William CAMPBELL (1923-2011)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Répondre
DEMERVAL
Major
Messages : 13501
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

William CAMPBELL (1923-2011)

Message par DEMERVAL »

William CAMPBELL naquit Wilbur James Campbell Jr. le 30 octobre 1923 à Newark, New Jersey. Il apparut surtout dans des rôles secondaires dans quelques filma majeurs et se produisit aussi dans des plusieurs films de série B et des films d’horreur.
Il entama sa carrière cinématographique en 1950, avec un petit rôle dans le film de John Garfield, Trafic en haute mer. Après plusieurs années de rôles secondaires similaires dans un certain nombre de films, dont celui du copilote dans le film de William Wellman, Ecrit dans le ciel (1954), il décrocha son premier rôle principal dans Cellule 2455 couloir de la mort (1955), un film carcéral à petit budget pour Columbia Pictures. Il y incarnait un prisonnier dans le couloir de la mort, film librement basé sur la vraie histoire de Caryl Chessman, qui proclama fermement son innocence et obtint de nombreux sursis à exécution pendant de nombreuses années, jusqu’au moment fatal. La puissante et surprenante performance de William Campbell reçut généralement de bonnes critiques mais ne fit pas grand-chose pour sa carrière ; ses nombreux rôles ultérieurs furent des supports aux acteurs principaux comme dans L’homme qui n’a pas d’étoile (1955), Le cavalier du crépuscule (1956) dans lequel il devint la première personne à entonner une chanson sur l’écran avec Elvis Presley, et en 1958 la version cinématographique du roman de Norman Mailer, Les nus et les morts.
En 1958, William Campbell fut le partenaire de Paul Birch dans Cannonball, une éphémère série télévisée sur les conducteurs de poids lourds. Après cela, il évolua pendant plusieurs années dans des petits rôles pour des films de plus en plus mineurs.
William Campbell effectua deux apparitions en guest star dans Perry Mason en 1959 et 1960. Pour sa première prestation, il incarna le personnage titre et victime d’un meurtre, Allen Sheridan dans "The Case of the Artful Dodger," puis il endossa le rôle du meurtrier, Jim Ferris, dans "The Case of the Ill-Fated Faker."
En 1963, William Campbell débuta une brève coopération avec Roger Corman et apparut la même année dans le film dudit réalisateur intitulé Duel sur le circuit. Le film sur le thème de la course automobile, écrit pour l’écran par le frère de William Campbell, Robert Wright Campbell, fut tourné en Irlande. Après le tournage, l’ingénieur du son du film, Francis Ford Coppola, parla à Roger Corman de l’opportunité de le laisser en Irlande avec une petite équipe de techniciens pour réaliser un film d’horreur à petit budget, produit par Corman. Francis Ford Coppola promit que ce serait le film le moins cher jamais tourné par Corman. Tourné pour approximativement 40 000 dollars, Dementia 13 (1963), fut un violent thriller horrifique clairement tourné pour imiter Psychose. William Campbell y était un solitaire morose qui, à un moment, devenait le principal suspect d’une série d’horribles meurtres à la hache ; Patrick Magee et Luana Anders étaient les têtes d’affiche de la distribution secondaire. De nombreuses années plus tard, William Campbell devait produire un commentaire audio pour la sortie du film en DVD.
William Campbell figura aussi dans un autre film d’horreur de Roger Corman. Tourné en 1963 en Yougoslavie sous le titre Operacija Ticijan, de nouveau avec Patrick Magee, le film ne fut jamais édité sous sa forme originale. Il fut réédité, redoublé et brièvement diffusé à la télévision sous le titre de Portrait in Terror. Des années plus tard, des scènes supplémentaires furent tournées en Californie, d’abord par Jack Hill, puis par Stephanie Rothman, transformant ce qui fut un jour un thriller d’espionnage en une histoire de vampire hantant les rues de Venice, Californie. Rebaptisé Blood Bath, bien qu’il fut aussi connu sous le titre de Track of the Vampire, le film ne fut que peu diffusé en salles en 1966. William Campbell tourna aussi L'invasion secrète en Yougoslavie sous la direction de Roger Corman et un script de Robert Wright Campbell. William Campbell fut le seul membre de l’équipe des commandos à ne pas être crédité sur l’affiche au-dessus du titre.
Une année auparavant, en 1965 il avait décroché le rôle secondaire d’un reporter dans le film d’horreur ; Chut...Chut, chère Charlotte. Dans Blood Bath, le personnage interprété par William Campbell était un artiste qui tuait les femmes et cachait leurs corps dans des sculptures ; il était aussi un vampire qui pouvait marcher librement en plein jour à la recherche de victimes. Cependant, le vampire aux canines proéminentes était confusément interprété par un autre acteur qui ne ressemblait pas à William Campbell. Comme Dementia 13, le film parvint à se faire une petite réputation malgré ses déficiences. Au début des années 1990, le magazine Video Watchdog consacra de longs articles dans trois numéros différents pour détailler minutieusement l’histoire alambiquée de la production de ce film étrange mais fascinant.
William Campbell endossa des rôles en guest star dans la franchise Star Trek, en apparaissant d’abord en être suprême malveillant, appelé Trelane, dans un épisode de la série originale intitulé "The Squire of Gothos". William Campbell apparut deux fois dans la peau de Koloth, le capitaine Klingon. William Campbell incarna d’abord ledit personnage dans l’épisode intitulé "The Trouble with Tribbles". Il reprit le rôle dans la série Star Trek: Deep Space Nine, pour l’épisode intitulé "Blood Oath", quelques trente ans plus tard. William Campbell apparut dans plusieurs conventions de Star Trek dans les années 1980 et 1990. Son ultime apparition survint à la convention organisée par Creation Entertainment au Las Vegas Hilton en août 2006.
William Campbell servit dans la Marine des Etats-Unis durant la Seconde Guerre Mondiale sur un dragueur de mines dans le théâtre du Pacifique.
William Campbell se maria à trois reprises. Sa première union eut lieu avec Judith Exner le 26 octobre 1952. Ils divorcèrent le 2 avril 1958. Sa seconde épouse fut l’actrice Barbara Bricker. Ils se marièrent le 29 juillet 1960 mais le mariage fut annulé en 1961. Il épousa sa troisième épouse, Tereza Pavlovic le 31 mars 1963 et ils demeurèrent unis jusqu’à la mort de William Campbell, qui survint le 28 avril 2011 au Motion Picture & Television Country House and Hospital de Woodland Hills, Californie.

Sa contribution au western fut la suivante :

Fort Bravo de John Sturges (1953), Cabot Young
L’homme qui n’a pas d’étoile de King Vidor (1955), Jeff Jimson
Coup de fouet en retour de John Sturges (1956), Johnny Cool
Le cavalier du crépuscule de Robert D. Webb (1956), Brett Reno
L’héritage de la colère de Richard Bartlett (1958), Clinton Gunston
La blonde et le shérif de Raoul Walsh (1958), Keeno
Natchez Trace d’Alan Crosland Jr. (1960), Virgil Stewart
Tales of Wells Fargo, un épisode, Johnny Crail dans « Threat of Death » (1960)
Stagecoach West, un épisode, Cole Eldridge dans « Never Walk Alone » (1961)
Les mystères de l’ouest, un épisode, le sergent Bender dans « The Night of the Freebooters » (1966)
Dundee and the Culhane, un épisode, Hobbs dans « The Widow’s Weeds Brief » (1967)
Bonanza, un épisode, Wilburn White dans « The Late Ben Cartwright » (1968)
Hec Ramsey, un épisode, Vince Alexander dans « Scar Tissue » (1974)
Gunsmoke, deux épisodes :
- Luke dans « Old Dan » (1962)
- Striker dans « The Squaw » (1975)
Kung Fu, la légende continue, un épisode, Wolfe dans « Chill Ride » (1996)
DEMERVAL
Major
Messages : 13501
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Re: William CAMPBELL (1923-2011)

Message par DEMERVAL »

Image
Répondre

Retourner vers « Biographies »