Quand Satana empoigne le colt - Manos torpes - 1969 - Rafael Romero Marchent

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Quand Satana empoigne le colt - Manos torpes - 1969 - Rafael Romero Marchent

Messagepar edocle » 25 avr. 2007 19:03

Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Cette année-là on a pas chômé du coté d’Alméria et après avoir terminé le tournage de Garringo et sans même savoir ce que son exploitation allait rapporter Rafael Romero Marchent a entrepris la réalisation de « Quand Satana empoigne le colt ». Il conserve une partie de l’équipe technique et donne le rôle principal à Peter Lee Lawrence.
Pour nous passionnés de ce type de film, c’est un bonheur car cette paire là va nous donner quelques bons westerns spaghetti avec cette touche inimitable du western espagnol qui quelque part à rehaussé la production de série ( le débat est ouvert …).

Les acteurs : en plus de Peter Lee Lawrence dans le rôle de Peter, nous retrouvons Alberto de Mendoza, Antonio Pica, Aldo Sambrell, Luis Induni, Antonio Pica, Pilar Velasquez et Yelena Samarina tous des seconds couteaus parfaitement rodés à ce type de films.

L’ histoire : Peter jeune homme à tout faire dans un petit ranch entretient secrètement une amourette avec Dorothée la fille de la maison. Ses parents, suite a une sombre affaire de jeu sont sous la coupe de Johnny propriétaire du grand ranch ou coule la rivière irriguant la région. Le père de Dorothée veut la contraindre à épouser Johnny et devant son refus fouette au sang Peter et le fait abandonner dans le désert.
Dorothée s’enfuit du ranch et devient prostituée dans la ville voisine.
Johnny est sauvé de justesse par Latimore, un chasseur de prime, dans lequel il croit reconnaître l’ assassin de son père.
Latimore confie Johnny a Chan un vieillard chinois qui va enseigner à Johnny le maniement des armes et la maîtrise de soit.
Tout est en place pour la vengeance …

Le film : Je ne peux que reprendre ce que j’ai écrit dans ma critique de « et Sabata les tua tous » du même Raphael Romero Marchent : « Comme à son habitude l’Espagnol Rafael Romero Marchent nous livre une production, certes de série, mais bien ficelée. Le scénario est excellent, les acteurs sont parfaitement dirigés et le film monte bien en puissance jusqu’à un moment de violence pure » quand le père de Dorothée inflige à Peter une séance de flagellation réalisée de façon magistrale. La suite du film est un enchaînement de moments de bravoures très dynamiques et souvent assez noirs comme cette séquence de la ville ravagée par la peste. Je vous laisse savourer le final d’ un pessimisme étonnant et qui nous permet de comprendre ce que les Espagnols ont apportés au western ! :applaudis_6:
En tout cas bravo pour le scénario que l’on doit à Joaquim Luis Romero Marchent et à Santiago Moncada et une petite mention à la musique de Antonio Garcia Abril ( qui n’est apparemment pas le papa de Victoria…)

Ou le voir : Il existe un DVD étranger sans VF, et je n’ai connaissance d’aucune diffusion TV. Pour les amateurs de version française il ne reste plus que la K7 de la grande époque de la VHS. Par contre le film qui a servi a beaucoup tourné en salle : débuts et fins de bobines sont rayés et présentent quelques coupes. Le format et la durée sont respectés. Avec les moyens informatiques domestiques actuels, on en tire un honnête DVD-R qu’apprécieront les aficionados. :P

Hé ben oui : Satana ne figure que dans le titre italien et français …

:beer1:


Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 26 avr. 2007 10:13

Ah ! je l'ai, celui-là, mais pas encore vu. Faut dire qu'il s'agirait d'un repiquage pas vraiment intégral. M'enfin, Peter Lee Lawrence, Aldo Sambrell et Alberto De Mendoza... ça vaut le détour !
B

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 524

Messagepar akpstyl » 26 avr. 2007 15:01

Edocle, tu nous sort toujours des titres qui me font bâver, bon sang de bon soir espérons qu'un jour ça sortira dans l'hexagone, ou quelque part ailleurs avec au moins des stf :).
Image

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Messagepar Sartana » 28 avr. 2007 12:11

J'ai une question : comment la durée peut -être respectée, alors que le film a subi quelques coupes ? :shock:
Bref, le film est intéressant bien que peu original, mais j'ai vu une VHS qui, étrangement, laisse les scènes de torture au fouet, et coupe un passage de la vengeance de Peter Lee Lawrence. Il faudrait que je le revois dans de meilleures conditions. Un petit film honnête, sans plus tout de même...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Messagepar edocle » 01 mai 2007 15:07

Quand je parle de coupes je pense cassures et collures ; en effet ces films exploités en galettes de 300 ou 600 m sont souvent abimés en début et fin de bobines car les opérateurs allaient vite a charger et décharger le film et bien souvent refaisaient a la lame de rasoir les repaires de lancement du second projo. : les croix, cercles ou carrés que l'on voit sur le film ...
Quand je digitalise mes VHS je traite ces défauts image par image, je vois donc certaines cassures ou coupes ou collures qui n' impactent que peu la durée du film !!!
Il fallait que cela fut dit !
:beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

lee grant

Re: Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Messagepar lee grant » 18 déc. 2007 17:49

edocle a écrit :
Image


C'est pas Anthony Steffen sur l'affiche ? J'ai déjà remarque le procédé sur d'autres affiche ! On écrit un nom connu( 5artana ) et on colle un visage connu sur l'affiche ...

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 20 déc. 2007 20:08

Vu !
Quelques remarques en vrac.
Vu sur un DVD limite pourrave, avec sautes d'image, coupures apparentes, durée totale 1h20 à peu près, mais on va pas chipoter, c'est un cadeau d'un spaghettophobe qui en avait hérité par erreur :D
Bon, alors, que dire ?...
Eh bé, que c'est limite 5* sur l'échelle de Breccio tellement que c'est jouissif, même visionné dans de telles conditions.
D'abord à cause des paysages familiers -- le ranch, c'est celui de la croqueuse d'hommes dans Colorado, avec autour ces formations rocheuses si caractéristiques. Séquence émotion.
Ensuite parce que, niveau scénar et construction dramatique, c'est la totale. Quoi ! ça commence par un mélodrame gréco-latin, avec héroïne virginale (Pilar Velasquez :num11 :num11 :num11) carrément vendue par ses parents pour obtenir des avantages fonciers...
(Parenthèse : tout repose sur l'approvisionnement en eau, enfin, en liquide, ce qui est rappelé tout le long du film -- Peter domestique sert le café, le poivrot du saloon pique les verres pleins en les remplaçant par des verres vides -- bien vu !)
... ça continue dans le fantastique, avec apparitions du bounty-killer tout en noir, d'abord dans les cauchemars de Peter, puis ensuite dans la réalité !...
... pis y a cet épisode dans la ville fantôme ravagée par la peste, une envolée HS assumée qui permet à Aldo Sambrell, Frank Brana et Antonio Molino Rojo de faire leur numéro (excusez du peu !)...
... et pour finir, le sensei extrême-oriental qui initie notre Peter au tir au revolver, et pis du coup il est tout en noir lui aussi : c'est les Black Mamba, cette confrérie !
Le pied.
B
PS: oui, cette affiche tient de l'escroquerie. Il en existe une autre... avec Gianni Garko dessus :shock:


Autre chose : Peter Lee Lawrence nous la joue carrément Alain Delon, je trouve. Mais il fait ça bien.

Avatar du membre
Fredge
Chasseur de primes
Messages : 760

Messagepar Fredge » 21 déc. 2007 17:07

Oui j'ai compris l'esprit 5* Breccio. Mais je l'ai trouvé pour ma part fort décousu.
Probablement est-ce dû aux coupures...

Fredge

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 21 déc. 2007 17:36

Sans doute, si tu as vu la même version que moi.
Particulièrement criant : la scène où Peter descend le cow-boy cynique qui a fait de sa dulcinée une fille de saloon -- elle est carrément absente, sauf la toute fin (on le voit qui s'effondre).
Je me demande si je ne vais pas me laisser tenter par un DVD espagnol, s'il est intégral...
B

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 21 déc. 2007 17:38

oulala il à l'air vachement bien ce film. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 21 déc. 2007 18:24

Je peux pas m'empêcher d'y revenir. Heureusement que j'ai la critique d'Edocle, qui me prouve que je n'ai pas rêvé : le coup du sage chinois dans la forêt, j'en suis pas encore revenu.
Mine de rien, ce film de 1969 contient en germe toute l'oeuvre de Tarantino (les quatre killers qui profitent de la peste pour s'en mettre plein les poches et dont l'un se voit infliger une mort franchement atroce, c'est du Reservoir Dogs avant l'heure).
Oui, faut vraiment que je me rencarde sur un DVD espagnol...

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 21 déc. 2007 22:38

Une coupe frappante : celle avec un homme qui s'écroule mort sur le balcon de l'arrière d'un train alors que la scène d'avant n'avait rien à voir...
Comme Breccio je pense que ce film mérite une meilleure sortie. Pas un chef d'œuvre pour moi mais un bon western espagnol ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Messagepar Trinita » 02 mars 2008 21:35

Tout pareil qu'avec Breccio et aussi très frustrés par les coupes. :evil:
Mais c'est vraiment un film a voir si vous en avez l'occasion.
Eh messieurs ! de chez seven sept, fravidis, wild side sortez nous ce film en version integrale !!!
Ya des amateurs ici !! :mrgreen:
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re:

Messagepar rex lee » 12 janv. 2009 16:25

Sartana a écrit :Une coupe frappante : celle avec un homme qui s'écroule mort sur le balcon de l'arrière d'un train alors que la scène d'avant n'avait rien à voir...
Comme Breccio je pense que ce film mérite une meilleure sortie. Pas un chef d'œuvre pour moi mais un bon western espagnol ;)

D'accord avec vous ,les gars ! Je crois qu'on a tous vu la même version : 80 minutes et des poussières , alors que le Giré parle de 105 minutes ....S'il n' y a pas pas d'erreur dans notre" bible ", cela fait de sacrées coupures ! A part celle qui a déjà été mentionnée , il y en a une autre très visible , quand Sambrell, Brana , Molino Rojo et Vidal Molina attaquent la banque . Plus des tas d'autres qu'on ne va pas s'amuser à recenser .
Et pourtant , le film est bon ...Et je suis persuadé qu'en version intégrale remastérisée , on n'est pas loin du chef-d'oeuvre ! ( cette remarque revient si souvent qu'on pourrait en faire un jingle .)

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Quand Satana empoigne le colt ( Manos Torpes ) – 1969 - Rafael ROMERO MARCHENT

Messagepar rex lee » 14 janv. 2009 8:35

Vu sur Youtube les 1ères minutes de ce MANOS TORPES ,version espagnole. Là , le cauchemar de Peter se trouve dans le pré-générique...Réveillé par Luis Induni , il a encore les mains dans le dos mais constate avec soulagement que ses poignets ne sont pas liés. Générique complet en lettres rouges avec les vrais noms d'acteurs....Cela est plus cohérent et donne une idée de ce que doit être ce western .You tube propose par ailleurs un montage espagnol de quelques scènes du film (durée: 6minutes) . On y voit notamment le personnage interprété par Antonio Pica qui se fait descendre à l'arrière du train.
(Si je savais mettre des liens sur le forum ....mais je n'y arrive pas.)

Enfin ,juste une remarque au sujet du titre français : une fois de plus , les distributeurs ont utilisé un nom en vogue à l'époque pour vendre le film mais il n'y a , bien sûr ,pas plus de Sartana dans ce western que dans la filmographie de Gary Cooper...( Vous imaginez : "Sartana à Vera Cruz "ou " Sartana , l' homme de l' Ouest " :lol: :lol: :lol: )...Certes, le titre espagnol qui signifie "Mains raides "(ce que le Chinois reproche à Peter ), n'aurait rien donné en français . Mais de là à utiliser abusivement le nom de Sartana !! ! ( Une idée pour notre ami Sartana qui fait l'inventaire des noms dans le western européen : faire la liste des faux DJANGO , des faux SARTANA ...etc.. :beer1: )


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités