4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar edocle » 15 févr. 2008 23:17

4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Les Italiens se sont installés en Espagne pour tourner leurs westerns et les Espagnols leur ont emboîtés le pas. Les coproductions vont bon train, mais les Espagnols ont leurs propres créations et ils vont même développer un style tout à fait particulier. Même à la fin de l’épopée du western spaghetti, les espagnols vont continuer à produire et j’ai eu récemment l’occasion de découvrir une bonne quinzaine de ces westerns espagnols qui n’ont jamais fait l’objet d’une diffusion internationale. Ce ne sont pas de grands films, mais d’honnêtes « série B ». Ignacio F. Iquino producteur, scénariste et réalisateur fut un des artisans de ces productions. On le retrouve aussi sous le pseudonyme de Steve Mc Coy.
Pour « 4 salopards pour Garringo » les italiens ont juste mis du fric pour récupérer les droits d’exploitation, et ont envoyé une paire d’acteurs. Sinon tout est espagnol. On fait malgré tout appel à un acteur américain Robert Wood. Il tournera dans une bonne vingtaine de westerns, mais il faut bien reconnaître que son talent est plus que limité. Sans expression, il a un jeu qui rappelle le plus minable de la troupe d’amateurs de la maison des jeunes et de la culture de votre banlieue.
Bref, il est américain et on lui confie le rôle du shérif.
C’est lui qui va mener l’enquête dans ce western dont le scénario est celui d’un polar sans surprise.

Le début du film : classique. Une bande de truands attaque une diligence transportant les impôts du coin.
Le corps du film : l’ enquête. Garringo le shérif se charge de celle-ci . La bande de truands est à la solde du potentat local un dénommé Oswald. II est aussi le propriétaire du salon et de la banque. Mais il est trahit par Farley qui disparaît avec les dollars. Ce Farley est marié avec la belle blonde du coin et est aussi le père d’une superbe métisse Hélène. Un copain du shérif ,Rogers, amant de la belle blonde, profite de l’occasion pour faire d’une pierre deux coups. Il se débarrasse du mari en l’assassinant et récupère le fric. Et il y a du double, du triple jeu. Notre shérif en perd son latin et n’arrive pas à confondre les coupables. Il en profite pour tomber amoureux d’Hélène. Oswald pend Rogers, kidnappe Hélène, le shérif court…
La fin du film : classique. Le 5ième de cavalerie débarque et dans la course poursuite finale aide le shérif a arrêter la diligence transportant Oswald et son otage Hélène. Garringo massacre Oswald et sauve Hélène !
Fin.

C’est tiré d’un roman de Lou Carrigan qui fit les beaux jours d’une série de romans western édités en France en format poche. On y trouvait aussi des romans de Louis Lamour ( auteur de « Shalako » entre autre). L’ adaptation est du réalisateur bien sûr.
L’ équipe technique est espagnole et la musique est signée de Enrique Escobar et là encore, pas de grande originalité.
Parmi les acteurs, on reconnaîtra Chris Huerta et Giorgio Stefanelli. Les rôles féminins étant tenus par Olga Omar et Mary Martin.
C’est filmé platement et on sent le manque de moyen. De grands plans séquences avec utilisation du zoom. On ne refait pas une prise et comme il n’y a pas eu d’étalonnage après montage, on a droit à quelques sous-expositions.
Tout cela, scènes d’action comprises, manque de rythme, et à l’image du jeu de Robert Wood, on se demande si Ignacio F. Iquino s’est vraiment préoccupé du jeu des acteurs…

Pour le voir en VF il y a une VHS des années 80 film complet, au format et de très bonne qualité. Ce film est sorti à Paris en 1971 avec le numéro de registre B17226. Pour la petite histoire la version française a été réalisée à Rome par Paolo Moffa pour le compte de Clodio Cinématographica et dure 88 minutes.

Anecdote : c’est à ma connaissance le seul western ou un tueur équipe son colt 45 d’ un silencieux. Voilà comment on refait l’histoire !

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

lee grant

Re: 4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar lee grant » 16 févr. 2008 6:33

Pour ma part , j'apprécie énormément ces productions espagnoles et même si on sent que les moyens manquent , leurs auteurs ont su leur garder une certaine tenue qui faisait parfois défaut de l'autre côté des Alpes à partir du début des années 70.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: 4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar Sartana » 16 févr. 2008 9:21

Jolie critique !
Je dois dire que je comprends mal l'utilisation de "cierges" (cirios) dans le titre original.
Tu peux m'éclairer Edocle ?
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: 4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar edocle » 16 févr. 2008 9:35

Sartana a écrit :Jolie critique !
Je dois dire que je comprends mal l'utilisation de "cierges" (cirios) dans le titre original.
Tu peux m'éclairer Edocle ?


Dans un des plans figurent les 4 cierges aux 4 coins du cerceuil de Farley. Son épouse( la belle blonde ) et sa fille la métisse Hélène ne pensent qu'à venger qui son époux qui son père! Garringo tiendra le colt ...
" le colt pour 4 cierges " ... je ne vois que ça! :wink:
Ce film est donné aussi pour le titre suivant :
" ton cercueil... 4 cierges t'y attendent "

Ces deux titres sont de toutes façons plus beaux que le titre français!!! :D :D

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: 4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar Sartana » 16 févr. 2008 9:44

edocle a écrit :
Sartana a écrit :Jolie critique !
Je dois dire que je comprends mal l'utilisation de "cierges" (cirios) dans le titre original.
Tu peux m'éclairer Edocle ?


Dans un des plans figurent les 4 cierges aux 4 coins du cerceuil de Farley. Son épouse( la belle blonde ) et sa fille la métisse Hélène ne pensent qu'à venger qui son époux qui son père! Garringo tiendra le colt ...
" le colt pour 4 cierges " ... je ne vois que ça! :wink:
Ce film est donné aussi pour le titre suivant :
" ton cercueil... 4 cierges t'y attendent "

Ces deux titres sont de toutes façons plus beaux que le titre français!!! :D :D

Amicalement E.
:beer1: :beer1:

Merci bien Edocle !
Et rapide avec ça :beer1:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Re: 4 salopards pour Garringo ( Un colt por 4 Cirios ) – 1970 – Ignacio F. IQUINO

Messagepar Breccio » 16 févr. 2008 11:41

Bien vu, Edocle !
J'ai visionné ce film il n'y a pas longtemps. Deux remarques :
1. Robert Woods la joue ici totalement hystérique, un peu comme dans Black Jack. Ce n'est pas l'acteur du siècle, mais, à la lueur de certaines interviews récentes, il apparaît comme capable de tout et ne se prenant pas trop au sérieux...
2. Marrante, l'affiche proposée ci-dessus : l'illustration provient de celle de Roy Colt & Winchester Jack, le western de Mario Bava avec Brett Halsey et Charles Southwood :lol:
D'ailleurs, on la retrouve en 4e de couv de cette jaquette DVD bricolée par le super-fan Tom Beterans :
http://spaghettiwesterns.1g.fi/kuvat/My ... +Yours.jpg

B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités