Margarita FISCHER (1886-1975)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Répondre
DEMERVAL
Major
Messages : 13501
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Margarita FISCHER (1886-1975)

Message par DEMERVAL »

Margarita FISCHER naquit Margarita Ficher le 12 février 1886 dans la Vallée du Missouri en Iowa, bien qu’un article de journal de 1902 affirmait qu’elle était "une native de Silverton, Marion County", en Oregon. Ses parents étaient Johan (plus tard John), un Germano-Américain de première génération, un hôtelier et plus tard un populaire ménestrel et Katherine "Kate" E. Fischer (née Hageny). Elle avait une sœur ainée, Dorothy, qui était deux ans plus âgée et qui se produisit dans des productions avec elle dans leur enfance.
Enfant star et plus tard ingénue, Margarita Fischer fut largement considérée dans des compagnies théâtrales de la Côte Pacifique. A 8 ans, un directeur de théâtre commença à l’utiliser dans des "rôles hautement dramatiques". Créditée sous le surnom de "L’Enfant Merveille", elle continua dans ce format pendant plusieurs années. Margarita Fischer effectua ses débuts sur les planches à Portland, Oregon, dans le rôle enfantin d’Adrienne dans The Celebrated Case. En 1901,elle devint l’actrice principale de la Fischer-Van Cleve Company. Sa popularité rapidement grandissante amena son père à créer la Margarita Fischer Stock Company. Le groupe théâtral effectua des tournées de part et d’autre de la Côte Pacifique pendant un certain nombre d’années. Après la mort de son père, Margarita se produisit dans diverses compagnies dont une dirigée par Grace George.
Après que Margarita Fischer eût commencé à se produire dans le vaudeville, elle rencontra son mari éventuel, le réalisateur Harry A. Pollard. Ils formèrent une équipe qui se produisit dans le sketch "When Hearts Are Trumps" dans "les principaux circuits du vaudeville". Quelques années plus tard, ils se rencontrèrent de nouveau, en tant qu’acteurs de la Selig Polyscape Company, avec l’Imp Company de New York, New York et plus tard avec Universal Pictures.
Quand Margarita Fischer quitta le vaudeville, elle commença à travailler sur le grand écran pour la Selig Polyscope Company de Chicago. Elle apparut dans les films muets Hollywoodiens de 1910 à 1927. Sa première expérience scénique commença avec l’American Company. Là commencèrent trois années en tant qu’actrice principale pour Universal. En 1913 elle fut la vedette de How Men Propose écrit et réalisé par Lois Weber pour Universal, qui à l’époque était encore basé sur la côte est. Quand l’American Beauty Company fut organisée, elle fut retenue pour tous les rôles féminins principaux.
Elle est surtout connue pour son rôle d’une esclave Américano-Africaine dans le film épique en trois bobines d’Harriet Beecher Stowe, La case de l’oncle Tom. Elle figura aux côtés d’Harry Pollard dans de film d’Universal. Ce fut dans ce rôle, à savoir celui d’Eliza, que Margarita Fischer décrocha un contrat à long terme avec l’American Film Company de Santa Barbara, Californie. Elle connut une gloire internationale sous le titre de La beauté Américaine de l’écran. Son visage fut peint au centre d’une rose, qui devint une image de marque du film. Harry Pollard réalisa la superproduction d’Universal, La case de l’oncle Tom qui sortit sur les écrans en 1927. Cette fois, Maragrita fut casté dans le rôle plus mature d’Eliza.
En dehors de ce film, parmi les réalisations les plus cotées de Margarita figurèrent, Lost: A Union Suit (1914), A Joke On Jane (1914), The Quest (1915), Robinson Crusoe (1917), Le matricule 378 (1918), La perle de Broadway (1919), Le trentième denier (1920) et Any Woman (1925). En avril 1916, Margarita Fischer et son mari créèrent la Pollard Picture Plays Corporation. Pollard dirigeait, Margarita jouait, et le réalisateur/producteur George W. Lederer était leur protégé. Leur production initiale fut The Pearl of Paradise. La pièce fut représentée à Los Angeles, Californie, Honolulu, Hawaii et les South Sea Islands.
Durant la Première Guerre Mondiale, Margarita Fischer changea la prononciation de son nom en Fisher à cause du sentiment antiallemand existant en Amérique. Elle est parfois crédité comme Margarieta Fisher, Marguerite Fisher, Margarite Fisher et Margurita Fisher.
En 1944, elle vivait à San Diego et était enregistrée comme étant une Républicaine.
Margarita Fischer décéda à Encinitas, Californie d’un problème cardiaque le 11 mars 1975. Elle fut enterrée au Forest Lawn Memorial Park.

Sa contribution au western fut la suivante :

Trimming of Paradise Gulch de Francis Boggs (1910), la jeune artiste
The Way of the Red Man d’Otis Turner (1910), la squaw
The Cowboy’s Stratagem de ???? (1910), Mab
The Road to Richmond de ???? (1910), rôle indéterminé
Big Medicine de ???? (1910), rôle indéterminé
The Kentucky Pioneer de ???? (1910), Martha Saunders
The Early Settlers de ???? (1910), rôle indéterminé
Two Lucky Jims de Frank Beal (1910), la fille
The Squaw and the Man de Frank Beal (1910), la squaw
The Tenderfoot’s Round-Up de Frank Beal (1911), rôle indéterminé
An Arizona Romance de Frank Beal (1911), la fille du banquier
Bertie’s Bandit de Frank Beal (1911), Nell
The Mission in the Desert de Frank Beal (1911), Nell
The Sheriff’s Sweetheart de Frank Beal (1911), rôle indéterminé
The Rose of California de Francis J. Grandon (1912), Rosa
Better Than Gold de Francis J. Grandon (1912), Myrtle Green
The Dove and the Serpent de Francis J. Grandon (1912), Tortola
The Land of Promise d’Edward LeSaint (1912), Juanita
Love, War and a Bonnet d’Harry A. Pollard (1912), Sally Batte
The Parson and the Medicine Man d’Edward LeSaint (1912), Fawn
On the Border Line d’Harry A. Pollard (1912), Millie Wilson
Betty’s Bandit d’Henry Otto (1912), Betty Allen
The Tribal Law de Wallace Reid (1912), Starlight
Trapped by Fire de Frank Montgomery (1912), Milly Johnson
The Regeneration of Worthless Dan d’Harry A. Pollard (1912), rôle indéterminé
An Indian Outcast de ???? (1912), Milly Strong
The Rights of a Savage d’Harry A. Pollard (1912), rôle indéterminé
La case de l’oncle Tom d’Harry A. Pollard (1927), Eliza
DEMERVAL
Major
Messages : 13501
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Re: Margarita FISCHER (1886-1975)

Message par DEMERVAL »

Image
Image
Avatar du membre
harry
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4306
Enregistré le : 19 août 2015 22:10
Localisation : San Francisco

Re: Margarita FISCHER (1886-1975)

Message par harry »

Image
Image
Image
Image
Répondre

Retourner vers « Biographies »