Les Charognards - The Hunting party - 1971 - Don Medford

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
rex lee
Caporal
Messages : 845

Les Charognards - The Hunting party - 1971 - Don Medford

Messagepar rex lee » 17 oct. 2008 18:00

"Les charognards " - "The hunting Party " est un western qui , je crois , est anglais . Il a été tourné en Espagne , dans des paysages bien connus des amateurs de westerns européens . Nombre de ses techniciens sont d'ailleurs espagnols et la musique , superbe est signée Riz Ortolani ...

Mais qu'en est-il du film , me direz-vous ?
Je suis surpris que personne n'ait écrit de post sur ce western que l'on peut considérer comme culte et que vous êtes sans doute nombreux à avoir vu !

En voici un résumé succint :
Brandt ( Gene Hackman ),un homme riche et très puissant ( cela va de soi ...) brutal , violent et sadique mais du bon côté de la loi , organise une partie de chasse avec quelques amis ...Pendant ce temps , Frank Calder ( Oliver Reed ) qui , lui, est du mauvais côté de la loi tout en étant très humain , enlève Mélissa ( Candice Bergen ) , l'épouse de Brandt , afin qu'elle lui apprenne à lire . Calder la malmène un peu au début ( c'est un euphémisme !) puis se montre très attentionné ...et tous deux vivent une intense passion amoureuse . Mais Brandt , fou de rage lorsqu'il apprend le rapt de son épouse , décide de changer de gibier et la parttie de chasse devient alors chasse à l' homme . Et c'est facile pour lui , étant donné qu'il possède des fusils d' une portée de 800 mètres ! Les hommes de Calder se font descendre comme des lapins mais Brandt se fait lacher par ses amis , écoeurés par sa folie meurtrière.
La poursuite s'achève dans le désert... Je n'en dis pas plus car certains n'ont pas encore vu ce film.

Attention , c'est du lourd , du très lourd même , et ça rigole pas ! On sent l'influence du spaghetti mais aussi celle de Peckimpah et de sa " Horde sauvage ".( Ralentis , hémoglobine , nudité féminine , mais à petite dose ; on est loin de la démesure du maître ...)
Tension et émotion vont crescendo durant 1 h 45 , jusqu'au dénouement .
Un bon , un grand , un superbe western , lyrique et tragique à souhait , que j'avais vu en salle , à l'époque et qui n'a pas pris une seule ride.
Un DVD est annoncé pour le mois prochain...l'occasion de le voir !

Avatar du membre
Capitaine Quincy Wyatt
Squaw
Messages : 398
Localisation : dans les marais poursuivis par les indiens...

Re: Les charognards / Don Medford / 1971

Messagepar Capitaine Quincy Wyatt » 17 oct. 2008 18:35

A la lecture du dit résumé, on pense au film de Richard Brooks <Les Professionnels> :mrgreen:

rex lee
Caporal
Messages : 845

Re: Les charognards / Don Medford / 1971

Messagepar rex lee » 18 oct. 2008 5:56

:beer1: Exact ! On retrouve la même situation , à ceci près qu'ici , c'est la mari lui-même qui conduit les " chasseurs". Pas de professionnels pour faire le boulot , ni pour arbitrer , à la fin du film.

Avatar du membre
Reznik
Epicier
Messages : 43

Re: Les charognards - The Hunting Pary - Don Medford - 1971

Messagepar Reznik » 01 mars 2009 22:37

Choppé en okaz (9e.), découvert le soir même avec méfiance (Don Medford ? :? ).
C'est en fait une petite tuerie de western crépusculaire et démythifiant qui serait culte depuis longtemps s'il avait été signé Peckinpah. C'est âpre, sans concessions, jusqu'au boutiste, d'une rigueur plastique et thématique rare et ça laisse un goût de sang dans la bouche.
Puissant. :shock:

Concernant le dvd, il se situe dans l'entre-deux qualitatif de la collection Sidonis. Format respecté, couleurs bien restituées, piqué satisfaisant et compression maitrisée mais la copie aurait mérité un nettoyage plus conséquent car les saletés sont encore nombreuses pour un film des 70's.
C'est donc bien mieux que les ratés que sont L'Expédition de Fort King ou Taza (films pas terribles cela dit) mais en deçà du superbe travail effectué sur La Lance brisée ou L'Homme de la Sierra (entre autres).

Tout comme Rex lee, je recommande fortement ces "charognards" avides de "partie de chasse". :)

Avatar du membre
cyberpunk
Cavalier masqué
Messages : 163

Re: Les charognards - The Hunting Pary - Don Medford - 1971

Messagepar cyberpunk » 07 mars 2009 17:02

Vu ce matin, j'ai adorer, tous les acteurs sont excellents, le puissant Oliver Reed qu'on était plus habituer à voir chez Ken Russell (il fut aussi le loup garou pour la Hammer), Candice Bergen qui passe d'un violente révolte à l'amour fou et Gene Hackman en cousin du comte Zarroff complètement immoral (une scène qui m'a frapper: celle où il alligne les cadavres de ses victimes comme un chasseur après un massacre, un de ses acolytes lui fait remarquer que ce sont des humains tandis qu'un autre devant son geste se met a vomir); c'est très brutal, ça pleure beaucoup, il n'y a aucun humour; Patrick Brion dans la présentation n' a pas l'air très emballé par le film et j'ai été un peu étonner qu'il n'ait pas un mot de l'influence que le western italien aurait pu avoir sur ce film; j'ai penser aussi au "Collines de la terreur" avec Bronson; au fait le village espagnol aux maisons blanches ne serait il pas celui de "Et pour quelques dollars de plus ?"



Image

Avatar du membre
Reznik
Epicier
Messages : 43

Re: Les charognards - The Hunting Pary - Don Medford - 1971

Messagepar Reznik » 07 mars 2009 19:41

En ce qui concerne l'influence l'influence italienne, elle est surtout graphique (sang, décors) mais le film de Medford me semble assez diffèrent, dans le fond comme dans la mise en scène, des spaghettis. Le rapprochement avec le film de Winner est en revanche très juste.

Une partie d'une critique que j'ai publié sur un autre site :
The Hunting party est un western ultra violent. Pour autant, il ne joue pas dans la même cour que ses homologues italiens qui nous ont habitué a une grande complaisance dans leurs excès sanguinolents. Car le film de Don Medford ne contient pas d’affrontements grisants ou chaque camp se rendrait coup pour coup ou de séquences lors desquelles le héros se défoulerait sur la sale tronche de son ancien bourreau. Non, les scènes d’action et de violence de The Hunting party sont au contraire de froides et lâches exécutions qui font écho au titre et installent l'œuvre sur un terrain beaucoup plus intéressant que le simple défouloir. La représentation extrêmement graphique de la violence vise effectivement le dégoût et, partant, la destruction du mythe du héros de western. Il n’y a d’ailleurs pas de héros dans The Hunting party mais des chasseurs et des proies, tous pathétiques et pris dans un engrenage impitoyable ou la raison n’a plus droit de citer.
Âpre et sans concession pour ses personnages tout en étant très loin de satisfaire les désirs catharsiques du spectateur The Hunting party laisse un goût amer de sang dans la bouche. Rigoureusement interprété et réalisé, le film de Medford ne mérite pas l’oubli dont il est victime car il s’agit bien d’un des meilleurs représentants de la période crépusculaire du genre.


Avatar du membre
Reznik
Epicier
Messages : 43

Re: Les charognards - The Hunting Pary - Don Medford - 1971

Messagepar Reznik » 08 mars 2009 1:16

Tout à fait dans le ton de l'œuvre ! :applaudis_6:

Avatar du membre
Django, le retour
Trappeur
Trappeur
Messages : 3085
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Les charognards - The Hunting Pary - Don Medford - 1971

Messagepar Django, le retour » 25 févr. 2010 2:18

Voici la fiche TV de Les charognards extraite d'un Télé 7 jours, date de diffusion inconnue, sur M6

Image

icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Trane
Caporal
Messages : 811
Localisation : Région Parisienne

Re: Les Charognards - The Hunting Pary - 1971 - Don Medford

Messagepar Trane » 09 févr. 2011 15:16

:? Après avoir revu ce film, que j'ai trouvé trop violent, avec des longueurs pénibles et, pour tout dire, médiocrement intéressant (ma note : 5), j'ai regardé la présentation de Patrick Brion et je suis du même avis que lui. Il trouve que la nécessité de se démarquer des westerns des années 50-60, la vogue des spaghettis et la violence des années 70 influencent ce film d'un coté qui ne satisfait pas les amoureux de Ford and Co. Les commentaires des forumeurs ci dessus sont plus positifs, question de génération ?
Masai : Tu as une femme et c'est toi qui portes l'eau?
Cherokee : Tout n'est pas rose chez les Blancs

Avatar du membre
Django, le retour
Trappeur
Trappeur
Messages : 3085
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Les Charognards - The Hunting Pary - 1971 - Don Medford

Messagepar Django, le retour » 09 févr. 2011 18:19

Western revu récemment, Les charognards m'a plutôt laissé une bonne impression. Certes, je m'attendais à mieux en lisant les fiches TV que j'ai conservées et l'histoire du film mais j'ai apprécié l'ambiance de ce film bien crasseuse et poussiéreuse d'un bon western spaghetti à la sauce américaine.

:sm63: L'Inconnu oublié :sm63:
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand


Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2207
Contact :

Re: Les Charognards - The Hunting Pary - 1971 - Don Medford

Messagepar tepepa » 28 janv. 2012 0:28

Tourné là où il faut pas comme dirait Pike... :lol: Au contraire, tourné pile poil où il faut, ce film sombre, malsain et très réussi est par ailleurs une bonne occasion pour revoir la plupart des lieux de tournage des films de Leone!

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5046
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les Charognards - The Hunting Pary - 1971 - Don Medford

Messagepar Yosemite » 18 juin 2012 23:41

Me suis fait une paire de revues supplémentaires ces derniers jours. En premier lieu, ce western m'avait laissé un sentiment mitigé voire une impression d'inachevée.
Impression, et sentiment, confirmés en fait.
Je vais y réfléchir encore un peu avant d'en dire un peu plus long, il s'agit quand même d'un film qui mérite une peu d'application quant à ce qu'on écrit sur lui.


tepepa a écrit :Tourné là où il faut pas comme dirait Pike... :lol: Au contraire, tourné pile poil où il faut, ce film sombre, malsain et très réussi est par ailleurs une bonne occasion pour revoir la plupart des lieux de tournage des films de Leone!


Il est sûr que la profusion d'eucalyptus dans le film (cf. pour exemple la quatrième photo du post de metek daté du 17 Aoû 2011 2:45) nous laisse au mieux présager de l'Amérique du sud, au pire de l'Espagne. Bon "au pire"... j'exagère un peu mais ça ne dépayse pas vraiment dans le sens attendu. :roll:
Yo.

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5046
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les Charognards - The Hunting Pary - 1971 - Don Medford

Messagepar Yosemite » 19 juin 2012 16:54

Ruger (Gene Hackman) est un homme puissant. Même le comté porte son nom et on peut le voir affiché au fronton de la gare (ce qui lui confère quasiment un rang de chef d'état car il me semble que les seuls contés qui portent des noms de personnages célèbres aux USA sont ceux de présidents : Jefferson, Washington... de nos jours en tout cas), il est un homme puissant et on peut rapidement se convaincre qu'il est aussi un homme tyrannique tout autant que brutal :sm93: .

Est-ce d'ailleurs le sujet du film la brutalité des hommes ? Plusieurs scènes de viols, des repas puisés dans les corps même d'animaux fraichement tués, des bagarres, des tueries... La noirceur et la brutalité ne manquent pas et j'ai trouvé que le réalisateur les filmait très justement c'est à dire avec crudité et sans volonté d'esthétisation.
Ceci constitue la particularité mais aussi un point fort de ce western à mon avis, d'autant que l'ensemble est porté par de très bons acteurs.

L'autre point fort, et ici encore la manière de filmer de Don Medford fait merveille, est l'idée scénaristique d'une chasse où, les proies ne voient même pas leurs prédateurs. Prédateurs juchés sur les crêtes des environs et bien hors d'atteinte des yeux et des armes de Calder et ses hommes. Idée magnifiquement retournée à un moment lors de la contre-attaque qu'opère Calder et qui met en fuite la bande à Ruger. Elle les met en fuite et la peur venant s'allier à l'écœurement qui les gagnait déjà, elle les enfonce dans un doute quant à continuer ou pas ce massacre.
A ce moment, ils enterrent l'un d'entre eux et la majeure partie du groupe fait d'ailleurs demi-tour, resserrant donc la suite de la poursuite qui finira d'ailleurs par se ramener à ce qu'elle est de fait : un homme qui en chasse un autre.

Pour évoquer davantage ces scènes de massacre, je les ai trouvées particulièrement bien mises en scènes et approfondies par les contextes dans lesquelles elles se situent.
A deux reprises elles se déroulent dans des plans d'eau (eau potable et donc synonyme de vie en ces lieux arides) et on voit les corps flottant à la surface de ces eaux devenues rouges et souillées par la mort.
Autre symbole, le moment qui suit l'attaque dans le grand plan d'eau et qui est très ritualisé : Calder aligne soigneusement ses hommes morts, ce qui est assez inattendu en fait et qui est contraire à l'attitude de Ruger qui, lors de l'enterrement de Watt Nelson (un des compagnons de chasse mort dans la contre-attaque de Calder).

Étant donné ce que je viens de raconter sur Ruger, rien d'étonnant à ce que sa femme Melissa (excellemment interprétée par Candice Bergen dans un rôle qui n'a rien de facile) ait ras le bol de ce type. :sm37:
Ce type qui ne l'aime pas, qui la viole, et qui finalement ne cherche à la reconquérir qu'en tant qu'objet lui appartenant et non pas animé par un quelconque amour. En fait, il n'est mû que par la haine et la jalousie vis-à-vis de Calder.

Alors Calder..., certes il la protège un tant soit peu de l'appétit de ses hommes mais finalement il la violera également "son" institutrice... je n'ai pas encore écouté P. Brion qui a, ai-je lu, peu aimé ce film et je ne sais pas si son avis rejoint le mien sur ce sujet, mais là (sur ces histoires de viol) je trouve que ça déconne...
Sans-doute y en a-t-il trop, le dernier dans la chambre ou le type fini poignarder par la belle ensanglanté n'est pas raccord avec l'histoire et fait figure de procédé je trouve.
Mais le pire est quand même l'inexplicable et assez soudain attrait finalement, de Melissa pour son ravisseur, c'est purement incompréhensible, et les entendre à la fin du film évoquer un départ pour San Francisco confine même au mauvais goût. Si encore, son personnage présentait un possible double-jeu. Quelque chose comme : elle s'allie avec lui car il est à cet instant son seul protecteur ; il la sauve de ce pétrin et ensuite elle se débrouille pour lui fausser compagnie... mais rien de tout cela. Ce n'est pas du tout ce qui est suggéré. Elle est amoureuse... à croire qu'on nous montre un syndrome de Stockholm.
Personnellement, cet aspect du scénario m'a profondément dérangé, voire même mis mal à l'aise. Non seulement il gâte sévèrement l'ensemble du film mais il me laisse avec la question que je me posais un peu plus haut : quel est donc le sujet de fond de ce film ?

Petite déception également, mais technique cette fois, la scène avec Ruger tournée sur le train où on voit le paysage défiler derrière alors qu'il fait nuit. Le décor n'est pas soigné et l'illusion de mouvement ne prend pas du tout. Certes ce n'est pas bien long, mais c'est dommage pour un film si récent (voir la même chose dans une œuvre des années 40 n'est pas choquant mais en 71...) et pour un film qui propose par ailleurs des plans et des choix de décors si soignés. Un peu surprenant qu'il n'y ait pas eu plus d'attention à cette (quand même, il faut le reconnaître) courte scène.
Yo.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité