Alan MARSHAL (1909-1961)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10948

Alan MARSHAL (1909-1961)

Messagepar DEMERVAL » 10 sept. 2020 16:01

Né Alan M Willey à Sydney, Australie, le 29 janvier 1909, Alan Marshal était le fils de la populaire actrice du Quensland, Irby (Agnes) Marshal et de l’acteur-producteur anglais, Leonard Willey. La famille quitta l’Australie au milieu de 1914, alors qu’Alan avait 5 ans.
Leonard Willey et Irby Marshal apparurent ensemble dans plusieurs films Australiens tournés en 1912 – dont The Strangler's Grip (1912) et The Mystery of the Black Pearl (1912), tous deux réalisés par Franklyn Barrett.
Irby et Leonard continuèrent leur prolifique carrière sur les planches aux Etats-Unis, d’abord à San Francisco puis à New York.
Alan apparut apparemment pour la première fois sur des planches à Broadway dans The Swan (1924), à 15 ans sous le nom d’"Alan Willey".
Il devait ensuite apparaître sur Broadway dans Le Marchand de Venise (1928), The Game of Love and Death (1929–30), Michael and Mary (1930) et Death Takes a Holiday (1931).
Sous le nom d’ "Alan Marshal", il décrocha des rôles sur Broadway dans Foolscap (1933), Going Gay (1934), While Parents Sleep (1934), Lady Jane (1934), The Bishop Misbehaves (1935) et On Stage (1935).
Selon son fils, Kit, Alan Marshal fut remarqué par un découvreur de talents alors qu’il se produisait dans une pièce à New York et on lui demanda de passer un bout d’essai pour Selznick International Studios.
Selznick l’utilisèrent pour un petit rôle dans Le jardin d’Allah (1936) avec Charles Boyer et Marlene Dietrich.
Alan Marshal fut prêté à la MGM où il fit Nick, gentleman détective (1936). Ce studio l’apprécia et lui donna un bon rôle dans La force des ténèbres (1937).
Alan Marshal fut utilisé par la MGM pour des rôles-clés dans des films de prestige: La vie privée du tribun (1937), dans le rôle de William O'Shea qui était cocufié par Clark Gable et Myrna Loy; et Marie Walewska (1937) dans le rôle de Philippe Antoine d’Ornano avec Greta Garbo et Charles Boyer.
Walter Wanger le loua pour I Met My Love Again (1938), film pour lequel il fut crédité en quatrième position.
Son premier rôle de vedette eut lieu dans un film de série B de Republic Films, Invisible Enemy (1938). Il retourna aux seconds rôles de soutien dans The Road to Reno (1938) pour Universal, puis fut le héros romantique de Coups de théâtre (1938) avec Luise Rainer pour la MGM, un grave échec.
Il incarna un rôle similaire dans Four Girls in White (1939) puis fut le partenaire d’Anna Sten dans Exile Express (1939) pour Grand National Pictures.
Alan Marshal eut un rôle intensif dans Les aventures de Sherlock Holmes pour la 20th Century Fox (1939) avec Basil Rathbone et Ida Lupino.
A la RKO, Alan Marshal eut un rôle de support dans Quasimodo (1939) et le rôle principal dans le film de série B, Married and in Love (1940), film réalisé par John Farrow. Il fut le partenaire d’Anna Neagle dans Irène (1940) pour la RKO et Loretta Young dans He Stayed for Breakfast (1940) pour la Columbia.
Alan Marshal demeura chez Columbia pour The Howards of Virginia (1940) avec Cary Grant puis retourna chez RKO pour interpréter l’un des soupirants de Ginger Rogers dans Ses trois amoureux (1940), un grand succès. Il fut crédité en seconde position derrière Merle Oberon dans Lydia (1941). En 1942 Selznick vendit nombre de ses contrats à la 20th Century Fox dont celui d’Alan Marshal.
Alan Marshal fut crédité en seconde position derrière Irene Dunne dans Les blanches falaises de Douvres (1944) pour la MGM, un grand succès. Il fut tout en haut de l’affiche dans Bride by Mistake (1944) avec Laraine Day, un autre succès au box office. "C’est la 3ème fois que l’on me découvre", dit Alan Marshall, qui devait être la vedette de Claudia (1945).
Cependant, Alan Marshal souffrit d’une dépression nerveuse et ne se produisit pas pendant un certain nombre d’années.
Alan Marshall fut annoncé pour Three Came Home (1950) mais n’apparut pas dans ce dernier film. On rapporta qu’il s’était retiré du tournage à cause de la maladie.
Alan Marshal se concentra sur la télévision dans les années 1950, en apparaissant dans des épisodes de Lights Out (1950) ("The Dark Corner"), The Clock (1951) ("Last Adventure"), Robert Montgomery Presents (1952) ("Claire Ambler") et Climax! (1956) ("The Hanging Judge", réalisé par John Frankenheimer).
Alan Marshal retourna devant les caméras pour un petit rôle dans The Opposite Sex (1956). Il fut plus communément trouvé dans des séries comme Playhouse 90 (1957, "The Greer Case"), Perry Mason (1958, "The Case of the Terrified Typist"), Buckskin (1958, "The Ghost of Balaclava"), General Electric Theatre (1958, "Battle for a Soul", réalisé par Ray Milland), La grande caravane (1958, "The Doctor Willoughby Story", avec Jane Wyman), The Ann Sothern Show (1958, "The Countess of Bartley"), Alfred Hitchcock Présente (1958, "Murder Me Twice"), Rawhide (1959, "Incident on the Edge of Madness", avec Lon Chaney Jr), 77 Sunset Strip (1959)("In Memorandum"), M Squad (1959) ("Ghost Town"), Sugarfoot (1959, "The Vultures"), Bourbon Street Beat (1959, "Invitation to a Murder") et Surfside 6 (1960, "Spinout at Sebrin").
Alan Marshall eut un rôle secondaire dans La nuit de tous les mystères (1959) avec Vincent Price et une réalisation de William Castle, et le western La chevauchée des bannis (1959).
Alan Marshal qui fut marié à deux reprises, notamment avec Mary Grace Borel de 1938 au 13 juillet 1961 et qui eut au total deux enfants, décéda d’une crise cardiaque le 13 juillet 1961 à Chicago, Illinois.

Sa contribution au western fut la suivante :

The Howards of Virginia de Frank Lloyd (1940), Roger Peyton
Buckskin, un épisode, Richard Norton-Bassett dans « The Ghost of Balaclava » (1958)
La grande caravane, un épisode, Bart Grover dans « The Doctor Willoughby Story » (1958)
Rawhide, un épisode, Warren Millett dans « Incident on the Edge of Madness » (1959)
Sugarfoot, un épisode, le colonel Lucius Starkey dans « The Vultures » (1959)
La chevauchée des bannis d’André de Toth (1959), Hal Crane

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8643
Localisation : oregon

Re: Alan MARSHAL (1909-1961)

Messagepar lasso » 11 sept. 2020 15:03

IMDb


Image

Avatar du membre
LordDécadent
Trappeur
Trappeur
Messages : 3627
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Alan MARSHAL (1909-1961)

Messagepar LordDécadent » 11 sept. 2020 16:49

Image
"Wagon Train:The Doctor Willoughby Story" en 1958.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités