Sarah EDWARDS (1881-1965)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10948

Sarah EDWARDS (1881-1965)

Messagepar DEMERVAL » 31 oct. 2018 10:24

Sarah Mary Edwards naquit le 11 octobre 1881 à Glyn Ceiriog, Pays de Galles. Elle commença sa carrière d’actrice sur les planches et elle fut décrite en 1916 dans un article de journal comme une actrice principale "très populaire auprès des spectateurs du West End". Elle s’installa finalement aux Etats-Unis et apparut dans six pièces sur Broadway entre 1919 et 1931, principalement des comédies comme The Merry Malones de George M. Cohan.. Parmi ses premiers films figure la comédie musicale filmée à New York en 1929, Glorifying the American Girl (1929), dans laquelle elle incarnait la mère mercenaire de l’actrice principale Mary Eaton. Elle arriva à Hollywood au milieu des années 1930 et elle y apparut alors dans environ 190 films jusqu’à sa retraite en 1951, la plupart du temps non créditée dans des petits rôles. Sarah Edwards est décédée à Hollywood le 7 janvier 1965, à 83 ans. Elle fut mariée à Vernon Jacobson de 1937 à une date non précisée.
Sarah Edwards semblait plus vieille qu’elle était en réalité et incarna souvent une "gentille grand-mère, une veuve impérieuse, une femme de pionnier hardie, une institutrice au sale caractère et les gouvernantes strictes". Elle reste peut-être plus connue des spectateurs contemporains pour son rôle de l’impérieuse mère de Mary Hatch (Donna Reed) dans le film classique de Frank Capra, La vie est belle (1946) qui tente de garder sa fille éloignée de George Bailey. Sarah Edwards incarna aussi une cliente dans le film d’Ernst Lubitsch, Rendez-vous (1940) avec James Stewart. Elle apparut aussi dans le classique de Noël, Honni soit qui mal y pense (1947) avec Cary Grant, et dans le rôle de l’épouse d’un docteur dans le train dans le thriller de Hitchcock, L’ombre d’un doute (1943). Sarah Edwards eut parfois des rôles plus substantiels comme par exemple dans le film de Charlie Chan, Charlie Chan in the Secret Service (1944).

Sa contribution au western fut la suivante :
Madame et son cowboy de H.C. Potter (1938), une invitée au repas
Lucky Cisco Kid de H. Bruce Humberstone (1940), la cheffe du chœur
The Howards of Virginia de Frank Lloyd (1940), une voisine
Sunset in Wyoming de William Morgan (1941), Susanna Hawkins Peabody
Sons of the Pioneers de Joseph Kane (1942), une femme de ménage
Apache Trail de Richard Thorpe (1942), une passagère de la diligence
Calaboose de Hal Roach Jr (1943), Le Colonel
L’intrigante de Saratoga de Sam Wood (1945), Miss Diggs
Song of Arizona de Frank McDonald (1946), Dolly Finnuccin
Les indomptés de George Sherman (1946), une villageoise
California Firebrand de Philip Ford (1948), Granny Hortense Mason
Les conquérants de Carson City d’André de Toth (1952), la vieille fille dans la diligence

Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8509
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Sarah EDWARDS (1881-1965)

Messagepar Sitting Bull » 31 oct. 2018 18:45

Ici, au centre.

Image
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités