Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
james
Trappeur
Trappeur
Messages : 3446

Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar james » 07 oct. 2005 13:11

Je suis fan des western pré-native histoire qui se passse bien avant les evenement de l'ouest a l'epoque qui nous intérresse,ce film nous permet de retrouvé un gary cooper au mieux de sa forme ainsi qu'un ward bond toujours aussi ecxellent,et howard da silva merveilleux acteur,l'histoire plus la peine de la racontez.....j'adore :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
christian ( houba )
Trappeur
Trappeur
Messages : 3153
Localisation : arry-moselle district de Rio Bravo

Messagepar christian ( houba ) » 07 oct. 2005 16:07

très bon film pour moi

pis Gary Cooper c'est quand même autre chose qu' Elie Kakou

cool
carpe diem

Avatar du membre
nathan
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1300

Messagepar nathan » 07 oct. 2005 16:46

Souvenirs lointains pour moi mais heureusement je vais pouvoir bientôt le revoir grace à une de mes rares K7 qui a survécu aux affres du temps.

Les conquérants d'un nouveau monde est considéré comme un des films les moins bons de De Mille. J'en doute !


Enfin revu et pas déçu du tout. Le spectacle est à la hauteur de la réputation du maître De Mille, c'est à dire du travail soigné avec de gros moyens.

Western ( film d'aventures pour moi) qui jongle avec l'Histoire puisqu'on assiste 13 ans avant la Constitution de 1776 à la formation géographique des Etats Unis. C'est d'ailleurs fort intéressant d'apprendre que les limites des Etats ont été définies par des astronomes qui ont eu bien des difficultés pour arrêter un tracé cohérent : génés par les Indiens, désaccords entre les aristocrates anglais, seigneurs de colonies isolées et voulant s'accaparer le plus de territoire possible. Certains d'entres eux étaient plutôt visionnaires en misant par exemple sur le charbon et le fer de Pittsburg (qui sera effectivement un pôle sidérurgique majeur) plutôt que sur l'or ou le commerce des fourrures.

Un beau film haut en couleur servie par une distribution de grande classe : Gary Cooper retrouve pour la 4 ème et dernière fois Cecil B De Mille et pour la deuxième fois Paulette Goddard ( après les Tuniques Ecarlates).
Parmi les figures connues, Howard da Silva, l'infâme traître , Ward Bond qui incarne le même type de personnage brave qu'avec Ford, Boris-Frankenstein- Karloff , même pas reconnaissable en chef indien.

L'histoire est bien écrite et réserve quelques bonnes surprises ( le sauvetage du Fort notamment ). Elle alterne action,discussion et charme avec bonheur . Et bien sûr , comme dans tous les films de De Mille, les dialogues, plein d'humour, sont particulièrement réussis.

note 9/10

Avatar du membre
mortimer
Chasseur de primes
Messages : 766

Messagepar mortimer » 11 juil. 2006 10:39

:shock:

Quel film superbe !!! je l'avais complétement oublié et j'ai été littéralement scotché devant mon écran pendant toute la durée du film :D

Outre un casting très bien fourni Gary Cooper, Paulette Godard, Boris Karloff, Ward Bond et une photographie sublime c'est surtout l'histoire qui m'a tenu en haleine : une succesion non stop de morceaux de bravoures tels que la poursuite dans les rapides (reprises dans le dernier des Mohicans en 1992 :wink: ) ou l'arrivée de Cooper dans le camp indien et son incroyable bluff avec une bousole cool . Et puis il y a cette scène très forte ou Cooper vient demander de l'aide dans le fort voisin et découvre que les indiens ont déjà tués toute la garnison il revient alors avec des cadavres faisant croire qu'il sont encore vivants pour donner l'illusion aux indiens de l'arrivée de renforts. Bref moins fort que le Grand passage (film pour moi définitivement hors concours cool ) mais néanmoins les conquérants d'un nouveau monde est un très beau film qui mérite d'être vu par tous. :applaudis_6:


et je rajoute ma petite note 8/10

:D
-"you ain't never gonna get me back to town alive, boy"
-"Then I'll get you there dead...boy."

Avatar du membre
Tecumseh
Marshall
Marshall
Messages : 2310
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Messagepar Tecumseh » 17 oct. 2007 10:10

Vu enfin pour la première fois hier soir, d'ailleurs je ne comprends pas comment j'ai pu passer au travers de ce film depuis tant d'années ? Il a quand même dû être diffusé de nombreuses fois à la télévision, non ?

:shock:


Quoiqu'il en soit j'ai passé un moment très agréable, j'ai vraiment eu l'impression de retourner des années en arrière car c'est en visionnant ce type de film qu'est venue ma passion pour le western et les grands films d'aventures hollywoodien.

Je ne rajouterai pas grand chose par rapport à l'avis précédent de Mortimer avec lequel je suis en accord complet, ( même avis aussi pour "Le grand passage").

Juste qu'un des grands moments du film, celui de la scène de torture de Paulette Godard dans le camp indien et son sauvetage grâce au pouvoir "magique" d'une boussole par Gary Cooper est digne d'un opéra flamboyant (là je m'emporte un peu.... :? ).Je trouve ce passage "kitchissime" (dans le bon sens du terme), magnifique avec sa mise en scéne "très chorégraphiée" qui m'a fait penser aux grandes heures du cinéma muet. ( ce n'est bien sûr qu'un avis très personnel :roll: )

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7697
Localisation : nord-est

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar Jicarilla » 19 janv. 2008 10:02

:applaudis_6: :applaudis_6: MAGNIFIQUE WESTERN De MILLE nous offre une belle fresque d'un épisode de l'histoire Américaine .
Un vrai régal pour les yeux et un étonnant BORIS KARLOFF en rénégat chef indien.

:lol: Une fiche télé je lance le cheval de fer pour METEK icongc1

Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15495
Localisation : Canada
Contact :

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar metek » 20 janv. 2008 1:57

Les Conquérants d'un nouveau monde
Unconquered
1947 - Etats-unis - Aventures/Western - 2h26

Réalisation : Cecil B. DeMille
avec : Gary Cooper (Capt. Christopher Holden), Paulette Goddard (Abigail 'Abby' Martha Hale), Howard da Silva (Martin Garth), Boris Karloff (Chief Guyasuta), Cecil Kellaway (Jeremy Love)

L'histoire de "Les Conquérants d'un nouveau monde"
1760. Une jeune anglaise vendue comme esclave est sauvée des griffes de Garth par Holden, un officier de la milice de Virginie. L'arrivée des colons empêche Garth d'assouvir ses désirs de domination. Aussi, se fait-il l'allié des indiens Ottawa pour chasser les anglais de leurs territoires.


ImageImage


Image
Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23599
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 02 janv. 2009 23:59

des affiches artistiques à l'image des chefs d'oeuvres qu'elles représentent...: icongc1
Image
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar limpyChris » 04 janv. 2009 16:15

Je ne veux pas vous gâcher le plaisir … mais, bon, ça me démange, alors, je vous le livre, et vous en penserez ce que vous voudrez …
Si l’on excepte le fait que les Indiens sont des Etres Humains ayant réellement existé, que les Ottawas et autres tribus/Nations mentionnées dans ce film étaient alliés des Français (le Chef « Pontiac », mentionné -et les scènes où il apparaît furent supprimées, mais le comédien Robert Warwick est crédité sur ce rôle- était francophone et francophile), et que Boris K. interprète Guyasuta comme il le fait de la créature de Frankenstein ou de la Momie, aussi expressif qu’un bout de bois, la vision que le metteur en scène (et l’acteur ?) se faisai(en)t de la fameuse « impassibilité des Peaux-Rouges », costumé comme seuls les Indiens des Plaines le furent ... au milieu du siècle suivant (jusque dans les motifs de perlage)*, alors on peut regarder « Les Conquérants … » comme un bon film d’Aventures. Quelqu’un disait sur ce forum qu’on parlait de films racistes, « anti-Indiens », mais qu’il n’en avait jamais vu un seul … eh bien, here is one for sure ! (J’ajouterai « Arrowhead/Le Sorcier du Rio Grande » sans hésitation) : les Indiens y sont dépeints comme des êtres cruels, sanguinaires, sournois, sans parole, des brutes épaisses au cerveau embrumé et des grands enfants un peu simples faciles à duper … Et le problème, c’est que les Indiens ont eu des descendants qui doivent supporter ces stéréotypes … Le racisme n'est pas ici rampant, il est flagrant.
Comparez les scènes où Cooper (ici) et Wayne (dans « The Searchers /La Prisonnière …») découvrent les corps des « settlers » mutilés, et vous verrez la différence d’intention entre les deux metteurs en scène … La question était abordée dans la discussion sur « Cheyenne Autumn/Les Cheyennes » quant à savoir si Ford aimait ou non les Indiens … de façon paternaliste, sans doute, « ses » Navajos uniquement, peut-être, mais il n’est qu’à regarder ce western ( ?) « sans Indiens » qu’est « My Darling Clementine/La Poursuite Infernale »: non seulement il chasse « Injun Charlie » de la ville à coups de pied dans le postérieur, là où d’autres l’auraient abattu sans sourciller -c’est peut-être aller un peu loin que de penser qu’il le chasse de la ville pour lui éviter d’être perverti ?- « Ils » sont présents, que cela soit deux femmes navajos passant à cheval dans la ville, deux des employés du relai qui changent les chevaux, des femmes assises à même le sol lorsque les trois frères Earp se retrouvent devant le bureau du shérif … Jusqu’à « The Grapes of Wrath/Les Raisins de la Colère », où Ford fait traverser aux Joads la réserve navajo (ce qui n’est bien sûr pas écrit dans le roman de Steinbeck, pas plus que la très belle scène dans le relai routier, si j’ai bonne mémoire), ce qui lui permet de nous montrer une femme tissant une couverture sur un métier traditionnel, un gamin faisant traverser son troupeau de moutons … sans parler des vivres qu’il fit envoyer/parachuter en apprenant que les Navajos « had a hard time ».
De Mille, quant à lui, devait avoir la phobie du rouge … (Même quand je poste sur l'affreux DeMille, je ne peux pas m'empêcher de parler de "Pappy" Ford en contrepoint ... ! :wink: )
Les séquences présentant les Indiens dans ce film sont à vomir, mais si l’on considère qu’il faut les voir comme des horribles Darguz ou des Zorglobs de l’Espace -qui seraient chez eux, d'accord, mais réfractaires à la Conquête et au Progrès-, alors « Les Conquérants » est un bon divertissement …

*(Un quatrain anonyme courait dans Hollywood, sur la vision historique et les anachronismes de De Mille, dont une traduction rapide donnerait à peu près ceci : On réussit à convaincre, Bien contre son gré, Cecil B. De Mille, de ne pas faire intervenir Moïse dans sa version de la Guerre des (Deux) Roses … )
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7265

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar chip » 05 janv. 2009 10:35

En dehors de la question indienne qui ne me passionne pas plus que ça, je trouve ce western passionnant ,très divertissant et classe Cecil B. de Mille parmi les très grands réalisateurs et puis un film avec Coop ne peut pas être tout à fait mauvais.

Avatar du membre
Vin
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5350
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar Vin » 04 avr. 2009 22:29

Guyasuta, le vilain pas beau que joue B. Karloff, a réellement existé.C’était l’un des chefs Senecas,tribu membre de la Confédération iroquoise (vous savez, ceux qui se battent contre les Hurons).

Pas vraiment constants dans leurs alliances, les Senecas ont d’abord combattu les Hurons et les français.
Il est exact que pendant la guerre de Pontiac (Ottawa),les Senecas en 1763 combattent alors les anglais.
Puis pendant la guerre d’indépendance américaine, ils soutinrent de nouveau les anglais contre les américains.

On ne peut leur nier un talent certain pour toujours choisir le camp des perdants.

Ce sont d’ailleurs eux qui en 1764 prennent contact avec les anglais,alors que la révolte de Pontiac, qui regroupait un grand nombre de tribus s’essouffle.

Ci-dessous un petit compte-rendu des combats qui servent de toile de fond au film :


1763

Le 27 avril les chefs indiens se réunissent, autour de Pontiac à environ 15 km de Detroit. S’inspirant de la mystique du prophète Delaware Neolin, Pontiac rallie à sa cause un certain nombre d’Ottawas, Ojibwas, Potawatomis et Hurons dans le but de prendre Fort Detroit et de chasser les Britanniques.

Siège de fort Détroit (9 mai – 31 octobre)

Le 7 mai, Pontiac et 300 hommes pénètrent dans le fort, leurs armes cachées sous des couvertures. Il semble cependant que le commandant de la garnison Henry Galdwin ait été informé de cette tentative et ses 120 hommes étaient prêts à repousser l’assaut. Pontiac s’en aperçoit et quitte le fort, qu’il revient assiéger deux jours plus tard. Les consignes sont de tuer tout sujet britannique et d’épargner les Français. La révolte de Pontiac vient de commencer.

Après quelques succès lors d’escarmouches près au Lac St Clair les Indiens réalisent ce que les Britanniques pensaient inimaginable ; Fort Sandusky, Fort St. Joseph, Fort Miamis (actuellement Fort Wayne, Indiana) tombent aux mains des alliés de Pontiac (Hurons, Miamis, Potawatomi, Ottawa, Delaware, Mingo). Plus à l’est le Fort Pitt est assiégé. Plusieurs navires sont capturés et 20 des 35 hommes de la garnison de Fort Michilimackinac sont tués.

Fort Ouiatenon, Fort Venango (c'est le fort où Gary Cooper et Miss Goddard se réfugient, là où tous les défenseurs ont été massacrés) et Fort LeBoeuf sont pris. Puis c’est au tour de Fort Edward Augustus. En moins de 2 mois les Britanniques ont perdu tous les bastions des Grands Lacs et de la Vallée de l’Ohio à l’exception de Fort Pitt et Fort Detroit.
Image


Bataille de Bloody Run (1er août)

Fin juillet des renforts arrivent pour délivrer les assiégés. Le 31, 250 hommes (dont Robert Rogers) tentent de prendre le camp de Pontiac par surprise. Mais ce dernier est au courant de la tentative et les défait à la bataille de Bloody Run, une crique (run) située à 3km au nord du fort. Les Britanniques perdent 20 tués dont le capitaine James Dalyell et 34 blessés.

La défaite n’est pas cependant pas suffisamment significative pour démoraliser l’armée de sa majesté.
Quoi qu’il en soit le siège n’aboutit pas et l’influence de Pontiac diminue. La nouvelle de la cessation des hostilités entre la Franc et la Grande Bretagne arrive aux oreilles des différentes tribus.
Certaines d’entre elles abandonnent la partie et s’en vont. Le 31 octobre, finalement convaincu que les Français installés en Illinois n’interviendront pas, Pontiac lève le siège.

Siège de fort Pitt (22 juin – 20 août)

Le fort étant impossible à prendre par la force, Guyasuta assiège la garnison commandée par Siméon Ecuyer (Victor Varconi à l'écran) et William Trent.


Bataille de Bushy Run (4 et 5 août)


Une colonne de secours de 500 hommes sous les ordres d’Henry Bouquet est en route pour Fort Pitt à la fin juillet.
C'est ce même Bouquet que Gary Cooper tente de rejoindre, celui qui lui "prête" ses morts.
Le 4 août elle est attaquée par environ 400 Indiens (menés par Guyasuta et Keekyuscung) à 40km du fort. Les Britanniques parviennent à résister aux furieux assauts ennemis qui décrochent au coucher du soleil. Bouquet fait construire dans l’urgence une barricade de sacs de farine sur Edge Hill.
A l’aube les Indiens repartent à l’assaut mais Bouquet se révèle le plus habile. Il fait avancer sa ligne puis feint la retraite vers la barricade. Les Indiens se regroupent... pour être pris de flanc par des troupes légères cachées. Rapidement les Indiens se débandent. Les Britanniques ont perdu 50 tués et 60 blessés. Les pertes indiennes sont inconnues (Keekyuscung en fait cependant partie) mais suffisamment importantes pour leur briser le moral.
Le siège de Fort Pitt est levé.

Image

Le film s’inscrit donc dans une séquence historique réelle, par contre, comme le remarque Limpychris, le traitement des costumes,la description et la façon de faire jouer les indiens, tout ceci est plus que sujet à caution.

Ce film vaut bien sûr par la présence de Coop’,joliment accompagné par la belle Paulette.
Il est clairement daté,1947,et prend un sacré coup de vieux une fois le charme des premières bobines passé.

J’aime beaucoup les films « natives » mais celui-ci passe sous silence beaucoup trop de facteurs pour que j’adhère totalement.



Edit : En me relisant ce matin, je constate que j'ai oublié de dire que DeMille ne comptait pas pour moi parmi les meilleurs, je dirais même de loin s'en faut.
Oubli réparé.
:wink:
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23599
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 18 août 2009 19:27

Image
Image
Image
Image
Image
ImageImage
Image
Image
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Longway
Sorcier
Sorcier
Messages : 6548

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar Longway » 19 août 2009 18:18

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 25 Décembre 1967 sur la première chaine de l'ORTF



Image
Modifié en dernier par Longway le 21 août 2009 23:03, modifié 1 fois.

Avatar du membre
guybos
Cowboy
Messages : 270
Localisation : Lordsburg

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar guybos » 21 août 2009 20:30

Voilà un film que j'ai bien aimé. Peu importe si les indiens sont réalistes ou ridicules. Je crois qu'il faut remettre cela un peu dans le contexte de son époque. De Mille nous montre ce que le public à l'époque voulait voir en encore plus spectaculaire que l'on pouvait se l'imaginer. Le spectacle c'est sa spécialité, la profondeur (comme chez Ford ou Mann) est à peine perceptible, ce qui n'en fait pas un mauvais film pour autant.
En dehors de voir Cary Cooper et Paulette Goddard, j'ai surtout remarqué Boris Karloff dans un rôle inhabituel et naturellement Ward Bond, qui reste pour moi un des acteurs les moins reconnus pour son talent.

Voici quelques photos de ma collection pour votre plaisir visuel...

Happy Trails,


Guybo.

ImageImage
Modifié en dernier par guybos le 06 sept. 2009 21:14, modifié 1 fois.
Image
'A gun is as good or bad as the man using it' (Shane 1953 - Alan Ladd)

majordundee
Forgeron
Messages : 67

Re: Les Conquérants d'un nouveau monde - Unconquered - 1947 - Cecil B. DeMille

Messagepar majordundee » 05 sept. 2009 0:05

a peu près chaque western comporte sa réalité historique , ses incohérences et ses adaptations scénaristiques de façon à satisfaire le spectateur , et celui-ci est de toute beauté . cecil demille nous offre une photographie , des paysages et une exploitations du technicolor qui est un ravissement pour les yeux . il est presque certain qu'un tel résultat serait incompatible avec une quelconque réalité historique , ce serait-ce que pour les costumes indiens , que je trouvais naivement plutôt réussis .
de plus l'interpretation est superbe et boris karloff en indien assez inquiètant et barbare est un bon contraste avec la façon dont nous sont présentés les indiens durant la décénnie suivante . bien que paulette godard soit une superbe actrice , j'ai beaucoup de mal avec elle et son jeu rôle un peu trop théatrale à mon gout , mais toute le reste est vraiment impeccable !!
je préfère celui-ci aux "tuniques écarlates" car le sujet m'intèresse plus tout simplement , abstraction faite de toute réalité historique .
d'ailleurs pour en revenir à la façon dont sont représentés les indiens dans ce western , physiquement et moralement , je la préfère à la façon dont ils sont représentés dans un autre western qui traite du même sujet "battle of chief pontiac" dans lequel on voit les ottawas de pontiac habillés en sioux , vivre dans des tipis , se déplacer à cheval (peut-être que les faibles moyens et l'utilisation de stock-shot impose ceci) et tenir des propos dignes du power flower des seventies !!! lon chaney doit prononcer environ 60 fois "mon frère" (une fois blanc , une fois rouge) sur 70 minutes de film , et aussi naif que des enfants de 7 ans !!! pas sur que cette image soit plus supportable pour la descendance !!
finalement , les western traitant des natives ne sont pas légions , celui-ci en est un , on n'est pas obligés de prendre pour argent comptant tout ce qu'on y voit et ce qu'on y dit , c'est malgré tout du grand spectacle comme demille a su en faire quelques uns , il y a des moyens et ça se voit , de bons acteurs et ça se voit aussi , et autant le prendre en tant que tel .
symple avis perso .



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Winchester73 et 2 invités