Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1772

Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Messagepar Liko » 30 déc. 2007 15:26

Titre italien : "Un Minuto per pregare, un instante per morire"
L'ayant vu depuis un petit moment, je me contenterais juste de vous montrer la bande annonce. Je laisse le soin à d'autres westerners de vous faire une petite critique par ecrit :wink:

Trailer

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 640
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar edocle » 22 févr. 2008 11:37

Une minute pour prier, une seconde pour mourir ( Un minuto per pregare, un instante per morire ) – 1967 – Franco GIRALDI

Alors là étonnement ?!?
Voilà un excellent western que l’on peut voir sans difficulté et personne n’en parle…
Pourquoi ? Remédions à ce petit manquement.
Pour le voir, rien de plus facile. Il est passé en VF dernièrement sur une chaîne du satellite et sur la TNT. Les aficionados en auront fait une copie de sauvegarde bien sûr. Par ailleurs il existe un DVD MGM zone1 en anglais avec sous-titres français.
Mais attention, il y a une différence notoire entre ces deux supports : dans la version US du DVD le héros part à la fin sur son cheval façon Happy-end à la mode aux USA à cette époque, fin dite « optimiste ». Dans la version française et le version italienne, on peut voir une séquence supplémentaire, fin dite « pessimiste » dans la-quelle le héros rencontre son destin, en l’occurrence deux tueurs à gages. C’est la version intégrale originale voulue par le réalisateur Franco Giraldi.

La guerre de Sécession vient de se terminer et dans les états du Sud traînent des bandes de vaincus. Ils deviennent truands par la force des choses et l’un d’eux Clay Mc Cord ( Alex Cord ) voudrait bien se réhabiliter. Le gouverneur du Nouveau-Mexique ( Robert Ryan ) promulgue une loi d’amnistie. Mais dans une ville de l’état, Tascosa, le shérif Colby ( Arthur Kennedy ) fait tout pour empêcher l’application de cette loi et cantonne les anciens sudistes dans un village voisin, Escondido, en les affamant. La bande de truands de Kraut ( Mario Brega ) y sévit. Eux aussi détournent la loi d’ amnistie pour établir leur domination sur la population locale.
Clay essaye de se sortir de cette situation, mais il est victime de crises d’épilepsie qui apparaissent à tout bout de champ, provoquant des tremblements du bras qui tient le colt. Dramatique pour un pistolero. Il pense avoir hérité ces crises de son père qui a été lui-même épileptique…
Le gouverneur va aider Clay à se réhabiliter et surtout le faire soigner. Clay a son tour aidera le gouverneur a éliminer la bande de truands. Enfin la loi d’amnistie pourra être appliquée !

Film à capitaux italiens et américains, ce film est produit par Albert Band ( Alfredo Antonini ) sur une histoire qu’il a lui même conçue. Il en a écrit le scénario en collaboration avec U. Liberatore. Comme tous les westerns qu’il a produits, le film emprunte plus aux canons américains qu’aux fantaisies italiennes.
Les paysages eux-mêmes sont différents : riches prairies, rivières et cascades, cabanes en montagnes pour une fois verdoyante. La photo de Ajace Parolin est magnifique et ajoute au charme du film.
La musique de Carlos Rustichelli dirigée par Bruno Nicolaï est très éloignée des grandes envolées et confère une ambiance angoissée au film rehaussant cette insupportable question qui nous hante sans arrêt : « c’est pour quand la prochaine crise ? ». Car le héros traverse des moments pénibles avec ce handicap. Handicap, bien vite exploité par ses adversaires.
Les acteurs sont très bons et parfaitement dirigés. Alex Cord est parfait dans sa mélancolie et sa solitude intérieure. On prend très vite fait et cause pour lui. Nos deux vétérans américains sont parfaits l’un en shérif autoritaire et l’autre en gouverneur volontaire et profondément humain. Parmi les seconds rôles on reconnaîtra : Aldo Sambrell, Franco Balducci, Daniel Martin, Nicoletta Machiavelli et une composition brève mais remarquable de Paco Sanz en barbier dont le fils a été tué par Clay Mc Cord. La scène du rasage n’en est que plus forte !

Pas d’amnistie pour celui qui ne le regarde pas !

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

L.

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar L. » 22 févr. 2008 15:39

L'édition DVD Z1 donne une image en 1.77 app., hélas, non anamorphique; le film fut tourné en 1.33 (comme "Red Sun".)

Lieux désolés de Tabernas et de Pechina, Almeria, utilisés de façon quasi néo-réaliste, les ruelles ruisselant de misère de Pechina ressemble à s'y méprendre aux décors de "Stromboli" (Rossellini) ou de "La Terre tremble" (Visconti).

Franco Giraldi (pour qui ces décors naturels d' Espagne fut un élément fondamental du western tel qu'il entendait les faire, et le revendique) est un auteur western gâté: tous ses westerns sont disponibles en DVD à travers le monde.

Excellentes éditions italiennes des Mc Gregor, chez RHV, avec longues interviews et photos de tournages (italien, anglais). (sortie aussi récemment en Espagne du premier des deux)

Très bonne copie de "Sugar Colt", Japon, Sony, Scope anamorphique, piste anglaise; DVD espagnol récent, copie décente mais non anamorphique (version espagnole seulement).

Et le Z1 de "Escondido" dont on attend avec impatience une aussi belle édition que pour les Mc Gregor (et complète).

La partition de Rustichelli a été éditée en CD assez récemment. (Je ne sais plus si c'est dans ce CD là ou dans celui des "Quatre de l'Ave Maria" que l'on entend le maître donner des indications à l'orchestre, dans un bout d'enregistrement non retenu au mixage final. )

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 640
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar edocle » 22 févr. 2008 18:22

L. a écrit :L'édition DVD Z1 donne une image en 1.77 app., hélas, non anamorphique; le film fut tourné en 1.33 (comme "Red Sun".)


Merci de cette précision. En effet la version française qui vient d' être diffusée sur la TNT est bien la bonne
version du film !
:applaudis_6: :applaudis_6:

Bon format 1.33 ou 4/3
Complet avec la dernière séquence dite "fin pessimiste"


Ci-joint un petit exercice de style:
En haut une capture de la VF image 1.33
En bas image bricolée du DVD zone 1 MGM image 1.77 ou 16/9
Le cadre jaune sur la tête de l'acteur est absolument identique ! il y a bien eu recadrage !
Image
Pour une fois, merci la TV!

Tout ceci pour les sceptiques ... :lol: :lol:
et encore merci à L.
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar Sartana » 22 févr. 2008 18:34

Ma modeste contribution en attendant de voir cette fin pessimiste :

Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 881

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar rex lee » 10 oct. 2008 17:22

Edocle a encore une fois tout dit....
J'ajoute ,comme à mon habitude ,quelques noms de seconds, voire de troisièmes couteaux qui ont des rôles parfois très anecdotiques. Outre donc ceux nommés par Edocle , nous avons Benito Stefanelli , José Canalejas , Alberto Dell'Acqua , Spartaco Conversi , Fortunato Arena , Antonio Molino Rojo , Lorenzo Robledo, Osiride Pevarello, Paolo Magalotti,Gian Piero Albertini , José Manuel Martin ,Franco Gula , Renato Romano ,Daniel Martin et il m'a même semblé apercevoir Frank Brana...Excusez du peu !
Rien que pour cela ,ce western mérite d'être vu...Blague à part , on peut regretter que Nicoletta Machiavelli disparaisse du film un peu trop rapidement et que l'on passe sans transition ,comme c'est parfois le cas dans les co-productions ,de la région d'Almeria (magnifique !) à la verdoyante Italie (moins photogénique et dont les paysages n'ont qu'un très vague rapport avec le Nouveau Mexique.)
Mais ce western original doit être vivement conseillé!!!

rex lee
Caporal
Messages : 881

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Fran

Messagepar rex lee » 11 oct. 2008 10:56

Parmi les seconds couteaux ,je m'aperçois que j'ai oublié Gino Marturano qui interprète un homme de main de Mario Brega et Franco Lantieri qui est l'adjoint d' Arthur kennedy.Marturano et Lantieri sont tous deux dans "Le dollar troué".

Avatar du membre
Retardataire
Cowboy
Messages : 259

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Messagepar Retardataire » 12 nov. 2008 12:05

Merci à tous pour toutes ces précisions, car j’étais effectivement surpris par le format 4/3.

Les tons des couleurs sont peu prononcés, ce qui confère à l’ensemble un esprit baroque et de désolation. On est d’ailleurs très proche du noir et blanc, d’autant plus que beaucoup de scènes importantes se passent la nuit ou dans la pénombre intérieure. Cela est également surprenant mais colle bien à l’esprit du film.

Je me permettrai une petite comparaison avec les films de J.P.Melville :
- les couleurs atténuées
- le fait de voir une scène sans tout comprendre et d’avoir l’explication quelques minutes plus tard.

Et plus particulièrement avec son film le plus célèbre « Le Samouraï » :
- le héro pris à la fois entre les feux des truands et ceux des autorités
- le héro qui regagne comme il peut ses pénates pour se soigner seul et souffrir en silence
- l’extrème solitude permanente et souhaitée (pas de projet d’avoir un coéquipier)
- l’aide d’une jolie femme peu loquace
- l’assassinat violent, spectaculaire et surtout inutile du héro à la fin
- l’année de réalisation : 1967.

En résumé, un excellent moment avec un film très sombre qui tient bien la route sur toute la longueur (106 min).
Petit conseil amical : ne pas enchainer, dans la même soirée, ce film avec « Les vengeurs de l’Avé Maria ». Une pellicule aux couleurs éclatantes pour un film fade… tout le contraire de ce « Une minute pour prier, une seconde pour mourir ». :wink:

Une petite question à Edocle : tu es sûr qu’il est passé sur la TNT ? Tu pourrais m’en dire plus (date, chaîne…), je suis surpris de l’avoir manqué lors de cette diffusion !!! :roll: :roll:

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Localisation : Sur un hamac

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Messagepar Trinita » 01 sept. 2009 18:14

Vu et pas grand chose à dire de plus que mes camarades.
En effet, c'est une histoire bien pessimiste et très bien écrite. De plus, les acteurs sont tous impecables.
Bref, un très bon spagh;
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
Fredge
Chasseur de primes
Messages : 766

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Messagepar Fredge » 01 sept. 2009 18:23

Trinita a écrit :Vu et pas grand chose à dire de plus que mes camarades.
En effet, c'est une histoire bien pessimiste et très bien écrite. De plus, les acteurs sont tous impecables.
Bref, un très bon spagh;


Miam, c'est bon les spaghs et c'est encore meilleur avec avec ibar1

Fredge


L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4794
Contact :

Re: Une Minute pour Prier, une Seconde pour Mourir - 1968 - Franco Giraldi

Messagepar L.. » 08 janv. 2017 10:55

Image

Escondido, repaire des bandits, en fait une ruelle désolée de Pechina (Almeria), en juillet 1967.

(Photographie de presse originale, France.)



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités