Tay GARNETT (1894-1977)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
harry
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1106
Localisation : San Francisco

Tay GARNETT (1894-1977)

Messagepar harry » 16 avr. 2021 7:13

Sa mort resta inaperçue jusqu'au moment ou Truffaut alerta la presse , on l'avait oublié ! Il a signé pourtant des œuvres aussi marquantes que " Voyage sans retour " , " La malle de Singapour " ou " Le facteur sonne toujours deux fois "; mais il ne suscita aucune thèse , aucun culte , aucune chapelle , à l'inverse de tant de ses confrères Hollywoodiens auxquels il consacra un beau livre -questionnaire " Portraits de cinéastes " .
Études à l'institut supérieur de technologie du Massachusetts ; la guerre comme officier de l'aviation , à l'instar de Wellman et Hawks , des débuts dans le cinéma en 1919 comme cascadeur puis gagman chez Sennett puis Roach ; un réalisateur viril , spécialiste de la bagarre , dès ses premières bandes ( The Spieler , Her Man , Bad Company qui s'achève sur un carnage ) : Garnett ne connait pourtant la célébrité qu'avec "Voyage sans retour " , un aventurier condamné à mort et une jeune femme atteinte d'un mal incurable tombent amoureux l'un de l'autre , lors d'une traversée ,tout en sachant qu'ils ne pourront le tenir , ils se fixent un rendez -vous dans un bar , à l'heure dite deux verres se briseront tout seuls sur un comptoir, répétant un geste des amants sur le navire , l'amour a été plus fort que la mort .Comme pour "Peter Ibbetson ", les surréalistes s'enthousiasmèrent !
Pour le western " Cattle King ", en Français " Les ranchers du Wyoming " , bon western , en 1963 avec un Robert Taylor en fin de carrière , mais qui joue un Rancher courageux , qui lutte contre les grands éleveurs qui réclament le libre passage de leurs bêtes au mépris des droits de propriété . Autres westerns , en 1972 " The mad Trapper" et en 1973 " Timber tramp " .

DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10955

Re: William Taylor , dit Tay GARNETT ( 1894-1977 )

Messagepar DEMERVAL » 21 avr. 2021 9:10

William Taylor GARNETT à Los Angeles, le 13 juin 1894, Tay Garnett fréquenta le Massachusetts Institute of Technology et servit comme pilote de l’aéronavale durant la Première Guerre Mondiale.
Il fit son entrée dans l’industrie du film comme scénariste en 1920 en oeuvrant pour Mack Sennett. Parmi ses crédits figurent The Quack Doctor (1920).
Il écrivit le film La chaîne brisée (1922) pour Sam Goldwyn et The Hottentot (1920) pour Thomas Ince.
Tay Garnett bossa ensuite écrire pour Hal Roach pour lequel il écrivit Don't Park There (1924). Il écrivit aussi un peu pour Stan Laurel: Chinoiseries (1924) et Laurel au bagne (1924).
Il écrivit Galloping Bungalows (1924) pour Billy Bevan et Mack Sennett, Off His Trolley (1924) pour Mack Sennett, Un homme courageux (1924) avec Laurel et Hardy et The Plumber (1924) pour Mack Sennett.
Tay Garnett réalisa quelques courts métrages tels que Fast Black (1924), Riders of the Kitchen Range (1925) et All Wool (1925).
Il écrivit les courts métrages Honeymoon Hardships (1925), Ca ne va pas ! (1925) avec Stan Laurel, Les jumeaux (1925) avec Stan Laurel, Picotin noctambule (1925) avec Stan Laurel, L’épervier des neiges (1925) avec Stan Laurel, Le bleu de la marine (1925) avec Stan Laurel, Hold Tight (1925), Plus fort que Sherlock Holmes (1925) avec Stan Laurel, Sauce piquante (1925) avec Stan Laurel, No Sleep on the Deep (1925), Three Wise Goofs, Salute (1925), On the Links (1925), Who's Your Friend (1925), The Funnymooners (1926), Puppy Lovetime (1926), Smith's Visitor (1926) et A Beauty Parlor (1926).
Tay Garnett scénarisa le film C’est pas mon gosse (1926) pour William Beaudine pour Paramount; Dans la chambre de Mabel (1926) en adaptant une farce théâtrale avec Marie Provost; L’athlète incomplet (1926) avec Harry Langdon et une réalisation de Frank Capra, son premier film comme réalisateur et There You Are! (1926) avec Conrad Nagel.
Tay Garnett écrivit deux films produits par Cecil B. De Mille: Le pirate aux dents blanches (1926) et Rubber Tires (1927).
Il adapta une autre farce théâtrale avec Marie Provost, Pour la jarretière de Gertrude (1927) et écrivit aussi White Gold (1927), Sa dernière culotte (1927) pour Frank Capra et Harry Langdon, Vive la radio (1927), L’école du mariage (1927).
Il fit deux scripts pour Cecil B. De Mille, Turkish Delight (1927) et Skyscraper (1928) et deux autres pour l’acteur William Boyd, The Cop (1928) et Power (1928).
Il rejoignit alors Pathé. Le premier film de Tay Garnett comme réalisateur fut Célébrité (1928), film dont il fait aussi le script.
Il réalisa et écrivit Tragédie foraine (1928), The Flying Fool (1929) avec William Boyd, Oh Yeah ? (1929) et Her Man (1930) avec Helen Twelvetrees. Il réalisa uniquement Officer O'Brien (1930).
Pathe fut intégrer dans la RKO et Tay Garnett en fit de même. Il écrivit et réalisa Chicago (1931) avec Helen Twelvetrees et Prestige (1931), et dirigea uniquement Gangsters de Broadway (1932) avec Helen Twelvetrees.
Il passa chez Universal pour tourner The Penalty of Fame (1932). Tay Garnett enregistra un grand succès pour la Warner Bros avec Voyage sans retour (1932).
Chez Universal il fit Destination inconnue (1933) et la version Anglaise de S.O.S. Iceberg (1933).
Tay Garnett passa à la MGM où il connut un immense succès avec La malle de Singapour (1935). Il fit Gosse de riche (1935) à la Columbia.
En 1935 il annonça la création de sa propre compagnie de production. Il passa alors une année en croisière autour de la terre pour tourner ses prises de vue pour sa compagnie avant de revenir en octobre 1936.
Tay Garnett signa avec la Fox pour laquelle il fit Soldat de carrière (1936), L’amour en première page (1937) et Le dernier négrier (1937). Il réalisa Stand-In (1937) pour Walter Wagner.
Tay Garnet se tourna alors vers la production tout en continuant de réaliser avec Quelle joie de vivre (1938) pour la RKO. Il produisit et réalisa alors trois films de Wanger: La femme aux cigarettes blondes (1938) (basé sur son histoire), Divorcé malgré lui (1939) et Le poignard mystérieux (1939). Il produisit une histoire pour Cafe Hostess (1940) pour la Columbia.
Pour Universal il réalisa La maison des sept péchés (1940) avec Marlene Dietrich et John Wayne.
Il produisit mais ne réalisa pas deux films pour la RKO, Unexpected Uncle (1941) et Weekend for Three (1941).
Il réalisa Cheers for Miss Bishop (1941) pour UA, My Favorite Spy (1942) pour la RKO et The Boy from Stalingrad (1942) pour Columbia.
Il créa le programme policier radiophonique de la NBC Red, Three Sheets to the Wind (1942), avec John Wayne dans le rôle de Dan O'Brien, un détective privé Américain se faisant passer pour un ivrogne sur un bateau de croisière de luxe quittant l’Angleterre en 1939 et Helga Moray, série qui fut diffusée pendant six mois le dimanche à 23h30. La série était censée être le pilote d’un film mais celui-ci ne fut jamais fait. Un épisode de ladite série avec Brian Donlevy dans le rôle principal existe encore aujourd’hui. John Wayne, et non Brian Donlevy, endossa le rôle durant toute la diffusion de la série.
Tay Garnett passa à la MGM où il réalisa La croix de Lorraine (1943) et Bataan (1943). Il fit quelques directions de seconde unité sur Depuis ton départ (1944) et une réalisation non créditée sur See Here, Private Hargrove (1944).
Tay Garnett connut quelques gros succès avec deux films de Greer Garson, Mme Parkington (1944), La vallée du jugement (1945), puis fit Le facteur sonne toujours deux fois (1946) avec John Garfield et Lana Turner, qui est probablement son film le plus connu.
Tay Garnett passa à la Paramount où il réalisa Les corsaires de la terre (1947), Un Yankee à la cour du roi Arthur (1949) avec Bing Crosby et Rhonda Fleming.
Il écrivit et réalisa le film de Mickey Rooney, Le roi de la piste (1950), basé sur son histoire. Il retourna à la MGM pour réaliser un des derniers longs métrages de Loretta Young, Jour de terreur en 1951 et le film d’aventures Trois troupiers (1951).
Tay Garnett effectua la transition vers la RKO, alors sous la houlette d’Howard Hughes pour faire la réalisation de Racket (1951) et Une minute avant l’heure H (1952).
Il commença à travailler pour le petit écran avec Four Star Theatre et réalisa Main Street to Broadway (1953).
Tay Garnett se rendit en Angleterre pour tourner Le serment du chevalier noir (1954) avec Alan Ladd. Il oeuvra sur un documentaire très populaire Les sept merveilles du monde (1956).
Tay Garnett retourna aux Etats-Unis et travailla intensément pour la télévision en dirigeant des épisodes de séries comme Screen Directors Playhouse (pour laquelle il apporta aussi quelques scénarii), Alcoa Theatre, Goodyear Theatre, The Loretta Young Show, Les Incorruptibles et Overland Trail.
Il réalisa un film en Irlande, Les combattants de la nuit (1960) avec Robert Mitchum, puis retourna aux séries télévisuelles: La grande caravane, Riverboat, The New Loretta Young Show, Frontier Circus, Laramie, Naked City, The Deputy, Whispering Smith, 87th Precinct, The Tall Man, Rawhide, Ne mangez pas les marguerites, Les aventuriers du Far-West, The Beachcomber, Bonanza, The Loner, Jesse James et Gunsmoke.
Il réalisa un long métrage, Les ranchers du Wyoming (1963) avec Robert Taylor. Il fit aussi quelques films gouvernementaux.
Tay Garnett écrivit, produisit et réalisa The Delta Factor (1970). Ses deux derniers films furent Trappeur dans les neiges (1975) et Timber Tramps (1975).
Tay Garnett se maria à trois reprises. Pour la première fois avec l’actrice Patsy Ruth Miller à Los Angeles le 8 septembre 1929. Elle demanda le divorce qui lui fut accordé le 18 septembre 1933 sur l’accusation d’abandon de famille alors qu’elle était à Vienne, Autriche et Tay Garnett à Londres, Angleterre. Alors qu’il se trouvait dans la capitale Britannique, Tay rencontra l’auteure Sud-Africaine Helga Moray qu’il épousa sur son yacht en novembre 1934. Ils eurent une seconde cérémonie le 31 mars 1935 à Yuma, Arizona pour sauvegarder sa citoyenneté Américaine. Six mois après, leur fils, William John ("Bill") Garnett naquit et Helga Moray demanda le divorce pour cruauté en 1942. Tay Garnett épousa finalement l’actrice Mari Aldon à Londres, Angleterre le 13 août 1953. Leur fille, Tiela Aldon Garnett Daniels, naquit le 25 octobre 1955.
Tay Garnett décéda d’une leucémie au Wadsworth Veterans Administration Hospital de Sawtelle, Californie, à 83 ans. Ses cendres furent dispersées sur son ranch de Paso Robles. Il a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité