George SHERMAN (1908-1991)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 7203
Localisation : Albuquerque
Contact :

George SHERMAN (1908-1991)

Messagepar Cole Armin » 07 mai 2009 17:31

(biographie incomplète mais ses films sont si rares :()


Né le 14 juillet 1908 à New York, George Sherman débutera sa carrière comme assistant réalisateur avant de se voir confier des réalisations dès 1937. C'est ainsi qu'il réalisera de nombreuses séries B pour Republic pictures dont certaines avec un jeune débutant nommé John Wayne.

Au milieu des années 1950, il réalise plusieurs films pour la Columbia dont The Bandit of Sherwood avec Cornel Wilde.
A la fin des années 1940, à la Universal il dirige pour la première fois Yvonne de Carlo dans Black Bart avec également Dan Duryea. L'actrice sera ensuite la star de River Lady un très beau western sur les bûcherons.

C'est le début d'un cycle de séries B à la Universal. Le réalisateur ne se contentera pas de tourner des westerns puisqu'il dirigera également des films noirs : Larceny en 1948 et des films d'aventure : Sword in the Desert. Au début des années 1950, il s'attache à la cause indienne avec Comanche Territory en 1950, Tomahawk en 1951 et Au mépris des lois en 1952. Le thème est en vogue dans le genre puisque sortiront également en 1950 La Flèche Brisée de Delmer Daves, La Porte du diable d'Anthony Mann. Puis en 1954, Delmer Daves signera L'aigle solitaire.
En 1952, il réalise un très bon film d'aventure avec Errol Flynn, Anthony Quinn et Maureen O'Hara. Sans valoir les premiers films de Flynn réalisés par Michael Curtiz, A l'abordage est une solide production qui doit beaucoup à son trio d'acteurs principaux.

En 1953, Sherman dirige pour la première fois Joel McCrea dans Lone Hand. La même année, il réalise The Veils of Bagdad un beau film d'aventure avec Victor Mature, type de film qui faisait le succès d'Universal.
L'année suivante, outre Les Rebelles avec Joel McCrea, il réalise Dawn at Socorro une très bonne série B grâce à un casting inspiré : Rory Calhoun, David Brian, Alex Nicol, Piper Laurie, Edgar Buchanan, Lee Van Cleef. Le personnage de Rory Calhoun a une forte ressemblance avec Doc Holliday, trois avant la sortie du film de John Sturges Règlement de comptes à O.K. Corral.


Bande-annonce de Dawn at Socorro


Dans son western suivant, un autre personnage historique sera à l'honneur : le chef Crazy Horse (Le Grand Chef). Ce sera le premier film en CinemaScope du réalisateur.

Toutes ces productions Universal partagent les mêmes caractéristiques : un couple d'acteur avec le héros (Rory Calhoun, Joel McCrea, Jeff Chandler, Guy Madison, ...) et une femme (Yvonne De Carlo, Felicia Farr, Maureen O'Hara, Shelley Winters, ...), de solides seconds rôles récurrents (Gilbert Roland, Joseph Calleia, Hugh O'Brian, Jack Elam, Charles Drake, ...), une photographie au Technicolor éclatant (alors que beaucoup de productions de la fin des années 1940 étaient toujours en noir et blanc) un tournage extérieur et un concentré d'action. Ces films avaient pour but de rivaliser avec les 5 majors (MGM, Paramount, 20th Century Fox, Warner Brothers et RKO) qui tournaient surtout des films prestigieux.

Au milieu des années 1950, il tourne pour la Columbia avec surtout en 1955 Reprisal!. La vengeance de l'indien reste parmi les films les plus appréciés du réalisateur. Même si Guy Madison n'est pas le meilleur acteur qu'il soit, ce film tout comme Tomahawk tente de réhabiliter les indiens. Egalement en 1955, le réalisateur dresse un portrait de Pancho Villa dans Le trésor de Pancho Villa.

En 1958, il réalise Duel dans la Sierra avec Jock Mahoney et Gilbert Roland. Ce film se déroule au Mexique avec une intrigue bien pensée. Il s'agit du seul western du réalisateur à avoir été diffusé à La dernière séance d'Eddy Mitchell sur FR3.
En 1960, il dirige Audie Murphy et Felicia Farr dans Le diable dans la peau
1971, il retrouve un acteur dirigé au début de sa carrière : Duke Wayne. Big Jake sera une honnête production (parmi les meilleurs films des années 1970 de Wayne) avec Richard Boone.
George Sherman sera aussi réalisateur de séries TV. Il produira notamment Daniel Boone avec Fess Parker.

Réalisateur oublié aujourd'hui, il mérite d'être réhabilité. Ses films se regardent avec plaisir.


Image
Image
Image
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7505

Re: George Sherman

Messagepar chip » 07 mai 2009 18:08

On sent l'admirateur, pourquoi pas,George Sherman semble être revisité par ses ex-détracteurs. :applaudis_6:

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23970
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: George Sherman

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 07 mai 2009 21:24

c'est vrai qu'il nous a fait une belle série de westerns, ses autres westerns étant :
Santa Fe Stampede 1938, Overland Stage Raiders 1938,Pals of the Saddle 1938,Red River Range 1938,Wyoming Outlaw 1939,New Frontier / Frontier Horizon 1939,South of the Border 1939,The Night Riders / Lone Star Bullets 1939,Three Texas Steers / Danger Rides the Range 1939, Les gangsters du Texas (Under Texas skies) 1940, Les Indomptés (Renegades) 1946, Le Dernier des Peaux Rouges (Last of the Redmen) 1947, Du Sang dans la Sierra (Relentless) 1948,
Bandits de grands chemins - Derrière le masque (Black Bart) 1948, Le Barrage de Burlington (River Lady) 1948, Le Mustang Noir - Le roi de la vallée (Red Canyon) 1949, A l'assaut de Fort Clark (War Arrow) 1953, L'Etreinte du Destin (Count Three and Pray) 1955, Comanche (Comanche) 1956, Dix Jours d'Angoisse (Ten Days to Tulara) 1958, Murrieta - La chevauchée des maudits (Joaquín Murrieta / Murrieta / Vendetta) 1965, Sur la piste des Cherokees (Daniel Boone Frontier Trail Rider) 1966, Smoky 1966.
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Tecumseh
Marshall
Marshall
Messages : 2374
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: George Sherman

Messagepar Tecumseh » 08 mai 2009 18:27

Cole Armin a écrit :
Réalisateur oublié aujourd'hui, il mérite d'être réhabilité. Ses films se regardent avec plaisir.


Une opinion que je partage entièrement car je m'ennuie rarement devant les films de Sherman :applaudis_6:
ImageImageImage

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5310
Localisation : Paris/Touraine

Re: George Sherman

Messagepar Vin » 13 mai 2009 18:33

Un lien, avec une liste de films:

http://dvdtoile.com/Filmographie.php?id=7959
Image

Avatar du membre
limpyChris
Trappeur
Trappeur
Messages : 3244

George SHERMAN (1908 - 1991)

Messagepar limpyChris » 14 mars 2021 16:05

Afin d'éviter qu'on me prenne pour un monomaniaque, j'ouvre ici et maintenant un fil qui vise à être dédié à ce cher George Sherman.
Allez savoir pourquoi (enfin, il n'y a pas besoin d'aller chercher trop loin), j'ai une grande tendresse pour George Sherman, tout en ne sachant rien sur lui, en dehors des films qu'il a dirigés ... ses westerns, un certain nombre d'épisodes de séries, quelques 'films de pirates' ou 'des mille et une nuits / fantaisies orientales' et autres films d'aventure(s). Ce qui, pour moi, se dégage, transparaît dans la plupart d'entre eux et, hormis un oeil pour les cadrages, une certaine 'science de la mise en scène', des paysages, c'est l'honnêteté, le professionnalisme, la volonté de bien faire, en donner à ses producteurs et aux spectateurs autant que faire se peut avec l'argent qui lui était alloué.

J'ai trouvé très peu d'informations sur G.S. ... une citation, (pas celle sur l'IMDB), un reportage sur le tournage de "Battle at Apache Pass", dans un magazine du Sud-Ouest, (acheté sur un site de vente en ligne ... des scans dudit magazine, sur un CD -que je ne peux plus lire) et trois photos achetées sur le même site (et que je ne peux poster, faute de scanner en état de fonctionner ... cela devrait donc être partie remise), autres que celle que l'on voit circuler habituellement, prise sur le tournage du "Trésor de Pancho Villa" .
Le seul fait avéré est qu'il était de petite taille.
Pour le reste ... ?
De mémoire, dans l'article, on parlait de sa gentillesse, du fait qu'il soit 'easy-going', 'good-natured' (sans qu'il s'agisse de citations, juste de souvenirs transcrits en synonymes) et que les tournages devaient se passer en douceur, de manière harmonieuse et qu'il traitait acteurs et actrices avec bienveillance.
Même Bertrand Tavernier dans des bonus Sidonis reconnaît à plusieurs reprises ne pas avoir d'informations sur George Sherman ... Pas plus que Patrick Brion, semble-t-il ...

Alors, ce fil vise à collecter ce que les uns et les autres pourraient savoir, avoir trouvé sur ce Little Big Man ("petit par la taille, mais grand par le coeur") que me semblait être George Sherman ...
Biographe officiel de WM, westerno-cinéphile au savoir encyclopédique, amis au ressenti sûr, posteurs de photos à tire-larigot, chers bretteurs, à vous ... Qu'il ne soit pas dit qu'un site comme WM n'a rien sur George Sherman !
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 7203
Localisation : Albuquerque
Contact :

Re: George Sherman

Messagepar Cole Armin » 14 mars 2021 16:16

Je te rejoins mais il n'y a pas "rien" ! Il existait un topic (que j'ai fusionné). Nous avons en projet de parler de lui d'une façon ou d'une autre.

Il y a quelques articles intéressants sur des blogs américains :
https://r-emmetsweeney.com/2020/02/11/g ... -westerns/
https://fredrikonfilm.blogspot.com/2014 ... erman.html
http://mikegrost.com/gsherman.htm
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
limpyChris
Trappeur
Trappeur
Messages : 3244

Re: George Sherman

Messagepar limpyChris » 14 mars 2021 16:33

OUPS !! :oops: Désolé, Cole ... (D'autant que c'est toi qui étais à l'initiative de ce premier essai ... !! Comme tu le sais, je suis un pro de la technique ... J'avais tapé "George Sherman" dans la lucarne.fenêtre (tu vois, même les termes sont approximatifs) 'Recherche' et, au vu des 164 pages, j'ai jeté l'éponge après la 8ième, je crois ... d'habitude, je suis plus opiniâtre, mais, ayant un film sur le feu ... Pas eu la curiosité d'aller voir sur le net non plus, me disant que ... si Tonton Tavernier n'a rien ...
Je vais découvrir ça, merci à toi et encore désolé ...
Mais que ça n'empêche pas de venir déposer un truc ou l'autre ici, de bric et de broc ...

... et il y a déjà eu du progrès, puisqu'en 2009 tu disais "ses films sont si rares" ...
Mais, t'avais quel âge à l'époque ? le droit d'entrer dans les saloons ... ? Et ça devient Admin-modérateur, ça, après ... Enfin, les meilleurs garde-chasse sont faits avec les braconniers repentis ... :wink:


Après un TRÈÈÈS rapide coup d'oeil aux trois sites dont tu nous donnes les liens, il semble qu'on n'apprenne pas beaucoup plus sur Sherman, l'homme ... Mais là encore, je peux me tromper ... Là, je viens de commencer "Hell's Bent for Leather / Le diable dans la peau" ...

Il existait un topic, comme tu le dis, mais depuis 2009, pas de nouvelles contributions !! :( (Bon, d'accord, si i' sont tous comme moi ... Mais ils le sont pas, ils ont donc moins d'excuses ...)
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
limpyChris
Trappeur
Trappeur
Messages : 3244

Re: George Sherman

Messagepar limpyChris » 03 avr. 2021 23:02

... :evil: Pff ... ' i' ' m'ont déjà renvoyé George à la 5ième page ... :(

Puisque Soeur Anne et moi ne voyons toujours rien venir ...

Peut-être George Sherman n'avait-il pas assez d'entregent, ou de confiance en ses qualités, sans doute était-il trop modeste, ou pas homme à aller tirer les sonnettes des producteurs afin de trouver un financement conséquent ... (?) pour oser demander à réaliser, 'just for once, just for a change, un film à gros budget ... ??
Mais très certainement les producteurs lui reconnurent-ils suffisamment de savoir-faire, de sérieux et d'amour de son métier pour lui confier la réalisation de nombreuses séries B, sachant qu'il mènerait l'affaire à bien, en tenant les délais, sans jamais faire de vagues, ni générer de tensions avec les actrices et acteurs.
George fit son travail honnêtement, et plus qu'honnêtement, même, mettant son savoir-faire au profit de tant de productions ... Toutes ne sont pas des chefs d'oeuvre, et parfois même, loin s'en faut, mais on trouvera toujours deux-trois trouvailles dans le cadrage, la technique, la grammaire cinématographique, voire simplement dans les accessoires, le 'know how' de savoir rendre le meilleur possible des situations, des paysages à filmer ... et une générosité, une bienveillance que l'on sent (que je ressens comme) sincères.

Pour l'instant, nous, cinéphiles, spectateurs de la seconde moitié du XXième, et de la première du XXIième n'en savons guère plus, semble-t-il, et (nous) ne pouvons que le regretter.
Pour essayer d'en savoir un peu sur l'homme Sherman, il nous faut faire avec ce que nous avons, c'est à dire pratiquement uniquement ses films ... et ce qui s'en dégage, pour moi, d'après ses 'choix' -ou le fait qu'on le choisisse, lui, pour traiter certains sujets- est un humaniste tranquille et qui 'dénonça' plus subtilement que d'autres une vingtaine d'années plus tard -car on fait, à mon avis, davantage avancer des choses et des causes dans les esprits par la subtilité tranquille, une narration calme, empathique et irréfutable, que par la démonstration haineuse- , en plus d'être un petit monsieur au caractère agréable ...
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
jeune papoose
Guerrier indien
Messages : 427

Re: George Sherman

Messagepar jeune papoose » 03 avr. 2021 23:13

Geaorge Sherman devrait avoir son podcast ici :applaudis_6:

Image

D'abord assistant au début des années 30, il travaille exclusivement pour la Republic de 1937 à 1944, tournant près de dix films par an, la plupart du temps des westerns modestes joués par Gene Autry, John Wayne ou Don Barry. On lui doit ainsi Overland Stage Raiders (1938), qui marque la dernière apparition à l'écran de Louise Brooks. En 1944, le succès de The Lady and the Monster, thriller auquel Eric von Stroheim ajoutait sa présence inquiétante, lui permet d'accéder à des productions plus élevées. De la Columbia à l'Universal, de la 20th Century Fox aux Artistes associés, George Sherman assure par la suite la réalisation d'une multitude de produits de série B, avec toujours une nette prédilection pour le western, plus particulièrement les sujets relatant la biographie de héros historiques : Jim Bridger (Tomahawk id., 1951), Crazy Horse (le Grand Chef Chief Crazy Horse, 1955), Murieta (Murieta Murieta / Joaquin Murrieta, ESP, 1965). Sur la piste des Comanches (Comanche Territory, 1950), Au mépris des lois (The Battle at Apache Pass, 1952) et la Vengeance de l'Indien (Reprisal !, 1956) lui permettront, au passage, de dénoncer le racisme à l'égard des Indiens, la pratique du lynchage et les exactions commises par l'armée. Parmi ses autres réussites, on peut citer : la Bataille des sables (Sword in the Desert, 1949) premier film réalisé sur la naissance de l'État d'Israël, À l'abordage (Against All Flags, 1952) avec Errol Flynn, Duel dans la Sierra (The Last of the Fast Guns, 1958), qui opposait Jock Mahoney à Gilbert Roland, et Big Jake (id., 1971) avec John Wayne. Réalisateur très prolifique, il a aussi dirigé plus de 250 épisodes pour des séries télévisées.
Quand le dernier arbre aura été abattu,
la dernière rivière empoisonnée
et le dernier poisson péché,
alors l’ homme s’apercevra que l’argent ne se mange pas :sm80:

Avatar du membre
limpyChris
Trappeur
Trappeur
Messages : 3244

Re: George Sherman

Messagepar limpyChris » 04 avr. 2021 10:04

Ah, y en a quand même un ! Merci, jeune papoose ... Mais tu vois, c'est un peu ce que je veux dire ... Toujours la même photo (que je signale plus haut, entre Shelley Winters -à droite- et Gilbert Roland -à gauche- pdt le tournage de "Le trésor de Pancho Villa") et uniquement sa filmo à commenter ... Pas de 'chair', pas d'humain, pas d'anecdotes de tournage, rien sur le bonhomme lui-même, sa vie, son caractère ... Je ne lui connais pas de bio ... Y en a-t-il ? Faire un podcast sur G.S. reviendrait à parler de ses films, et de nos ressentis vis à vis de ses films, alors que pour Ford, Hawks, Walsh ou même Wellman, on connaît des anecdotes par tombereaux ... Sacrément discret, G.S., et je le regrette ... Les gens de "50 Westerns From the 50s", maybe ... ?
Et ne me dis pas "Vous n'êtes jamais content !!" :wink: ... J'apprécie que tu essaies de me tenir compagnie, de nous sentir moins seul, Cole et moi ... :beer1:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7505

Re: George Sherman

Messagepar chip » 04 avr. 2021 10:18

Je viens de revoir ,hier soir, " le trésor de Pancho Villa ", le plaisir que m'avait apporté adolescent ce film, lorsque je l'avais vu à sa sortie en salle ne s'est pas émoussé. Un bon western à ajouter aux nombreux autres Sherman de la collection Sidonis.

Avatar du membre
harry
Caporal
Messages : 870
Localisation : San Francisco

Re: George Sherman

Messagepar harry » 04 avr. 2021 10:36

Formidable réalisateur , dont je profite des derniers messages pour moi aussi donner mon avis même si tout a été " pratiquement dit" , un petit propos lu dans un livre : Ce prolifique artisan , le plus souvent anonyme , connait cependant son métier , ainsi " The treasure of Pancho Villa " ne manquait pas de nerf , " Chief Crazy Horse " permettait à Victor Mature une excellente interprétation du rôle titre , et " Reprisal" , inédit en France ( à l'époque ) , sauf à la télévision , est même réellement inspiré , Guy Madison était un métis qui cherchait à cacher ses origines indiennes et qui finissait par les assumer .
Le sujet était traité avec noblesse et sincérité , et même avec force comme dans le beau final où Madison assumait sa race en traversant la ville ,le cadavre de son grand-père indien dans les bras ! , j'ai vu et lu ce western la première fois dans " Star , ciné , Aventures " et quel plaisir de le revoir en couleur , en sous titré des années après !
Presque la totalité de ses westerns sont sortis en dvd ou diffusés sur les chaines spécialisées , de 1948 à 1971 , ceux d'avant sont rares ,donc les westerns de George Sherman , ça, c'est des westerns :!:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7505

Re: George Sherman

Messagepar chip » 04 avr. 2021 11:28

Il y a une intéressante anecdote racontée par le producteur Gordon Kay. George Sherman avait commencé le tournage de " 7 ways from Sundown "( les 7 chemins du couchant), Sherman que toute l'équipe aimait bien, avait l'habitude d'adopter une attitude désintéressée et de dire " let's shoot this shit and get it over with", ce qui rendait furieux Audie Murphy, le deuxième jour de tournage Murphy empoigna le minuscule Sherman et l'éjecta de sa chaise. Terrifié le réalisateur refusa de revenir sur le plateau " j'ai peur, je ne veux pas revenir sur le plateau, oh! mon dieu je suis sous contrat, qu'est-ce qu'ils vont faire de moi ?" Après avoir consulté un autre producteur (Mel Tucker) Kay décida que Sherman ne retournerait pas sur le tournage " Qui sait Audie aurait pu le tuer !. Sherman fut remplacé par Harry Keller et le film est un des meilleurs westerns de Murphy.

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6605
Localisation : antibes juan les pins "

Re: George Sherman

Messagepar yves 120 » 04 avr. 2021 11:48

:applaudis_6: Très intéressante anecdote :D que celle-ci ... Ah cet Audie ...
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités