Son dernier exploit - The Toll Gate - 1920 - Lambert Hillyer avec William S. Hart

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2188
Contact :

Son dernier exploit - The Toll Gate - 1920 - Lambert Hillyer avec William S. Hart

Messagepar tepepa » 17 mars 2009 22:33

Attention, je spoile tout :P

Des bandits font avancer pesamment leurs chevaux dans l’eau claire, ils passent sous la voute sombre d’une grotte qui est leur planque. Le chef Black Deering (William S. Hart) veut se ranger, sentant que la fin des réjouissances est proche, mais son lieutenant, un judas de première, demande à faire le mythique ‘dernier coup’ avant de se ranger, celui qui lui permettra de trahir la bande et de livrer Black Deering aux autorités contre de l’argent dans un petit sac noué d’un cordon.

L’attaque du train, donc, tourne mal, la bande de Black Deering se fait décimer, Black Deering est capturé et Judas récompensé. Black Deering, ensanglanté, veut dégainer pour abattre lui-même son odieux lieutenant, mais son holster est vide. Les militaires reconnaissent Black Deering, le temps d’un flash back montrant le valeureux homme sauver un fort d’une attaque indienne. N’écoutant que leur souplesse d’esprit envers le règlement, ils laissent Black Deering s’échapper, car ils sentent qu’il est bon dans le fond le bougre. Pourtant celui-ci sera forcé à nouveau de voler, d’incendier une ou deux cantinas le temps de s’enfuir, et de descendre un pauvre bougre qui n’avait rien demandé en ratant son coup en essayant d’abattre son Judas préféré.

La course vers le Mexique commence, notre homme est poursuivi par le Shérif et son posse, et par le hargneux Judas qui a prospéré à l’aide de ses trente deniers, épaulé par toute une ribambelle de Mex. Yihaaaa ! Le temps d’abattre son cheval qui s’est cassé une jambe, Black Deering sauve un orphelin de la noyade et se réfugie chez la veuve qui justement vivait seule éplorée dans une fermette misérable. Elle lui fait immédiatement confiance, et accepte de le faire passer pour son mari lorsque les hommes du Shérif arrivent.

Malheureusement ceux-ci n’ont pas envie de dormir à la belle et prennent possession du salon de la veuve pour la nuit. Pour jouer le jeu, Black Deering devrait donc dormir avec la veuve, mais son sens moral le lui interdit, il préfère donc se rendre au Shérif, qui va accepter malgré tout de lui rendre ses flingues pour mettre une raclée au fourbe judas et à sa bande de Mex. Black Deering balance Judas du haut d’une falaise sans ménagement, comme ça, c’est fait.

La fin déploie une réserve sans limite de sentimentalisme (si Hart est connu pour avoir injecté une bonne dose de réalisme dans ses films, il a aussi un désagréable penchant pour la sensiblerie) lorsque Black Deering comprend qu’il pourrait refaire sa vie avec la veuve, mais qu’il n’en a pas le droit parce qu’il doit d’abord payer sa faute. Ne pas manquer également le Shérif et ses hommes qui reconsidèrent immédiatement le bonhomme et lui rendent sa liberté (à condition quand même qu’il reste au Mexique) à grand renfort d’affectations viriles alors même que celui-ci avait foutu le feu à leur ville quelques heures auparavant. Malgré tout, l’absence de véritable happy end rend cette fin parfaitement réjouissante, tout comme le fait de considérer que bien que le film soit une véritable accumulation de clichés (et toutes ces péripéties étaient déjà sans doute des clichés en 1920), la précision de la mise en scène et le jeu incroyablement outré de l’acteur font (sur)passer le tout comme un film vraiment excitant, malgré l’âge avancé du produit. Vous pouvez vous procurer ce joyaux daté en DVD zone 1, dommage que la dernière partie soit sévèrement cramée.
Modifié en dernier par tepepa le 17 janv. 2010 15:51, modifié 1 fois.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: The Toll Gate - 1920 - Lambert Hillyer avec William S. Hart

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 18 mars 2009 18:01

le dvd

ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2188
Contact :

Re: The Toll Gate - 1920 - Lambert Hillyer avec William S. Hart

Messagepar tepepa » 17 janv. 2010 15:50

Titre français: Son dernier exploit.
Je corrige le sujet. :horse:


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités