Strother Martin (1919–1980)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
big jake
Cowboy
Messages : 281
Localisation : 13

Strother Martin (1919–1980)

Messagepar big jake » 28 déc. 2006 22:21

:applaudis_6: Si il a bien un acteur qui merite mon admiration c'est bien Stroter Martin,J'aime les petits roles souvent de crapules de ce petit
homme au regard malicieux qui a peuplé tant de westerns que j'ai adorés.
Il fut l'ami de LQ JONES et de PAUL NEWMAN, JOHN WAYNE et SAM PEKINPAH avec lesquels il collabora a plusieurs reprises.
Voiçi ses prinçipales prestations :

:arrow: (1956) The black whip Charles Marquis Warren
:arrow: (1957) Copper sky Charles Marquis Warren
:arrow: (1959) The wild and the innocent Jack Sher
:arrow: (1959) The horses soldiers John Ford ( Les cavaliers )
:arrow: (1961) The deadly compagnons Sam pekinpah ( New Mexico )
:arrow: (1962) The man who shot Liberty Valance John Ford ( L'homme qui tua Liberty Valance )
:arrow: (1963) McLintock Andrew McLaglen ( Le grand McLintock )
:arrow: (1965) The sons of Katy Elder Henry Hathaway (Les quatre fils de Katy Elder )
:arrow: (1965) Shenandoh Andrew McLaglen (Les prairies de l'honneur )
:arrow: (1966) An eye for eye Michaeel D. Moore ( Oeuil pour Oeuil )
:arrow: (1969) Buch Cassidy and the Sundance Kid George Roy Hill ( Buch Cassidy et le kid )
:arrow: (1969) True grit Henry Hathaway ( 100 dollards pour un sherif )
:arrow: (1969) The wild buch Sam Pekinpah ( La horde sauvage )
:arrow: (1970) The ballad of Cable Hogue Sam Pekinpah ( La balade de Cable Hogue )
:arrow: (1971) Hannie Caulder Burt Kennedy ( Un colt pour trois saloparts )
:arrow: ( 1976) Roster Cogburn Stuart Millar ( Une bible et un fusil )
:arrow: (1976) The great scout and cathouse thursday Don Taylor
:arrow: (1979) Cactus Jack Hal Needham



Pour La television il a tourné dans toutes les grandes series tel que :
:arrow: Gunsmoke
:arrow: Bonanza
:arrow: Le virginien
:arrow: Daniel Boone
:arrow: la grande vallee
:arrow: The guns of Will Sonnett.................


Au cinema autre que les westerns, deux beaux roles :
Dans Cole hand Luke Stuart Rosenberg (1967) ( Luke la main froide )
Dans Slashout George Roy Hill ( La castagne)

:cry: Strother Martin s'est eteint le 1 aout 1980

J'attends vos avis et peut etre des photos
Richard Boone : Mais qui etes vous ?
John Wayne : Jacob Mc Candles
Richard Boone :Je vous croyais mort !
John Wayne : Pas encore .

Big Jake (1971) George SHERMAN

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10369
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 29 déc. 2006 7:25

Voici les photos big jake! :wink:

Image

A gauche de la photo!
Image

Image

Image

Image
Image

big jake
Cowboy
Messages : 281
Localisation : 13

Strother Martin

Messagepar big jake » 29 déc. 2006 16:43

:D Un GRAND MERCI Personne pour ces photos originales qui permetrons de visualiser ou de reconnetre le peu de westerners du site pour lequel Strother Martin serait encore inconnu;
Richard Boone : Mais qui etes vous ?

John Wayne : Jacob Mc Candles

Richard Boone :Je vous croyais mort !

John Wayne : Pas encore .



Big Jake (1971) George SHERMAN

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10369
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 29 déc. 2006 16:47

Je ne pense pas qu'il soit inconnu t'inquiètes! :wink: Son nom résonne bien à nos oreilles et son visage et sa présence sont des éléments essentiels de tous bons films qui se respectent!
:D
Image

Avatar du membre
Daniel
Marshall
Marshall
Messages : 2117

Messagepar Daniel » 30 déc. 2006 19:24

C'était un acteur de talent pouvant interpréter un éventail de personnages toujours très colorés. Employé plus souvent qu'à son tour dans des rôles de crapules qui vendaient mère et père à la potence pour quelque malheureux dollars.

Chaque présence à l'écran de ce comédien hors-pair était du gâteau. Souvenez-vous de lui dans Luke la main froide avec Paul Newman. Il est dur, cruel et sans coeur. Son mépris pour les prisonniers, par son personnage, offre de magnifique scène à ce grand film.

Malgré des rôles parfois presque caméo, il était toujours à la hauteur de la situation et permettait aux autres acteurs d'êtres meilleurs.

big jake
Cowboy
Messages : 281
Localisation : 13

Messagepar big jake » 01 janv. 2007 14:44

:D Salut Daniel ,d'accord avec toi ,il a servit souvent de faire valoir a l'image d'autres seconds couteaux qui comme lui ont donnés leurs saveurs au western américain .
Richard Boone : Mais qui etes vous ?

John Wayne : Jacob Mc Candles

Richard Boone :Je vous croyais mort !

John Wayne : Pas encore .



Big Jake (1971) George SHERMAN

Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14947
Localisation : Canada
Contact :

Re: Strother Martin

Messagepar metek » 22 mars 2014 18:52

Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Strother Martin

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 22 mars 2014 18:55

et bien, ce topic a dormi depuis plus de 7 ans !! merci de le réveiller Metek :cool:
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14947
Localisation : Canada
Contact :

Re: Strother Martin (1919–1980)

Messagepar metek » 22 mars 2014 19:03

Cool, thanks, j'ai remarque que bien des bios n'ont pas de photos :?

DEMERVAL
Sorcier
Sorcier
Messages : 6741

Re: Strother Martin (1919–1980)

Messagepar DEMERVAL » 07 déc. 2015 16:16

Strother Martin fut un acteur moderne dans la grande tradition hollywoodienne, à un moment où ce genre d’acteurs disparaissait des écrans. L’acteur accompli de second plan partagea l’écran avec quelques-unes des plus grandes stars d’Hollywood—John Wayne, Robert Redford, Paul Newman, James Stewart, Alan Ladd, Audie Murphy, Glenn Ford et bien d’autres. Avec son modeste 1m70, il se décrivit un jour comme ayant une dégaine “comme une mauvaise imitation de Bob Hope” et une voix comme “Shirley Temple avec un rhume.” Pourtant il eut la chance d’endosser parfaitement les costumes de geignards, d’imposteurs, de perdants, de ruraux indésirables et fous avec une qualité attachante et agréable.
Strother Douglas Martin Jr naquit le 26 mars 1919 à Kokomo, Indiana. Il était le plus jeune d’une fratrie de trois enfants, nés de l’union de Strother Douglas Martin, un machiniste et Ethel Dunlap. Sa famille déménagea rapidement à San Antone, Texas, mais revint tout aussi vite en Indiana. Il excellait dans la natation et le plongeon et à 17 ans remporta le titre de champion national de plongeon junior. Il effectua son service national dans la Navy durant la seconde guerre mondiale où il servit comme instructeur de natation. Le fait de ne terminer que troisième du championnat des Etats-Unis de plongeon senior, lui coûta sa sélection pour les jeux olympiques de 1948. Il déménagea alors à Hollywood pour devenir acteur mais dut se contenter de petits boulots dont celui de professeur de natation de Marion Davies et des enfants Chaplin. En dehors de quelques prestations comme figurants pour des rôles de nageurs, il décrocha son premier rôle en tant que lutin pour une émission pour enfants de la KTLA-TV. Il fit sa première apparition dans un film dans “Quand la ville dort” (1950) après quoi il commença à bosser régulièrement sur le petit et le grand écrans. Il tourna son premier western « La charge victorieuse » en 1952 mais ce n’est pas avant 1954 qu’il commença à apparaître principalement dans ce genre de films.
Parmi les westerns ou séries télévisées dans lesquels il tourna, on peut mettre en évidence “The Black Whip” (1956), “L’homme au bandeau noir” (1957), “Cowboy” (1958), “Le bagarreur solitaire” (1959), “Les cavaliers” (1959), “L’homme qui tua Liberty Valance” (1962), “Le grand McLintock” (1963), “Les quatre fils de Katie Elder” (1965), ainsi que des douzaines d’épisodes de séries western comme—“Zane Grey Theatre”, “La flèche brisée”, “Trackdown”, “Jefferson Drum”, “The Texan”, “The Rebel”, “Have Gun Will Travel”, “Rawhide”, “Jesse James”, “La grande vallée”, “Les Dakotas” et de nombreuses autres. En 1959-1960 il fut Aaron Donager, un villageois ami de Sundance (Earl Holliman) dans “Hotel de Paree”.
“Luke la main froide” en 1967 et sa célèbre réplique, “Ce que nous avons ici…c’est un défaut de communication,” plaça Strother dans le gratin des acteurs de second plan. Il devint un des acteurs favoris de Paul Newman et du réalisateur Sam Peckinpah—qui le terrifiait selon les témoignages de ceux qui bossèrent avec Strother.
1969 fut pour lui l’année de référence. On le vit dans trois westerns qui devinrent des classiques, “Cent dollars pour un shérif", "La horde sauvage” et “Butch Cassidy et le Sundance Kid”.
En dehors de l’écran, Strother Martin adorait le jardinage, collecter des antiquités et la musique classique. Après avoir terminé “Hotwire” (1980), un de ses rôles les plus adorables, Strother décéda d’une crise cardiaque le 1er août 1980 à Thousand Oaks, Californie, au jeune âge de 61 ans. Son épouse, Helen Beatrice Meisels qu’il avait épousée le 18 décembre 1966 lui survécut. Strother est enterré au Forest Lawn Cemetery de Los Angeles.



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités