Samuel S. HINDS (1875-1948)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11112

Samuel S. HINDS (1875-1948)

Messagepar DEMERVAL » 12 août 2019 14:27

Samuel Southey Hinds naquit à Brooklyn, New York, le 4 avril 1875 de Joseph E. Hinds et Mary A. Beetham Hinds. Il était le petit fils du poète Robert Southey. Son père était le president de la United States Playing Card Company,
Il était diplômé de l’Académie Phillips Andover, de l’école de droit d’Harvard et de l’Université de Droit de New York et travailla plus de 32 ans comme avocat avant de devenir acteur professionnel. Après la perte de quasiment tous ses biens lors de la crise dinancière de 1929, Samuel quitta le métier d’avocat et rejoignit la Pasadena Community Playhouse. Il commença à jouer sur Broadway à 54 ans.
Samuel S. Hinds est peut-être plus connu pour son interprétation de Peter Bailey, le père de James Stewart et fondateur de la Bailey Building and Loan, dans La vie est belle (1946) et pour son rôle de Paul Sycamore dans Vous ne l’emporterez pas avec vous (1938), deux films réalisés par Frank Capra. Samuel S. Hinds fut aussi célèbre pour ses rôles dans les films d’Abbott et Costello tels que Deux nigauds soldats (1941), Deux nigauds cowboys (1942) et Deux nigauds dans une île (1942). Il incarna aussi le père de Lew Ayres dans la série de films mettant en scène le Dr. Kildare au début des années 1940. Samuel S. Hinds interpréta le plus souvent des rôles secondaires, souvent des figures bienveillantes et dignes de personnes dépositaires de l’autorité comme des avocats, des docteurs, des maires, des juges ou les pères des principaux personnages.
Son premier film fut Si j’avais un million (1932); son second film fut The Road Is Open Again (1933), film dans lequel il interprétait le Président Woodrow Wilson. Sa prime carrière se résumait dans le rôle du juge Thatcher, torturé par le fou Dr. Richard Vollin (Bela Lugosi) dans Le corbeau (1935).
Samuel S. Hinds joua au total dans près de 220 films. Son dernier film fut L’île au complot, sorti sur les écrans en 1949, après sa mort.
Samuel S. Hinds, qui avait été marié à Dorothy Vandevort Cruickshank de 1914 à une date inconnue et qui avait deux enfants de cette union, décéda d’une pneumonie à Pasadena, Californie, le 13 octobre 1948 à 73 ans.

Sa contribution au western fut la suivante :

Massacre d’Alan Grosland (1934), le juge Eldridge
L’agent n° 13 de Richard Boleslawski (1934), l’officier Price
West of the Pecos de Phil Rosen (1934), le colonel Lambeth
Ville frontière d’Archie Mayo (1935), le juge au premier procès
Law Beyond the Range de Ford Beebe (1935), l’éditeur George Alexander
La fille du bois maudit de Henry Hathaway (1936), le shérif
Rythm of the Range de Norman Taurog (1936), Robert Halloway
Forbidden Valley de Wyndham Gittens (1938), Jeff Hazzard
Femme ou démon de George Marshall (1939), le juge Hyram J. Slade
Sur la piste des vigilants d’Allan Dwan (1940), George Preston
The Lady from Cheyenne de Frank Lloyd (1941), le gouverneur Howard
The Shepherd of the Hills de Henry Hathaway (1941), Andy Beeler
Badlands of Dakota d’Alfred E. Green (1941), Wilbur Grayson
Road Agent de Charles Lamont (1941), Sam Leavitt le banquier
Deux nigauds cowboys d’Arthur Lubin (1942), Sam Shaw
Les écumeurs de Ray Enright (1942), le juge Horace Stillman
The Singing Sheriff de Leslie Goodwins (1944), le shérif Seth
Frisco Sal de George Waggner (1945), Doc

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15211
Localisation : Canada
Contact :

Re: Samuel S. HINDS (1875-1948)

Messagepar metek » 12 août 2019 18:10

Samuel S. Hinds
Image
Samuel S. Hinds, Mona Barrie - The Strange Case of Doctor Rx (1942)
Image






Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités