Fureur Apache - Ulzana's Raid - 1972 - Robert Aldrich

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
L'étranger...
Chasseur de primes
Messages : 793

Fureur Apache - Ulzana's Raid - 1972 - Robert Aldrich

Messagepar L'étranger... » 01 août 2004 10:23

nathan a écrit :Coup de coeur pour ce western hors du commun et d'une violence inouie. Contrairement aux critiques sévères de l'époque, ce western incompris n'est absolument pas anti-indien et se
contente de montrer les Apaches les plus authentiques possibles.
Sans le moindre parti pris ni complaisance , Robert Aldrich
décrit les apaches tels qu'ils étaient c'est à dire rusés, et
pourvus d'une force puisée dans la souffrance de leur victime.

Le film est passionnant et instructif d'un bout à l'autre, très
bien joué et mis en scène avec intelligence.

Note : 9/10


Je te rejoins sur presque tous les points, un trés grand western réaliste pour moi aussi (même le héro meurt, c'est pour dire!), mais j'ai trouvé que la réalisation manquait quand même un peu de panache...

Avatar du membre
Speedman
Garçon d'écurie
Messages : 31
Contact :

Pas d'accord les amis

Messagepar Speedman » 16 août 2004 20:50

Aux antipodes du message de « Bronco Apache », Robert Aldrich dépeint la barbarie indienne avec une partialité très regrettable. Vouloir nous faire croire que les apaches avaient la cruauté dans le sang est très réducteur, et on se lasse vite de ce message véhiculé tout au long du film. Reste cependant le talent d’un bon réalisateur et la bonne interprétation de Burt Lancaster. Robert Aldrich parvient aussi à nous donner le frisson en nous faisant imaginer des scènes qu’il ne nous montre jamais. Dommage que ces quelques qualités soient ternies par cette volonté qu’à eu le réalisateur de nous montrer l’indien comme l’unique sauvage, alors que ses ennemis l’étaient bien plus que lui.
Note 5/10

Avatar du membre
Speedman
Garçon d'écurie
Messages : 31
Contact :

PS

Messagepar Speedman » 16 août 2004 20:53

j'avoue que mon penchant pro-indien ne pouvait pas me faire apprécier ce film. Mais ce qu'il y a de bien avec westernmovies c'est que l'on peut emettre des avis différent sans pour autant se faire traiter de noms d'oiseaux. C'est cela le plus important en définitive.

Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3484

Re: PS

Messagepar james » 16 août 2004 20:54

Vive la liberteé et quel soit toujours en nous :D merci.
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
nathan
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1300

Re: Pas d'accord les amis

Messagepar nathan » 17 août 2004 1:29

C'est pas qu'ils avaient la cruauté dans le sang, c'était tout simplement leur culture, leur croyance, leur rite . Peu de western avait osé montrer le vrai visage des Apaches . Ce n'est pour autant qu'Aldrich les traite comme des sauvages , au contraire , Ulzana apparait comme quelqu'un d'intelligent, loyal et agissant pour une juste cause .

tietie007
Cavalier masqué
Messages : 180
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Messagepar tietie007 » 28 janv. 2007 11:42

Changement de rôle pour Burt Lancaster qui passe de Massaï, l'indien indomptable de Bronco Apache, 20 ans plus tôt, à McKintosh, le guide de l'armée américaine qui connaît les indiens comme sa poche ! Un film violent et ambigu, qui tend à montrer les indiens comme des barbares cruels. Mais Aldrich nous montre surtout un monde qui disparaît, la culture Apache qui se meurt, sous les coups de l'armée américaine. La vie individuelle n'est rien pour les Apaches, le rapport à la mort, exalté dans les vertus guerrières, est différent de celui des Blancs. Ce film est le dernier baroud d'honneur d'Uzanna l'indomptable face à une civilisation occidentale certes plus policé, mais qui s'avèrera beaucoup plus cruelle.
D'ailleurs la scène finale, avec le vieux guide joué par Lancaster, résume tout le pessimisme d'Aldrich sur notre monde.
Je conseille d'ailleurs de lire "Pleure Geronimo", de Forrest Carter, magnifique évocation de cette culture Apache qui se meurt. Uzanna est comme Geronimo, un guerrier qui se bat pour sa civilisation !

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2557

Messagepar musselshell » 30 janv. 2007 19:42

Ulzana's Raid est le troisieme film du tandem Robert Aldrich-Burt Lancaster, après Bronco Apache et Vera Cruz en 1954,dix-huit ans plus tôt.Dix guerriers s'échappent nuitamment de leur réserve,scène d'ouverture tendue,regards durs,silence en lame de couteau.Ils foncent vers le Mexique,fermement décidés à semer la terreur sur leur passage. Un détachement de cavalerie, sous les ordres d'un jeune officier secondé d'un éclaireur vieillissant et d'un scout apache, sont lancés,en retard,à leur poursuite. Le film est sans concessions,ni à l'égard des blancs,ni à l'égard des Indiens, dont la violence est ici constitutive de la culture("cultured savages",disait Aldrich...).Film de guerre autant que western,Ulzana's Raid expose sèchement les conséquences toujours sanglantes de l'autisme ethnique ou culturel,en exhalant,avec celles du désert(exploité dans ses plus ultimes recoins,superbement photographié),les odeurs de cadavre semées par la sauvagerie des hommes ou le simple passage du temps.Probablement le film le plus proche de l'Appacheria et des conflits sans fins qui ont ravagé la région ...de la conquête Espagnole à 1886!

Jean-Louis
Marshall
Marshall
Messages : 2851

Messagepar Jean-Louis » 30 janv. 2007 19:55

Il n'y pas à dire quand tu es là, tu es bien là!
Tu vois vendredi soir à Argenteuil Dan Durea m'a questionné sur le racisme de ce film, tu dis exactement ce que je voulais exprimer.
Merci.

Carcasse
Shérif
Messages : 2527
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 30 janv. 2007 20:10

musselshell a écrit :Le film est sans concessions,ni à l'égard des blancs,ni à l'égard des Indiens, dont la violence est ici constitutive de la culture("cultured savages",disait Aldrich...).Film de guerre autant que western,Ulzana's Raid expose sèchement les conséquences toujours sanglantes de l'autisme ethnique ou culturel,en exhalant,avec celles du désert(exploité dans ses plus ultimes recoins,superbement photographié),les odeurs de cadavre semées par la sauvagerie des hommes ou le simple passage du temps.Probablement le film le plus proche de l'Appacheria et des conflits sans fins qui ont ravagé la région ...de la conquête Espagnole à 1886!

Voila qui m'énerve un peu, car c'est exactement ce que j'aurais aimé en dire !!!

J'ai vu ce western, à 17-18 ans, lors de sa sortie au cinéma (au mois d'août, si ma mémoire est bonne) et je ne l'ai revu que 30 ans plus tard en DVD : je l'ai apprécié tout autant.
Ce film est sans concession aucune. Il n'est ni pro, ni anti-Apache : il décrit une situation de guerre-guerrilla.

Encore une fois, le titre français est trompeur ; il semble généraliser la nation apache quand le titre d'origine nous signifie qu'il s'agit bien du raid d'un chef et de sa bande.
Il ne représente qu'un "bout" d'histoire qui exprime tout un lot de mini-conflits.
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2557

Messagepar musselshell » 30 janv. 2007 20:22

C'est vrai que peu de spectateurs ont compris ce qu'a voulu faire Aldrich. En plein syndrome Vietnam, ça passait mal...Les combattants Apaches fonctionnaient comme ça. Les témoignages sont innombrables. Ce qui, d'autre part, ne dédouane évidemment pas la "puissance occupante": les Blancs détiennent le vrai pouvoir et l'avenir. La scène où le cavalier s'approche pour rendre compte de l'évasion est révélatrice: les militaires jouent au base ball (je crois)...on a là un vrai télescopage! L'Amérique moderne (sous les traits du jeune officier) va affronter une derniere fois (une première pour le jeunot) ces types qui les dépassent (tant de cruauté!) Par ailleurs, pendant que ces messieurs jouent, les Indiens crèvent de faim...Le rapport entre le scout Apache et Ulzana est lui aussi tres bienvenu. Ulzana? Cruauté, mais aussi courage. A mon avis un western rare, peut-être l'un des seuls qui échappent à l'angélisme dans le contexte de l'Appacheria...Fuller, à sa manière, s'est approché de ça dans Run for the Arrow.

tietie007
Cavalier masqué
Messages : 180
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Messagepar tietie007 » 30 janv. 2007 20:26

Il me semble que la cruauté des Apaches n'est qu'une modalité de leur rapport à la mort, différente de celles des Blancs ! En ce sens on peut parler de "choc des civilisations", entre des indiens qui vivent dans une société guerrière, où la vie n'est rien (un peu comme les japonais durant la seconde guerre mondiale.) et des américains blancs qui sont guidés par des valeurs mercantiles et une rationalisation de la violence guerrière, qui doit, avant tout, être efficace !

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2557

Messagepar musselshell » 30 janv. 2007 20:34

tietie007 a écrit :Il me semble que la cruauté des Apaches n'est qu'une modalité de leur rapport à la mort, différente de celles des Blancs ! En ce sens on peut parler de "choc des civilisations", entre des indiens qui vivent dans une société guerrière, où la vie n'est rien (un peu comme les japonais durant la seconde guerre mondiale.) et des américains blancs qui sont guidés par des valeurs mercantiles et une rationalisation de la violence guerrière, qui doit, avant tout, être efficace !


Tout à fait ça...

big jake
Cowboy
Messages : 281
Localisation : 13

Messagepar big jake » 30 janv. 2007 21:48

cool Bonsoir Les amis.

Ce film de Robert Aldrich , l'un des maitres du genre est effectivement d'une très grande violence , de là à dire qu'il s'agit d'un western raciste........Je pencherai plutot pour une oeuvre realiste et sans concessions .

Pour moi il s'agit de son meilleur Western , plus aboutit dans la recherche de perfection que Bronco Apache , pourtant très bon

A noter la bonne prestation de Richard Jaeckel ; un acteur que j'apprecie particulierement :applaudis_6:
Richard Boone : Mais qui etes vous ?
John Wayne : Jacob Mc Candles
Richard Boone :Je vous croyais mort !
John Wayne : Pas encore .

Big Jake (1971) George SHERMAN

big jake
Cowboy
Messages : 281
Localisation : 13

Messagepar big jake » 30 janv. 2007 21:51

cool Bonsoir Les amis.

Ce film de Robert Aldrich , l'un des maitres du genre est effectivement d'une très grande violence , de là à dire qu'il s'agit d'un western raciste........Je pencherai plutot pour une oeuvre realiste et sans concessions .

Pour moi il s'agit de son meilleur Western , plus aboutit dans la recherche de perfection que Bronco Apache , pourtant très bon

A noter la bonne prestation de Richard Jaeckel ; un acteur que j'apprecie particulierement :applaudis_6:
Richard Boone : Mais qui etes vous ?

John Wayne : Jacob Mc Candles

Richard Boone :Je vous croyais mort !

John Wayne : Pas encore .



Big Jake (1971) George SHERMAN

Avatar du membre
nathan
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1300

Messagepar nathan » 31 janv. 2007 11:27

Le plus frappant c'est que les Apaches ont été perçus comme des tortionaires sadiques etc.... alors que cette "sauvagerie", on l'a vu , était un aspect culturo-religieux de la nation Apaches.

Par contre les actes de barbarie gratuites infligés par les Blancs sur les Indiens, ça ne choque personne ! Et pourtant, les tueries perpétrées sur les nations indiennes sont tristement connues.

Pour en revenir au film, il y a une séquence où les poursuivants capturent un apache . L'un d'eux souhaite lui faire subir le même chatiment horrible qu'aux colons. Et là Burt Lancaster lui rétorque qu'il ne vaut pas mieux qu'Ulzana.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités