Westbound Stage - 1939 - Tex Ritter/S. G. Bennett

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
lodieu didier
Cowboy
Messages : 274
Localisation : elbeuf
Contact :

Westbound Stage - 1939 - Tex Ritter/S. G. Bennett

Messagepar lodieu didier » 01 nov. 2007 0:21

Westbound Stage – 1938 – Tex Ritter

Tous ces films des années 30 sont vraiment incroyables car ils réservent bien des surprises. Celui qui se dit, j’ai vu trois Tex Ritter, c’est comme si je les ai tous vus, se trompe. Il y a tellement de paramètres pour juger la carrière d’un acteur prolifique comme Tex (ou tout d’autre de ces années) qu’il n’y a qu’une seule façon d’être objectif : c’est de tout voir…
Westbound Stage fait partie des bonnes surprises. Tout le film repose sur Spencer Gordon Bennett, un réalisateur sur qui il faudrait se pencher sérieusement. Spencer ne s’occupe pas des contraintes imposées par les producteurs, des sérénades, des sidekicks, de l’acteur principal, de faire rigoler les gamins l’après-midi, etc.
Non, il a un film à tourner, et il donne le maximum pour que le Western soit bon.
Dans ce Western, Tex Ritter ne se pointe qu’au bout de 10 minutes. Spencer met en valeur l’histoire et non le reste. IL plante son histoire, nous balance son introduction, un détachement de l’armée qui est menacée par un gang qui veut s’approprier le contenu des chariots, armes et munitions.
La mise en scène est très bien menée et il nous intéresse à l’histoire. On arrive à se demander si Bennett n’a pas fait ce qu’il a voulu avant de se faire virer par le producteur !
Tout se déroule comme dans un bon western B, à la Seilander ou à la Kane. Une fois qu’il a planté son intro, il fait intervenir Tex avec son sidekick aussi discret qu’une ombre (merci. Nous n’avons pas droit aux gags qui ne font rire que ceux qui les font). Du coup, Spencer élimine un point négatif de ce que l’on retrouve dans la plupart des autres Ritter. En évinçant les sidekicks inutiles, Spencer poursuit son histoire. Il met en avant le parti adverse (du Lewis B Patten avant l’heure. Lewis met en ligne la plupart du temps les deux partis opposants en les décrivant, jusqu’à temps que l’action les rejoigne) en mettant en scène le gang mené par Reed Howes (absolument excellent) et son adjoint Tom London (tout aussi excellent).
Dans ce que l’on pourrait considérer comme la deuxième partie du Western , Tex est à l’affiche, il conduit l’histoire, mais son personnage demeure très mesuré sous la direction de spencer. L’histoire bascule tout en restant en lien indirect avec la première partie. Pour coincer le gang,, Tex est censé conduire la diligence (conducteur : Hans Bell (fabuleux) contenant le coffre fort vers une ville, sachant qu’il va être attaqué par le gang. Les scènes filmées par Spencer sont hors de toutes espérances. Il nous offre des plans de nuit absolument superbes, des contre-jours magnifiques. … et durant le voyage de la diligence, une musique absolument géniale accompagnant ses belles images, nous rappelant « Stagecoach » sorti la même année.
Pour être précis, Stagecoach est sorti le 9 mars 1939 et Westbound Stage est sorti le 15 décembre 1939.
Spencer s’est donc inspiré du chef d’œuvre de Ford pour tourner une scène pour son Westbound Stage.
Concrètement Tex Ritter demeure effacé dans ce film B réussi car Spencer a écarté tous les éléments négatifs de ces films de série.
Personnellement, ce que je retiens de ce Western, c’est qu’un metteur en scène avec une forte personnalité comme celle de Spencer Bennett parvient à vous sortir un Western valable. Il suffit de voir l’affrontement final entre Tex et Reed Howes pour se rendre compte de la verve ou du génie cinématographique de ce réalisateur oublié ou pire encore, inconnu. La scène est filmée ras du sol. A un moment Reed Howes passe au dessus de la caméra suite à un mouvement de Tex.
Ce Western Westbound Stage est à voir et à méditer.
N’hésitez pas, abonnez vous à MOVIE FLIX, vous en verrez plus et en apprendrez plus qu’avec toutes ces chaines satellites qui nous servent toujours la même soupe.
didier

lodieu didier
Cowboy
Messages : 274
Localisation : elbeuf
Contact :

Messagepar lodieu didier » 01 nov. 2007 0:28

Pardonnez moi, j'ai oublié un point important.
Les quelques cansons ch antées par Tex tombent au bon moment. En aucun cas, elles ne nuisent à la narration de l'histoire. Comme quoi, Spencer était un des rares à savoir jongler entre le Singing coyboy et le Western.
Vous remarquerez peut être qu'il est plus difficile de défendre Spencer Gordon Bennet que John Ford.
En fait, l'avenir de ces hommes qui ont fait le western vous appartient.
didier

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7571
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 01 nov. 2007 20:14

:lol: :lol: Des photos fournis par notre westerner DIDIER pour un western méconnus et à découvrir :lol: :lol: MERCI

Image


Image


Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7145

Messagepar Longway » 01 nov. 2007 21:48

Félicitation Didier, tu m'as donné envie de visionner ce western avec Tex Ritter, peu convaincu jusque là avec l'un des rares qu'il m'ait été donné de voir: " Trouble in Texas ".
Abreuve nous encore de critiques comme celle ci et tu verras que je vais arriver à m'acheter toute la collection éditée avec cet acteur, même si elle n'existe qu'en vo non sous titrée.
Tu as parfaitement compris l'un des buts du forum, faire découvrir des acteurs et des westerns oubliés qui ont marqués une époque, voire une décennie.
A cela les années 30 étaient mal représentées, pas vraiment de spécialistes dans ce domaine pouvant écrire des critiques comme tu le fait. Un trou est comblé et ton coup de pelle est le bienvenu. :D

lodieu didier
Cowboy
Messages : 274
Localisation : elbeuf
Contact :

Messagepar lodieu didier » 05 nov. 2007 0:42

Merci Longway de tes encouragements qui me vont droits au coeur.
J'ai arrêté de faire des petites critiques, mais grâce à toi je vais en refaire.
J'essaie surtout d'amener des choses originales, voire inédites.
Je prépare un texte difficile à écrire sur un auteur de romans que l'on ne connait pas en France. Personnellement, je me sens petit face au genre. Après avoir vu plus d'un millier de westerns et lu autant de romans, je viens de découvrir un maître dans le genre...
Recommandations, lisez au moins une dizaine de pages sur ces westerns des années 30.
A bientôt
Didier
didier



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités