Terre Sans Pardon - Three Violent People - 1956 - Rudolph Maté

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10072
Localisation : Lone Pine, CA

Terre Sans Pardon - Three Violent People - 1956 - Rudolph Maté

Messagepar Personne » 03 juin 2007 19:42

Avec:

Charlton Heston ... Capt. Colt Saunders
Anne Baxter ... Lorna Hunter Saunders
Gilbert Roland ... Innocencio Ortega, Grand Vacaro
Tom Tryon ... Beauregard 'Cinch' Saunders
Forrest Tucker ... Deputy Commissioner Cable
Bruce Bennett ... Commissioner Harrison
Elaine Stritch ... Ruby LaSalle
Barton MacLane ... Yates
Peter Hansen ... Lt. Marr
John Harmon ... Mr. Massey
Ross Bagdasarian ... Asuncion Ortega
Robert Blake ... Rafael Ortega (as Bobby Blake)
Jamie Farr ... Pedro Ortega
Leo Castillo ... Luis Ortega

Colt Saunders est un grand propriétaire Texan ayant dû quitter ses terres pour aller combattre durant la Guerre de Sécession. De retour sur place, il doit affronter de nouveaux problèmes. Son épouse menace de le quitter cependant qu'un mystérieux gang de "marchands de tapis" met tout en oeuvre pour le spolier de son domaine.

Attention, les SPOILER sont Autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.

Tous les documents sont à poster dans ce topic:
http://westernmovies.free.fr/Forums/vie ... php?t=4764

Que le débat commence! :D
Image

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7452

Messagepar chip » 03 juin 2007 23:38

pas grand chose à disséquer dans ce western ,assez mollasson et un brin mélo. Maté a fait mieux avec le très enlevé "les années sauvages" et"le gentilhomme de la Louisiane", le charme des bateaux à aube et celui de Colleen Miller et Piper Laurie peut-être...

Avatar du membre
mortimer
Chasseur de primes
Messages : 765

Messagepar mortimer » 04 juin 2007 0:09

chip a écrit :pas grand chose à disséquer dans ce western ,assez mollasson et un brin mélo. Maté a fait mieux avec le très enlevé "les années sauvages" et"le gentilhomme de la Louisiane", le charme des bateaux à aube et celui de Colleen Miller et Piper Laurie peut-être...


ça commence bien ! :lol:


:shock: tu l'as déjà revu :?:

je me permet de te poser la question car on vient à peine aujourd'hui de lancer le débat et j'avoue pour ma part ne pas me prononcer avant un revisionage du film, ça évite les jugements hâtif ou les souvenirs déformés (dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs :wink: )

Carcasse
Shérif
Messages : 2499
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 04 juin 2007 10:40

Pour ma part, j'avoue que j'attendrai également de l'avoir revu avant d'écrire dessus. Quand bien même il m'avait laissé un assez bon souvenir, les conditions dans lesquelles je l'avais regardé - en deux fois et très dérangé - ne me permettent pas d'exprimer le moindre avis. Au reste, en y réfléchissant bien, je m'en souviens même assez peu : ce sera donc pour moi, une redécouverte ! :D
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7452

Messagepar chip » 04 juin 2007 11:12

Je l' ai revu l' an passé, mais promets de le (re)revoir.
Heston a fait beaucoup mieux avec "Will Penny", voilà un western à disséquer.

Traherne
Garçon d'écurie
Messages : 31

Messagepar Traherne » 04 juin 2007 11:16

Ce n'est peut-être pas le meilleur western de Maté (voir The Violent People).

Mais je lui trouve tout de même beaucoup de qualités.

J'aime bien la peinture du Texas envahi par les carpetbaggers, les militaires soumis aux truands, les impôts confiscatoires, et la résistance du rancher et vétéran confédéré auquel Heston prête sa figure.

La séance de l'accueil que Colt Saunders avec ses cow-boys et vaqueros réservent aux importuns, la façon dont il leur fait sentir qu'ils sont chez lui : c'est simplement joissif.

L'intrigue avec la garce de service (Anne Baxter) est un peu plus convenue, mais pas ridicule.
Et au fait combien de ranchers ont dû épouser parfois sans trop le savoir une ancienne danseuse de cabaret, trop heureuse de s'acheter à bon compte une respectabilité?
Ici, on n'en a qu'une version un peu romancée, mélodramatique, si on veut. Mais alors ça regarderait plutôt du côté de Vidor que du drame bourgeois. Et puis c'est quand même Anne Baxter et Charlton Heston et pas, sauf le respect qui leur est dû, Suzy Delair et Fernandel. Maté pouvait se permettre avec ces comédiens ces scènes dont il ne s'est pas privé.

Quant à la haine avec le frengin (Tom Tryon), elle est fort crédible et bien interprétée.

Décidément ce western ne dépare pas la filmographie western de Maté, dans laquelle je placerais au sommet The Violent Men, puis Three Violent People et Branded, enfin The Far Horizons. Je n'ai pas vu Thee Mississippi Gambler.

Bien à vous,

Charlmie/Traherne.

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7225

Messagepar Longway » 04 juin 2007 21:28

J'ai acheté le dvd il y a fort peu, pas eu le temps de le visionner.
Plus aucun souvenir de ce western que je n'ai vu qu'une seule fois voici bientôt 10 ans, apparement il ne m'avait pas marqué l'esprit.
Je suis donc un peu du même avis que Chip ( pour l'instant )
Une belle occasion de le redécouvrir.

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7225

Messagepar Longway » 10 juin 2007 22:56

Voila... Revu !

Ce film penche plus sur le mélodrame que sur le western classique.
Il suffit d'écouter la musique du générique pour s'en rendre compte, elle n'a vraiment rien de westernien. On sent d'emblée que le film ne nous entrainera pas dans de grandes chevauchées au souffle épique.
Un drame westernien donc, mais qui n'en reste pas moins passionnant, et bénéficiant d'une bonne distribution.
Charlton Heston, solide comme jamais, nous confirme qu'il se sent parfaitement à l'aise dans ce genre. Il retrouve d'ailleurs pour la circonstance Forest Tucker qui tenait le rôle de Wild Bill Hickok dans " Le Triomphe de Buffalo Bill ".
A ses côtés, inconnu encore à l'époque, Tom Tryon endosse le rôle du frère de Charlton Heston. Il s'en tire honorablement.
Anne Baxter est le personnage féminin du film. Elle m'a déçu quelque peu.
Enfin Gilbert Roland en vaquero est vraiment convaincant, ami et contremaitre fidèle de Chalton Heston, il n'hésitera pas à intervenir au moment opportun afin d'éviter l'affrontement irrémédiable entre les deux frères.
Sur fond d'après guerre de Sécession, le drame se joue en fait sur trois tableaux.
Colt Saunders, ancien soldat confédéré, récupère son grand domaine du Texas. Il se retrouve alors confronté aux " Marchands de tapis" qui profitant de l'incompétence du gouvernement provisoire, cherchent à le ruiner par des impots exorbitants.
En parallèle il retrouve son frère installé au ranch pendant son absence, et avec qui les relations antérieures n'étaient pas au beau fixe.
Pour couronner le tout il trouve le moyen de se marier juste avant son retour avec une ancienne prostitué dont il ne sait rien du passé.
Trois éléments majeurs, qui conjugués entre eux, amèneront forcément un affrontement entre les trois parties, et que rien ne laissera deviner de prime abord au début du film.
En effet, ce western tarde à démarrer et il faut attendre la fin des 25 premières minutes pour voir enfin le film basculer, et ainsi justifier son titre original " Three violent people ".
Avant cela il lorgne plutôt du côté de la comédie sentimentale, avec beaucoup de bla bla de la part de Charlton heston et Anne Baxter ( que j'ai d'ailleurs trouvé assez irritante à ce moment là )
Pourtant le réalisateur brouille habilement les cartes dans ce premier quart, ne laissant rien apparaitre du déroulement dramatique qui s'en suivra. On ne peut lui en vouloir.
Rudolph Maté n'est pas un tacheron et confirme tout le bien qu'on peut penser de lui. Encore tout auréolé du puissant western qu'il nous donna l'année précédente : " Le souffle de la violence ", il nous remet le couvert une deuxième fois avec une réalisation qui ne laisse guère la place aux sentiments, une tension qui monte au fil des minutes, jusqu'à atteindre son paroxysme dans le dénouement final. A bien des égards il existe des similitudes dans l'évolution dramatique de ces deux films, prouvant au passage qu'un réalisateur chevronné est capable de nous tenir en haleine dans deux westerns du même style et tournés seulement à un an d'intervalle.
Modifié en dernier par Longway le 11 juin 2007 16:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
mortimer
Chasseur de primes
Messages : 765

Messagepar mortimer » 11 juin 2007 0:37

Revu aussi cool

Charlton Heston et Anne Baxter forment un beau couple qui fonctionne à merveille (c’est un plaisir de les revoir ensemble après les dix commandements) Tom Tryon dégage une certaine puissance à l’écran qui le rend très crédible en frère de charlton heston. Cet acteur que je trouve très bon dans les westerns (souvenez-vous des compagnons de la gloire) s’est retiré assez vite du circuit (dès 1971) pour écrire des romans et autres nouvelles jusqu’à sa mort en 1991. Gilbert Roland dans le rôle du contremaître mexicain avec son look de latin lover (qu’il cultivera dans quasiment chacun de ses films) est amusant mais à y regarder de près il est probablement celui qui joue le mieux. Il est vrai que son rôle lui donne l’occasion de se mettre en valeur dans de belles scènes mais face à lui Heston est souvent très raide (trop raide, même si son personnage veut ça et finalement il se fait piquer la vedette par Roland). A noter que l’acteur Robert Blake apparaît dans le film paraît-il dans le rôle d’un jeune mexicain, j’avoue ne pas l’avoir remarqué :oops: .

Le titre original "Three Violent People" mérite une explication, je n’arrive pas trop à le comprendre, à qui fait référence la troisième personne ? Anne Baxter ? Cela paraît peu logique, je comprends bien le face à face des deux frères et certes pendant un temps Baxter est remontée contre Heston et lui contre elle mais cela ne dure pas, du coup le titre me paraît mal choisi. A la limite pour une fois le titre français "terre sans pardon" me paraît plus à propos.

J’aime bien le côté romance de ce western et je ne comprends pas trop pourquoi on fait parfois des reproches à ce film à ce sujet alors que 90% des westerns U.S comportent précisément une romance. Ici au contraire les personnages ne sont pas niais (« mon dieu quel homme ! » :P , « bon sang qu’elle est belle ! » :mrgreen: ) et le jeu de duperie et de faux semblant d’anne baxter qui finira par succomber face à la fierté humiliée de charlton Heston rend cette romance amusante et très crédible.

Esthétiquement le film est très beau (ce n’est pas "duel au soleil" mais on retrouve ici et là quelques touches de la palette de king Vidor), quelques scènes valent vraiment le détour, une belle photographie certes mais servie par une mise en scène plutôt agréable et souvent très enlevée qui rend l’histoire passionnante de bout en bout. Le film gagne encore en intensité dans la dernière demi-heure avec de nombreux rebondissements et un vrai/faux final entre les deux frères particulièrement réussi. La relation que les deux frères entretiennent entre eux est particulièrement malsaine et attise la curiosité du spectateur, une belle trouvaille scénaristique d’autant que le fameux handicap de Tom Trion renvoi à la culpabilité de son frère. L’impression demeure que personne n’est parfait dans ce film, chacun à sa part d’ombre. Vraiment un film intéressant à plus d’un titre. Il ne m’a pas fait aussi forte impression que lors du premier visionnage quand je l’ai découvert (mais ça c’est normal l’effet de surprise ayant pleinement joué à l'époque) mais je conserve le sentiment d’avoir vu un western de qualité qui mérite sa place parmi les bons westerns des années 50. :applaudis_6:

Avatar du membre
Vixare
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1556
Localisation : Valenciennes
Contact :

Messagepar Vixare » 11 juin 2007 21:24

mortimer a écrit :Le titre original "Three Violent People" mérite une explication, je n’arrive pas trop à le comprendre, à qui fait référence la troisième personne ? Anne Baxter ? Cela paraît peu logique, je comprends bien le face à face des deux frères et certes pendant un temps Baxter est remontée contre Heston et lui contre elle mais cela ne dure pas, du coup le titre me paraît mal choisi. A la limite pour une fois le titre français "terre sans pardon" me paraît plus à propos.


J'ai été aussi trés étonné du titre Anglais lorsque j'ai découvert le film, avec l'affiche Anglaise, il n'y a pas de doute, on parle bien de Heston - Baxter - Tryon : Image même si je en suis pas vraiment convaincu ... Annes Baxter peut-être violente mutuellement dans sa relation avec Charlton Heston dans la seconde moitié du film ... mais bon je ne saisis pas trés bien ce qu' voulu faire passer Maté avec ce titre :roll:
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 11 juin 2007 21:47

Vixare a écrit :
mortimer a écrit :J'ai été aussi trés étonné du titre Anglais lorsque j'ai découvert le film, avec l'affiche Anglaise, il n'y a pas de doute, on parle bien de Heston - Baxter - Tryon, même si je en suis pas vraiment convaincu ... Annes Baxter peut-être violente mutuellement dans sa relation avec Charlton Heston dans la seconde moitié du film ... mais bon je ne saisis pas trés bien ce qu' voulu faire passer Maté avec ce titre :roll:

Je pense que le terme "violent" se rattache aux personnalités des personnages plus qu'à leur relations les uns avec les autres.
Ils sont "entiers", l'un est Texan et surtout sudiste jusqu'au bout des ongles et de la mentalité; l'autre est très jaloux de son frère et lui voue une haine certaine; enfin, la 3ème est plutôt roublarde et malhonnête dans sa façon de faire...
3 comportements qui peuvent entrer dans la définition du mot "violence" cool
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7225

Messagepar Longway » 11 juin 2007 23:35

Je serai de l'avis de Sartana, ce sont trois personnages au caractère fort, "entier" comme il le dit si bien.
Ils ont pour chacun d'entre eux un passé difficile qui a laissé des traces dures à effacer, la vie ne leur a pas fait de cadeaux jusque là.

:arrow: 4 ans de guerre avec une défaite à la clé pour Colt Saunders
:arrow: Enorme handicap physique pour Cinch Saunders qui a eu un bras arraché par un moulin.
:arrow: Des années de prostitution pour Lorna Hunter.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7452

TERRE SANS PARDON .

Messagepar chip » 13 juin 2007 18:51

Voilà ...RE( revu) aujourd'hui. Mon sentiment est le même, mise en scène nonchalante de Maté ( c'est son dernier western) , beaux extérieurs bien photographiés en technicolor et scénario relativement mince de James Edward Grant .
L'histoire commence comme un vaudeville , vire au mélodrame westernien et s' accélère un peu vers la fin . Charlton Heston droit dans ses bottes , Gilbert Roland pour la énième fois est l'hispanique fier et noble machouilleur de cigare, un rôle qu'il connait par coeur :
le trésor de Pancho Villa; bandido caballero; les Furies, etc...
Ce qu'il y a de déplaisant dans bien des westerns c'est la façon dont-ils montrent les "latinos": fiers, suicidaires souvent ou alors serviles et "rigolos" ( rio bravo) quand ce n'est pas très très cruels .
On l'aura compris "Terre sans pardon" n'est pas mon western de chevet .
Heston a eu plus de chance avec le splendide "Will Penny"

PS:
Bien aimé la scène où Heston retourne Baxter cul par dessus tête, trop d'étoffe dommage....

Avatar du membre
mortimer
Chasseur de primes
Messages : 765

Messagepar mortimer » 13 juin 2007 23:25

chip a écrit :Heston a fait beaucoup mieux avec "Will Penny", voilà un western à disséquer.


chip a écrit :Heston a eu plus de chance avec le splendide "Will Penny"



j'ai l'impression que tu cherches à faire passer un message :lol: :wink:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7452

Messagepar chip » 14 juin 2007 8:48

Pas vraiment, mais "Will Penny" aurait sa place dans la liste des films à disséquer.


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : tepepa et 0 invité