Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Sartana » 09 févr. 2007 19:07

Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi), 1967 réalisé par Nando Cicero, avec George Hilton (Kitosch), Frank Wolff (Tracy)et Eduardo Fajardo (Don Jaime).

Scénario : Kitosch, un jeune péon, s’enfuit de chez Don Jaime, son patron. Arrivé en ville, il est accusé par le shérif (à la botte de Don Jaime), d’un vol de cheval qu’il n’a pas commis et se retrouve à l’ombre. Pendant ce temps arrive en ville « Tracy le Noir », un pistolero recherché par la police. Confronté au shérif, Tracy le descend et quitte la ville avec Kitosch, qui s’incruste.
Tracy n’a qu’un seul but : se venger de Trabs, son ancienne petite amie et de Big John, son ancien meilleur ami qui l’ont vendu et ce sont partagés la prime de sa capture : 10 000 $...

A la lecture de ceci, rien de neuf sous le soleil d’Almeria. Sauf que quand Nando Cicero est aux commandes et tourne avec de bons acteurs, le film s’en tire pas mal.

Fernando Cicero n’a réalisé que 3 westerns : Professionnels pour un massacre (1967), Quand les vautours attaquent (1967) et Deux fois traitre (1968). En ce qui concerne ce dernier, j’en dirais deux mots dans peu de temps. Ce réalisateur a toujours fait le choix de ne s’attacher à faire que des westerns avec un minimum de scénario, ce en quoi il devance la moitié de ses homologues de Cinecitta :D.

N’y allons pas par quatre chemins : ce western vaut le détour : il est fauché mais l’argent a été investi dans le casting, ce qui sauve le film : le casting déchire : Frank Wolff est employé à contre-emploi de ses habituelles prestations (le personnage de Tracy n’a rien de réjouissant), George Hilton dans son éternel rôle de peone pochard et sympathique, et enfin Eduardo Fajardo en méchant de service (et même, pas si méchant que ça, finalement).

On s’attend à l’éternel duo : père-fils spirituel entre Hilton le jeune Wolff le vieux, mais Nando Cicero dynamite cette solution de facilité en une scène : Wolff montre comment il tire à Hilton, et ce dernier dégomme en l’air des étoiles de shérif d'une façon époustouflante : le poulain n’a plus rien à apprendre, il peut se débrouiller seul.
Le problème de Tracy, c’est qu’il est violent, mais alors très impulsif. De plus, il est épileptique, ce qui n’arrange rien à son problème, bien au contraire. Ceci s'ajoute à une violence assez présente tout au long du film.

La confrontation des deux personnages sera inévitable : leur façon de faire étant très éloignée l’une de l’autre : l’un assomme et aime faire la fête (le peon), et l’autre tue de sang froid même des hommes désarmés car comme nous l’explique notre ami Tracy, très pacifiste « je ne laisse jamais de témoins vivants derrière moi ». L’ennui c’est que Kitosch a trouvé en ce Tracy un ami. Le seul qu’il ait jamais eu. Le film repose sur cette dualité de sentiments jusqu’au dénouement final.

La musique ne laisse pas un souvenir impérissable, les décors non plus (ils sont dus à Demofilo Fidani), mais la réalisation est là et le film sort du lot grâce à elle...

7/10

PS : George Hilton avait déjà joué un personnage du nom de Kitosch dans Sang et or (Frontera al sur/ Kitosch, l’uomo che veniva dal nord) de josé Merino, 1966. Mais hormis cette coïncidence, les deux personnages n’ont rien à voir.
PS 2 : Si quelqu'un a une affiche française pour illustrer ou une étrangère plus grande que celle de mon second message... N'hésitez pas !
Modifié en dernier par Sartana le 08 mai 2007 19:05, modifié 2 fois.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 09 févr. 2007 20:32

Miam !
Faut que je me rappelle de faire des recherches sur le nom "Kitosch". "Cole Kitosch" était aussi le pseudonyme d'Alberto Dell'Aqua, qui joue le petit frère de Franco Nero dans Texas Adios.
D'où ça vient :?:
B.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 08 mai 2007 19:03

Elle est petie, mais elle a le mérite d'exister
:arrow:
Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 08 déc. 2007 11:28

Faut que je me rappelle de faire des recherches sur le nom "Kitosch". "Cole Kitosch" était aussi le pseudonyme d'Alberto Dell'Aqua, qui joue le petit frère de Franco Nero dans Texas Adios.
D'où ça vient


Toujours pas trouvé de réponse ?

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 372
Localisation : reims

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar hugues » 08 déc. 2007 11:58

Sartana a écrit :Quand les vautours attaquent (
PS : George Hilton avait déjà joué un personnage du nom de Kitosch dans Sang et or (Frontera al sur/ Kitosch, l’uomo che veniva dal nord) de josé Merino, 1966. Mais hormis cette coïncidence, les deux personnages n’ont rien à voir.


Hum... Ce n'est pas si sur, Tom Betts, la référence du spaghetti western web Board disait que ce film était bien la suite de "Sang et or".
Il semblerait que des allusions aux péripéties de Sang et or se retrouveraient dans les "vautours".

Faudrait voir les 2 à la suite pour être sur...

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Sartana » 08 déc. 2007 12:19

hugues a écrit :
Sartana a écrit :Quand les vautours attaquent (
PS : George Hilton avait déjà joué un personnage du nom de Kitosch dans Sang et or (Frontera al sur/ Kitosch, l’uomo che veniva dal nord) de josé Merino, 1966. Mais hormis cette coïncidence, les deux personnages n’ont rien à voir.


Hum... Ce n'est pas si sur, Tom Betts, la référence du spaghetti western web Board disait que ce film était bien la suite de "Sang et or".
Il semblerait que des allusions aux péripéties de Sang et or se retrouveraient dans les "vautours".

Faudrait voir les 2 à la suite pour être sur...

Je n'ai malheureusement jamais vu ce Sang et or... Si quelqu'un a MP !! :lol:
J-F Giré parle pour Sang et or d'un convoyage de chargement d'or caché dans des cercueils à travers un territoire sous la coupe d'El renegado. Rien à voir, donc.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 372
Localisation : reims

Messagepar hugues » 08 déc. 2007 12:37

J'ai vu "Sang et or" en allemand il y a quelques années. De mémoire, à la fin de Sang et or, Kitosh est poursuivi par les indiens parce qu'il a séduit une squaw.
Est ce qu'au début des "vautours" Kitosh a des soucis avec des indiens?

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 08 déc. 2007 13:19

hugues a écrit :J'ai vu "Sang et or" en allemand il y a quelques années. De mémoire, à la fin de Sang et or, Kitosh est poursuivi par les indiens parce qu'il a séduit une squaw.
Est ce qu'au début des "vautours" Kitosh a des soucis avec des indiens?

Non, mais il est accusé d'un vol de cheval par le shérif à la solde de Don Jaime. Et Don Jaime agit ainsi parce que Kitosh courtise sa fille je crois. Ca se recoupe donc indirectement...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Breccio » 23 janv. 2008 11:25

Enfin vu !
Ce film entre illico dans ma catégorie "petits bijoux à redécouvrir". C'est du tout bon.
L'ami Sartana a dit l'essentiel, aussi me contenterai-je de quelques détails :
-- sur le lien avec Sang et or : selon les rédacteurs de Western all'italiana, il existe bel et bien, vu que les deux films ont le même scénariste, Fulvio Gicca Palli ;
-- j'ai remarqué les prestations de Franco Balducci (Big John) et Guglielmo Spoletini (Camaro), deux troisièmes couteaux sympa ;
-- toujours selon Western all'italiana, les scènes de sadisme sont assez éprouvantes, mais soit je suis blindé, soit j'ai vu une copie censurée -- ladite copie est bien éprouvée, hélas, avec rayures, sautes intempestives et tout le toutim.
Un commentaire de fond, quand même : l'ami Sartana a raison de souligner le leitmotiv de la trahison -- ça n'arrête pas, et les retournements de situation s'enchaînent jusqu'à la dernière image.
Donc, si jamais il y a une réédition correcte, foncez !
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Localisation : Sur un hamac

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Trinita » 16 mars 2008 10:45

J'ai enfin réussi à le voir depuis le temps. :mrgreen: :mrgreen:
C'est sur que le scénario n'a rien d'original et que le film est fauché. Mais Cicero est un malin et a tout misé sur un casting de choix :
George Hilton qui joue un Peon (le rôle de sa vie :mrgreen: )
Eduardo Fajardo un riche propriétaire violent et cruel mais pas tant que ça.
Frank Wolff habillé tout de noir qui est franchement très inquiétant.

Sinon je vais pas m'étendre plus que ça. L'ami Sartana à déjà tout dit :applaudis_6:
A voir car Cicero n'a fait que trois western et qu'ils sont de qualités. :applaudis_6:
Il me manque juste Deux Fois Traître qu'il me tarde de voir débarqué en DVD.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 658
Localisation : A l'Ouest !

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar scorpio99 » 23 juil. 2008 20:48

Breccio a écrit :-- toujours selon Western all'italiana, les scènes de sadisme sont assez éprouvantes, mais soit je suis blindé, soit j'ai vu une copie censurée -- ladite copie est bien éprouvée, hélas, avec rayures, sautes intempestives et tout le toutim.
Un commentaire de fond, quand même : l'ami Sartana a raison de souligner le leitmotiv de la trahison -- ça n'arrête pas, et les retournements de situation s'enchaînent jusqu'à la dernière image.
Donc, si jamais il y a une réédition correcte, foncez !
B

et ça donne quoi cette édition là svp :roll: : http://www.sinart.asso.fr/index.php?id_ ... f823b0f76c

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Breccio » 24 juil. 2008 10:04

scorpio99 a écrit :et ça donne quoi cette édition là svp :roll: : http://www.sinart.asso.fr/index.php?id_ ... f823b0f76c

Bé, je le saurai bientôt, vu que je l'ai commandée (à Xploited Cinema plûtôt qu'à Sin'Art). Aux dernières nouvelles, le véhicule FedEx est en route vers chez moi :mrgreen:
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Sartana » 27 juil. 2008 19:10

Breccio a écrit :
scorpio99 a écrit :et ça donne quoi cette édition là svp :roll: : http://www.sinart.asso.fr/index.php?id_ ... f823b0f76c

Bé, je le saurai bientôt, vu que je l'ai commandée (à Xploited Cinema plûtôt qu'à Sin'Art). Aux dernières nouvelles, le véhicule FedEx est en route vers chez moi :mrgreen:
B

S'il s'agit du master que la télé italienne diffusa tantôt, la qualité devrait être au rendez-vous :D
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2974
Localisation : Gone

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar Breccio » 27 juil. 2008 21:07

scorpio99 a écrit :et ça donne quoi cette édition là svp :roll: : http://www.sinart.asso.fr/index.php?id_ ... f823b0f76c

Pas regardé en entier mais jeté un coup d'oeil : image excellente ! :D
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

rex lee
Caporal
Messages : 881

Re: Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero, 1967

Messagepar rex lee » 13 déc. 2008 6:45

Voilà un western quelque peu déroutant du fait de certains comportements dont la motivation échappe aux spectateurs moyens dont je fais partie.

Alors de deux choses l'une : ou bien Cicero a commis quelques maladresses qui , pensait-il , pourraient passer inaperçues auprès d'un public peu regardant ; ou bien son désir était de faire table rase des codes et de la psychologie du western.
Quelques exemples : que fait Kitoch , pistolero hors-pair , au ranch de Don Jaime et pourquoi est-il aussi docile ?
Pourquoi abat-il Big John , alors que ce dernier a été logoté par Tracy ? Pourquoi Don Jaime change-t-il à ce point et pourquoi Kitoch lui dit-il avoir confiance en lui ? Certes , il est possible d'imaginer des explications mais ce qui est un peu dommage , au bout du compte , c'est qu'on a l'impression que les personnages sont très superficiels , qu'il n'ont aucune psychologie.

Cela dit , c'est un honnête western , bien interprété , notamment par Frank Wolff : son personnage , tout de noir vêtu , sortant d'on ne sait où , tirant des grenades à l'aide d'un fusil et ayant toujours dans sa manche un petit pistolet -gadget m'a fait penser à ...A vous de voir !!!
De beaux paysages mais aucun seconds couteaux espagnols pour ce film tourné à ALMERIA.
Ma note : 7/10 ,également.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité