Robert 'Buzz' Henry (1931 - 1971)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15043
Localisation : Canada
Contact :

Robert 'Buzz' Henry (1931 - 1971)

Messagepar metek » 06 août 2019 23:12

Robert 'Buzz' Henry 1931 - 1971 Cascadeur, Acteur, mort tragiquementdans un accident, une bio serait intéressante!
Robert 'Buzz' Henry - The Sheepman (1958)

Image

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8212
Localisation : oregon

Re: Robert 'Buzz' Henry (1931 - 1971)

Messagepar lasso » 07 août 2019 13:39

Image

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9372

Robert 'Buzz' HENRY (1931-1971)

Messagepar DEMERVAL » 07 août 2019 18:57

Buzz Henry, le dernier enfant star à jouer un rôle éminent dans une serial (dans trois des premiers films de Sam Katzman ppur Columbia), projeta une combinaison de compétence et d’enthousiasme béat à ses rôles de faire-valoir. Son comportement joyeux, prévenant et calmement confiant, associé avec ses aptitudes athlétiques lui permirent de devenir l’un des plus efficaces partenaires du héros. Malheureusement, les serials dans lesquelles il apparut étaient loin d’être aussi attrayantes qu’Henry lui-même; toutes ses serials furent notablement monotones et financièrement décevantes.
Robert Henry naquit dans le Colorado rural le 4 septembre 1931 ais grandit en Californie, où sa mère dirigeait une écurie dans la San Fernando Valley; il devint un expert en équitation dès son jeune âge et fit ses débuts à l’écran (crédité comme “Buzzy” Henry) avant qu’il ait quatre ans en incarnant le frère de l’héroïne en 1935 dans le western de série B de Columbia, Western Frontier. Il incarna des rôles similaires d’enfants dans plusieurs westerns de série B supplémentaires de la Columbia en 1936 et 1937, puis quitta le métier d’acteur jusque 1940 quand Astor Pictures, studio à petit budget, essaya de le changer en cowboy junior en l’utilisant dans une série de courts westerns de série B (deux films au total). Henry poursuivit ces films en jouant dans le drame de PRC, Mr. Celebrity, puis il retourna aux rôles de soutien dans les westerns de série B pour de nombreux films d’Universal et de Republic durant la première partie des années 1940; il endossa aussi quelques rôles dans des films autres que des westerns pour PRC et Monogram. Entre ces divers tournages, il se produisit avec son cheval Golden Pat dans les circuits locaux de rodéo.
Young Buzz (il avait abandonné son nom de scène original pour sa variante moins enfantine en 1943) fit sa première–et sa pire–serial, Hop Harrigan, pour Columbia en 1946. Adaptation mollement réalisée et pauvrement écrite de la populaire émission radio, Hop avait pour vedette William Bakewell dans le rôle-titre du héros, et Henry était Jackie Nolan, l’inventif et amateur d’avions jeune frère de l’héroîne Gail Noaln (Jennifer Holt) ; les deux frères et sœurs recherchaient la base aérienne d’Harrigan, et l’aidaient dans ses conflits avec le mystérieux chef pilote et le fou Dr. Tobor (John Merton). Hop incarné par Bakewell était un héros anormalement passif et non dynamique pendant que Gail incarnée par Holt ne prenait que peu part à l’action : l’alerte et inquisiteur Jackie interprété par Henry était de ce fait laissé seul pour multiplier les initiatives des gentils et ressortit dès lors comme le personnage le plus sympathique de la serial. Un des meilleurs moments survint quand il essaya de survoler en avion les dangereuses montagnes qui entouraient la cachette de Tobor; dans aucune ligne à dire, Henry montrait par ses expressions faciales toute la tension et la nervosité qui habitaient Jackie.
Buzz apparut dans une seconde serial de Columbia, Son of the Guardsman, avant que l’année 1946 ne soit terminée. Bien que pas aussi mauvaise que Hop Harrigan, cette sérial fut malgré tout un échec, une tentative de saga médiévale qui fut vouée à l’échec dès le début par le petit budget alloué par le producteur Sam Katzman et la complète méconnaissance du réalisateur Derwin Abrahams du genre film d’aventures. Henry incarnait un enfant apparemment paysan appelé Roger Mowbry, qui rejoignait une bande de hors-la-loi du genre Robin des Bois après que sa famille ait été massacrée par les soldats d’un baron malhonnête, Sir Edgar Bullard (Charles King); Roger se révélait finalement être le Prince Richard, depuis longtemps disparu, le roi légitime de l’Angleterre–et, avec l’aide de ses amis hors-la-loi et de l’héroïque neveu de Sir Edgar, David Trent (Robert Shaw– mais pas l’acteur anglais), il regagnait son trône malgré l’opposition de Sir Edgar, le Duc de Hampton (John Merton), et d’autres nobles usurpateurs. Bien que son personnage était le pivot de l’intrigue, Henry ne reçut pas autant de temps à l’écran dans Guardsman que dans Hop Harrigan. Cependant, il fut de nouveau agréablement joyeux et capable, en utilisant calmement une fronde pour abattre les divers méchants durant les scènes d’action–et en délivrant son texte sans aucune gêne.
Henry continua à alterner son travail dans le rodéo et ses apparitions sur le grand écran (de plus en plus sporadiques) durant la dernière période des années 1940; il endossa une demi-douzaine de rôles majeurs dans des films de série B (pour Universal, PRC, Lippert et Columbia), joua quelques rôles secondaires dans des films de série A et endossa le dernier rôle dévolu à un enfant star dans la serial Tex Granger (Columbia, 1948). Le plus intéressant des films à épisodes d’Henry, Granger, bénéficia d’une bonne distribution et d’un magnifique lieu de tournage, mais fut déstabilisé par la faiblesse des scènes d’action, par une intrigue un peu mollasse et une cadence trop lente. Robert Kellard incarnait Granger, un éditeur d’un journal de l’ouest américain qui se changeait en cavalier masqué; Buzz était Jimmy Perkins, un jeune homme qui avait fait un long voyage vers l’Ouest dans l’espoir de retrouver son père disparu et qui devenait un des alliés de Granger dans son combat contre le maître corrompu de la ville (I. Stanford Jolley) et un shérif idoine (Smith Ballew). Comme dans Son of the Guardsman, le personnage d’Henry se révéla finalement être un héritier longtemps inconnu.; Le père de Jimmy se révélait finalement être le vrai propriétaire de toutes les biens frontaliers contrôlés par les hommes de main de Jolley. Henry, maintenant âgé de 17 ans, et un peu trop vieux pour être complètement crédible dans la peau d’un pré-adolescent qu’il était supposé être, était plus soumis qu’il ne l’avait été dans les serials précédentes, et par moment semblait embarrassé par son texte plus emphatiquement juvénile. Cependant, il dispensa encore quelques-uns de ses gazouillis à plusieurs occasions, particulièrement quand il plaisantait de bonne composition avec Robert Kellard et avec l’actrice principale Peggy Stewart; il assuma également d’innombrables scènes de chevauchée avec une grande assurance.
A partir de 1950, Henry abandonna le métier d’acteur pour se lancer dans une carrière plus fructueuse de cascadeur–bien que comme la plupart des cascadeurs, il endossa des petits rôles sur des bases régulières, dont une apparition minuscule en tant qu’homme de main dans la serial, King of the Congo (Columbia, 1952), et un rôle plus notable d’un Indien blessé appelé Orco dans la serial Man with the Steel Whip (Republic, 1954). Henry devint le double régulier de Glenn Ford pour la MGM à partir du milieu des années 1950s, et au début des années 1960 s’était établi comme l’un des meilleurs cascadeurs d’Hollywood; il ne se contenta pas de faire des cascades mais les coordonna également en servant de directeur de seconde unité de tournage sur de nombreux films à gros budgets (dont La horde sauvage) durant les années 1960 et au début des années 1970. Il était sur le point de devenir un directeur à part entière pour le producteur d’Hollywood, Saul David, quand il fut tué dans un accident de la circulation sur Forest Lawn Drive le 30 septembre 1971. Il n’avait que 40 ans.

Sa contribution au western fut la suivante :

Western Frontier d’Albert Herman (1935), Pee Wee Harper
The Unknown Ranger de Spencer Gordon Bennet (1936), Buzzy Wright
Rio Grande Ranger de Spencer Gordon Bennet (1936), Buzzy Cullen
Ranger Courage de Spencer Gordon Bennet (1937), Buzzy Harper
Buzzy Rides the Range de Richard C. Kahn (1940), Buzzy Harding
Buzzy and the Phantom Pinto de Richard C. Kahn (1941), Buzzy Wade
Ridin’ Down the Canyon de Joseph Kane (1942), Bobbie Blake
Calling Wild Bill Elliott de Spencer Gordon Bennet (1943), John Culver Jr
Trigger Trail de Lewis D. Collins (1944), Chip Kincaid
Trail to Gunsight de Vernon Keays (1944), Tim Wagner
Le traître du Far-West de Stuart Gilmore (1946), le fils du rancher
Wild Beauty de Wallace Fox (1946), Johnny
Rolling Home de William Berke (1946), Gary Miller
Wild West de Robert Emmett Tansey (1946), Skinny Bannister
King of the Wild Horses de George Archainbaud (1947), Cracker
Law of the Canyon de Ray Nazarro (1947), Spike Coleman
Le dernier des peaux-rouges de George Sherman (1947), Davy Munro
Tex Granger : Midnight Rider of the Plains de Derwin Abrahams (1948), Timmy Perkins
Le fils du pendu de Frank Borzage (1948), un garçon
La révolte des dieux rouges de William Keighley (1950), Kip Waterson
Heart of the Rockies de William Witney (1951), Dave Braddock
The Maverick de Thomas Carr (1952), un vacher
The Homesteaders de Lewis D. Collins (1953), Charlie
Last of the Pony Riders de George Archainbaud (1953), Yank
La grande caravane de Joseph Kane (1954), le fils de Velasco
Histoires du siècle dernier, un épisode, Mose Stanton dans « Billy the Kid » (1954)
Man with the Steel Whip de Franklin Adreon (1954), Otto
Les proscrits du Colorado de William Witney (1954), Zeke Polsen
Colorado Saloon de Joseph Kane (1955), Buzz
Buffalo Bill, Jr., un épisode, Bert Corey dans « Legacy of Jesse James » (1955)
Quand le clairon sonnera de Frank Lloyd (1955), un défenseur d’Alamo
The Second Geatest Sex de George Marshall (1955), un membre des poursuivants
La rivière de nos amours de André de Toth (1955), le lieutenant Schaeffer
The Adventures of Champion, deux épisodes :
- Landers dans « Rails West » (1956)
- Vic Douglas dans « The Die-Hards » (1956)
Annie Oakley, deux épisodes :
- Laredo Graves dans « The Robin Hood Kid » (1956)
- Cal Blane dans « Dilemma at Diablo » (1956)
Bagarre at Apache Wells de Joseph Kane (1957), Slim
La flèche brisée, un épisode, Rano dans « The Broken Wire » (1957)
The Lawless Eighties de Joseph Kane (1957), Little Wolf
3h10 pour Yuma de Delmer Daves (1957), un homme de main de Wade
Tales of Wells Fargo, un épisode, Stan Blake dans « The Target » (1957)
Cow-Boy de Delmer Daves (1958), Slim Barrett
Colt.45, un épisode, Pete Dill dans « Dead Reckoning » (1958)
Adventures of Wild Bill Hickok, quatre épisodes :
- Steve dans « Indian Pony Express » (1951)
- Tony Deportos dans « The Young Witness » (1953)
- ???? dans « The Right of Way » (1953)
- Marvin Gillis dans « Marvin’s Mix-Up » (1958)
Les aventuriers du Far-West, un épisode, Frank Gable dans « Two-Gun Nan » (1958)
La vallée de la poudre de George Marshall (1958), Red
Tonka de Lewis R. Foster (1958), le lieutenant Crittenden
Northwest Passage, un épisode, Art Wade dans « The Fourth Brother » (1959)
Caravane vers le soleil de Russell Rouse (1959), rôle indéterminé
Face of a Fugitive de Paul Wendkos (1959), Burton
Zane Grey Theater, un épisode, l’adjoint du shérif dans « Desert Flight » (1960)
Lawman, deux épisodes :
- Le premier frère Bodeen dans « The Long Gun » (1962)
- Wild Young dans « Sunday » (1962)
Temple Houston, trois épisodes :
- ???? dans « Jubilee » (1963)
- ???? dans « Seventy Times Seven » (1963)
- ???? dans « The Dark Madonna » 1963)
Les prairies de l’honneur d’Andrew V. McLagen (1965), un cavalier
The Rounders, un épisode, Shorty dans « A Horse on Jim Ed Love » (1966)
El Dorado de Howard Hawks (1967), l’homme derrière le piano
L’or des pistoleros de William A. Graham (1967), Cowpoke
La horde sauvage de Sam Peckinpah (1969), un chasseur de primes

Avatar du membre
LordDécadent
Marshall
Marshall
Messages : 2051
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Robert 'Buzz' Henry (1931 - 1971)

Messagepar LordDécadent » 25 juin 2020 15:36

Image
"Last of the Redmen/Le Dernier des Peaux-Rouges" en 1946.

Image
"Tales of Wells Fargo:The Target" en 1957.

Image
"El Dorado" en 1966.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité