William FRAWLEY (1887-1966)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8191

William FRAWLEY (1887-1966)

Messagepar DEMERVAL » 18 mai 2020 17:28

William Clement Frawley naquit le 26 février 1887 à Burlington, Iowa, le second des quatre enfants de Michael A. Frawley (1857–1907) et Mary E. (Brady) Frawley (1859–1921). Il fréquenta les écoles catholiques et chanta dans le choeur de l’Eglise Catholique St.Paul. En vieillissant, il endossa des petits rôles dans des productions théâtrales locales au Burlington Opera House et les shows amateurs, bien que sa mère, une femme très croyante, décourageât de telles activités.
Le premier boulot de William Frawley fut sténographe dans un bureau de l’Union Pacific Railroad à Omaha, Nebraska. Après deux années dans cette position, il se relocalisa à Chicago, où il trouva un boulot comme chroniqueur judiciaire. Peu de temps après ce déménagement, et contre la volonté de sa mère, il obtint un rôle de chanteur dans une comédie musicale, The Flirting Princess. Pour apaiser sa mère, William Frawley se relocalisa à St. Louis, Missouri, pour travailler pour une autre compagnie ferroviaire.
Se sentant inaccompli dans ce travail, il continua à espérer qu’un jour il pourrait devenir un artiste professionnel. Il décida finalement d’agir en ce sens en formant un numéro de vaudeville avec son frère Paul (1889–1973), mais six mois plus tard, la mère de William dit à Paul de retourner en Iowa. Entretemps, William écrivit et vendit un script intitulé Fun in a Vaudeville Agency, gagnant 500 dollars pour ses efforts
Après son succès initial comme scénariste, William Frawley décida de se relocaliser à nouveau, cette fois à l’Ouest, et s’installa à Denver, où on loua ses services comme chanteur dans un café, associé au pianiste Franz Rath. Le duo déménagea rapidement à San Francisco avec son numéro, "Un homme, un Piano et un Fou". Durant sa carrière dans le vaudeville, William Frawley introduisit et popularisa les chansons "My Mammy", "My Melancholy Baby" et "Carolina in the Morning". De nombreuses années plus tard, en 1958, il enregistra une sélection de ses vieilles chansons sur un LP, Bill Frawley Sings the Old Ones.
William Frawley commença à se produire sur les planches de Broadway. Son premier spectacle fut la comédie musicale, Merry, Merry, en 1925. Il endossa plus tard son premier rôle dramatique en 1932, à savoir celui d’un agent de presse appelé Owen O'Malley dans la production originale de Twentieth Century de Ben Hecht et Charles MacArthur. Il continua à être un acteur dramatique dans des productions locales jusque 1933.
En 1916, William Frawley apparut dans deux courts métrages muets. Il se produisit ensuite dans trois autres courts métrages mais il ne décida pas de devenir un acteur de cinéma à temps plein avant 1933 en commençant par des courts métrages comiques et la comédie musicale Amour et clair de lune (Universal Studios, 1933). Il se relocalisa à Los Angeles, où il signa un contrat de sept ans avec Paramount Pictures.
Trouvant plus de travail comme acteur de caractère, il décrocha des rôles dans des films de genres variés — comédies, drames, comédies musicales, westerns et romances. Il apparut dans Miracle sur la 34ème rue (1947), y incarnant le conseiller politique du juge Harper, qui prévient son client avec grands détails de conséquences politiques terribles s’il décidait qu’il n’y a plus de Père Noël. Parmi ses autres performances notables figurent l’entraîneur de baseball dans Alibi Ike avec Joe E. Brown (1935), l’invité au mariage dans Monsieur Verdoux avec Charlie Chaplin's (1947), et celle de l’enquêteur d’assurances dans My Home in San Antone, avec Roy Acuff et Lloyd Corrigan.

Par 1951, William Frawley, 64 ans, était apparu dans plus de 100 films, mais commençait à voir le nombre d’offres de tournage s’amenuiser. Quand il entendit que Desi Arnaz et Lucille Ball effectuaient un casting pour une nouvelle sitcom télévisée, il postula ardemment pour incarner le rôle de l’acariâtre et misérable landlord Fred Mertz. Un soir il téléphona à Lucille Ball, lui demandant quelles étaient ses chances. Lucille Ball fut surprise de l’entendre au téléphone — un homme qu’elle connaissait à peine. Lucille Ball et Desi Arnaz pensèrent tous deux que cela serait bien d’avoir Frawley, un vétéran du cinéma, pour le rôle de Fred Mertz. Les responsables de CBS furent moins enthousiastes car ils connaissaient ses problèmes d’alcool et son instabilité. Desi Arnaz avertit Frawley des réticences du studio, et lui dit que s’il arrivait en retard au boulot ou ivre ou incapable de se produire plus d’une fois à cause de quelque chose autre qu’une maladie légitime, il serait alors renvoyé. Une version légèrement différente de cette conversation affirme qu’Arnaz contacta un autre acteur et dit à Frawley qu’il n’aurait que trois chances. La première incartade serait tolérée, la seconde serait sanctionnée par une sévère réprimande et la troisième signerait son renvoi. Contrairement aux craintes du studio, William Frawley n’arriva jamais ivre au travail et maîtrisa ses textes après une seule lecture. Desi Arnaz devint finalement un des plus proches amis de William Frawley.
I Love Lucy débuta le 5 octobre 1951, sur CBS, et fut un immense succès. La série fut diffusée pendant six ans en épisodes de 30 minutes, avant d’être reformatés au format d’une heure de 1957 à 1960 sous le nouveau titre de The Lucille Ball-Desi Arnaz Show (plus tard rebaptisée The Lucy-Desi Comedy Hour).
Vivian Vance incarna Ethel Mertz, l’épouse à l’écran de Frawley. Bien que les deux acteurs s’entendirent bien sur le plateau de tournage, ils se détestaient cordialement. D’aucuns attribuent leur haine mutuelle au ressentiment de Vivian Vance qui devait incarner l’épouse d’un homme de 22 ans son aîné. William Frawley entendit apparemment Vance se plaindre; il en prit offense et ne pardonna jamais. "Elle est une des plus belles filles venant du Kansas", observa-t-il un jour, "Mais je souhaite souvent qu’elle y retourne."
Avide supporter des New York Yankees, William Frawley avait fait mettre dans son contrat pour I Love Lucy qu’il ne travaillait pas durant les World Series si les Yankees jouaient. Les Yankees évoluèrent dans les World Series durant cette période sauf pour 1954 et 1959. En conséquence, il n’apparut pas dans deux épisodes.
Pour son travail dans la série, William Frawley fut nominé cinq fois consécutives pour un Emmy (1953-1957) du Meilleur Acteur dans un Second Rôle dans une série comique. En 1957, à la fin de I Love Lucy, Lucille Ball et Desi Arnaz donnèrent à Frawley et Vance l’opportunité d’avoir leur propre série dérivée Fred and Ethel pour Desilu Studios. Malgré son animosité envers elle, William Frawley y vit une opportunité lucrative et accepta. Vance déclina, n’ayant plus du tout envie de travailler avec Frawley et ressentant aussi qu’Ethel and Fred ne rencontrerait pas le succès sans les Ricardos.

Alors qu’il apparaissait dans My Three Sons, William Frawley fut le sujet de This Is Your Life en janvier 1961. Il reçut un abonnement à vie pour les matches de baseball des Angels des mains de Fred Haney. Fred MacMurray participa aussi à l’émission.
William Frawley rejoignit ensuite la distribution de la sitcom My Three Sons, dans laquelle il interpréta le grand-père et concierge Michael Francis "Bub" O'Casey à partir de 1960. Avec Fred MacMurray, la série traitait d’un veuf élevant ses trois fils. William Frawley avait à l’origine été approché pour être l’acteur principal avant que MacMurray ne rejoigne la distribution et ne le relègue à un rôle secondaire.
William Frawley ne se sentit vraiment pas à l’aise avec la méthode de tournage des scènes dans le désordre utilisée dans My Three Sons après avoir fait le contraire dans I Love Lucy pendant des années. Chaque saison était arrangée pour que l’acteur principal Fred MacMurray puisse tourner toutes ses scènes en deux séances intensives représentant au total de 65 jours de boulot; William Frawley et les autres acteurs travaillaient en l’absence de MacMurray pendant le reste du calendrier de l’année de production. A la moitié des années 1960, l’alcool et l’âge avaient fait leurs ravages et William Frawley commença à oublier ses textes. A l’amorce de la 5ème saison, il était tellement en mauvais état qu’il ne réussit pas l’examen médical annuel nécessaire à sa couverture d’assurance et on le laissa sortir de la série pour le remplacer par William Demarest, qui incarna le rôle du frère de Bub, Oncle Charley, qui emménagea dans la maison pour faire attention à la famille en l’absence de Bub.
En 1914, William Frawley épousa sa partenaire de vaudeville Edna Louise Bloedt. Ils mirent au point un numéro qu’ils présentèrent à travers tout le pays. Celui-ci fut décrit comme étant de la "comédie légère, avec du chant, de la danse et des claquettes." Le couple se sépara en 1921 (pour divorcer en 1927). Ils n’eurent pas d’enfants. Son frère Paul Frawley (1889–1973) fut aussi un acteur sur Broadway avec relativement peu d’apparitions sur le grand écran.
William Frawley avait la réputation d’être acariâtre et difficile, un trait de caractère probablement exacerbé par un problème d’alcool. En 1928, sur Broadway, il fut renvoyé de la pièce That's My Baby pour avoir cogné l’acteur Clifton Webb sur le nez.
L’année avant sa mort, William Frawley fit deux apparitions télévisées. Dans l’émission à panel, I've Got a Secret le 3 mai 1965, les participants durent deviner son secret qui était qu’il avait été le premier à chanter "My Melancholy Baby", en 1912. Il avait entonné cette chanson auparavant à la télévision, en tant que Fred Mertz, dans l’épisode de 1958 intitulé "Lucy Goes to Sun Valley" sur la Lucy-Desi Comedy Hour.
L’ultime apparition de William Frawley devant une caméra eut lieu le 25 octobre 1965, avec un bref caméo dans la seconde sitcom de Lucille Ball, The Lucy Show, dans l’épisode "Lucy and the Countess Have a Horse Guest". William Frawley y incarnait un entraîneur hippique et Lucy commentait : "Vous savez, il me rappelle quelqu’un que je connaissais." (Vivian Vance, qui depuis avait quitté le The Lucy Show à l’exception d’apparitions en guest star, n’apparait pas dans l’épisode.)
William Frawley décéda d’une crise cardiaque le 3 mars 1966 à Hollywood, 5 jours avant son 79ème anniversaire. Desi Arnaz, Fred MacMurray et le producteur exécutif de My Three Sons Don Fedderson furent les porteurs de cercueil à son enterrement. Lucille Ball dit: "J’ai perdu l’un de mes amis les plus chers et le show business a perdu l’un de ses plus grands acteurs de caractère de tous les temps. Ceux d’entre nous qui l’ont connu et aimé le regretteront."
William Frawley est enterré au San Fernando Mission Cemetery à Mission Hills, Los Angeles. Pour son implication dans le métier du cinéma, il inaugura son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6322 Hollywood Boulevard le 8 février 1960. Il est aussi mémorisé dans Lucille Ball-Desi Arnaz Center à Jamestown, New York, qui contient aussi son costume de "Hippity-Hoppity" (grenouille) porté lors d’un épisode de I Love Lucy. William Frawley et Vivian Vance furent intronisés au Television Academy Hall of Fame en mars 2012.
L’histoire de l’embauche de William Frawley pour incarner Fred Mertz dans I Love Lucy est relatée dans I Love Lucy: A Funny Thing Happened on the Way to the Sitcom, une comédie qui eut sa première mondiale à Los Angeles le 12 juillet 2018. La pièce de Gregg Oppenheimer (fils du créateur-producteur-scénariste principal de I Love Lucy Jess Oppenheimer), fut enregistrée devant un public en direct pour une publication radiophonique nationale et une distribution en ligne.

Sa contribution au western fut la suivante :

La furie de l’or noir de Rouben Mamoulian (1937), Mac
La belle de San Francisco de Joseph Kane (1945), ’Smooth’ Wylie
Le traître du Far West de Stuart Gilmore (1946), Honey Wiggen
L’ange des maudits de Fritz Lang (1952), Baldy Gunder

Avatar du membre
LordDécadent
Sergent
Messages : 998
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: William FRAWLEY (1887-1966)

Messagepar LordDécadent » 18 mai 2020 18:46




Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : LordDécadent et 2 invités