BUD OSBORNE

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7544
Localisation : nord-est

BUD OSBORNE

Messagepar Jicarilla » 22 juil. 2008 18:40

ImageBUD OSBORNE: THE STAGECOACH MANImage

Acteur méconnu mais avec une filmographie abondante et un répertoire de plus de 500 films à son actif principalement dans des rôles de conducteur de diligences, sa carrière débutera comme telle dans des WILD WEST SHOW.
Bud, de son véritable nom LENNIE B. OSBORNE et né en 1884 en plein dans l’ère western au TEXAS à KNOX COUNTY.
Il commencera dans les années 20 dans le western événement auprès d’HARRY CAREY dans ‘A NIGHT OF THE RANGE’.
ImagePar la suite il sera le compagnon dans plusieurs westerns au coté de TIM Mc COY et dans les années 30 auprès de TIM TYLER et de TOM KEENEet de bien d'autres.
Il se spécialisera dans quelques sérials comme ‘THE VIGILANTES ARE COMING’ dans ‘GORDON OF GHOST CITY’ ou bien ‘TALSPIN TOMMY’
Il terminera sa carrière auprès de GARY COOPER pour ‘A L’OMBRE DES POTENCES’ en 1959.
Bud, décédera à Hollywood en 1964 le 2 Février.

Il est difficile de mettre les 500 mais voici plutôt Quelques westerns au hasard :
:arrow: THE HANGING TREE / LA COLLINE DES POTENCES 1959
:arrow: GUN GLORY / TERREUR DANS LA VALLEE 1957
:arrow: TRIBUTE TO A BAD MAN / LA LOI DE LA PRAIRIE 1986
:arrow: FORT WORTH / LA FURIE AU TEXAS 1951
:arrow: WINCHESTER 73 1950
:arrow: ARIZONA TERRITORY 1950
:arrow: ACROSS THE RIO GRANDE / EN TRAVERSANT LE RIO GRANDE 1949
:arrow: BLOOD ON THE MOON / CIEL ROUGE 1948
:arrow: STATION WEST / LA CITE DE LA PEUR 1948
:arrow: SILVER RIVER / LA RIVIERE D’ARGENT 1948
:arrow: CHEYENNE WILDCAT 1944
:arrow: VIRGINIA CITY / LA CARAVAN HEROIQUE 1940
:arrow: THE WESTERNER 1934
:arrow: THE TELEGRAPH TRAIL 1933
:arrow: WHITE EAGLE / L’AIGLE BLANC 1922
:arrow: ACROSS THE RIO GRANDE 1916


Image

Image

Image

Image

ImageLA SUITE AU PROCHAIN MECONNUS.............Image
Modifié en dernier par Jicarilla le 27 mars 2010 9:13, modifié 1 fois.
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2997
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: (Acteurs méconnus) Bud Osborne

Messagepar Sartana » 28 juil. 2008 12:57

Je ne connaissais pas son nom mais je l'adore !!
Merci pour cette piqûre de rappel !
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7544
Localisation : nord-est

Re: (Acteurs méconnus) Bud Osborne

Messagepar Jicarilla » 28 juil. 2008 20:08

Sartana a écrit :Je ne connaissais pas son nom mais je l'adore !!
Merci pour cette piqûre de rappel !


:lol: :lol: Aucun problème pour faire une autre piqure SARTANA :lol: :lol: Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8868

Re: Bud OSBORNE (1884-1964)

Messagepar DEMERVAL » 16 déc. 2015 10:08

Considéré comme l’un des plus habiles conducteurs de diligence du western, Lennie B. (Bud) OSBORNE naquit à Claymore, en Territoire Indien (maintenant l’Oklahoma), le 20 juillet 1884. Des pièces administratives consultables confirment que ni le nom de son père ni son lieu de naissance ne sont officiellement connus. Seul le prénom de sa mère, à savoir Betty, nous est parvenu.
A un moment, rancher dans le Territoire Indien, Bud apparut plus tard dans des spectacles mettant en scène l’Ouest Sauvage dont les plus connus d’entre eux, à savoir celui de Buffalo Bill (duquel il devint directeur adjoint) et le 101 Ranch Wild West Show. Il fit son premier film, “For the Cause”, en 1912. Ne pouvant affirmer que ce fut un western, on peut par contre certifier que “Sheep Herder” (1914 Universal) avec en vedette J. Warren Kerrigan, en fut un.
Dans une interview dispensée au Hollywood Citizen News, le 6 octobre 1948, Bud expliqua, “Je me suis mis en route du Territoire Indien vers Hollywood en 1912 avec un arrivage de chevaux et de bétails destiné au tournage d’un film de Thomas H. Ince. Le studio se situait sur le front de mer au pied du Santa Inez Canyon, à quatre miles de Santa Monica. Il n’ y avait que quelques plateaux de tournage et les décors étaient construits à l’extérieur. Le moyen de transport de la fin de la ligne de chemin de fer jusqu’au lieu de tournage était effectué par la diligence et les chariots utilisés dans le film. Et ce n’était pas une partie de plaisir. Nous trouvions que le voyage aller-retour de Santa Monica était trop long aussi Thomas Ince décida de construire un village de tentes au studio. J’ai installé 24 tentes, dont une pour le réfectoire et une autre pour la messe. La place devint connue sous le nom de Inceville. Et je suis devenu un acteur. Notre baignoire était le Pacifique. Notre salle de repos était la plage. Quand on partait en extérieurs, nous utilisions les chevaux, les diligences et les chariots. Nous avions des sandwiches et du café froid pour le diner. Dans le vieux temps on ne touchait pas de salaires. On avait des gages. Cinq dollars par jour. Les vedettes féminine et masculine percevaient 60 dollars par semaine. Et le nombre d’heures de travail n’était pas limité. Des heures supplémentaires? Tout était en heures supplémentaires. Mais il n’y avait pas de compensations. Vous pouviez avoir une chambre au soi-disant hôtel d’Hollywood pour trois dollars la semaine. Un bon repas fait de soupe et de noix coûtait presque rien. Une boisson coûtait 10 cents au lieu d’un dollar.”
En 1916-1917 Bud interprétait des petits rôles de soutien à Harry Carey (“Knight of the Range”, “Texas Sphinx”) et Neal Hart (“Bill Brennan’s Claim”, “Squaring It”) dans des westerns d’Universal. Tout au long des années 1910 et 1920, Bud incarna (principalement) des “méchants” face à Leo Maloney, Don Coleman, Bob Custer, Dick Hatton, Bob Curwood, Fred Thomson, Franklyn Farnum, Jack Perrin, Bob Steele, Jack Hoxie, Buddy Roosevelt, Fred Gilman, Dick Carter et Fred Humes, entre autres, et eut même un rôle dans le prestigieux film de John Ford, “Three Bad Men” (1926).
Bud fut la vedette, au moins une fois, dans “Prairie Mystery” pour le réalisateur George Edward Hall pour Truart en 1922.
Bud fit facilement la transition vers le parlant et joua toutes sortes de rôles, du chef de gang au 5ème homme derrière la porte face à toutes les stars du western. Il eut même l’occasion à quelques reprises de chevaucher aux côtés du héros comme avec Guinn Big Boy Williams dans “Big Boy Rides Again” (1935 Beacon) et dans la serial “Son of Geronimo” de Sam Katzman (1952 Columbia) avec Clayton Moore. Il fut particulièrement friand de la serial de Tim McCoy, “The Indians Are Coming”, dans laquelle il figura dans un duel au poignard avec McCoy.
Bud apparut finalement dans près de 40 serials, en comptant les muettes et un tiers d’entre elles n’étaient pas des westerns.
Ayant au cours de sa carrière de 50 ans, joué dans 584 films et serials et près de 100 épisodes de séries télévisées, Bud détient le record du nombre d’apparitions sur les écrans dans l’histoire de ladite industrie.
Quand Bud commença à vieillir, on put l’apercevoir de plus en plus en conducteur de diligences ou s’essayant aux rôles de shérifs. En dehors de ses apparitions dans la série B, Bud fut aussi aux génériques de films majeurs comme “Une aventure de Buffalo Bill”, “Le premier rebelle”, “La caravane héroïque”, “Ciel rouge”, “Winchester 73” et “La colline des potences”. Son plus grand talent fut son habileté à diriger une diligence tirée par six chevaux ou tout autre type de chariots et ce quelle que soit la nature du terrain. Son ami Glenn Strange dit, “Quand j’ai rencontré Bud Osborne pour la première fois, c’était un dompteur de bronco et un homme à tout faire. C’était un des meilleurs conducteurs de diligences à 4 ou 6 chevaux et quand le scénario nécessitait une conduite sauvage, Bud obtenait habituellement le job. Il avait un grand coeur, toujours prêt pour une bonne partie et était apprécié de tous ceux avec qui il travailla. Il aimait beaucoup blaguer.” Quelques exemples de l’habileté de Bud à diriger une diligence peuvent être vus dans “Texas City” (1952 Monogram), “Bonanza Town” (1951 Monogram), “Fighting Frontier” (1943 RKO), “Border Buckaroos” (1943 PRC) et nombre d’épisodes de séries comme “The Lone Ranger”, “The Gene Autry Show” et “Hopalong Cassidy”. L’un des meilleurs exemples est dans “Cisco Kid: Stolen Bonds”.
Son dernier rôle fut apparemment celui d’un quidam dans un épisode de “Gunsmoke” intitulé “Tobe” (1963).
Un des vrais géants du western décéda au Motion Picture Hospital, le 2 février 1964, des suites d’une crise cardiaque, à 79 ans. Son épouse, Elderine C. Osborne, une réceptionniste, lui survécut.
Tristram Coffin se rappela, “Bud Osborne était un proche ami ; J’ai souvent travaillé avec lui. C’était un gros buveur, mais je ne l’ai jamais vu rater une scène à cause de cela. ”Roy Barcroft, Charlie King, Jack Elam, Lee Van Cleef et autres peuvent bien avoir des noms plus connus dans les annales des “méchants” de l’écran, mais si on considère la longévité et le nombre de films, Bud Osborne est le “Roi des Méchants”.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités