Robert REED (1932-1992)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Répondre
DEMERVAL
Major
Messages : 13720
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Robert REED (1932-1992)

Message par DEMERVAL »

Robert REED naquit John Robert Rietz Jr. le 19 octobre 1932 dans le quartier nord d’Highland Park de Chicago, Illinois. Il était le seul enfant d’Helen (née Teaverbaugh) et John Robert Rietz, qui s’étaient connus au lycée et se marièrent à 18 ans. Robert Reed fréquenta la West Division School dans le Community Consolidated School District 62 jusque 1939. Son père travaillait pour le gouvernement er sa mère était une femme au foyer. Robert Reed passa sa prime jeunesse à Navasota, Texas et Shawnee, Oklahoma, étant scolarisé à la Woodrow Wilson Grade School avant que la famille ne déménage à Muskogee, Oklahoma. En Oklahoma, son père, John Sr., travailla comme aide dans un élevage de dindes.
Dans sa jeunesse, Robert Reed rejoignit le club agraire 4-H et éleva des veaux, mais il était plus intéressé par l’art dramatique et la musique. Alors qu’il effectuait ses études secondaires au lycée Central de Muskogee, il participa aux deux activités. Robert Reed s’intéressa aussi aux planches, où il se produisit et chanta. Il travailla aussi comme animateur radio dans les stations locales et écrivit et produisit des drames radiodiffusés. Robert Reed décrocha son baccalauréat en 1950, et entra à la Northwestern University pour étudier l’art dramatique. Durant ses années à la Northwestern, Robert Reed apparut dans plusieurs pièces sous la direction d’Alvina Krause, une professeure d’art dramatique de ladite université. Robert Reed se produisit dans plus de 8 pièces à l’université, tous dans des rôles principaux.
Il étudia plus tard pendant une année à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. A son retour aux Etats-Unis, Robert Reed apparut dans des productions estivales à Eagles Mere, Pennsylvanie. Il rejoignit plus tard off-Broadway la troupe théâtrale "The Shakespearewrights", et incarna Roméo dans Roméo et Juliette et eut un rôle principal dans Songe d’une nuit d’été. Après avoir quitté les Shakespearewrights, Robert Reed rejoignit la compagnie Studebaker Theatre à Chicago. Il adopta finalement le nom de scène de Robert Reed et déménagea à Los Angeles à la fin des années 1950 pour poursuivre sa carrière d’acteur.
Robert Reed fit sa première apparition en guest star dans un épisode de Papa a raison en 1959. Cela l’amena à des rôles en guest star dans Men into Space et Lawman, ainsi que dans son premier crédit cinématographique dans Bloodlust!. En 1961, Robert Reed décrocha son premier rôle télévisuel en vedette dans Les accusés aux côtés de son partenaire du Studebaker Theater, E. G. Marshall, les deux acteurs incarnant une équipe père-fils d’avocats. E.G. Marshall fut un des membres fondateurs de l’Actors Studio de New York; vers cette époque, Robert Reed devint lui-même un membre du Studio, dont il devait rester un membre pendant les 30 années qui suivirent. Les accusés connut un succès d’audiences et remporta un total de 22 nominations aux Primetime Emmy Award (E.G. Marshall remporta deux Emmys pour sa performance pendant que la série remporta deux Outstanding Drama Series). Les taux d’audiences furent élevés durant les trois premières saisons, mais chutèrent quand CBS bougea la série des samedis soirs aux dimanches soirs. CBS supprima Les accusés en 1965.
Tout en apparaissant dans Les accusés en 1964, Robert Reed fit ses débuts sur Broadway avec le rôle de Paul Bratter dans la pièce de Neil Simon Pieds nus dans le parc, en remplacement de Robert Redford. Pendant le reste de la décennie, Robert Reed apparut principalement dans des rôles en guest star sur le petit écran dont des rôles dans Family Affair, L’homme de fer, la nouvelle équipe et le Bob Hope Presents The Chrysler Theatre. Il apparut aussi dans le film de 1968 Star! Et dans la production théâtrale Avanti! sur Broadway.
Le fait d’apparaître dans la pièce de Neil Simon Pieds nus dans le parc amena de nouveaux contrats chez Paramount Pictures et ABC, tous deux en 1968. Quand Paramount eut décidé de tourner une version télévisuelle de Pieds nus dans le parc en un spectacle majoritairement Afro-Américain, ils planifièrent d’embaucher Robert Reed pour jouer dans quelque chose d’autre. La nouvelle série fut intitulée The Brady Bunch et figurait un mari veuf avec trois enfants épousant une veuve, également avec trois enfants. Le créateur de la série, Sherwood Schwartz, dit qu’il avait été inspiré après avoir lu un article dans le Los Angeles Times affirmant que "plus de 29% des mariages comprenaient un ou des enfants d’une union précédente". Sherwood Schwartz pensa que l’idée était "... la clé pour une nouvelle et inhabituelle série télévisée. Ce fut une révélation! La première famille recomposée! Ses enfants à lui et ses enfants à elle! Réunis!" (Cependant, cette situation avait en fait été vue des années plus tôt dans The Danny Thomas Show, sur lequel Robert Reed était apparu en guest star en 1959.)
Robert Reed était le second choix du producteur pour le rôle de Mike Brady après que Gene Hackman eut été rejeté parce que complètement inconnu à l’époque. Jouait également dans The Brady Bunch l’actrice Florence Henderson, qui interprétait le rôle de l’épouse de Mike, Carol Brady après que sa meilleure amie Shirley Jones eut décliné le rôle en faveur de The Partridge Family. Ann B. Davis endossa aussi le rôle de femme de ménage des Bradys, Alice Nelson. Malgré des critiques médiocres et n’ayant pas incorporé le top 30 des séries durant ses cinq saisons de diffusion, The Brady Bunch demeura la favorite des taux d’audiences des années 1970. Depuis sa suppression en 1974, la série eut une vie fructueuse dans les rediffusions et généra plusieurs séries dérivées, deux téléfilms et deux films parodiques.
Depuis le tout début de la sitcom en septembre 1969, Robert Reed ne fut pas satisfait de son rôle de Mike Brady. Il trouva que de jouer souvent dans ce programme ridicule était en dessous du niveau de l’entraînement d’un acteur Shakespearien sérieux. Les producteurs et réalisateurs trouvèrent difficile de travailler avec Robert Reed sur et hors du plateau. Cependant, toute la distribution s’arrangea très bien avec lui. Dans ses efforts d’apporter plus de réalisme dans la sitcom, Robert Reed se prit souvent le bec avec le créateur du programme et le producteur exécutif Sherwood Schwartz. Robert Reed présentait souvent à Sherwood des demandes écrites à la main détaillant pourquoi une certaine motivation n’avait aucun sens pourquoi il était erroné de combiner des éléments de farce et de satire. Sherwood Schwartz ignorait généralement les suggestions de Robert Reed bien que dans une tentative de faire baisser la tension, Sherwood Schwartz permettait occasionnellement à Robert Reed de réaliser quelques épisodes. Dans une interview de 1983, Robert Reed admit qu’il s’était souvent pris la tête avec Schwartz en affirmant, "On s’affrontait sur les scripts. Toujours au sujet des scripts. Le producteur, Sherwood Schwartz, avait fait L’île aux naufragés...Juste les gags d’une ligne. Ca aurait été la même chose pour The Brady Bunch si je n’avais pas protesté."
Robert Reed fut particulièrement consterné par ce qui se révélera être le dernier épisode de la série "The Hair-Brained Scheme". Il envoya une note à Schwartz, relevant ses problèmes avec l’épisode, mais Schwartz ne reçut pas la note assez vite pour amender le script comme Reed le désirait. En résultat, Robert Reed refusa d’apparaître dans l’épisode. A cette époque, Schwartz en avait marre du comportement antagoniste de Reed et décida de le remplacer pour la sixième saison de la série ; cependant, la série fut supprimée peu de temps après. Robert Reed affirma plus tard qu’il avait à l’origine accepté le rôle pour des raisons financières, mais qu’il avait essayé de rester positif malgré les divergences avec Schwartz en se rappelant que la série était primairement centrée sur des enfants. Robert Reed masqua son mécontentement devant la caméra, en se produisant toujours en professionnel sans aucune indication de sa tristesse. Malgré ce mécontentement, Robert Reed apprécia sincèrement tous ses partenaires et se révéla être une figure paternelle pour les jeunes acteurs de la distribution. Sa partenaire Susan Olsen devint l’amie de la fille de Robert Reed, Karen, qui fit une apparition en guest star dans l’épisode "The Slumber Caper". La dernière apparition de Robert Reed dans la série eut lieu dans le pénultième épisode "The Hustler". Sa dernière réplique dans la série fut "Maintenant je peux rentrer ma voiture dans le garage."
Durant la diffusion de The Brady Bunch, Robert Reed endossa aussi le rôle récurrent du Lieutenant Adam Tobias sur Mannix, de 1969 à 1975 et apparut typiquement dans trois des cinq épisodes de chaque saison de Mannix. Il réalisa aussi plusieurs épisodes de The Brady Bunch durant sa diffusion. Après que les agents de Robert Reed l’aient réservé pour une film en Angleterre avec Anglia Television, sa suppression amena un procès en 1972 intitulé Anglia Television Ltd v Reed.
Après la suppression de The Brady Bunch en 1974, Robert Reed se produisit sur les planches et fit des apparitions en guets star dans d’autres séries télévisées et de téléfilms, dont Pray for the Wildcats et SST: Death Flight. Il fut unanimement salué pour son interprétation de Pat Caddison, un docteur qui se révèle être un transgenre dans un épisode en deux parties de Medical Center en 1975. L’épisode lui permit aussi d’être nominé pour un Primetime Emmy Award. Egalement la même année, il apparut dans le téléfilm, The Secret Night Caller, dans le rôle d’un homme respectablement marié ayant une compulsion pour passer des coups de fil obscènes aux femmes qu’il connait à peine. Robert Reed apparut dans le téléfilm L’enfant bulle (1976), la minisérie Le riche et le pauvre (1976) et la minisérie Racines (1977). Robert Reed fut de nouveau nominé pour un Emmy Award pour son investissement dans Le riche et le pauvre et Racines. Il fut aussi la guest star de Wonder Woman, Hawaii police d’état, Drôles de dames, Galactica 1980 et Vega$.
En 1981, Robert Reed décrocha le rôle principal du Dr. Adam Rose dans la série dramatique Nurse. Malgré de superbes critiques, la série fut annulée au bout d’un an. En 1986, il interpréta le rôle de Lloyd Kendall dans le soap opera Search for Tomorrow. Il eut aussi de multiples apparitions dans L’île fantastique, La croisière s’amuse et Arabesque.
Malgré sa détestation de The Brady Bunch et du personnage de Mike Brady, Robert Reed continua à apparaitre dans les suites et les dérivés de Brady Bunch pendant le reste de sa carrière. En 1976, Robert Reed reprit le rôle de Mike Brady dans l’émission de variétés, The Brady Bunch Hour, un rôle qu’il embrassa ouvertement parce qu’il lui permit de chanter et de danser. Il devait plus tard apparaître dans le téléfilm, The Brady Girls Get Married (1981) et le téléfilm A Very Brady Christmas (1988). En 1989, il fut de nouveau Mike Brady dans "A Very Brady Episode" de la sitcom Day by Day. Egalement en 1989, Robert Reed refit équipe avec sa partenaire de Brady Bunch, Florence Henderson pour un rôle en guest star dans la sitcom Free Spirit. En 1990, il reprit le rôle de Mike Brady pour la dernière fois dans la série dramatique, The Bradys. La série fut supprimée après six épisodes. Robert Reed fit son ultime apparition à l’écran en avril 1992 pour un épisode de La loi est la loi, intitulé "Ain't Misbehavin'".
Peu de temps avant sa mort, Robert Reed apparut dans la tournée de Love Letters avec Betsy Palmer et dispensa des cours sur Shakespeare à l’UCLA.
Robert Reed et sa camarade étudiante de la Northwestern, Marilyn Rosenberger, se marièrent le 14 juillet 1954. Ils eurent une fille, Karen Rietz, avant de divorcer en 1959. Robert Reed garda secret le fait qu’il était en fait gay, de peur que la connaissance par le public de son homosexualité ne détruise sa carrière à cette époque.
Plusieurs années après sa mort, ses partenaires de Brady Bunch – notamment Barry Williams et Florence Henderson – reconnurent publiquement son orientation sexuelle et révélèrent que la plupart des techniciens et des acteurs de The Brady Bunch le savait.
Florence Henderson parla de Robert Reed dans le privé durant une interview de 2000 avec ABC News: "Là il était le père parfait de cette magnifique petite famille, un parfait mari. Hors caméra, il était malheureux – je pense que si Bob n’avait pas été obligé de vivre cette double vie, je pense qu’il aurait alors pu se débarrasser d’une grande partie de cette colère et de cette frustration. Je ne lui ai jamais demandé. Je ne l’ai jamais interpellé. J’avais beaucoup de compassion pour lui parce que ja savais combien il souffrait de devoir garder son secret."
En considérant le fait que Robert Reed ne désirait pas discuter de sa sexualité, même hors-caméra et en privé, Barry Williams dit à ABC News durant une interview en 2000 que "Robert ne voulait pas s’aventurer sur ce terrain. Je ne pense qu’il aurait parlé de cela àvec qui que ce soit. Je epnse tout simplement qu’il n’était pas ouvert à la discussion. Si on avait un jour su que Robert Reed était gay cela aurait probablement procuré la suppression de l’émission. Je pense que cela aurait fait immensément tort à sa carrière."
En novembre 1991, Robert Reed se vit diagnostiquer un cancer du colon. Quand il tomba malade, il n’autorisa de visites que de sa fille Karen et de l’actrice Anne Haney. Celle dernière dit plus tard au sujet de Robert Reed, "Il venait de la vieille école où les gens ont le sens des convenances. Il suivit le chemin qu’il voulut, sans publicité." Des semaines avant sa mort, Robert Reed appela Florence Henderson et lui demanda de prévenir le reste de la distribution de The Brady Bunch qu’il était en phase terminale de la maladie. Il décéda le 12 mai 1992 au Huntington Memorial Hospital de Pasadena, Californie, à 59 ans ;
La mort de Robert Reed fut initialement uniquement attribuée au cancer mais des détails figurant sur le certificat de décès révélèrent que Robert Reed était positif au HIV. On ne sait pas quand et comment il contracta le virus parce qu’il tînt secrètes sa condition médicale et sa vie privée jusqu’au moment de sa mort, en n’en parlant qu’à très peu d’amis proches. Bien que Robert Reed n’eût pas le SIDA au moment de sa mort, son docteur lista son statut positif au HIV parmi les "conditions significatives qui contribuèrent à sa mort" sur le certificat de décès. Il est enterré au Memorial Park Cemetery de Skokie, Illinois.

Sa contribution au western fut la suivante :

The Californians, un épisode, Ed Carpenter dans « Bella Union » (1959)
Bronco, un épisode, Tom Fuller dans « Volunteers from Aberdeen » (1960)
Lawman, un épisode, Jim Malone dans « Left Hand of the Law » (1960)
Hondo, un épisode, Frank Davis dans « Hondo and the Superstition Massacre » (1967)
Un shérif à New York, un épisode, Jason Carter dans « Fire ! » (1975)
Kit Carson and the Mountain Men, téléfilm de ???? (1977), le capitaine John C. Fremont
Le monde merveilleux de Disney, le capitaine John C. Fremont dans deux épisodes :
- Kit Carson and the Mountain Men : Part 1 (1977)
- Kit Carson and the Mountain Men : Part 2 (1977)
Le trésor des Sudistes, téléfilm de Joseph Hardy (1979), le commandant Marston
Avatar du membre
LordDécadent
Sorcier
Sorcier
Messages : 6938
Enregistré le : 24 févr. 2020 13:56
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Robert REED (1932-1992)

Message par LordDécadent »

Image

"Lawman: Left Hand of the Law" en 1960.

Image

Image
http://www.carnet-noir-des-acteurs.com/1992
Répondre

Retourner vers « Biographies »