L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4656
Localisation : Massy town
Contact :

L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar pak » 02 janv. 2019 19:17

Après Les Frères Sisters, un nouveau "western à la française" (ou pas) semble se profiler à l'horizon.

Je cite :

Écrit par David Perrault, le scénario démarre avec la guerre de Sécession qui éclate... Une famille de colons français installée dans le Missouri abandonne son foyer afin de fuir le conflit et rejoindre Paris. Edmond (Bruno Todeschini), le patriarche, est accompagné de sa femme Madeleine (Constance Dollé), de Layla (Armelle Abibou), sa domestique, et de ses trois filles : Esther (Alice Isaaz), Justine (Déborah François) et Abigaëlle (Maryne Bertiaux). La plus jeune d'entre elles, Esther, est irrésistiblement attirée par leur convoyeur, Victor (Kevin Janssens), un ancien mercenaire au comportement ambigu. Cette relation semble agir comme un poison au sein du groupe de voyageurs... D'autant plus que Victor est bientôt rattrapé par son passé tumultueux… Un récit qui, selon le réalisateur, ne sera "pas tant un western qu’un film d'aventure romantique" et verra "un groupe de femmes qui se libère petit à petit du lien qui les rattache aux hommes".


Le mot du Réalisateur :

« À l'origine, il y a une intuition... L'envie de mettre en scène un groupe de femmes qui se libère petit à petit du lien qui les rattache aux hommes. Cette envie s'incarne directement dans une forme, en féminisant un type de film jusqu'ici essentiellement masculin (…) L’ÉTAT SAUVAGE, malgré son décorum, n'est donc pas tant un western qu'un film d'aventure romantique... Une sorte de voyage halluciné où les territoires à conquérir sont avant tout des territoires intimes. (…)
Si le film débute dans une forme de huis clos faisant appel à un imaginaire très européen (la romance sur fond de drame historique), la fuite de la famille Rochereau à travers les contrées américaines rappelle, de par son décorum, les codes du western. Et c'est dans cette mutation même, ce télescopage des genres que se jouera la modernité du film... Pas pour les opposer mais au contraire pour les fondre dans une esthétique plus personnelle. (…)
Pa rapport à mon premier long-métrage, L’ÉTAT SAUVAGE se déploiera de manière beaucoup plus concrète, à travers un récit linéaire entièrement guidé par mes personnages, dans une dynamique d'actions/réactions que je souhaite fiévreuses et tendues... Une histoire du passé certes, mais filmée cette fois au présent, en oubliant les références préexistantes, avec la fraîcheur d'un regard actuel ».


Ce sera le second film de David Perrault, dont le premier, Nos héros sont morts ce soir, était un drame dans le milieu du catch français des années 1960, tourné en N&B, présenté au Festival de Cannes 2013 en compétition dans la sélection Semaine de la critique. Le tournage s'est déroulé en Île-de-France, en Aquitaine et au Canada du 24 septembre au 22 novembre 2018.


David Perrault sortant de la FEMIS, il ne faudra sûrement pas s'attendre à un film bourré de fusillades, plutôt à un drame psychologique (un film français quoi... ). Ceci dit, dans son premier film, son regard était plus proche d'un Melville que d'un Godard.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5015
Contact :

Re: L’État sauvage - David Perrault - 2018

Messagepar L.. » 02 janv. 2019 20:03

Titre curieux, puisque déjà celui du film de Francis Girod (1978), adapté du roman homonyme de Georges Conchon, avec J. Dutronc, C. Brasseur, M. Piccoli, M.C. Barrault, récit et réflexion sur la décolonisation en Afrique noire, inspiré partiellement de la fin tragique de Patrice Lumumba.

Attention à la confusion...

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898
Contact :

Re: L’État sauvage - David Perrault - 2018

Messagepar Moonfleet » 02 janv. 2019 21:16

David Perrault, ex forumeur de DVDclassik, amoureux entre autres du cinéma hollywoodien des années 50 et qui connait parfaitement ses classiques du western. Très curieux de découvrir ce film.

Avatar du membre
Hombre
Trappeur
Trappeur
Messages : 3129

Re: L’État sauvage - David Perrault - 2018

Messagepar Hombre » 03 janv. 2019 15:59

:num1

Très intéressant. Un cinéaste qui aime le western.
Au moins on n'aura pas l'impression d'empiétement...
Moi aussi, je suis curieux de le découvrir.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5165
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: L’État sauvage - David Perrault - 2018

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 28 mars 2019 20:24

Je ne vois que maintenant... Idée en effet intéressante... Espérons que ça marchera...
Image

Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2350

Re: L’État sauvage - David Perrault - 2018

Messagepar Bat Lash » 09 avr. 2019 11:27

Nos Héros sont Morts ce Soir est un excellent film qui rendait hommage aux films français des années 60, ceux de Grangier ou Verneuil

Image

Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2350

Re: L'État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar Bat Lash » 29 déc. 2019 13:24

Première bande annonce :


Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
christian ( houba )
Trappeur
Trappeur
Messages : 3301
Localisation : arry-moselle district de Rio Bravo

Re: L'État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar christian ( houba ) » 06 févr. 2020 18:20

Ça y est ça sort en France ce mois-ci


Image
carpe diem

Avatar du membre
Bat Lash
Marshall
Marshall
Messages : 2350

Re: L'État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar Bat Lash » 10 févr. 2020 22:09

Une légère ressemblance :sm57:

Image

chris57950
Cowboy
Messages : 289

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar chris57950 » 24 févr. 2020 16:01

le 26 fevrier pour etre precis, la bande annonce est allechante, je vais y aller. je pense que je serais moins deçut que par les freres sisters, rien que pour les actrices :oops:

Stark
Forgeron
Messages : 68
Localisation : A l'Ouest du Pecos

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar Stark » 29 févr. 2020 7:34

Warning :
Je me suis toujours méfié des films de cinéphiles, souvent trop référentiels, mais souhaitant soutenir la sortie d'un western français au traitement intéressant (une majorité de personnages féminins en danger, quelques paysages canadiens, des gunfights avec des personnages inquiétants), j'ai été voir cet Etat Sauvage. Il m'est difficile de donner un avis car ce n'est finalement pas toujours un western. Beaucoup trop de séquences sont statiques et bavardes avec des visages pensifs au regard perdu, c'est souvent très soporifique, il faut vraiment prévoir le thermos de café. Les scènes westerns pourront combler les aficionados, mais moi la scène de la falaise ne m'a vraiment pas convaincu. Quant à la musique, elle n'est pas franchement western. Ce film a vraiment un problème de rythme, je trouve tout ça très bancal.
En revanche, les actrices sont vraiment très belles.
Je doute que ce film reste longtemps sur les écrans, nous étions deux hier soir dans la salle.

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1415
Contact :

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar persepolis » 29 févr. 2020 9:04

cette critique fait mal et ne donne pas envie d'y aller. :oops:

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5087
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar Yosemite » 01 mars 2020 14:18

Vu hier dans une salle où se côtoyaient environ une cinquantaine de personnes, assez jeunes si je puis me permettre de le préciser … plus jeunes que moi nous dirons !

Ce film a été pour moi une grosse déception.

Tout d’abord, sa première qualité est d’être un puissant soporifique comme l’a souligné Stark avant moi. On s’ennuie ferme ! L’intrusion brutale des Yankees dans la soirée d’une famille française du Missouri fait espérer un instant que l’histoire va démarrer mais non, il n’en est rien.
Cette scène engage la transition de la fameuse famille qui décide de quitter le Missouri pour partir vers l’Europe et à présent, le récit va donc se tenir en extérieur mais sans se débarrasser de l’ennui dont il est porteur.

L’impression que me laisse ce western est celle d’une réalisation en errance, un enchaînement de séquences qui ne sont pas raccords les uns avec les autres, une somme de propos qui nous sont présentés sans qu’ils ne constituent à l’arrivée une œuvre globale.
Stark évoque ci-dessus la séquence du chariot dont une roue se rompt et au travers de laquelle le scénario cherche à emmener une pointe de dramaturgie. Personnellement, je trouve qu’il s’agit d’un ratage parfait tant cela paraît artificiel. On peut se demander pourquoi les passagers bloqués à l’arrière du véhicule franchissent celui-ci de dos et non de face en s’agrippant aux roues. Quelle idée farfelue et dénuée de tout réalisme. On peut également se demander pourquoi ils n’utilisent pas la corde qu’on voit repliée à l’arrière du chariot pour sécuriser ce franchissement.
A la fin, l’aspect suspense échoue, en revanche, je pense que la réalisation s’est un peu perdue (même si cela mériterait que je le revoie, ce dont je n’ai pas l’intention) dans la gestion de l’avant et l’après incident du chariot. En effet un des chevaux restant à l’arrière, on imagine qu’il va être abandonné ne pouvant pas contourner celui-ci et l’équipe va donc se retrouver avec une monture en moins. Il ne me semble pas avoir identifié d’erreur quant aux nombre de chevaux, en revanche, je suis à peu près sûr qu’il y a un problème avec le nombre de selles… une selle apparaît après cette séquence.

Je laisse les futurs spectateurs confirmer ou pas ce comptage car je peux me tromper bien entendu.

Autre raté, le sentiment qui naît entre Victor et Esther, l’une des filles de la famille. Il est incompréhensible en fait car absolument rien n’est emmené au su du spectateur pour qu’il puisse le percevoir. On est étonné d’en apprendre l’existence par la bouche de Betty dont on se demande bien comment elle en a eu conscience alors que, contrairement à nous, elle ne fait pas partie du voyage.

Avec Betty, David Perrault tenait un personnage intéressant qui aurait dû prendre bien plus d’ampleur et de présence, là encore, ratage, comme quand le réalisateur s’envole dans une scène de danse un tantinet mystique qui tombe comme un cheveu sur la soupe et surtout, qui ne mène nulle part.

Pour ce qui est des ratages de la réalisation, à mes yeux tout du moins, je finirai par l’attaque finale. Des types, tueurs aguerris manifestement de ce qui nous a été montré d’eux précédemment s’avancent doucement vers une maison d’où ils se font canarder. Ils passent devant les fenêtres, devant les portes, à pieds, lentement et devinez quoi ? Ben ils se font tuer tout bêtement.

Un mot sur les dialogues, insignifiants, sans reliefs et éloignés de la trame du récit, ils contribuent largement à l’ennui ambiant, en ne consolidant pas la dramaturgie mais en s’égarant vers d’autres horizons que, je dois bien le dire, je n’ai pas eu envie de visiter. Ils sont un peu à l’image de la scène de danse mystique de Betty que j’évoque plus haut, vains et superfétatoires.

Un mot sur la photographie. Je n’aime pas beaucoup non plus, des extérieurs filmés avec trop de brillance et des intérieurs aux couleurs de tabac qui m’évoque Deadwood.

Je ne sais trop que dire des acteurs en fait, bien sans plus ?... J’ai quand même eu du plaisir à entendre sonner ce beau prénom d’Abigail, que je n’avais plus entendu depuis « La favorite ». Nul doute qu’il restera un des seuls souvenirs de ce film bien trop fade et mal composé.
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 02 mars 2020 22:04, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5087
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar Yosemite » 02 mars 2020 11:45

Ben alors, personne n'est allé le voir ce film ? Les premiers articles ont découragé tout le monde est-ce cela ? :roll:
J'ai oublié de préciser, pour vous motiver davantage, que je n'ai pas du tout aimé la BO non plus... comme le reste, des choix musicaux qui, je trouve, passent complètement à côté.
Le film a été commenté hier soir au masque et la plume sur France Inter.
Yo.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7490

Re: L’État sauvage - 2018 - David Perrault

Messagepar chip » 02 mars 2020 12:39

Un " western " tourné en région parisienne, non merci .


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité