E il terzo giorno arrivo' il corvo (inédit) - Gianni Crea - 1973

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

E il terzo giorno arrivo' il corvo (inédit) - Gianni Crea - 1973

Messagepar Sartana » 15 déc. 2006 18:12

Une critique, ça faisait longtemps ! :num1
Titre original : E il terzo giorno arrivo’ il corvo (inédit). Film de 1973 réalisé par Gianni Crea.
Titre français si l’on traduit le titre italien : « Et le 3ème jour arriva le Corbeau ».

Gianni Crea n'a tourné que des films médiocres et à petits budgets dont Si je te rencontre, je te tue (1971) ou La loi de la guerre aka La loi de la violence (1969) sorti en DVD chez nous aux éditions ESI.

Film où l’on retrouve Lincoln Tate, William Berger, une pléiade d’inconnus et quelques têtes déjà vues mais on n’en connait pas les noms…

Qu’est-ce que les italiens nous ont mijoté aujourd’hui ? Et bien sachez que le scénario fait preuve d’une originalité surprenante puisqu’il reprend à la fois (!) les deux vieilles recettes du western italien : Une course au trésor… Qui est en fait une vengeance.

E il terzo giorno arrivo’ il corvo n’est pas un film complètement nul : il manque juste d’une bonne louche d’histoire et d’une pincée de moyens. En effet, les scènes d’actions, exception faite de la bataille finale relativement pas mal fagotée, sont platement filmées. Les décors des studios Elios de Rome sont dans un piètre état, la ville fait vraiment factice, de plus, pour des raisons de co-production avec eux-mêmes, les italiens ont préféré tourner aux environs de Rome, ce qui a pour conséquence que l’on ne peut pas se rattraper sur les paysages ? .

Le titre nous dit que le Corbeau arrive le 3ème jour, mais croyez-moi, on l’attend vraiment longtemps le gusse : William Berger (c’est lui, le Corbeau) nous joue son Klaus Kinski en apparaissant à 47 minutes du début du film et en se faisant dézinguer à 1h06. Si l’on ajoute qu’entre la 47ème et la 66ème minute, il n’apparaît que deux ou trois fois, on se dit que l’avoir mis en 2ème place sur l’affiche du film c’était clairement de la tromperie sur la marchandise !
Et Lincoln Tate ! Ahh… Je vous vois saliver à l’idée que je bave une fois de plus sur son charisme d’endive, et bien détrompez-vous ! Il a complètement changé depuis Acquasanta Joe et il est ici tout bonnement… INSUPPORTABLE ! Pour moi, il se tire la bourre avec Robert Woods et Ty Hardin pour le décernement de la palme du plus fade acteur du western européen ! :lol:

La réalisation de Gianni Crea contient une ou deux belles trouvailles notamment lors des quelques scènes avec William Berger, très travaillées au niveau de la photographie.
Nora Orlandi signe une composition relativement passe-partout qui, même pendant les scènes d’action, est molassonne.

Tout de même, une cuillère à soupe d’originalité dans la marmite du film, on a une heureuse surprise ! Le scénario qui commence par du comique de bas étage avec sexisme, machisme et humour à la graisse d’oie se rattrape à partir de l’arrivée de Corbeau, qui fait basculer le réçit dans une histoire de vengeance à la manière de l’âge d’or des années 60. Enfin, calmez-vous, ça manque toujours autant de moyens, de charisme et d’action, mais au moins, on note un effort de « faire du mieux possible avec ce qu’on a ». De plus, cela relance l’action qui tournait en rond depuis un bon moment.

Bref, rien à sauver, un western à laisser dans l’oubli dans lequel j’avais été le chercher ; ça ne vaut pas la peine de se décarcasser…

3.5/10
Allez, 3 captures : la première c’est Le Corbeau, la deuxième c’est le céleri-rave Lincoln Tate (et son célèbre regard « peut-être qu’en plissant les yeux, je vais parvenir à être crédible ») et la dernière ce sont les 3 héros de l’histoire.
ImageImageImage
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 15 déc. 2006 18:56

Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2935
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 15 déc. 2006 19:00

Le film a l'air d'un redoutable navet.
Mais pour la critique : :applaudis_6: :applaudis_6: :applaudis_6:
B.

Lithan

Messagepar Lithan » 16 déc. 2006 17:42

De Gianni Crea, j'ai justement eu l'occasion de voir "La loi de la violence", avec notamment Giorgio Cerioni dans le rôle principal (et oui, le mec qui joue un nazi timbré dans "SS Camp 5" de Sergio Garrone).
En effet, même si ce n'est pas un mauvais western en lui-même, il est incroyablement fauché !
Gianni Crea n'a réalisé que 7 films en tout et pour tout.
Son dernier remonte en 1984, et s'intitule "Liberate Emanuela", sûrement un petit truc erotico-soft.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 08 mai 2007 18:59

Nouvelle affiche :arrow:
Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10072
Localisation : Lone Pine, CA

Re: E il terzo giorno arrivo' il corvo de Gianni Crea avec Lincoln Tate et william Berger,1973

Messagepar Personne » 04 août 2009 16:45

metek of course!

Image


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités