On l'appelle Spirito Santo - Uomo avvisato mezzo ammazzato... parola di Spirito Santo - 1971 - Giuliano Carnimeo

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

On l'appelle Spirito Santo - Uomo avvisato mezzo ammazzato... parola di Spirito Santo - 1971 - Giuliano Carnimeo

Messagepar Sartana » 07 juin 2008 23:44


On l'appelle Spirito Santo (Uomo avvisato mezzo ammazzato... Parola di Spirito Santo) d'Anthony Ascott (Giuliano Carnimeo) avec Gianni Garko et Cris Huerta, 1971.


Pour les amateurs de parodie, de délire mais malheureusement aussi de Trinita... :(


Deux impressions dominent quant à ce Spirito Santo : la première c’est que l’histoire est assez réussie (Federico De Urrutia (Mais si : Les 4 desperados, Le pistolero de l’Ave Maria)… et Tito Carpi, évidemment), que les gags s’enchaînent à vitesse « grand V » et que les surprises ne manquent pas. Néanmoins, la deuxième c’est que ben parfois, c’est quasiment du Trinita…

:arrow: Mexique. Spirito Santo cherche une mine d’or dont il a obtenu la concession. En enquêtant sur l’endroit exact de l'emplacement de la mine, il rencontre un idéaliste politique et sa fille. Ces derniers désirent engager Spirito Santo dans la lutte révolutionnaire. Celui-ci n’en a cure et décide de poursuivre son chemin, jusqu’à ce qu’il apprenne que le Président mexicain actuel, Ubarte, cherche lui aussi la mine d’or. Bientôt, le seul homme connaissant l’emplacement de la mine se fait enlever par Ubarte, et Spirito Santo rejoint les révolutionnaires pour combattre le Président et surtout pour libérer son informateur…

Voir un film d’Anthony Ascott, c’est retrouver une équipe qui a tourné près de 10 films ensemble. C’est ainsi qu’évidemment Rick Boyd, Nello Pazzafini, Franco Pesce, Cris Huerta, Pietro Cercarelli, Fortunato Arena sont une fois de plus réunis. Enzo G. Castellari a Franco Nero, Ascott a Georges Hilton ou Gianni Garko. Ici, c’est Garko qui a été choisi, de par l’anti-Sartanisme du héros. (j'invente des mots, je me fais plaisir :mrgreen: )


Car Spirito Santo c’est Monsieur Propre©. IL est tout de beige clair vêtu, sur un cheval blanc, avec une colombe sur l’épaule. Il a chapeau de paille type « Louisiane », et des P38 en guise de derringer. Il est impeccable du début à la fin, se téléporte (même si cela n’est pas explicitement montré) et est omniscient, tout comme Sartana.


Le film a le cul entre deux chaises. On est parfois dans la vraie parodie, c’est-à-dire que le contexte western sert l’histoire et n’est pas seulement une tenture d’arrière-plan. C’est par exemple cette jeune fille idéaliste prête à faire la révolution à tout moment, qui essaye à tout prix d’engager Santo (on aura ici fait le rapprochement avec le personnage féminin de Compañeros de Corbucci). Parfois en revanche c’est de la farce baffes-bruitages-déguisements, qui s’ils amusent Cris Huerta, auraient tendance à nous faire fuir. :evil:

Soit c’est de la grosse baffe, soit c’est de la mitrailleuse, ce qui va ravir l’ami Tepepa car l’armée mexicaine en prend encore pour son grade ! Garko réalise d’ailleurs le fantasme dit "de Franco Nero" (porter une gatling à bout de bras et dézinguer ses adversaires avec un sourire carnassier). La Cène de la Bible est parodiée également (voir capture), les blagues parsèment le film, l’ironie et le cynisme aussi : Santo est une vraie enflure.
Pour comparer avec des films que personne n’a vu, le film est moins bon qu’On m’appelle Alléluia, et meilleur que Le retour d’Alléluia. :mrgreen:

La musique de Nicolai (œuf corse), est franchement entraînante : « Moi aussi je veux faire la Révolution », se dit-on alors… Une bonne partition, pas trop parodique, vraiment style « fiesta mexicaine » agrémentée de Révolution, puisque le morceau générique s’appelle Libertad.
La réalisation d’Anthony Ascott est assez banale, voir décevante, il a fait beaucoup mieux : le scénario jouant pour lui au niveau des gags visuels, il ne s’est pas foulé pour les mettre en images. Moins de chorégraphie de la mort, notamment. Un peu dommage. Le zoom comme d’habitude est omniprésent, mais comme pour une fois il ne tourne que peu caméra à l’épaule, c’est supportable.
De plus, la bonne humeur est communicative, car tout le monde prend son pied à tourner ce film qui sort vraiment de l’ordinaire et le spectateur s'y trouve absorbé malgré les défauts du film.


:arrow: Pour conclure, car il le faut bien, voilà un film bancal. Il a de bons côtés et c’est dommage qu’il faille se fader les mauvais pour en profiter… Reste un bon divertissement. On aurait pu avoir une réussite.

:arrow: Où le voir ? Pour ma part, VHS italienne au format, durée intégrale. En italien donc. UN DVD espagnol est sorti, je ne crois pas qu'il ait des sous-titres. En Italie, la sortie est annoncée.

Qui a une affiche française mieux que cette photo récupérée sur ebay, SVP ?
ImageImage
ImageImageImage
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar Trinita » 08 juin 2008 10:26

Encore une belle et longue critique de notre amis Sartana. :mrgreen: :applaudis_6:
Petite question un peu HS :oops: : il y a pas eu une suite ?
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 646
Localisation : A l'Ouest !

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar scorpio99 » 08 juin 2008 10:58

j'ai ça dans mes cartons :wink: : "Spirito Santo e le 5 magnifiche canaglie"
mais je ne sais pas si il y a un rapport :mrgreen:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar Sartana » 08 juin 2008 11:10

En réalité il n'y a eu aucune suite officielle en ce sens que le personnage garderait les caractéristiques que j'ai évoqué. Il s'agit donc bien d'un one-shot. Néanmoins, le nom du personnage a été réutilisé dans 4 westerns :
:arrow: ...E lo chiamarono Spirito Santo : Mon nom est Sacramento en français :roll:
:arrow: Spirito Santo e le 5 magnifiche canaglie : Les 5 brigands de l'ouest
:arrow: Seminò la morte... lo chiamavano Castigo di Dio (inédit), un peu à part, voir ci-dessous.
:arrow: Bada alla tua pelle, Spirito Santo (inédit).

J'ai trouvé les trois premiers, je vous en reparle bientôt :wink:
Le dernier m'échappe encore :?

Je précise également qu'il n'y a que peu de logique dans ces 4 titres car dans Castigo di Dio, Spirito Santo n'est pas joué (comme dans les autres) par Vassili Karis, mais par José Torres.

Voilà :num1
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar Trinita » 08 juin 2008 11:52

Merci pour toutes ses précisions amigo. :D
J'ai pas trouver d'affiche mais ça :

"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Cartman
Cavalier masqué
Messages : 188
Localisation : Tegzas

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar Cartman » 09 juin 2008 20:10

Ben tiens, lors de ma dernière commande chez LFVW (non, je ne suis pas commissionné :mrgreen:), j'avais hésité à prendre le DVD de ce film - ce que je n'ai pas fait au final.

Bref,ils disposent de ce film en DVD-R, version anglaise sous-titrée en suédois, format 4/3.

Image
“Moi ce que je vois, c’est que dans deux secondes je vais te botter le cul.”

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar Trinita » 27 août 2008 17:34

Vu !!!!
C'est un film très plaisant à regarder. En effet, l'histoire est bien menée et il n'y a pas de temps mort. Certes, les personnes qui ont horreur des baston qui dur 10 minutes "ala" Trinita n'aimeront surement pas la deuxième partie du film malgré qu'il y a tout de même des morts. :mrgreen:
Bref, en ce qui me concerne c'est un bon film en plus il y a la virginale Pilar Velasquez. :num11
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar rex lee » 17 oct. 2009 18:38

Alors moi , je m'attendais à une farce trinitesque...Eh bien , certes , il y a tout ce que signale Sartana mais cela passe plutôt bien ! Et vous me connaissez , moi , les westerns comiques , ce n'est pas ma tasse de thé ! Ce que je veux dire ,c'est que ce n'est jamais lourd . Visuellement , bien sûr , car j'ai vu le film en version anglaise sans sous-titres . Et c'est bavard , très bavard . Rarement vu un western aussi bavard ! Je n'ai pas compris une seule phrase du dialogue . Heureusement que j'avais lu le résumé de Sartana avant , ce qui m'a permis de suivre les aventures de Spirito Santo . Doit pas être facile à sous-titrer , celui-là !
Sartana ( encore ! ) signale 2 clins d'oeil à COMPANEROS : la mitrailleuse que Spirito Santo porte à bout de bras et le personnage de la bellissime Pilar Velasquez . J'en vois au moins deux autres : un soldat mexicain ( Furio Meniconi ) "torturé" par la colombe de Spirito Santo et les prostituées qui entrent dans le fort en chariot , sorte de cheval de Troie ...En cherchant bien , on pourrait peut-être en trouver d'autres .
Sans doute pas un film parfait mais on passe un bon moment.

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5026
Contact :

Re: On l'appelle Spirito Santo d'Anthony Ascott avec Gianni Garko, 1971

Messagepar L.. » 11 janv. 2020 17:25

Image

Catalogue Titanus, Italie, saison 1971-1972.

Archives: L../monnomestpersonne1973.blogspot.fr

Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité