Mickey SHAUGHNESSY (1920-1985)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9660

Mickey SHAUGHNESSY (1920-1985)

Messagepar DEMERVAL » 23 mars 2018 18:24

Mickey Shaugnessy, acteur américano-irlandais surtout connu pour son interprétation du mentor d’Elvis Presley dans le film musical de rock n' roll, "Jailhouse Rock" (1957), naquit Joseph Michael Shaughnessy le 5 août 1920 à New York City. Comme performeur, le jeune Mickey fit ses classes dans le circuit touristique des Catskill Mountains.
Durant son passage dans l’Armée durant la seconde guerre mondiale, Mickey apparut dans le journal du régiment. Après sa démobilisation, il gagna sa vie en faisant la tournée des boîtes de nuit avec un numéro en solo. Sa percée comme acteur survint en même temps que ses débuts en tant que partenaire de la légendaire Judy Holliday et Aldo Ray dans le film de George Cukor, Je retourne chez maman (1952).
Shaughnessy signa un contrat avec Metro-Goldwyn-Mayer, qui le stéréotypa dans des rôles d’idiots mais braves types dans des films comme La femme modèle de Vincente Minnelli (1957). Il fut mémorable en "the Duke" dans Les aventuriers du fleuve de Michael Curtiz (1960) pour la MGM et surclassa même Jerry Lewis en tant que son partenaire dans Tiens bon la barre matelot! (1959). Parmi les autres films majeurs dans lesquels il apparut figurent l’oscarisé Tant qu’il y aura des hommes de Fred Zinnemann (1953), Femmes coupables de Robert Wise (1957), le dernier film de Frank Capra, Milliardaire d'un jour (1961), et la comédie westernienne d’Henry Hathaway, Le grand Sam (1960) avec John Wayne.
Rien qu’en 1960, Mick apparut dans deux classiques pour Albert Zugsmith, "College Confidential" avec de vrais mariés, Steve Allen et Jayne Meadows et “Sex Kittens Go to College” (1960) avec une jeune Tuesday Weld. Dans "The Clown," Mickey eut l’honneur d’incarner un clown muet qui venge l’honneur d’une autre jeune fille, Yvette Mimieux, dans un épisode de la seconde saison de la série policière, "One Step Beyond."
Au débiut des années 1960, Mickey relança son spectacle pour les boîtes de nuit, qui était toujours un spectacle "décent", même Durant les années 1980, malgré son succès dans le rôle du marin au langage grossier dont les obscénités claironnent dans la bande-son de "Don't Go Near the Water” (1955). En 1965, Mickey eut le douteux honneur d’apparaître en Jack Mulligan dans "Kelly," une comédie musicale originale produite sur Broadway au sujet d’un gang irlandais du genre Tammany Hall aux environs des années 1880. Celle-ci avait pour vedettes Wilfrid Brambell dans le rôle éponyme de Dan Kelly et Jesse White dans celui de "Stickpin" Sidney Crane. Produite par David Susskind et Daniel Melnick en association avec Joseph E. Levine, réalisée et chorégraphiée par le futur nominé aux Oscars, Herbert Ross, sur une musique de Moose Charlap et un livret d’Eddie Lawrence, "Kelly" leva et descendit le rideau le 6 février 1965, après seulement une représentation. Mickey ne se produisit plus jamais sur la Great White Way.
Au total, Mickey fut la vedette d’une vingtaine de films et d’une vingtaine de series télévisées avant de mettre fin à l’essentiel de sa carrière au début des années 1970 avec un rôle dans l’éphémère série "The Chicago Teddybears" (1971) en soutien à Dean Jones et John Banner. Malgré de nombreuses performances mémorables, il devait surtout rester célèbre pour son interprétation d’Hunk Houghton, l’escroc qui allait devenir le mentor d’Elvis dans "Jailhouse Rock." L’escroc Mickey devient l’ami d’Elvis, dans son meilleur film, qui y incarnait un jeune homme jeté en prison pour avoir tué un autre homme afin de défendre l’honneur d’une femme. C’est Mickey alias Hunk qui a l’instinct et la sagesse de réaliser qu’Elvis est un talent naturel et le fait se produire dans un spectacle carcéral.
Epatant la foule des incarcérés comme L’Homme en Noir, Johnny Cash, devait le faire une décennie plus tard à Folsom, Elvis trouve sa vraie vocation et devient une pop star après être sorti de prison. Avec son vrai amour, Judy Tyler, l’unique et future King crée sa compagnie d’enregistrement pour écouler ses disques mais Elvis prend la grosse tête et décide rapidement d’abandonner son meilleur pote et leur compagnie pour signer avec la mielleuse industrie du disque hollywoodienne. Son ex meilleur ami Hunk survient et essaye de faire rentrer du bon sens dans la tête d’Elvis mais, malheureusement, le coup qu’il porte à Elvis endommage ses cordes vocales. N’étant plus capable de chanter, Elvis est abandonné par les mielleux producteurs hollywoodiens et tous ceux qui l’exploitèrent.
Hollywood à cette époque, et particulièrement la MGM, n’était rien si les choses n’étaient pas consciencieusement didactiques et un humble Elvis apprend la vraie signification des mots amour, amitié et fidélité quand Miss Tyler et Hunk traversent la mauvaise passe avec lui. Comme un vrai miracle hollywoodien, le King retrouve sa voix et écrase de nouveau tout sur son passage. Une référence dans le film de rock n' roll avec presqu’autant d’impact qu’aura pour la génération suivante, "A Hard Day's Night" (1964), Le rock du bagne (1957) fut ajouté au Registre des Films de la Bibliothèque du Congrès en 2004.
Malheureusement, Mickey Shaughnessy ne devait pas vivre pour voir cet honneur ni la sortie du film. Il décéda des suites d’un cancer du poumon, deux semaines après son 65ème anniversaire, le 23 juillet 1985 à Capa May Court House, New Jersey. Il n’avait connu qu’une seule épouse, Sarah avec qui il eut 7 enfants.
Sa contribution au western fut la suivante :
Le sabre et la flèche de André de Toth (1953), Rusty Potter
La vallée de la poudre de George Marshall (1958), Jumbo McCall
Le salaire de la violence de Phil Karlson (1958), Will Motely, l’adjoint du shérif
Le bourreau du Nevada de Michael Curtiz (1959), Al Cruse
Les aventuriers du fleuve de Michael Curtiz (1960), Le Duc de Bilgewater
Le grand Sam de Henry Hathaway (1960), Peter Boggs
Maverick, un épisode, Mr Muldoon dans “Mr. Muldoon’s Partner” (1962)
Le virginien, un épisode, Muldoon dans “Big Day, Great Day” (1962)
La conquête de l’ouest de John Ford, Henry Hathaway, George Marshall et Richard Thorpe (1962), Stover
Laredo, un épisode, Monahan dans “The Pride of the Rangers” (1965)
Jesse James, un épisode, Ab Truxton dans “South Wind” (1966)
Opération danger, un épisode, Hollis l’adjoint du shérif dans “The Day They Hanged Kid Curry” (1971)

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9660

Re: Mickey SHAUGHNESSY (1920-1985)

Messagepar DEMERVAL » 29 mars 2018 16:49

ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
LordDécadent
Marshall
Marshall
Messages : 2285
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Mickey SHAUGHNESSY (1920-1985)

Messagepar LordDécadent » 06 juin 2020 16:59

Image
"The Hangman/Le Bourreau du Nevada" en 1958.

Image
"The Virginian:Big Day, Great Day" en 1962.

Image
http://www.carnet-noir-des-acteurs.com/1985


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : DEMERVAL et 0 invité