Arizona se déchaîne - Arizona si scatenò... E li fece fuori tutti ! / Arizona vuelve - 1970 - Sergio Martino

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Arizona se déchaîne - Arizona si scatenò... E li fece fuori tutti ! / Arizona vuelve - 1970 - Sergio Martino

Messagepar edocle » 13 nov. 2007 11:58

Arizona se déchaîne ( Arizona si Scatano’… ) – 1970 – Sergio MARTINO

Le titre exact de ce film en Italie est : Arizona si Scatano’… E Li Fece Fuori Tutti !
Déjà au départ deux pré requis qu’il est honnête de dévoiler : je suis un inconditionnel d’Anthony Steffen ( Arizona ) et pour diverses raisons, j’ai eu à travailler sur ce film plan par plan, voir image par image. J’ai donc pu apprécier à sa juste valeur le travail du réalisateur Sergio Martino.
Ce réalisateur, né en 1938 à Rome, débute à la mise en scène avec ce western. Il a travaillé avant sur des documentaires. Il démontre tout de suite un vrai punch qui se retrouvera par la suite dans ces polars et ses giallos. Sa mise en scène est avant tout efficacité et tout est articulé pour obtenir ce résultat, du scénario à la photo, en passant par la direction d’acteurs. Il s’est vite bâti une réputation très mérité et réalisera en 1977 le crépusculaire Mannaja , western très élaboré !
Avec ce film Sergio Martino reprend les personnages de « Arizona colt » de Michele Lupo. Anthony Steffen n’est pas , et c’est certain, Giuliano Gemma, mais je suis loin de le massacrer comme le fait Giré dans sa bible ! Roberto Camardiel campe le rôle de double Whisky avec la même réussite que dans le premier film.
De plus la musique de Bruno Nicolaï est tout à fait à la hauteur, même si elle est trop redondante sur certaines séquences.

Arizona Colt se déchaîne lorsqu’il apprend que sa tête est mise à prix pour l’attaque d’une diligence que la bande de Keene ( Aldo Sambrell ) lui a collé sur le dos. Il est arrêté lors d’une bagarre de saloon avec Keene et doit être pendu le lendemain, suite à un faux témoignage. Pendant ce temps et libre de ses mouvements, Keen attaque le ranch d’ un certain Moreno, débiteur d’ Arizona. Dans l’attaque deux caisses d’or sont dérobées. Arizona Colt et son pote double Whisky vont tout mettre en œuvre pour faire triompher le droit et se réhabiliter ! Et je vous prie de croire que ça canarde sec et que les colts fument …
A noter une scène de crucifixion entièrement pompé sur « Django porte sa croix » de Castellari, hommage ou copiage pur et simple…la question reste posée.

Et voilà, en 86 minutes cinéma, Sergio Martino nous régale d’un western bien ficelé qui sort de l’ordinaire et si le rôle de Double Whisky est particulièrement bavard, celui d’ Arizona est remarquable de sobriété …
Cette coproduction Italo-Espagnole est sortie en Italie le 11 Août 1970 sous le numéro de registre 56567 avec un métrage 35 mm anamorphosé de 2790 mètres.
Il est sorti à Paris le 8 Décembre 1970 ( parfait pour les vacances de Noël ) sans aucune coupe et au dire de spécialistes, dans une VF très bonne !
Personne ne s’y est trompé et le film a rapporté 406 millions de lires de l’époque, score identique à celui d’ « une longue file de croix » avec le même Antony Steffen.

Pour le voir il n’y a que le DVD allemand avec bandes son en italien ,allemand et anglais. Et quelques enregistrement TV numériques de chaînes allemande et italienne La version française est introuvable et je ne sais pas qui en détient les droits.

Il est évident que ce film donne soif ! à regarder donc en sirotant un whisky, avec modération, bien sûr …


:beer1: :beer1:

Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 13 nov. 2007 12:54

Ahh ! Que j'aime arriver sur le forum et lire une critique inédite :D
Très bien faite, d'ailleurs !
À la première vision je n'ai pas du tout accroché à ce western. J'espère qu'une 2ème dans de meilleures conditions me permettra de changer d'avis...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 13 nov. 2007 21:38

Je suis pas aussi entousiaste que Edocle pour ce film car je m'attendais à quand même un peu mieux malgré une très mauvaise critique du Giré.
Anthony Steffen est sobre et est parfait comme à son habitude et Carmadiel refait un double-wisky convaincant.
Mais j'ai trouvé l'histoire banale et je trouve que Martino manque un peu d'idée originale. Je sais on est en 70 et presque tout à été fait dans le genre.
Bref impression mitigé.
Sinon l'édition Koch Media est comme à son habitude irréprochable.

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Messagepar Liko » 20 nov. 2007 22:05

Je m'attendais à un mauvais remaque de "Arizona Colt" et finallement on en est très loin et c'est tant mieux. Comme l'a dit Edocle, Steffen n'est pas Gemma dont je suis un inconditionnel, mais il se defend très bien :applaudis_6:
A vrai dire si le personnage de double whisky n'etait pas present, ce "Arizona se dechaine" n'aurait aucun rapport avec le premier opus "Arizona Colt", si ce n'est le nom du héros.
Le casting est assez sympath et ca fait toujours plaisir de voir des trognes comme celles de Aldo Sambrell en mechant, on se sent dejà en famille :mrgreen:
Plus serieusement, à la vue de ce film on peut dire que des moyens ont été deployés et qu'on est loin des petites productions de Fidani pour ne citer que lui.
La ferme ou se cachent les bandits et ou se deroule la bataille finale n'est pas sans rappeller le film "Colorado" au moment ou Milian tombe chez cette fameuse croqueuse d'hommes :mrgreen: , d'autres films ont dûs être tourner sur ce site, mais à l'heure ou j'ecrits... rien ne me revient.
Dans son ensemble le film a un petit côté humouristique assez leger et très plaisant, il se laisse regarder avec plaisir.
La musique de Bruno Nicolai gâche un peu le film, on est loin des musiques westerns traditionnelles. Le thème principal etant chanté, ca fait un peu folklore italien, domage.
Je pense que pour l'aprecier, il ne faut pas le comparer à son premier opus, c'est pour moi un des meilleurs films que j'ai vu avec Anthony Steffen, c'est tout dire :wink:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Arizona se déchaîne ( Arizona si Scatano’… ) – 1970 – Sergio MARTINO

Messagepar Sartana » 15 mai 2008 14:24

Edocle a raison : c’est un film qui donne soif !
J’ai dû boire un demi-litre en une heure et demie. De l’eau, bien sûr.

Deux scènes fortes sont à relever :
- Arizona prisonnier tête en bas avec sa copine blessée mortellement qui tente de le détacher. Une scène similaire est trouvable dans le jour de la haine de Giovanni Fago.
- Le bandit Keene (Aldo Sambrell) et sa copine à la fin. Je ne vous raconte pas ce qui se passe… :wink:

Une allusion parodique à relever, je l’avais faite lors d’un quizz western spaghetti, je me cite :
Sartana a écrit :Tout le monde a en tête un scène d'Et pour quelques dollars de plus dans laquelle Eastwood touche une prime chez un shérif et lui enlève son étoile et dis à des badauds en sortant du bureau et jetant l'étoile "Trouvez-en un autre".
Dans le film à trouver, le héros rentre dans le bureau du shérif (joué par le même acteur que celui qui jouait déjà le shérif dans le film de Leone) et lui remet sur la poitrine l'étoile qui était sur la table...

Et la réponse était Arizona se déchaîne, bien sûr...

Malgré tout, je n’arrive toujours pas à croire que ce western est de 1970. En effet, on a droit à un pet de la part du héros ! Or cette « mode » ne devait apparaître qu’en 71-72 avec Trinita n°2. Arizona se déchaîne aurait-il été le déclencheur de cette vague de westerns nauséabonde ? :evil:

En tous les cas, ce film est l’exemple type du western italien tel qu’il aurait dû rester… Il est à la limite de la comédie, mais toute la deuxième partie nous rappelle que l’on est dans un western. Buono… Une sorte d’On m’appelle Alléluia, bien que ce dernier lui soit supérieur. On est dans la parodie de western, pas dans la comédie. :applaudis_6:

Contrairement à Liko, je n’ai guère apprécié Anthony Steffen dans ce rôle. Arriva Sabata, de la même année, exploite extrêmement mieux les éléments comiques que l’on peut retirer de la tête de basset de l’ami Steffen. Ici, il est mal à l’aise, pas encore remis de Shango ou de Garringo. Le « Je dois y réfléchir » ne lui sied pas.
Roberto Camardiel fait à lui seul la première heure du film, dans le rôle de Double-Whisky, pour disparaître ensuite au profit d’Arizona, très en retrait depuis le début.

Côté technique il est clair que Sergio Martino connaît son truc sur le bout des doigts et nous gratifie de quelques scènes ma foi fortes à propos et bien photographiées.

Bref, pas le western de l’année, ce film est sorti la même année que Bonnes funérailles amis, Sartana paiera ou encore Compañeros ! Mais ça se laisse regarder avec plaisir, malgré certaines scènes trop convenues.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Arizona se déchaîne ( Arizona si Scatano’… ) – 1970 – Sergio MARTINO

Messagepar rex lee » 01 juil. 2008 6:27

D'accord avec Edocle : c'est un bon western italien , très bien filmé , très bien monté et , comme le dit Sartana , ce film se situe à une limite qui n'aurait jamais due être franchie...
Et pour avoir revu récemment "Le jour de la haine " , je conforme qu' "Arizona se déchaîne " en reprend entièrement et presque plan par plan la scène de crucifixion.
La ferme , moi aussi , je l'ai reconnue : c'est celle de Nièves Navarro dans " Colorado".
Après " Navajo Joe " Aldo Sambrell est la co-vedette d'un film et cela fait plaisir !!! ( sa présence au générique d' un film est gage de qualité ) Quant aux membres de son gang , il ya assez peu de gueules familières : Raf Baldassarre , Luis Barboo et Joaquin Parra...Les autres doivent être des nouveaux , assurant la relève...on sent qu'on se trouve dans une année charnière...( la parodie , les nouvelles trognes )



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : pak et 2 invités