Sonora - Sartana non perdona - 1968 - Alfonso Balcazar, avec George Martin

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Sonora - Sartana non perdona - 1968 - Alfonso Balcazar, avec George Martin

Messagepar Sartana » 18 sept. 2008 16:26

Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, Gilbert Roland et Jack Elam, 1968.

Trois hommes et un coup fin

:arrow: Sonora (George Martin) arrive en ville. Il y cherche partout Slim Kovaks (Jack Elam) qui a tué sa femme. Il compte bien le faire payer. Il fait la connaissance de Kirchner (Gilbert Roland), un chasseur de primes qui accepte de l’aider et qui lui donne un renseignement. La traque commence… :gun:

Cette traque nous fait d’ailleurs très peu sortir du village, la majorité de l’intrigue se déroule en huis clôt. Le film s’oriente clairement plus vers le western américain que vers le spaghetti : la psychologie des personnages est un peu plus fouillée que d’ordinaire. On s’attarde davantage sur les dialogues que sur l’action. Le scénariste étant italien, bien entendu des scènes de violence parsèment le film et heureusement car si Sonora a des défauts, celui de la lenteur surpasse tous les autres.

Ce n’est pas la lenteur et la parlotte en eux mêmes qui posent problème, c’est plutôt que les acteurs qui se chargent de les compenser sont George (« mais si là, je joue la colère ») Martin, et Alfio CaltabianoGilbert Roland ne desserre que peu les mâchoires, quant à Jack Elam, il porte le film sur ses épaules, et comme il n’y est pas habitué, il a bien du mal à s’en sortir (comprendre qu’il surjoue). Une des premières scènes est celle du bonheur de George Martin avec sa femme et c’est cul-cul en diable et cela pouvait être bien moins appuyée. :?

Autre défaut : Sonora est une compilation d’Il était une fois dans l’ouest, du Bon la brute et le truand et d’Et pour quelques dollars de plus. Nous y retrouvons un grand nombre de similitude dans les situations surtout, plus même que dans les personnages. Les exemples sont nombreux, en voici parmi d’autres :
Le duel mis en scène par un tiers ou encore les deux personnes retranchées qui entendent leurs hommes se faire descendre, et qui attendent l’issue du combat comme Volonte et Pistilli dans Et pour quelques dollars de plus
J’ajoute que d’après diverses sources, ce film est un remake (en partie) du film Crónica de un atraco, un polar avec Tomas Milian mais également de Un colt pour Mc Gregor, tous les deux réalisés par Balcazar.

Les plus sont clairement la réalisation qui cache la pauvreté des moyens et qui compense par une originalité de plans et de format de caméra (du 4:3) le charisme fade des acteurs. La musique de De Masi, magnifique et sensible, loin des solos des trompettes assourdissant. Également l’impression de feutré que l’on a, les personnages marchent lentement, décomposent leurs mouvements, ça, c’est la touche espagnole au western, et c’est du tout bon. :D

:arrow: Reste donc malgré les défauts précités un film agréable, mais sans plus. On voudrait décoller un peu vu l’ambiance, mais tout cela reste tristement terre-à-terre, en grande partie à cause des acteurs. De bons moments, de bons dialogues, mais également du plagiat à peine maquillé. À voir absolument pour l’amateur, mais sans s’attendre à une grande réussite.

:!: Et où le voir ? Sur la télé italienne. Ce western n'est jamais sorti en France, et n'a pas bénéficié à ma connaissance d'une sortie DVD. Peut-être en Espagne...

Critique interactive : ci-dessous, une anecdote :
Spoiler: Montrer
Pour la petite histoire que beaucoup connaissent, le héros s’appelait Sonora au moment de la pré-production. Puis le producteur, apprenant le succès colossal du Sartana de Kramer auprès du public, renomma le héros (qui portait un costume similaire au héros diabolique) en plein tournage et Sonora devint en Italie Sartana non perdona. Néanmoins, il y a une justice, le titre Sonora est resté le titre de référence pour ce film.



ImageImageImage
ImageImage
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Breccio » 18 sept. 2008 16:55

Ah ! le retour des critiques de Sartana de la mort qui tue. Joie.
Bien vu, j'ai retiré à peu près la même impression de ce film -- que j'ai vu sur un DVD-R en espagnol, donc sans comprendre ce qui se passait. Merci d'avoir éclairé ma lanterne.
Je crois que le "triello" extrait de ce film est visible sur youtube.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar rex lee » 18 sept. 2008 16:59

Je ne pense pas qu'il existe de DVD espagnol de ce film...Les collectionneurs des revues " Star ciné " qui n'ont pas perdu , comme moi, tous leurs numéros peuvent peut-être en dire un mot car je me souviens qu'on le trouvait chez les marchands de journaux, à l' époque ( 69 ? 70 ? 71 ? ). Ce n'était pas comme au cinéma mais cela donnait un aperçu du film en attendant de le voir sur grand écran et on s'en contentait quand le film ne sortait pas. Comme ce " Sonora " que j'ai longtemps feuilleté...Fin du couplet nostalgique.
Mais il est évident qu' un montage de photos noir et blanc avec des bulles ne peut restituer le rythme d'unfilm ...

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Trinita » 18 sept. 2008 17:04

Belle critique comme d'hab. :applaudis_6:
Comme l'a dit Breccio, il existe plusieurs vidéos. J'ai opté pour celle - ci (c'est le générique) :

"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Sartana » 18 sept. 2008 19:09

Merci de vos encouragements, ça me démangeait d'écrire mais la motivation n'y était pas trop. J'ai trouvé un inédit et la machine s'est relancée d'elle-même :D

J'ai ajouté 3 captures, et voici une bande annonce. Vu son format, j'ai vérifié, l'image scope de cette bande est fausse : elle rogne le format 4:3 qui est bien celui d'origine. Ceci montre encore une fois la volonté de "faire américain" du réalisateur, car ce format était comme vous le savez celui de la plupart des productions US des années 50. Mais laissons parler la poudre :

"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Liko » 18 sept. 2008 19:20



Il te faut juste laisser le code après le v=. Tout ce qui précède y compris le v= doit être effacé :beer1:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Sartana » 18 sept. 2008 19:28

Grand merci Liko ! C'était tout c.., encore faut-il le savoir : merci :beer1:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar rex lee » 23 déc. 2008 17:41

Vu , version TV italienne ...Eh bien , je suis peut-être le seul , mais je me suis régalé . La lenteur , pour moi , ce n'est pas un problème et les emprunts à Leone non plus .Le film est bien contruit , bien filmé et il y a une atmosphère propre aux westerns espagnols que je trouve délectable .
Parlons un peu distribution , à présent . Rosalba Neri a une rôle très court , environ 2 minutes...Pas de seconds couteaux très connus ,peut-être peut-on citer Tomas Torres , en chef mexicain , dans un rôle plus important que d'habitude . La fiche IMDb et celles qui s'en inspirent comporte des erreurs ...José est interprété par Tony Norton et pas par Alfio Caltabiano qui n'est pas dans le film . Pas de Hugo Blanco non plus ! ( lui , il est dans " Django non perdona" , d'où la confusion , sans doute ...). Et puis , grosse déception pour moi : pas de Diana Lorys !!! Tant pis , je l'ai déjà dit , le film vaut le coup !

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Trinita » 24 déc. 2008 11:04

Pour te consoler et parce que c'est fête, une petite photo de la dame :

Image
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar rex lee » 24 déc. 2008 17:03

:applaudis_6: :applaudis_6: Merci , amigo ,elle est très bien cette photo !

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar rex lee » 24 déc. 2008 17:08

Et j'ajoute que cette photo de la superbe Diana se doit de figurer dans " Les beautés du western " ! :beer1: :beer1:

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Trinita » 28 mars 2009 18:15

Vu !!!!!!!!!!
Après visionnage, j'ai un avis un peu mitigé. En effet, la scène d'intro est très cul cul la praline et c'est diablement lent. On dirait un film de Mulargia. :mrgreen: Sinon, l'histoire est classique mais la mise en scène est plus que correcte, Gilbert Rolland est impeccable tout comme Jack Elam qui ne surjoue pas tant que ça. :mrgreen: Quant à Martin, c'est correct. Ah et aussi je suis déçu de voir Rosalba Neri que deux minutes. :evil:
Bref, un film sympa mais qui aurait gagner à être un peu plus dynamique.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar rex lee » 29 mars 2009 8:02

Trinita a écrit :Vu !!!!!!!!!!
Après visionnage, j'ai un avis un peu mitigé. En effet, la scène d'intro est très cul cul la praline et c'est diablement lent. On dirait un film de Mulargia. :mrgreen: Sinon, l'histoire est classique mais la mise en scène est plus que correcte, Gilbert Rolland est impeccable tout comme Jack Elam qui ne surjoue pas tant que ça. :mrgreen: Quant à Martin, c'est correct. Ah et aussi je suis déçu de voir Rosalba Neri que deux minutes. :evil:
Bref, un film sympa mais qui aurait gagner à être un peu plus dynamique.

Mais le final est plutôt réussi , non ? Avec des plans originaux , comme nous les aimons ! :beer1:
D'accord avec toi au sujet de Rosalba Neri : pourquoi ne fait-elle que de la figuration dans ce film ? :o

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar Trinita » 29 mars 2009 10:36

Oui final réussi. J'aime bien ce genre de duel bien tendu.
Mais c'est la lenteur qui m'a un peu déranger et le fait que ce soit très bavard. Mon italien n'est pas encore très au point. :mrgreen:
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Sonora (inédit) ou Sartana non perdona d’Alfonso Balcazar, avec George Martin, 1968

Messagepar edocle » 15 déc. 2009 22:24

Un bonheur, je ne vous dit que ça !
1972 Tossa de Mar, un cinéma bien crade dans cette Espagne qui n’en finissait pas avec son manque de liberté. Les espagnols partaient par cars complets voir des films « X » à Perpignan et nous les vacanciers, avons foncé voir un western au ciné du coin !
« El western de los titanes », petit écran, même pas cinémascope, couleur sombre, mais une histoire, une ambiance, des acteurs, que je ne vous dit que ça ! On en a reparlé longtemps !
De retour en France, introuvable, pas sur les écrans, jamais ! Et pas d’internet pour fouiner… Alors petit à petit l’oubli, même si au hasard des projections « tu t’souviens c’lui qu’on a vu à Tossa ? ».
Puis le premier Giré, tiens on retrouve le film… Inédit en France… on fouine, rien, pas de DVD… Et là il y a deux ans, paf, la TV italienne, nous le diffuse dans une copie pas terrible. Il y a un mois le TV italienne remet ça mais dans une extraordinaire copie numérique, au format et tout et tout…

Et voilà comment un soir on replonge dans ce film relativement lent, plein de tension. On se demande toujours ce qui va se passer, qui est qui et qui a fait quoi. Un drame à trois, deux chasseurs de prime et un truand chef de bande !
Sartana (George Martin) devenu chasseur de prime pour retrouver et régler on compte à l’assassin de sa femme arrive à San Juan. Ce salaud, chef d’une bande d’ordures, c’est Slim Kovacs (Jack Elam) qui semble s’être acheté les services d’un autre chasseur de prime Kirchner (Gilbert Roland).
On sent la rivalité monter entre les deux chasseurs de prime. Sartana semble déboussolé, il navigue d’un coup fourré à un autre. Kirchner a plutôt l’air d’un faux-cul pour qui tout les coups sont bons pour arriver à ses fins. Et le truand de Kovacs ne pense qu’aux caisses de lingots d’or que transporte la diligence…
Les histoires s’entrecroisent, ils sont fatigués, un peu paumés, ne sachant pas très bien a qui se fier jusqu’au moment où…

Un bonheur, je ne vous dit que ça !
C’est espagnol, du pur, du grand espagnol ? Ce que l’on fait de mieux en matière de westerns espagnol. C’est sombre, c’est rigoureux, pas d’humour, une ambiance à couper au couteau ! Alfonso Balcazar signe là son plus grand film. Magnifiquement esthétique et psychologique le film est soutenu par une musique de Francesco de Masi à vous foutre des frissons !
Et les acteurs alors, magnifique, rien à jeter. Jack Elam, acteur américain est parfait dans le rôle du truand parfaitement salaud. Les deux autres sont au niveau, une mention à Gilbert Roland pour sa rouerie ! George Martin trimballe sa tristesse et le souvenir du meurtre de sa femme dans une composition plein de retenue.

Un bonheur, je ne vous dit que ça !
Filmé donc en 4/3 comme on dit maintenant, j’ai longtemps cru avoir vu une copie massacrée en Espagne, mais la diffusion TV semble confirmer le format de tournage, Eastmancolor, complet, 92 minutes c’est en italien, ben oui…
Mais je peux vous garantir que l’ami Gator avec qui j’ai vu ce film a tout compris. Alors…

Un bonheur, je ne vous dit que ça !
Ma prose fait doublon, mais je n'ai pas pu m'en empêcher.... :lol:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Pour la qualité de la diffusion voir les captures ci-dessous :
Image Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité