Et viva la révolution ! - Viva la muerte... Tua ! / Viva la muerte... Tuya ! - 1971 - Duccio Tessari

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2972
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Et viva la révolution ! - Viva la muerte... Tua ! / Viva la muerte... Tuya ! - 1971 - Duccio Tessari

Messagepar Sartana » 07 oct. 2006 8:34

Et viva la révolution ! De Duccio Tessari avec Franco Nero, Eli Wallach et Eduardo Fajardo.

Wladek Orlovski se rend au Mexique et apprend par hasard l’existence d’un trésor d’un million de dollars. Seul un bandit mexicain minable actuellement en prison, Lovaya, connaît l’emplacement de la cachette. Le russe fait évader ce dernier et ils font la connaissance de Mary O’Donnell, une journaliste qui cherche à faire de Lovaya un chef révolutionnaire pour écrire un papier sensas. Ils se retrouvent traqués par un shérif (cousin du russe) et par un général mexicain.

Ce western est réalisé par Duccio Tessari qui a commencé par le péplum, puis a participé au scénario de Pour une poignée de dollars, 7 écossais au Texas ou Un train pour Durango, puis a connu un immense succès avec ses propres westerns, notamment Un pistolet pour Ringo et Le retour de Ringo, tous deux sortis en 1965 et tous deux avec Giuliano Gemma. Le réalisateur retrouvera d’ailleurs Gemma dans son 3ème western : La chevauchée vers l’ouest (1969), film assez proche de Ciel de plomb mais déjà un peu lourdingue dans l’utilisation de l’humour. Deux ans plus tard, il revient avec Et viva la révolution, une comédie western qui se veut à l’échelle d’un Compañeros de Corbucci.

De ce fait, beaucoup de similitudes existent entre les westerns révolutionnaires de Corbucci et celui de Tessari. Tout d’abord Franco Nero qui joue son rôle habituel d’étranger venu au Mexique afin d’y récupérer un magot et se moquant éperdument de la révolution (ici il est russe, dans El Mercenario il était polonais et dans Compañeros suédois), Eli Wallach joue le bandit mexicain un peu raté qui se trouve mêlé à la politique malgré lui mais va peu à peu adhérer aux idéaux qu’on veut lui imposer. Eduardo Fajardo (qu’on ne présente plus avec 33 westerns au compteur et pas des moindres) est un général mexicain cruel mais tourné en ridicule par une femme, jouée par Lynn Redgrave, une actrice qui continue à tourner aujourd’hui mais a très peu voire aucun bon film dans sa filmographie, étant davantage une actrice de série. On a pu la voir dans La croisière s’amuse, Arabesque, L’île fantastique… Je passe.

Les prototypes des personnages sont campés, ce sont ceux indispensables à un film révolutionnaire, notez d’ailleurs que le choix d'une femme rousse est là encore d’une référence à Corbucci. Quelques répliques font mouches (je ne vais pas en citer car sortis de leur contexte, elles tomberaient à plat), notamment dans le registre de l’humour noir, Eli Wallach est une fois de plus attachant, ainsi que Franco Nero amusant en arnaqueur et faux-jeton. Le problème d’Et viva la révolution c’est que tout le film est une compilation de clichés. Le scénario reprend quasi tel quel une idée du bon, la brute et le truand avec Lozoya qui va voir sa sœur veuve muette seule pour élever son fils, lui donne de l’argent et se prend une claque. Encore un mexicain qui a une famille qui le rejette…
Les scènes d’action sont joliment mises en scènes (je ne crois pas dans mon souvenir que Franco Nero utilise une gatling, mais je vous rassure, y en a une dans le film et elle fait des ravages chez les peones révoltés)… L’argent récupéré ira bien entendu à la révolution au grand dame d’Orlovski. Des poncifs, je vous dis. :roll:

Pour le fun, citons un passage amusant et jubilatoire, le film se termine sur le russe lançant à Lynn Redgrave « tu nous emmerdes ! » et partant en compagnie de Wallach pour de nouvelles aventures. Qu’est-ce qu’on a eu envie de lui dire ça, à Lynn Redgrave. Merci Franco !:applaudis_6::lol:

Bref, un film rigolo mais qui contient peu voire aucune surprise. Décevant, avec un tel casting.

Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2927
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 09 oct. 2006 10:04

A propos de ce film...
Mickey Knox, que la plupart d'entre nous ont découvert grâce aux DVD léoniens -- c'est lui qui a adapté les dialogues en anglais, sur Le Bon, la Brute et le Truand, puis sur Il était une fois dans l'Ouest -- raconte dans ses mémoires, The Good, the Bad and the Dolce Vita (Nation Books, 2004), comment il a mis sur pied Viva la muerte... tua.

Il connaissait un producteur italien spécialisé dans les westerns comiques, et qui payait toujours en liquide. Il lui a présenté un roman en le convainquant de financer l'adaptation. Knox connaissait aussi Eli Wallach, qui a accepté de jouer dedans. Mais le producteur italien employait des scénaristes médiocres, et Knox et Wallach ont décidé de tout réécrire une fois le tournage entamé.

Pour compléter l'équipe, on a engagé Franco Nero. A l'époque, celui-ci était l'amant de Vanessa Redgrave, et il a suggéré d'engager sa soeur Lynn.

Le réalisateur idéal aurait été Sergio Corbucci, mais Nero a mis son veto : lors de leur dernière collaboration, il estimait que Corbucci avait trop mis en valeur sa covedette (un petit coup d'oeil à la filmo de l'intéressé, et on voit que la covedette incriminée n'est autre que Tomas Milian dans Companeros -- piquant que ce soit le 2e DVD de ce pack !).

On a donc engagé Duccio Tessari, mais celui-ci s'intéressait davantage aux arènes proches du lieu de tournage, pour y taquiner le jeune toro en fin d'après-midi et pour faire la fête avec les toreros le soir. Résultat des courses (!), le matin venu c'était la gueule de bois assurée.

En plus de cela, Franco Nero vivait une rupture difficile avec sa Vanessa et il avait la tête ailleurs. Ce n'est que lorsqu'elle l'a officiellement largué qu'il s'est mis à se concentrer sur son jeu.

Conclusion selon Knox : "Une fois achevé le film était mal foutu, dépourvu de rythme et sans queue ni tête. Seules les touches d'humour apportées par Eli et Lynn ont pu le sauver."

En plus de ça, le producteur italien a escroqué Knox, qui n'a pas vu une seule lire des bénéfices !

Un de ces jours, faudra que je vous parle de ce livre en détail, il le mérite.



Bon, j'ai profité d'une après-midi tranquille pour visionner la chose.
C'est vrai que ce n'est pas terrible, mais ce n'est pas franchement nul.
Côté positif : Eli Wallach, qui, même s'il nous refait el señor Tuco, nous le refait bien. Eduardo Fajardo et Lynn Redgrave tirent bien leur épingle du jeu. Franco Nero, lui, a effectivement l'air de penser à autre chose.
Côté négatif : une mise en scène vraiment je-m'en-foutiste, comme si le réalisateur carburait lui aussi à la tequila et à la vodka.
Ce qui sauve (tout juste) le film, ce sont les petits gags : la maladresse de Lynn Redgrave dans la grande scène de déshabillage et d'arrachage du téléphone, les mariachis imperturbables qui continuent de jouer alors que des balles perdues trouent leurs instruments (il faut avoir été au Mexique pour apprécier :mrgreen: )...
M'enfin, tout ça ne nous fait pas un film recommandable.
B.

Dakysto
Cavalier solitaire
Messages : 120
Contact :

Messagepar Dakysto » 19 janv. 2007 22:03

Je retiens aussi surtout le role de Wallach, avec une prestation sympathique (merci Tuco), et la musique.
Pour le reste, il y a de bons passages (la scène avec le belle soeur), mais beaucoup de mauvais, avec des scènes comiques lourdes, ou des fusillades improbables (2 hommes s'évadent face à une armée...)
J'ai toujours bien aimé les films sans prétention de Tessari, mais celui ci m'a fortement déçu, mais bon, après tout, c'est aussi une histoire de style, mais je n'accroche pas, surtout avec une telle distribution.
Sans parler du fait que les deux hommes s'associent, l'un ayant le nom d'une ville, l'autre les noms de deux hommes....merci le bon, la brute, et le truand.
Le coup des tatouages sur les fesses a surement inspiré le scénariste de la brute, le colt et le karaté ?

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1376
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 29 avr. 2007 10:40

Pour répondre à une petite question de Sartana, Franco Nero utilise bien une gatling dans ce film qu'il porte à bout de bras. :gun: :gun:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2972
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 05 juin 2007 17:22

Affiche italienne cool (cliquez pour agrandir)

Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2205
Contact :

Messagepar tepepa » 09 juin 2007 16:20

Revu l'autre jour. J'y ai pris plus de plaisir que lorsque je l'avais vu en salle, mais ça reste assez mauvais quand même.

La conclusion de mon petit article:

La routine pure pour un film parfaitement dispensable, sauf pour les fans de Franco Nero et d’Eli Wallach, voir même d’Eduardo Fajardo - il en faut ! – qui n’iront pas jusqu’à dire que le film est bon, mais qui, en bon aficionados du spagh qu’ils sont, pardonneront tout, absolument tout, pour un petit mitraillage en règle, pour un Eli Wallach coincé dans un puit mais qui se défend bien, pour un petit millier de soldats de plus tués dans les règles de l’art du western spaghetti.

rex

Messagepar rex » 24 nov. 2007 6:46

eh oui : on les aime ces bons petits films-là,meme s'il n'entreront jamais dans "les cahiers du cinéma"....on en redemande ,et meme si nero reprend son role du pinguin et wallach celui de tuco ,qui peut s'en plaindre ?quand on est amateur de westerns italiens , il faut etre bon public ( sauf pour les westerns-fayots) ; sinon,pour la qualité u.s., voir un bon john ford !

L.

Version italienne de "Viva la muerte tua!"

Messagepar L. » 31 déc. 2007 15:38

Disponible en DVD (collection Fabbri ou chez MHE dans le commerce), la version transalpine est bien plus longue que la copie française , ce qui rend le film pas si mauvais que ça, la cohérence parodique retrouvant son fort. Il manque trop dans la version que nous connaissons en France pour que le film trouve son rythme, celui d'un aller-retour constant entre cinéma d'aventure à la Corbucci et moquerie paresseuse, mais somme toute cocasse du fond politique des SW à la mexicaine des ces années là. (Le film doit avoir été tourné après la sortie de "Il était une fois la Révolution" parceque certains plans y font explicitement référence -le personnage de Lynn Redgrave parodie déjà celui de James Coburn, avec un zeste de Jane Fonda, autre grande constestatrice de l'époque.

Manque la nervosité de Sergio Corbucci, et l'esthétisme un peu précieux du Duccio Tessari des Ringo, mais c'est, en fin de compte, assez rigolo.

A revoir à l'italienne, entre deux siestes à 40° à l'ombre d'un faux cactus, pour déguster. Tessari ne se prend pas assez au sérieux pour qu'on lui reproche un certain défaut d'ambition.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2205
Contact :

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar tepepa » 03 mai 2010 20:45

Lynn Redgrave est décédée hier à son domicile du Connecticut. Et viva la révolution était son seul western! R.I.P . :|

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10042
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar Personne » 03 mai 2010 21:09

RIP

Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24014
Localisation : au dessus de Strasbourg

RIP LYNN REDGRAVE

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 03 mai 2010 21:13

elle est (était) la fille de Michael Redgrave, et la soeur de Vanessa... et la belle soeur de Franco Nero...

ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8089
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar lerebelle » 03 mai 2010 22:16

De Sir Micheal Redgrave,il était anobli. RIP pour sa fille. René

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5168
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 18 mai 2011 12:08

Trouvé par mon père à une brocante en vhs(Pour une Poignée d'Or)...Je conaissais bien le titre réel...J'avoue ne guère aimer ce film même si il est vrai qu'il y a de bonnes trouvailles et autres gags...La pauvre Lynn...Bah moi aussi j'avais envie de crier la même chose!

Seul truc qui me déplut...Vous avez reconnu la voix française du méchant avec son armure-prothèse?? Eh oui:la voix de... :sm47:
JEAN-LOUIS JEMMA...Ok c'est pas son premier doublage western hors-Zorro
(Tony Franciosa"Rodriguez"pour RIO CONCHOS de Gordon DOUGLAS)(le méchant en chef de l'épisode La Nuit du Samouraï(saison 3 1967)des Mystères de l'Ouest)...Mais ça surprend!!

Ce film je le vois plus comme un "remake Trinita"de Companeros(je sais pas pourquoi...),je ne le renie pas mais pour le mélange humour-Révolution je préfère EL MERCENARIO... :)
Image

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15111
Localisation : Canada
Contact :

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar metek » 07 nov. 2011 23:43


Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24014
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Et viva la révolution - Viva la muerte tua ! - Duccio Tessari - 1971 - Franco Nero

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 24 janv. 2020 18:29

sera diffusé mercredi 29 16h00 sur Action

Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : lasso et 0 invité