Louisiane - Louisiana - 1983 - Philippe de Broca

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4312
Localisation : Massy town
Contact :

Louisiane - Louisiana - 1983 - Philippe de Broca

Messagepar pak » 28 sept. 2020 19:35

Louisiane - Louisiana - 1983

France/Canada/États-Unis/Italie


Image



3h 06min (version salles) / 52 minutes x 6 (version télévisuelle) - Produit par Films A2 et Filmax (France) / ICC et Cine Louisiane (Canada) / HBO (États-Unis) / Rai 2 (Italie) - Distribué en salles par Parafrance (France)


Sortie France : 25/01/1984 - Première diffusion à la télévision : lundi 24/12/1984 sur Antenne 2 à 20h35


Réalisation : Philippe de Broca

Scénario : Dominique Fabre, Charles E. Israel, Étienne Périer. D'après les romans de la série Louisiane de Maurice Denuzière, Louisiane (tome I, Éditions Jean-Claude Lattès, 1977) et Fausse-Rivière (tome II, Éditions Jean-Claude Lattès, 1979)

Production : Gabriel Boustiani, Paulo De Oliveira, Denis Héroux, John Kemeny, Bashar Nasri

Photo : Michel Brault

Montage : Henri Lanoë

Musique : Claude Bolling

Direction artistique : Ivo Cristante, Randy Moore - Décors : Jack McAdam, Linda Allen, Serge Bureau

Costumes : John Hay, Louise Jobin


Avec :

Margot Kidder (Virginia Tregan)
Ian Charleson (Clarence Dandridge)
Andréa Ferréol (Mignette)
Lloyd Bochner (Adrien Damvillier)
Victor Lanoux (Charles de Vigors)
Len Cariou (Oswald)
Hilly Hicks (Brent)
Raymond Pellegrin (Morley)
Ken Pogue (Docteur Murphy)
Akosua Busia (Ivy)
Corinne Marchand (Anne Mac Gregor)
James Bearden (Percy Templeton)
Larry Lewis (Adrien II)
Wayne Best (Major McGregor)
Ron L. Lewis (Pierre Damvillier)
Angus MacInnes (Albert)
Alex Liggett (Adrien II enfant)
Matthew Breeding (Pierre enfant)
Scott Burnelle (Fabian)
Kellie Brasselle (Julie)
Tara Winder (Ivy enfant)
Mark Polley (Adrien McGregor I)
Timothy Patterson (Little Joe)
Michael J. Reynolds (Le général Bank)
Ron Cural (Bradley)
Pat Pierre Perkins (Nella)
Becki Davis (Betty Templeton)
Valerian Smith (Theodore)
Carey Holliday (L'inspecteur de l'or)
B.J. Hopper (Le capitaine du Della Prince)
Jerry Leggio (Le banquier)
Dominique Briand (Marc)
Beata Tyszkiewicz (La comtesse)
Clément Harari (Le bijoutier)
Laure Casteil (La bonne)
Charles Marosi (Le valet)
Lyle Joyce (Le portier)
Stocker Fontelieu (Le commissaire-priseur)
Layton Martens (Bascom)
Tody Bernard (L'homme du refuge)
Louis Herthum (Le camarade étudiant)
Ray Gaspard (Le second)
Graham Paul (Un patriote sudiste)
Ronnie Stutes (Un passager du bateau)


L'histoire : Jeune femme passionnée, Virginia Tregan, après un séjour en France pour parfaire son éducation, revient, en 1836, vivre en Louisiane à la mort de son père. Mais elle découvre qu’elle est ruinée. Logée par son parrain, le marquis Adrien de Damvilliers, propriétaire du domaine de Bagatelle, qui jouxte les terres qui lui restent, elle éprouve une évidente attirance pour le régisseur de celui-ci, Clarence Dandridge, qui garde mystérieusement ses distances. Cependant, afin de conserver son standing, Virginia intrigue pour écarter Anne MacGregor, la maîtresse et future femme d’Adrien, afin d’épouser celui-ci…


Le scénario est une adaptation des deux premiers tomes de la saga littéraire Louisiane parue entre 1977 et 1987, écrite par Maurice Denuzière, ancien journaliste né le 29/08/1926 à Saint-Étienne, chroniqueur dans les années 1950 pour les journeaux France-Soir et e Monde, et nommé commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010. Cette saga comprend six tomes : Louisiane, Fausse-Rivière et Bagatelle, parus aux Éditions Jean-Claude Lattès entre 1977 et 1981, puis Les Trois Chênes, L'Adieu au Sud et Les Années Louisiane, parus aux Éditions Denoël entre 1985 et 1987).


Cette superproduction qui se voulait une sorte de Autant en emporte le vent à la française des années 1980 fut d'abord pensée comme une saga télévisuelle. Néanmoins, une version raccourcie à un peu plus de trois heures fut montée pour une première exploitation en salles. Cette version est sortie à Paris le 25/01/1984 et resta treize semaines à l'affiche, avec une exposition en première semaine parisienne de 32 salles. Au regard de l'ambition des auteurs et producteurs, le film fut un échec, avec 224 810 entrée parisiennes et un cumul national de 885 492 entrées, ce qui le place 57ème du box-office français de 1984, soit à peine mieux qu'une série B avec Charles Bronson comme L'Enfer de la violence sorti deux mois après.

Néanmoins, la version télévisuelle, composée de six épisodes de 52 minutes est diffusée à l'occasion des vacances de Noël sur Antenne 2 (aujourd'hui France 2), avec la diffusion du premier épisode le lundi 24/12/1984.


Le tournage a commencé le 30/03/1983, avec pour réalisateur Étienne Périer (Zeppelin, Commando pour un homme seul... ), reconverti à la télévision au début des années 1980 et co-adaptateur sur cette production. Il est rapidement remplacé par Jacques Demy. Mais des difficultés se sont vite présentées, du fait d'un complet désaccord de point de vue entre l'auteur des Parapluies de Cherbourg et la production constituée de représentants de différentes chaines de télévision (Antenne 2 pour la France, Rai 2 pour l'Italie, HBO pour les États-Unis). N'arrivant pas à créer le film qu'il souhaitait, Demy préféra quitter le tournage, et Philippe de Broca est contacté en mai 1983 pour le remplacer. D'après ce dernier, il n'avait eu que deux jours pour se décider, preuve que le tournage était au bord de la rupture. Environ une heure de métrage avait été mis en boite par Demy, qui fut intégrée dans le montage final. Le tournage s'achève le 31/07/1983.


Le tournage a essentiellement eu lieu en Louisiane, à Bâton-Rouge et à la Nouvelle-Orléans. Les prises de vue dans la plantation ont été faites dans la propriété Greenwood Plantation, construite en 1830 (du moins la première fois, j'y reviens de suite), dans la petite localité de Saint Francisville (1 712 habitants en 2000). Elle est inscrite au registre national des lieux historiques (National Register of Historic Places) et peut être visitée.

Propriété construite en 1830, oui, mais... Typique du Sud d'avant la Guerre de Sécession, cette demeure fut bâtie pour un certain Robert Ruffin Barrow. Comme d'autres membres de la famille Barrow propriétaires de plantations, William Barrow, né le 21/12/1800 à Natchez, Adams County, Mississippi, et décédé le 22/03/1862 à l'âge de de 61 ans à West Feliciana Parish, Louisiane, a amassé une énorme fortune. En 1840, les Barrow possédaient 275 esclaves sur cette plantation de canne à sucre de 12 000 acres (environ 4855 hectares). Mais Barrow possédait aussi d'autres propriétés et cumulait le triste total d'environ 700 esclaves. Barrow a baptisé sa propriété Greenwood parce qu'elle était entourée essentiellement de chênes-verts (live oak aux États-Unis) qui sont des arbres à feuilles persistantes ou semi-persistantes, et qui donc restent verts toute l'année. À la fin de la guerre, la demeure fut préservée car elle servit d'hôpital à l'armée nordiste. Quand ce rôle ne fut plus d'actualité, la propriété a été vendue aux enchères et connut plusieurs propriétaires, mais, non entretenue, l'immense bâtisse commençait à tomber en ruine, jusqu'à ce qu'elle soit achetée par la famille d’agriculteurs Percy en 1915. Ces derniers vont exploiter le domaine comme une ferme classique. Le 17/01/1940 sort le film Autant en emporte le vent qui est un immense succès, et relance l'intérêt touristique pour le sud étasunien. Les Percy décident alors d'ouvrir leur propriété aux visites, et c'est ainsi que la vocation touristique du lieu est née. Cependant, en août 1960, la foudre frappe la demeure et provoque un incendie qui ne laissera que les vingt-huit imposantes colonnes et les cheminées en brique. En 1968, la propriété est rachetée par l'avocat Walton J. Barnes, né le 10/05/1919 à la Nouvelle-Orléans, et décédé le 14/08/2003 à l'âge de 84 ans à Greenwell Springs, Paroisse de Bâton-Rouge Est, Louisiane. Avec son fils Richard, à l'aide de photos d'époque, d'un inventaire du mobilier et de descriptions orales, et en s’appuyant sur les fondations existantes, il décide de reconstruire la propriété le plus proche possible de l'identique, modernisée avec l'apport de l'électricité et d'une nouvelle plomberie. Une partie du mobilier est d"origine car la famille Barrow avait quitté la propriété pendant la guerre contre le Nord en emportant les meubles, l'autre partie est constituée de reproductions fidèles. Même le papier peint d'époque a été reproduit. Aujourd'hui la demeure est dédiée aux visites guidées, et on peut même dormir sur place, pas dans la maison, mais dans un Bed & Breakfast situé sur la propriété.

Outre le film Louisiane, tourné sur place peu de temps après l'achèvement des travaux, on a pu aussi voir la propriété dans les sagas télévisuelles Nord et Sud et Nord et Sud II. Des scènes du western Le Pays de la haine (Drango) avec Jeff Chandler y auraient été tournées aussi, donc avant l'incendie destructeur.

L'imposante façade avant de la propriété et son style dit "Greek Revival" avec ses colonnes
Image

Image



La version cinéma de Louisiane est sortie en France en VHS dès 1984 par l'éditeur Proserpine, mais le film reste inédit sur support numérique. Au Canada, la version cinéma avec le doublage français est sortie en DVD le 24/01/2012 (zone 1). La version longue télévisuelle reste inédite tous supports confondus.

La jaquette de la première édition VHS Proserpine sortie en 1984
Image

L'édition DVD canadienne sortie en 2012
Image



Image

Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4312
Localisation : Massy town
Contact :

Louisiane - Louisiana - 1983 - Philippe de Broca

Messagepar pak » 28 sept. 2020 19:49

Photos de presse trouvées sur Ebay :


Image


Margot Kidder
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Ian Charleson
Image
Image
Image
Image


Margot Kidder et Ian Charleson
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Victor Lanoux
Image


Margot Kidder et Victor Lanoux
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Andréa Ferréol
Image
Image
Image


Raymond Pellegrin
Image


Larry Lewis
Image


Image

Image

Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014


Retourner vers « Westerns Dérivés »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité