Brian AHERNE (1902-1986)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8364

Brian AHERNE (1902-1986)

Messagepar DEMERVAL » 21 janv. 2020 16:42

Né William Brian de Lacy Aherne, le 2 mai 1902 à King's Norton, Worcestershire, Brian Aherne était le second et fils cadet d’un architecte de Birmingham, William de Lacy Aherne et son épouse Louise née Thomas. Son frère ainé Pat Aherne était aussi un acteur.
Scolarisé à Edgbaston, Birmingham, il poursuivit aussi très tôt des cours d’art dramatique à l’Italia Conti Academy de Londres et endossa quelques petits rôles enfantins avant de complèter son éducation au Malvern College.
Il apparut pour la première fois sur des planches à Birmingham avec les Pilgrim Players (qui deviendra plus tard le Birmingham Repertory Theatre), le 5 avril 1910, dans Fifinella; et fit sa première apparition sur les planches londoniennes au Garrick Theatre, le 26 décembre 1913, dans Where the Rainbow Ends, une pièce féérique de Clifford Mills et John Ramsey, sur une musique de Roger Quilter, qui resta à l’affiche dans divers théâtres pendant plus de 25 ans.
Il étudia ensuite en vue de devenir architecte mais, ayant acquis une expérience considérable comme comédien amateur à Birmingham, et avec le Green Room Club de Liverpool, il décrocha un engagement auprès de Robert Courtneidge, et apparut au Savoy Theatre de Londres, à partir du 26 décembre 1923 avec le rôle de Jack O'Hara dans une reprise de Paddy the Next Best Thing, la pièce de W. Gayer-Mackay et Robert Ord (tiré du roman).
Il fit ensuite une tournée avec Violet Vanbrugh avec le rôle d’Hugo dans The Flame, et apparut à la London Playhouse en mai 1924 avec le rôle de Langford dans White Cargo de Leon Gordon, rôle qu’il interpréta jusqu’à la fin de l’année 1925.
La première apparition de Brian Aherne sur un écran eut lieu dans le film policier, The Eleventh Commandment en 1924. Il fit plusieurs apparitions dans des productions des Cricklewood Studios pour Stoll Pictures, alors la plus grande compagnie cinématographique britannique, dont deux, dirigés par Sinclair Hill, The Squire of Long Hadley (1925) et A Woman Redeemed (1927). Il apparut aussi dans King of the Castle (1925), et la comédie Safety First (1926).
En 1926 il accompagna Dion Boucicault, Jr. en Australie, où il apparut dans plusieurs pièces de J.M. Barrie: dans le rôle de Valentine Brown dans la comédie Quality Street, John Shand dans la comédie What Every Woman Knows, Crichton dans The Admirable Crichton, Simon et Harry dans Mary Rose; et Willocks dans Aren't We All? une autre comédie de Frederick Lonsdale.
Brian Aherne réapparut à Londres au Strand en mars 1927, de nouveau dans le rôle de Langford dans White Cargo, et continua à se produire sur la scène londonienne dans plusieurs pièces jusqu’à la fin de 1930, avant d’arriver aux Etats-Unis.
Ses deux derniers films muets furent deux films du réalisateur en vogue, Un drame au studio et Un cri dans le métro. Il fit ses débuts au parlant dans The W Plan (1930) réalisé par Victor Saville. Il apparut face à Madeleine Carroll dans Madame Guillotine (1931).
Brian Aherne fit sa première apparition sur les planches new-yorkaises à l’Empire Theatre le 9 février 1931, avec le rôle de Robert Browning dans la pièce de Rudolph Besier, The Barretts of Wimpole Street face à Katherine Cornell. La pièce fut un grand succès et connut 370 représentations. Katherine et Brian restèrent amis pour la vie et il apparut dans nombre de ses productions qui suivirent.
Brian Aherne retourna à Broadway en 1932 pour Lucrece avec Katherine Cornell. Il n’y eut que quelques représentations . Il se rendit ensuite à Hollywood où il fit ses débuts dans le cinéma américain dans Le cantique des cantiques (1933) avec Marlene Dietrich.
Il retourna en Angleterre où il fut la vedette du film de Basil Dean, The Constant Nymph (1933).
En 1934 il fut réuni avec Katherine Cornell sur Broadway dans Roméo et Juliette, où il interpréta le rôle de Mercutio; Katherine Cornell était Juliette et Basil Rathbone était Roméo. Il n’y eut que 77 représentations.
Brian Aherne se rendit à Hollywood où il fut le partenaire d’Ann Harding dans le film de la RKO, The Fontaine (1934).
Brian Aherne se rendit à la MGM où il la costar avec Helen Hayes de What Every Woman Knows (1934). Il resta dans ce studio pour être le partenaire de Joan Crawford dans Vivre sa vie (1935), qui fut un grand succès. En 1935 Aherne et Cornell reprirent The Barretts of Wimpole Street à Broadway pour 24 représentations.
A la RKO Brian Aherne apparut dans Sylvia Scarlett (1935) avec Katharine Hepburn et Cary Grant, un échec notoire. Brian Aherne retourna sur Broadway pour une autre production de Katherine Cornell, Saint Joan (1936), avec Maurice Evans. Il retourna à Hollywood pour L’ennemie bien-aimée (1936) avec Merle Oberon pour Goldwyn Productions.
En 1937 il fut Iago à Broadway dans Othello de Walter Huston.
Brian Aherne apparut en haut de l’affiche pour The Great Garrick (1937), réalisé par James Whale pour Warners. Il fut le partenaire de Constance Bennett dans Madame et son clochard (1938) pour Hal Roach Studios. Il fut nominé pour l’Oscar du Meilleur Acteur dans un second rôle pour son interprétation de l’Empereur Maximilien dans Juarez (1939).
Hal Roach lui attribua le rôle principal dans Capitaine Furie (1939), à savoir celui d’un ranger dans le bush australien. Il fut le partenaire de Carole Lombard dans Vigil in the Night (1940) pour la RKO puis fut associé à Madeleine Carroll dans My Son, My Son! (1940) pour Edward Small.
Brian Aherne fut crédité au-dessus de Rita Hayworth dans The Lady in Question (1940) pour Columbia. Il fit Hired Wife (1940) pour Universal avec Rosalind Russell; pour ce studio il fit aussi The Man Who Lost Himself (1941) avec Kay Francis.
La MGM utilisa Brian comme soutien de Jeanette MacDonald pour Chagrin d’amour (1941). Il fut le partenaire de Claudette Colbert dans La folle alouette (1941) pour Paramount et de Rosalind Russell dans Ma sœur est capricieuse (1942) pour Columbia. Il resta à ce studio pour être le partenaire de Loretta Young dans Une nuit inoubliable (1942) et fut l’une des nombreuses stars dans Et la vie recommence (1943).
A la Columbia, Brian Aherne fut le partenaire de Merle Oberon dans First Comes Courage (1943) et de Rosalind Russell dans The Beautiful Cheat (1943).
En 1943 il quitta le cinéma pour devenir instructeur de vol pour l’armée de l’air en Arizona. En novembre 1943, il fut rapporté que la Columbia le paya 144 958 dollars pour l’année, ce qui en fit le deuxième plus gros salaire de la Columbia après Harry Cohn.
Il tomba malade de la grippe alors qu’il visitait les camps militaires en 1944.
En 1945 lui et Cornell retournèrent sur Broadway pour une reprise de The Barretts of Wimpole Street. Il resta à NewYork pour apparaître dans The French Touch (1945–1946) dirigé par René Clair.
Brian Aherne retourna devant les caméras à la RKO pour Le médaillon (1946), avec Laraine Day. Il apparut en haut de l’affiche dans Madame et ses pantins (1948), avec Constance Bennett. Il tourna Tam-tam sur l’Amazone (1948) pour Republic.
Brian Aherne figura dans la reprise sur Broadway de She Stoops to Conquer (1949–1950).
Brian Aherne fit ses débuts à la télévision avec "Dear Brutus" pour The Ford Theatre Hour (1950), qu’il avait interprété sur scène à Boston. Il poursuivit avec "The Magnificent Gesture" pour Armstrong Circle Theatre (1950), "A Well-Remembered Voice" pour Lux Video Theatre, [b]"The Old Flame"[/b] pour The Billy Rose Show (1951), "The Buccaneer" pour Pulitzer Prize Playhouse (1951) et Betty Crocker Star Matinee (1952).
Lui et Cornell furent réunis sur les planches dans The Constant Wife (1951–52) puis Aherne retourna à Hollywood. Il eut des seconds rôles dans La loi du silence (1953) réalisé Alfred Hitchcock et Titanic (1953) (dans le rôle du Capitaine E.J. Smith).
Brian Aherne se produisit dans Escapade (1953) sur Broadway et "Two for Tea" pour Lux Video Theatre et "Element of Risk" et "Breakdown" pour Robert Montgomery Presents (1953).
La 20th Century Fox demanda le retour de Brian Aherne à Hollywood pour incarner le Roi Arthur dans Prince Vaillant (1954) et jouer un second rôle dans Une balle vous attend (1954).
Il fit Quadrille (1954–1955) sur Broadway avec les Lunts puis "Now in Rehearsal" pour The Eddie Cantor Comedy Theater (1955). Il interpréta "Le Martyre" pour General Electric Theater (1955), "Reunion in Vienna" pour Producers' Showcase (1955), et "The Round Dozen" et "Appearances and Reality" pour The Star and the Story (1955).
Brian Aherne se rendit à la MGM pour Le cygne (1956). A la télévision il fit "One Minute from Broadway" pour Sneak Preview (1956), "Night Shriek" pour Climax! (1956), "The Sacred Trust" et "The Lamp of Father Cataldo" pour Crossroads (1956), "The Transfer" pour The Errol Flynn Theatre (1956), "Safe Enough" pour Studio 57 (1957), "Story Without a Moral" pour Goodyear Theatre (1959).
En 1957 il participa à une tournée nationale avec le rôle du professeur Henry Higgins dans My Fair Lady.
En 1970, il fut l’invité mystère de What's My Line.
Brian Aherne fut de retour à la 20th Century Fox pour un important second rôle dans le film à gros budget Rien n’est trop beau (1959). Il fit sa dernière apparition sur Broadway dans Dear Liar (1960) avec Cornell, pièce dans laquelle il incarna George Bernard Shaw ("avec une grande vivacité" selon le New York Times) alors que Cornell était Mrs Patrick Campbell. Il apparut dans "The Trouble with Templeton" pour La quatrième dimension (1960) et le film Susan Slade (1961). Il joua dans "The Bruce Saybrook Story", un épisode de La grande caravane (1961), et "The Gentleman's Gentleman", un épisode de Rawhide (1961). Il fit aussi partie du panel du jeu télévisé The Name's the Same.
Parmi ses derniers rôles figurent celui du Roi Arthur dans Lancelot chevalier de la reine (1963), celui de Johann Strauss Sr dans The Waltz King (1964) pour Disney et celui du Général Braithwaite dans Sept contre la mort (1964).
Il s’installa en Suisse. Il apparut dans une pièce en Angleterre et accepta de retourner à Hollywood pour interpréter le petit ami de Rosalind Russell dans Les riches familles (1967).
A la radio, Brian Aherne fut la costar de l’épisode, Florence Nightingale du Theatre Guild on the Air le 13 avril 1952. En 1945, il incarna Simon Templar dans la série policière, Le Saint.
Entre le 20 août 1939 et le 14 juin 1945, Brian Aherne fut marié à l’actrice Joan Fontaine, l’union ayant pris fin par un divorce. Il épousa Eleanor de Liagre Labrot le 27 janvier 1946 et leur union dura jusqu’à sa mort.
Brian Aherne publia son autobiographie, A Proper Job, en 1969, ainsi qu’A Dreadful Man (1979), une biographie de son proche ami, George Sanders.
Brian Aherne était un pilote et un membre fondateur de l’Aircraft Owners and Pilots Association.
Il décéda d’une insuffisance cardiaque à Venice, Floride, à 83 ans, le 10 février 1986. Il a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1772 Vine Street.

Sa contribution au western fut la suivante :

Juarez de William Dieterle (1939), l’Empereur Maximilien
La grande caravane, un épisode, Lord Bruce Saybrook dans « The Bruce Saybrook Story » (1961)
Rawhide, un épisode, Woolsey dans « The Gentleman’s Gentleman » (1961)
Modifié en dernier par DEMERVAL le 10 août 2020 12:15, modifié 1 fois.

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7961
Localisation : oregon

Re: Brian AHERNE (1902-1986)

Messagepar lasso » 22 janv. 2020 17:21

images imdb


Image
Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité