Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar edocle » 22 déc. 2008 15:57

Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

« Il più grande fornitore all’ingrosso di cimiteri del West »*

C’est Noël, c’est la fête, merci petit Papa Noël pour avoir mis ce film dans mes sabots.
Image
Depuis sa sortie à Paris le 31 Mai 1972 je n’avais pas revu ce film, et je dois avouer que ma mémoire ne m’a pas joué de tour : c’est du bon, c’est du grand ! Ce quatrième film de Léopoldo Savona est un excellent Anthony Steffen, et ceux qui ont l’habitude de me lire savent que je suis un inconditionnel !

Lui, c’est Joe Clifford pistolero reconverti en comédien et qui déclame du Shakespeare sur les places des villages de l’ouest. Le voilà qui hérite d’une mine d’or dans un bled perdu. Il débarque à Landberry pour entrer en possession de l’héritage !
Mais un salaud à fait main basse sur la mine. C’est Berg, qui pour obtenir ce bien n’a pas hésité à buter tonton Clifford.
Notre brave Joe va découvrir et se faire raconter l’ambiance par Doc Clark le coiffeur-dentiste-médecin-couturier-maquignon-mais-pas-aubergiste du coin. Une première visite à la mine permet à Joe de constater que Berg n’est pas seulement le potentat local, mais qu’il se double d’un assassin légèrement sadique sur les bords.
Le shérif Flyod est complètement à la botte de Berg, mais dans un sursaut d’honnêteté il va essayer de faire respecter la loi, mais il laissera sa peau.
Alors Joe va régler ses comptes lui-même et ça déménage fort malgré l’opposition des lieutenants de Berg, Braddox le sadique et Bodo la bête humaine qualifié de bestiau !
Et il en tombe des paquets. « Moi je tes tue, toi tu les comptes » dit Joe à Doc Clark, qui lui dira plus tard qu’il « s’est perdu dans les comptes »…

Après « Killer Kid » c’est la seconde fois que Léopoldo Sovana retrouve Anthony Steffen. Et pour une production courante ils s’en tirent pas mal tous les deux. Une recette de 350 millions de lires la première année d’exploitation en Italie pour un film tourné en une semaine en Espagne du côté de Madrid et trois semaines aux Studio Elios à Rome. Le tournage en Espagne s’est passé en plein mois de juillet sous une température de 40°C. Les spécialistes de l’époque trouvèrent « Steffen excellent quoiqu’un peu en retrait sur le plan physique ». Et bien sûr Eduardo Fajardo est « excellent dans ce rôle si caractéristique ». Et de compléter les louanges par Léopoldo Sovana qui « est un gentilhomme, bon réalisateur, mais trop gentil ».

Bien tout cela pour vous dire que c’est réalisé de main de maître, en 35 mm anamorphosé 2,35 et un métrage de 2600 m soit 95 minutes de projection. Son mono, tirage sonore optique seulement. Voilà pour les techniciens ! La post production son est supervisée par Léopoldo Sovana pour la version italienne et par Eduardo Manzanos Brochero pour la version espagnole.

La mise en scène et le scénario sont parfaits. On appréciera la continuité de l’action sans ces fameux raccourcis qui sont souvent l’apanage de ce type de production.
La photographie de Franco Villa et Julio Ortas opérée par Claudio Morabito est superbe en Télécolor et cinéscope . La musique de Bruno Nicolaï prend parfois des allures »de déjà entendu », mais elle soutient si bien l’action qu’on n’a pas envie de savoir si c’est du démarquage ! Chapeau sur ce coup-là !

Je m’aperçois que j’ai complètement oublié de vous parler des rôles féminins de film, mais comme disait le critique de l’époque Mary Paz Pondal « n’est qu’une gentille gaminerie espagnole ». Quand à Véronica Korosec dans le rôle de Mildred on oublie vite sa frimousse.

Pour voir cette petite perle il existe un DVD Italien langue anglaise et italienne, sous-titres italiens. Et pour nos amis les éditeurs de DVD français, la bande son est dans le fond de catalogue de la société CFFP. Alors, on se bouge, avec les techniques modernes on fait des miracles !


* « le plus grand fournisseur en gros des cimetières de l’ouest »

C’était la phrase de lancement de la publicité italienne de l’époque…..

Image

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar rex lee » 22 déc. 2008 16:52

Waow ! Quelle critique ! :applaudis_6: :applaudis_6:
J'en ai l'eau à la bouche ....et pas que l'eau! :beer1: :beer1:
Anthony Steffen ? Un grand , y a pas à dire ! :D

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar Trinita » 22 déc. 2008 17:32

Il existe aussi un dvd allemand avec piste anglaise sorti chez SImpel Movie. Je le sais je possède cette version. :mrgreen:
Va falloir que je le revois car ça fait un moment que je ne l'ai pas vu et que je l'ai un peu oublier car il m'avait pas trop marqué à l'époque mais la critique du signor Edocle me donne envie de revoir ce jugement et de me rafraichir la mémoire. :D
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar rex lee » 05 janv. 2009 16:44

Voilà un excellent western ! Je viens juste de le visionner et j'ai été impressionné par l'affrontement final : environ 25 minutes de combat de rue non-stop que Joe mène contre la bande de Fajardo ! Formidable mise en scène ! Et d'une fluidité ! Le tout souligné par une très bonne partition de Bruno Nicolai , aux accents morriconiens , bien sûr .
Décidément , le tandem Steffen - Fajardo fait encore mouche , après UN CERCUEIL POUR LE SHERIF , LA VENGEANCE DE RINGO ,et GENTLEMENT KILLER ! :applaudis_6: :applaudis_6:

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar Trinita » 10 janv. 2009 11:15

Revu le film et c'est du haut niveau. Anthony Steffen est impérial en justicier et il a la classe habillé tout en noir ce qui est rare chez Steffen. De plus Fajardo est toujours très bon en bandit cruel et ses hommes de main sont parfaits.
Que dire de la fin qui est très jouissive car Steffen élimine un par un toute la bande de Berg avec des stratagèmes éludées mais efficace et des envolées magistrales.
Bref c'est encore un très bon film avec le duo Steffen/Fajardo. D'ailleurs ont il fait un mauvais film ensemble. :mrgreen:
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar rex lee » 11 janv. 2009 6:14

STEFFEN -FAJARDO ? Que du bon !!
Un cercueil pour le Sherif , La vengeance de Ringo , Gentleman Killer ( déjà cités ),Pistoleros de Paso Bravo,Shango ,Viva Sabata , Apcalypse Joe , Un ,dos ,tres ....dispara otra vez.
Huit ans de "collaboration"...Je n'ai ,hélas , pas vu le "Sabata " , ni "Shango" , ni " Un , dos ,tres..." . Je ne peux donc pas en parler . Mais les autres sont très bons. :beer1:

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar edocle » 11 janv. 2009 8:40

Effectivement, rien à redire de cette collaboration ! :applaudis_6:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar Breccio » 16 janv. 2009 12:50

Revu.
Un film de pure distraction, qui remplit parfaitement son contrat, avec toutes les cerises sur le gâteau que je pouvais désirer. Bravissimo à Leopoldo Savona & co, qui nous ont troussé un film jubilatoire. Je souligne la qualité de l'image, les couleurs chaudes qui instaurent une ambiance inimitable. Bravissimo à Anthony Steffen, qui nous la joue pistolero cabot acteur shakespearien frustré, à Fernando Ceruli en personnage style Pajarito ou McClure, qui assure un max, à Eduardo Fajardo, insurpassable dans sa catégorie... mais il faudrait tous les citer.
Alors j'en cite deux qui ne l'ont pas encore été : Ricardo Pizzuti et Gilberto Galimberti, très présents (le second n'a qu'un petit rôle, mais c'est le maître d'armes du film, alors respect).
Breccio a dit : allez-y voir de plus près !
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2188
Contact :

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar tepepa » 15 mai 2009 12:00

Honnête petit film sans prétention et sans réel défaut. Ni plus ni moins, mais ce qu'il y a de bien avec Anthony Steffen, c'est que ce n'est presque jamais moins, et presque jamais plus... :mrgreen:

Deux choses quand même m'ont frappées:
1) Anthony Steffen ressemble au Blueberry de Dust (voir captures sur mon blog http://tepepa.blogspot.com/2009/05/un-homme-nomme-apocalypse-joe.html)
2) il y a des similitudes avec Pale Rider:
- la mine d'or exploitée par les méchants
- la (très) grosse brute qui se fait remettre à sa place
- le jeu de cache cache dans la ville.

:sm32:

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4302
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar pak » 25 août 2014 17:22

Des images d'exploitation allemandes.

Image
Image
Image
Image
Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4302
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Un homme nommé Apocalypse Joe (Un Uomo Chiamato Apocalisse Joe) – 1970 – Léopoldo SAVONA

Messagepar pak » 25 août 2014 17:23

Image
Image
Image
Image
Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités