Jack ALBERTSON (1907-1981)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8554

Jack ALBERTSON (1907-1981)

Messagepar DEMERVAL » 10 août 2020 15:03

Jack Albertson naquit le 16 juin 1907, à Malden, Massachusetts, de parents immigrés russes juifs, Flora Craft et Leopold Albertson. Sa sœur aînée fut l’actrice Mabel Albertson. Sa mère, une actrice, subvenait aux besoins de la famille en travaillant dans une usine de chaussures. Jusqu’à 22 ans, Jack Albertson fut connu comme "Harold Albertson". Son père abandonna sa mère avant la naissance de Jack, et le garçon fut élevé par son beau-père, Alex Erlich, un barbier.
Durant une interview donnée en 1972 au New York Daily News avec Sidney Fields, Albertson se remémora:
"J’étais brillant mais perturbateur. Je ne faisais pas mes devoirs à la maison. Pour donner le change, je faisais des blagues et des grimaces aux professeurs. Ils me dirent d’aller voir ailleurs."
Jack Albertson quitta le lycée, mettant fin à ses études formelles après une seule année. Il pratiqua divers boulots dont : le magasinier de l’agence locale de General Electric; dans plusieurs usines de chaussures dans le Lynn, Massachusetts ; et comme nettoyeur d’égouttoir dans les bistrots locaux, où il était un excellent videur. Les bistrots lui procurèrent le loisir de pratiquer un peu les claquettes.
Quand il eut 18 ans, il commença à être rémunéré pour ses spectacles. Sa sœur Mabel lui enseigna les premiers "pas de danse " des claquettes, et il apprit le reste en regardant les spectacles de vaudeville qui se produisaient dans sa ville. Vers cette époque, il commença à chanter avec un groupe appelé "The Golden Rule Four," qui s’entraînait en dessous d’un pont ferroviaire.
Jack Albertson rejoignit une troupe itinérante de vaudeville connue comme les Dancing Verselle Sisters. Il travailla ensuite dans le burlesque comme joueur de claquettes et faire-valoir de Phil Silvers dans le Minsky's Burlesque Circuit. A côté du burlesque et du vaudeville, il apparut sur les planches dans de nombreuses pièces et comédies musicales sur Broadway dont High Button Shoes, Top Banana, The Cradle Will Rock, Make Mine Manhattan, Show Boat, Boy Meets Girl, Girl Crazy, Meet the People, The Sunshine Boys – pour laquelle il fut nominé pour un Tony Award du Meilleur Acteur, et The Subject Was Roses – pour laquelle il remporta le Tony du Meilleur Acteur dans un Second Rôle.
Jack Albertson apparut dans plus de 30 films. Il eut un rôle mineur dans Miracle sur la 34ème Rue en employé de la Poste qui redirige les lettres mortes adressées au "Père Noël" vers le tribunal où Kris Kringle est jugé. Il remporta l’Oscar du Meilleur Acteur dans un Second Rôle en 1968 pour son rôle dans Trois étrangers. Il s’excusa plus tard auprès de l’enfant star et co nominé Jack Wild pour avoir remporté la récompense ; Jack Albertson pensait que Jack Wild gagnerait pour son rôle dans Oliver!
Jack Albertson apparut dans le rôle du Grandpa Joe de Charlie Bucket dans Charlie et la chocolaterie (1971) et dans L’aventure du Poséidon (1972), où il incarna le personnage de Manny Rosen, l’époux de Belle, interprétée par Shelley Winters. L’acteur Arthur O'Connell, qui ressemblait physiquement à Jack Albertson, apparut aussi dans le film dans le rôle de l’aumônier du bateau.
Jack Albertson dit que son seul regret fut de ne pas avoir repris son rôle dans la version cinématographique de The Sunshine Boys. Quand le producteur Ray Stark acquit les droits du film auprès de Neil Simon en 1973, Jack Albertson espérait jouer le rôle mais à cette époque la MGM avait acheté les droits en 1974 et se préparait à commencer le tournage en février 1975, et Jack Albertson n’était pas libre car il apparaissait dans Chico and the Man à la télévision.
Tôt dans sa carrière, Jack Albertson se produisit à la radio. Parmi les émissions dans lesquelles il apparut figurent Just Plain Bill, Lefty, That's My Pop et Le Jack Albertson Comedy Show. A la fin des années 1940, il fut pendant un moment un acteur régulier sur le Milton Berle Show.
Jack Albertson apparut dans de nombreuses séries télévisées, telles que Hey, Jeannie! avec Jeannie Carson, la série western Frontier Doctor avec Rex Allen, la série dramatique de Rod Cameron, State Trooper, et la série dramatique de 1961–1962, Bus Stop. Il fut une guest star sur la série policière de David Janssen, Richard Diamond, Private Detective.
De 1960 à 1961, Jack Albertson apparut dans trois épisodes de Pete and Gladys, avec Harry Morgan et Cara Williams. Le 2 janvier 1961, il endossa le rôle de Sampson J. Binton, avec DeForest Kelley dans le rôle d’Alex Jeffords, dans "Listen to the Nightingale", le dernier épisode de Riverboat, avec Darren McGavin. Jack Albertson eut un rôle récurrent en tant que Walter Burton, le voisin, dans huit épisodes de la sitcom de 1962, Cette sacrée famille, avec Andrew Duggan et Peggy McCay. Il eut des rôles récurrents dans Ensign O'Toole (1962–1963) et Run, Buddy, Run (1966).
Parmi les autres séries des années 1960 dans lesquelles Jack Albertson apparut, figurent : la sitcom, Happy avec Ronnie Burns; Glynis, avec Glynis Johns et Keith Andes, qui fut diffusée pendant 13 semaines à la fin de 1963. Jack Albertson apparut dans deux épisodes de La quatrième dimension. Dans un épisode de 1967 de The Andy Griffith Show, il incarna le maladroit cousin, Bradford J. Taylor, du personnage de Tante Bee (Frances Bavier). Il apparut aussi en 1969 dans l’épisode de la série Le Virginien intitulé ‘’Girl in the Shadows’’. En 1970, Jack Albertson apparut en Billy "Moose" Valentine dans ‘’The Men From Shiloh’’, le nom remodelé de Le Virginien dans l’épisode intitulé "With Love, Bullets and Valentines".
Il fut le partenaire de Freddie Prinze dans le rôle de "The Man" Ed Brown dans la populaire série Chico and the Man. Il demeura dans la série pour la totalité des épisodes de 1974 à 1978. Il remporta un Emmy Award pour ce rôle en 1976, ce qui était sa seconde récompense du genre, la première ayant été obtenue en 1975 pour une apparition dans l’émission de variétés Cher en 1975.
Il résida pendant de nombreuses années à West Hollywood, Californie. En 1978, on lui diagnostiqua un cancer colorectal, mais il garda cette information secrète et continua à bosser. Deux de ses derniers rôles furent des téléfilms, My Body, My Child (1982) et Grandpa, Will You Run with Me? (1983), tous deux tournés en 1981 et diffusés à titre posthume. Son tout dernier rôle fut celui du chasseur au mauvais caractère, Amos Slade, dans le 24ème long métrage des studios Disney, Rox et Rouky, sorti sur les écrans à l’été 1981, quatre mois avant sa mort.
Jack et son épouse June (23 juillet 1924 – 9 janvier 2015) qu’il avait épousée le 31 octobre 1952, eurent une fille, Maura Dhu. Le matin du 25 novembre 1981, Jack Albertson quitta ce monde en son domicile de Hollywood Hills à 74 ans des suites du cancer du côlon. Lui et sa sœur ainée, l’actrice Mabel Albertson, (qui décéda 10 mois plus tard de la maladie d’Alzheimer) furent incinérés et leurs cendres dispersées dans l’Océan Pacifique.

Sa contribution au western fut la suivante :

The Sheriff of Cochise, deux épisodes :
- Greenbriar Merritt dans "Permanent Residence" (1956)
- Greenbriar Merritt dans " Closed for Repairs" (1956)
State Trooper, un épisode, Dr. C.R. Wenner dans "Kitchen Kill" (1958)
Frontier Doctor, un épisode, J.B. Drummond dans " The Great Stagecoach Robbery" (1958)
Yancy Derringer, un épisode, Blind Bill dans " Mayhem at the Market" (1959)
Tightrope, un épisode, Larry dans " Appointment in Jericho" (1960)
The Slowest Gun in the West, téléfilm de Herschel Daugherty (1960), le colonel Carl Dexter
Have Gun-Will Travel, trois épisodes :
- Bookie dans "High Wire" (1957)
- Jason Coldwell dans "The Teacher" (1958)
- le maire Whiteside dans "Out at the Old Ball Park" (1960)
Klondike, un épisode, Eskimo Eddie dans "Sure Thing, Men" (1960)
Riverboat, un épisode, Sampson J. Binton dans "Listen to the Nightingale" (1961)
La grande caravane, un épisode, Jebedaih Giddings dans "The Martin Onyx Story" (1962)
Lawman, un épisode, Doc Peters dans "The Unmasked" (1962)
Les aventuriers du Far West, un épisode, Pearlman dans "Sixty-Seven Miles of Gold" (1964)
Pistols 'n' Petticoats, un épisode, Timothy O'Brian dans "Bitter Blossom O'Brian" (1966)
Here Come the Brides, un épisode, Merlin dans "A Man and His Magic" (1968)
La grande vallée, un épisode, le juge Ben Moore dans "The Battle of Mineral Springs" (1969)
Daniel Boone, un épisode, Shem Sweet dans "Run for the Money" (1970)
Le virginien, deux épisodes :
- Nathaniel E. Doc Watson dans "The Girl in the Shadows" (1969)
Billy 'Moose' Valentine dans "With Love, Bullets and Valentines" (1970)
Opération danger, un épisode, le juge Handley dans "Jailbreak at Junction City" (1971)
Bonanza, deux épisodes :
- Enos Blessing dans "A Girl Named George" (1968)
- Jonathan May dans "The Sound of Sadness" (1972)
Gunsmoke, trois épisodes :
- Danny Wilson dans "Danny" (1969)
- Lucius Prince dans "One for the Road" (1972)
- Moses Darby dans "Cowtown Hustler" (1974)

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8056
Localisation : oregon

Re: Jack ALBERTSON (1907-1981)

Messagepar lasso » 11 août 2020 11:43

Image IMDb



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité