Margot KIDDER (1948-2018)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9386

Margot KIDDER (1948-2018)

Messagepar DEMERVAL » 09 août 2018 16:01

Margaret Ruth Kidder naquit le 17 octobre 1948 à Yellowknife, Northwest Territories, Canada dans une famille de cinq enfants issus de Jocelyn Mary "Jill" (née Wilson), un professeur d’histoire et Kendall Kidder, un ingénieur expert en explosifs. Margot passa aussi du temps à Labrador City, Terre-Neuve et Labrador. Sa mère était originaire de la Colombie Britannique, Canada et son père était issu du Nouveau-Mexique, Etats-Unis. Margot était de descendance Galloise et Anglaise.
Margot Kidder naquit à Yellowknife parce que le boulot de son père, nécessitait des déménagements fréquents dans des endroits retirés. Son père fut le patron de la Yellowknife Telephone Company de 1948 à 1951. Margot se rappela de sa jeunesse dans le nord du Canada, "Nous n’avions pas de salles de cinéma dans cette petite ville minière. Quand j’ai eu 12 ans, ma mère m’emmena à New York pour voir Bye Bye Birdie, avec des gens qui chantaient et dansaient, et ce fut tout. Je savais que je devais aller loin. Je ne connaissais rien mais j’ai bien réussi."
Margot Kidder fréquenta de nombreuses écoles durant sa jeunesse et obtint un diplôme au Havergal College, une pension de Toronto, en 1966. Elle avait une sœur, Annie, qui est une actrice canadienne et directrice exécutive de l’association caritative People for Education, et trois frères : John, Michael et Peter. Sa nièce, Janet Kidder, est aussi une actrice.
Margot Kidder fit ses débuts sur le grand écran dans un film de 49 minutes intitulé The Best Damn Fiddler from Calabogie to Kaladar (1968), un drame dont l’action se passait dans la communauté bucheronne canadienne, film produit par Challenge for Change. Son premier film important fut, en 1969, Gaily, Gaily, une comédie avec Beau Bridges. Elle apparut dans un certain nombre de séries télévisées dont Wojeck, Adventures in Rainbow Country, et, avec le rôle semi-régulier d’une jeune journaliste dans McQueen. Elle fut aussi une panéliste dans Mantrap, une émission de talk-shows centrée sur la perspective féministe. Durant la saison 1971–1972, elle fut la serveuse Ruth dans Nichols, une série western de 22 épisodes avec James Garner.
A la fin des années 1960, Margot Kidder s’établit à Toronto, et en 1970, se relocalisa à Vancouver. Lors d’une interview donnée le 3 août 1970, sur le Dick Cavett Show, Margot affirma était équivoque sur la fait de savoir si elle préférait avoir une carrière d’actrice ou celle d’une éditrice de films. Elle apparut dans "Such Dust As Dreams Are Made On", l’épisode pilote d’ Harry O qui fut diffusé en mars 1973. Elle fut une guest star en 1972 dans un épisode de la série policière de George Peppard, Banacek.
Après avoir déménagé à Los Angeles, Margot Kidder fut castée face à Gene Wilder dans Quackser Fortune Has a Cousin in the Bronx (1970) dans le rôle d’une étudiante en échange en Irlande qui devient la petite amie d’un pauvre collecteur de fumier de cheval de Dublin qu’elle faillit écraser avec sa voiture. Après le tournage en Irlande, Margot se relocalisa à New York City pour approfondir l’art dramatique. Une année plus tard, elle revint en Californie et fut castée dans le film culte de Brian de Palma, Sœurs de sang (1973), qui amena la notoriété au réalisateur et à l’actrice, qui, en tant qu’actrice principale, interprétait conjointement le rôle de deux jumelles. Margot eut une relation intime avec Briand de Palma à l’époque et fut la copine de chambrée de Jennifer Salt à Los Angeles. Elle apparut ensuite dans le film d’horreur Black Christmas en 1974, pour lequel elle remporta un Canadian Film Award de la meilleure actrice puis elle incarna une prostituée dans le film de Terrence Malick, The Gravy Train (1974). Elle reçut un autre Canadian Film Award de la meilleure actrice pour sa performance dans le film de guerre, A Quiet Day in Belfast (1974).
En 1975, Margot fut castée dans le rôle principal de La kermesse des aigles face à Robert Redford, et la même année, apparut aussi dans La mort en rêve et 92 in the Shade (1975) avec Peter Fonda, tous ces films l’établissant définitivement dans le statut d’actrice commerciale de premier plan. Margot Kidder épousa, à grand renfort de médiatisation, le réalisateur de 92 in the Shade, Thomas McGuane. Elle apparut le 9 mars 1975 dans l’édition de l’American Sportsman, apprenant à faire du deltaplane tout en produisant la narration, avec un micro HF destiné à recueillir ses réactions en vol. L’article prenait fin avec Margot volant en solo dans les Wyoming Rockies.
Margot Kidder apparut aussi en mars 1975 dans le numéro de Playboy, photographiée en noir et blanc par Douglas Kirkland, avec un article écrit par ses Margot elle-même.
Après avoir fait une pause pour la naissance de sa fille née en 1976, Kidder chercha à revenir sur le grand écran à la fin des années 1970. Après avoir fait la lecture du rôle de Lois Lane pour le film de super-héros de 1978, Superman, Margot Kidder fut emmenée en Angleterre par Richard Donner pour tourner des bouts d’essais. Richard Donner retint finalement Margot pour ledit rôle, qui devait devenir son plus iconique. Le tournage prit plus d’un an et le film fut projeté durant la Noêl 1978, devenant un immense succès commercial. Kidder remporta un Saturn Award de la meilleure actrice pour sa performance dans le film. Elle désavoua publiquement la décision des producteurs Alexander Salkind et Ilya Salkind de remplacer Richard Donner comme réalisateur pour Superman II (1980). On rapporta qu’en conséquence le rôle de Kidder dans Superman III (1983) fut réduit à cinq minutes de tournage, bien que les producteurs aient démenti ce fait dans le commentaire accompagnant le DVD. Son rôle dans Superman IV: The Quest for Peace (1987) fut plus substantiel.
A l’été 1979, la performance de Margot en Kathy Lutz dans Amityville, la maison du diable consolida encore son statut d’actrice principale d’Hollywood. Bien que les critiques furent mitigées à la sortie, Amityville, la maison de l’horreur fut un succès commercial majeur qui amassa plus de 86 millions de dollars aux Etats-Unis. Janet Maslin du New York Times, tout en attribuant une critique mitigée au film, dit que Margot "reste obstinément le côté optimiste du film. Avec le recul, Margot affirma que le film était "une production de merde." La même année, Margot fut la guest star d’un épisode de l’émission comique de la télévision américaine, Le Saturday Night Live.
Margot Kidder continua de travailler pour le grand écran tout au long des années 1980, en apparaissant notamment dans Willie & Phil de Paul Mazursky et Some Kind of Hero. Sa performance en 1981 dans Heartaches généra des critiques unanimes et un buzz pour l’Oscar. Elle apparut face à James Garner dans le drame policier controversé The Glitter Dome (1984). En 1985, elle survola Little Treasure pour Columbia Tri-Star avec comme partenaires Ted Danson et Burt Lancaster, film dans lequel elle incarna une strip-teaseuse désemparée recherchant le trésor enseveli de son père voleur de banques. En 1986 elle fut choisie comme narratrice en langue anglaise pour la série animée japonaise The Wonderful Wizard of Oz.
En 1982 une version théâtrale de Bus Stop avec en vedette Margot Kidder dans le rôle de Cherie et Tim Matheson dans celui de Bo, fut diffusée sur HBO. En 1983, elle produisit et incarna Eliza Doolittle dans une version de Pygmalion avec Peter O'Toole pour Showtime. Elle produisit et joua dans le téléfilm dont l’action se déroulait dans la période franco-canadienne, Louisiana (1984) dans le rôle de la propriétaire d’une plantation d’Amérique du Sud qui revenait à Paris pour trouver que ses propriétés et ses biens étaient perdus. Body of Evidence (1988), un film de la semaine de la CBS, mit Margot en scène dans le rôle d‘une infirmière qui se demande si son second mari ne serait pas en fait un tueur en série. En 1994, elle interpréta la tenancière de la Broken Skull Tavern dans Under a Killing Moon, un jeu vidéo d’aventures. En 1994 elle prit le temps d’apparaître sur la chaîne Disney Channel dans le film WindRunner, avec Russell Means et Jason Wiles. Elle fit des apparitions en caméo non créditées dans Maverick (1994) et Delirious (1991).
Au milieu des années 1990, la carrière de Margot Kidder commença à décliner, ce qu’elle attribua à sa largement publicisée dépression nerveuse de 1996.
En 2000, Margot Kidder incarna le personnage d’Eileen Canboro dans Apocalypse III: Tribulation, un film chrétien traitant de l’eschatologie chrétienne et The Rapture. Kidder affirma par la suite qu’elle n’avait pas réalisé avant d’être sur le plateau que ce film était sérieux. Egalement la même année, elle apparut dans trois épisodes d’Amazon Also de Peter Benchley, y incarnant un rôle surprenant d’une Canadienne atteinte de folie résolue à dominer toutes les tribus locales. En 2001, elle interpréta le rôle de la mère abusive d’un tueur en série dans "Pique", un épisode de New York-Unité spéciale. En 2002, elle apparut aux côtés de Crispin Glover et Vanessa Redgrave dans une adaptation cinématographique de Crime et Châtiment.
Margot Kidder apparut hors-Broadway dans Les monologues du vagin en décembre 2002 et fit une tournée avec la pièce pendant deux ans. Après cela, elle apparut dans Robson Arms, une sitcom canadienne sise dans un bloc d’appartements du quartier ouest de Vancouver. Elle y incarna une voisine originale parmi les rôles principaux. Elle eut aussi un rôle en caméo dans Rich Hall’s Election Special sur BBC Four. En 2006, Kidder incarna la mère de Jenny Schecter, Sandy Ziskin, dans The L Word; son personnage représentait une femme juive dépressive confrontée à la sexualité de sa fille. En 2007, Margot Kidder commença à apparaître sur le petit écran dans la série Brothers and Sisters, dans le rôle d’Emily Craft. En 2004, elle retourna brièvement dans la franchise Superman avec deux épisodes de la série Smallville, dans le rôle de Bridgette Crosby, uné émissaire du Dr. Swann (interprété par son partenaire de Superman, Christopher Reeve).
En 2008, elle interpréta une conseillère d’orientation en difficulté dans le thriller ayant comme thème les homosexuels, Jeux de mains – Donald Strachey 3, ainsi qu’un rôle secondaire, celui de la thérapiste de Laurie Strode dans le film de Rob Zombie, Halloween II (2009). Dans une interview avec la publication gay The Advocate, Kidder parla de ses derniers choix de carrière en disant : "Je ne suis pas du tout difficile! Je fais pratiquement tout. Je suis la plus grande putain du business. Je vis dans une petite ville du Montana et vous devez me tirer par les pieds pour m’en faire sortir pour aller à Los Angeles, aussi je ne suis pas toujours disponible. Mais à moins que ce soit quelque chose de sexiste ou de cruel, j’aime bien travailler. J’ai fait toutes sortes de choses mais vous ne les avez souvent pas vues parce qu’elles étaient trop mauvaises et étaient diffusées à 4h00 du matin."
En 2015 Margot Kidder remporta un Emmy de la meilleure performance dans un programme pour enfants pour son rôle dans R.L. Stine's The Haunting Hour.
Margot Kidder eut des aventures avec le Premier Ministre Canadien Pierre Trudeau, les réalisateurs Brian de Palma et Steven Spielberg, le réalisateur/scénariste Tom Mankiewicz et l’acteur/comédien Richard Pryor. Elle se maria et divorça trois fois. Son premier mari fut le romancier américain Thomas McGuane, avec qui elle eut son seul enfant, sa fille Maggie McGuane, née en 1976. Elle fut mariée à l’acteur John Heard en 1979 pendant seulement six jours et fut mariée au réalisateur français Philippe de Broca de 1983 à 1984. Après son divorce de De Broca, elle annonça qu’elle préférerait désormais la compagnie de ses chiens. Margot Kidder avait deux petits-enfants du mariage de sa fille avec le romancier Walter Kirn.
Elle conserva une proche amitié avec son partenaire de Superman, à savoir Christopher Reeve, de 1978 à la mort de l’acteur en 2004. "Quand on est attaché à quelqu’un pendu au plafond pendant des mois et des mois, on devient réellement très proche," dit-elle sur la CBS. "Il faisait tellement partie de ma vie…Il était compliqué, très intelligent, réellement intelligent et il savait quand il faisait quelque chose de significatif. Il était très conscient de cela et très heureux avec ce rôle."
Kidder affirma dans une interview à TV Guide qu’elle était athée.
En décembre 1990, Margot fut sérieusement blessée dans un accident de voitures qui la laissa partiellement paralysée et confinée dans une chaise roulante. Elle fut incapable de travailler pendant deux ans, ce qui lui causa des difficultés financières. On lui diagnostiqua un désordre bipolaire, ce qui fut la cause d’un épisode maniaque qui fut largement commenté en avril 1996. A cette époque, Margot travaillait sur une autobiographie quand son ordinateur fut infecté par un virus, ce qui lui causa la perte de trois ans de boulot. Elle se rendit à Los Angeles pour qu’un expert puisse examiner son ordinateur qui fut incapable de recupérer les fichiers. Elle entra alors dans un état maniaque et disparut pendant quatre jours. On la retrouva dans le jardin arrière d’un propriétaire de maison et fut emmenée au Los Angeles Police Department puis de là à l’Olive View Medical Center dans un état de détresse, les couronnes de ses dents ayant été endommagées lors d’une tentative de viol. Elle fut plus tard placée dans une unité psychiatrique. En 2007, Margot dit qu’elle n’avait plus eu d’autres épisodes maniaques en 11 ans et mit cela sur le compte de la médecine orthomoléculaire.
Margot fut, tout au long de sa carrière, une supportrice du parti Démocrate et des causes libérales. Elle mit son intérêt pour la politique sur le compte des discussions qu’elle avait, durant son enfance, autour de la table, avec ses parents lors des repas; sa mère était canadienne avec des penchants socialistes alors que son père était originellement un Américain aux idées Républicaines.
Elle apporta activement son soutien à Jesse Jackson lors de sa candidature à l’investiture Démocrate pour l’élection présidentielle de 1984. Au début des années 1990, durant la première guerre du Golfe, Margot brandit un "Baghdad Betty" et fut l’objet de brimades pour son questionnement sur le fondement de ladite guerre. Dans une pièce intitulée "Confessions of 'Baghdad Betty'", écrite sous la forme d’une lettre à sa mère et publiée par The Nation, Margot Kidder répondit aux attaques en expliquant ses positions.
En novembre 2009, Kidder était la coordinatrice pour l’Etat du Montana de Progressive Democrats of America. Le site internet de l’organisation comporta l’article qu’elle rédigea, "Ax Max", dans lequel elle critiquait Max Baucus, le sénateur démocrate du Montana. Le 23 août 2011, Margot Kidder, Tantoo Cardinal et des dizaines d’autres furent arrêtés alors qu’ils protestaient à Washington D.C., contre l’extension du Keystone Pipeline. En 2012, elle apparut dans une vidéo pour Stop the Frack Attack, une organisation environnementale oeuvrant pour la régulation des méthodes de fracturation. En discutant sur les énergies renouvelables, Margot dit : "La première chose à laquelle les gens doivent faire face, contrairement à la publicité dont nous abreuvent les sociétés pétrolières, c’est qu’il faut que l’environnementalisme et la stabilité économique marchent de concert sur des bases à longs termes."
Le 22 août 2015, Margot Kidder fut retenue comme animatrice d’un diner événementiel des Démocrates de Yellowstone qui eut lieu à Billings, Montana intitulé "Billings for Bernie" en soutien à la campagne aux primaires de Bernie Sanders.
A partir de 2009, elle contribua à la rédaction d’articles pour CounterPunch, un magazine de gauche. Dans un article exprimant sa réaction à la Convention Nationale du Parti Démocrate en 2016, elle écrivit, "Je ne suis pas une américaine ce soir... Je rejette les mots que j’ai prononcé lors de ma cérémonie de naturalisation."
En plus de faire campagne aux Etats-Unis, Margot Kidder apporta son soutien aux causes libérales au Canada. En 2011, elle soutint son frère, John Kidder, en Colombie Britannique, qui concourrait pour devenir membre du Parlement Canadien pour le Parti Libéral:
«Je ne suis pas là parce que John est un candidat rêvé mais parce que je vis le début de la fin des Etats-Unis et ce n’est pas marrant. Le Canada commence aussi à expérimenter la même sorte de dérive droitière, de compromis corporatif avec le gouvernement, de campagnes de diffamation, faisons baisser le taux des taxes corporatives sans mentionner que cela va faire augmenter les taux privés de taxes. Cela arrive au Canada. Que Dieu pardonne celui qui privatisera les services de santé. »
Margot Kidder devint une citoyenne américaine le 17 août 2005 à Butte, Montana; elle vécut à Livingston, Montana. Elle dit qu’elle avait décidé de devenir citoyenne américaine pour pouvoir voter, pour continuer à protester contre l’intervention américaine en Irak et afin de ne plus avoir peur d’être expulsée.
Margot Kidder s’est suicidée par l’absorption d’une overdose de drogues et d’alcool, le 13 mai 2018, en son domicile de Livingston, Montana, à 69 ans. Cette thèse du suicide vient contredire celle d’une mort naturelle répandue au moment de sa mort. C’est sa fille qui révéla le pot aux roses.
Réagissant à son décès, l’acteur Mark Hamill affirma sur son compte Twitter "A l’écran, elle était magique. En dehors de l’écran, elle était une des femmes les plus gentilles, les plus douces et les plus attentionnées que j’ai jamais rencontrée. Tu vas me manquer Margot Kidder. Ton souvenir vivra à jamais.". DC Comics affirma sur leur compte Twitter "Merci pour avoir été la Lois Lane avec laquelle tant d’entre nous ont grandie. Repose en Paix, Margot Kidder."
Sa contribution au western fut la suivante :
Nichols, Ruth dans 24 épisodes de la série diffusés de 1971 à 1972
Chasseur de primes, téléfilm de John Llewellyn Moxey (1972), Mae
Honky Tonk, téléfilm de Don Taylor (1974), Lucy Cotton
Shoot the Sun Down de David Leeds (1978), La Femme
Maverick de Richard Donner (1994), Margret Mary

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 7123
Localisation : Albuquerque
Contact :

Re: Margot KIDDER (1948-2018)

Messagepar Cole Armin » 15 août 2018 22:03

L'éternelle Lois Lane :D

Image
Image
Image
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2513
Localisation : Marseille, France

Re: Margot KIDDER (1948-2018)

Messagepar Arizona Kid » 15 août 2018 22:22

Cette actrice était assez jolie dans les années 70 et au début des années 80, mais je trouve qu'elle a pris un rapide coup de vieux en moins de dix ans, entre Superman I (1978) et Superman IV, Le face à face (1987): sans doute était-ce dû à ses excès de drogue et d'alcool -analogues aux dérives de Carrie Fisher- , à moins qu'elle ne fût simplement mal maquillée dans le quatrième volet.

Superman I (1978)
Image


Superman IV, Le face à face (1987)
Image
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité