Jean WILLES (1923-1989)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10380

Jean WILLES (1923-1989)

Messagepar DEMERVAL » 13 nov. 2016 7:59

Avec le look de la jeune fille que l’on rencontre à tous les coins de rue, Jean WILLES assuma de nombreux rôles de femmes rusées au caractère bien trempé dans des douzaines de télé-westerns, de courtes comédies et de dramatiques policières des années 1940 aux années 1970. Au sommet de sa gloire, les blondes incarnées par la provocante et plantureuse actrice se répandirent sur tout le paysage télévisuel ainsi que sur le grand écran. Jean interpréta toutes sortes de rôles, de la chercheuse d’or à l’épouse castratrice; de la prostituée (avec ou sans un coeur d’or) à la noceuse; de la poule mouillée à la dure à cuire. Une présence pleine de force, même intimidante par moment, Jean fut une actrice qui dura mais qui resta cantonnée, la plupart du temps, dans les films de série B et ce, malgré son talent. Elle fut certainement capable d’espérer mieux que ce qu’elle fit pendant ses 33 années de carrière.
Jean WILLES naquit le 15 avril 1923 à Los Angeles, Californie, de William et Velma Willes. Son père, un citoyen naturalisé, était un pharmacien (comme l’était son père) et sa mère était un professeur d’école publique. Jean fut élevée pendant un moment aux alentours de Salt Lake City et de Provo, Utah, avant de s’établir avec sa famille à Seattle, Washington, où elle fréquenta finalement l’Université de Washington, y décrochant une licence en art dramatique. Intéressée par le métier d’actrice, elle retourna à Los Angeles et rejoignit la troupe du Little Theatre.
Son premier rôle à l’écran fut celui d’une modèle dans un court métrage de Harry Langdon, “Beautiful Clothes” en 1942. Des rôles dans “Celles que fiers nous saluons” (1943) et “Sa dernière course” (1945) suivirent. Columbia lui fit signer un contrat en 1945 et elle devint une valeur sure de leurs comédies face aux The Three Stooges, Andy Clyde, Hugh Herbert et autres, dont quelques films avec le personnage de Blondie. Durant cette période elle fut souvent créditée sous le nom de Jean Donahue (peut-être un nom choisi Columbia.) En 1948 elle devint Jean Willes et restera connue sous son propre nom.
En 1950 Jean devint une figure familière des comédies hollywoodiennes—apparaissant dans sept films cette année-là et autant de courts métrages. En 1951 Jean épousa Gerard Cowhig (né en 1921) originaire de Boston qui avait été un arrière de l’All American à Notre Dame et qui, plus tard, joua pour plusieurs équipes de la NFL dont les L.A. Rams (1947-1949), les Chicago Cardinals (1950), les Philadelphia Eagles (1951) et les San Francisco 49ers. Il se retira en 1952 pour devenir directeur des ventes d’une compagnie de transport de Los Angeles. Le couple s’était connu grâce à Jane Russell, l’amie la plus proche de Jean, qui était alors mariée à un des équipiers de Cowhig aux L. A. Rams. Le couple eut un fils, Gerard (Jerry) Cowhig, né en 1954. Il décéda en 2001.
En 1952 Jean fit la transition vers la télévision et fit sa première apparition dans un western —en Penelope, la petite amie de Bob Hope à Harvard dans “Le fils de Visage Pâle”. D’autres « westerns » suivirent sur le petit écran (“Range Rider”, “Rin Tin Tin”, “Tales of the Texas Rangers”, “Histoires du siècle dernier”, “Wyatt Earp”, “Man Without a Gun”, “Tales of Wells Fargo”, “Gray Ghost”, “Trackdown”, “Colt .45”, “Frontier Doctor”, “Rough Riders” [en Belle Starr], “Californians”, “Texan”, “Zorro”, “Tombstone Territory”, “Yancy Derringer”, “Au nom de la loi”, “Maverick” [de nouveau en Belle Starr], “Wichita Town”, “Bat Masterson”, “Deputy”, “La grande caravane”, “Westerner”, “Lawman”, “Bronco”, “Cheyenne”, “Temple Houston”, “Le Virginien” et autres). Sur le grand écran elle put être vue dans “La terreur des sans-loi”, “Count Three and Pray”, “Le roi et quatre reines” (face à Clark Gable), “Duel dans la boue”, “Gun Street”, “L’attaque du Cheyenne Club” et un autre excellent rôle de prostituée, celui de Rosie dans “La chevauchée sauvage” (1976) avec Gene Hackman et Ben Johnson.
Après “La chevauchée sauvage”, avec plus de 200 crédits à son palmarès, à 52 ans, Jean Willes se retira. Elle vécut ses dernières années avec son mari à Van Nuys, Californie, et décéda à 65 ans des suites d’un cancer du foie, le 3 janvier 1989. Son mari décéda en 1995. En 1959 Jean dit à un journaliste que la clé de son succès était que “Je m’entends bien avec tout le monde et cela aide parce qu’à la télévision, le temps est toujours limité. Vous avez entendu parler du coup de gueule des producteurs de télévision qui s’impatientaient parce que quelques actrices n’étaient pas satisfaites par une scènes. ‘Regarde,’ criait-il, ‘Je ne veux pas que ce soit bon —je le veux pour jeudi.’ Eh bien c’est comme ça avec nombre de ces séries TV.” Heureusement, avec Jean, les producteurs et les réalisateurs avaient leurs scènes pour le jeudi—et tout était extrêmement bon!

Sa contribution au western fut la suivante :

Rootin’ Tootin’ Tenderfeet de Jules White (1952), Mme Luke
Le fils de Visage Pâle de Frank Tashlin (1952), Penelope
The Range Rider, un épisode, Gail Colfax dans « Border City Affair » (1953)
La terreur des sans-loi de William Castle (1954), Dallas Corey
Tales of the Texas Rangers, un épisode, Belle Bishop dans « Carnival Criss-Cross » (1955)
Count Three and Pray de George Sherman (1955), Selma
The Life and Legend of Wyatt Earp, un épisode, Amy Pelton dans « Bat Masterson Again » (1956)
Frontier, un épisode, Ruth dans « The Return of Jubal Dolan » (1956)
Un roi et quatre reines de Raoul Walsh (1956), Ruby McDade
The Gray Ghost, deux épisodes :
- Ansonia Forde dans « Mosby’s Rangers » (1957)
- Ansonia dans « Horses for Stuart » (1957)
Man Without a Gun, un épisode, Laura Marsh dans « Decoy » (1957)
Tales of Wells Fargo, un épisode, Christine dans « Barbary Coast » (1957)
Zane Grey Theater, trois épisodes :
- Jenny Gracie dans « The Long Road Home » (1956)
- Kate Asher dans « The Necessary Breed » (1957)
- Marcy Overton dans « Gift from a Gunman » (1957)
The Californians, un épisode, Susan Jones dans « The Coward » (1958)
Trackdown, un épisode, Jannette York dans « The Bounty Hunter » (1958)
Colt.45, un épisode, Blanche Raymer dans « Circle of Fear » (1958)
State Trooper, trois épisodes :
- Jackie Purcell dans « Out of Line » (1957)
- Ann dans « 312 Vertical » (1958)
- Ruby Nowell dans « Key to a Killer » (1958)
Frontier Doctor, un épisode, Miss Fancy Varden dans « Queen of Cimarron » (1958)
Cimarron City, un épisode, Mme Kingsley dans « The Blood Line » (1958)
The Rough Riders, un épisode, Belle Starr dans « Double Cross » (1959)
The Texan, un épisode, Martha Driscoll dans « The Man Behind the Star » (1959)
Zorro, Carlotta dans trois épisodes :
- Zorro and the Mountain Man (1959)
- The Hound of the Sierras (1959)
- Manhunt (1959)
Tombstone Territory, deux épisodes :
- Libby Callaway dans « Strange Vengeance » (1958)
- Sarah Curtiz dans « The Black Diamond » (1959)
Duel dans la boue de Richard Fleischer (1959), Jen
Yancy Derringer, un épisode, Jessie Belle dans « The Quiet Firecracker » (1959)
Au nom de la loi, quatre épisodes :
- Dora Gaines dans « Ricochet » (1958)
- Ruth dans « Eager Man » (1959)
- Meghan Francis dans « The Kovack Affair » (1959)
- Manila Jones dans « Montana Kid » (1959)
Maverick, deux épisodes :
- Lil dans « Day of Reckoning » (1958)
- Belle Starr dans « Full House » (1959)
Wichita Town, un épisode, Myra Dudley dans « Day of Battle » (1959)
Bat Masterson, deux épisodes :
- Lucy Slater dans « Double Showdown » (1958)
- Grace Williams dans « The Inner Circle » (1959)
The Deputy, un épisode, Rosy dans « Dark Reward » (1960)
The Slowest Gun in the West de Herschel Daugherty (1960), Kathy McQueen
La grande caravane, un épisode, Flo dans « The Charlene Benton Story » (1960)
The Man from Blackhawk, deux épisodes :
- Belle Dawson dans « The Man Who Stole Happiness » (1959)
- Lee Talman dans « The Money Machine » (1960)
The Westerner, un épisode, Sal dans « Dos Pinos » (1960)
Lawman, deux épisodes :
- Kate Wilson dans « The Jury » (1958)
- Annie Keller dans « The Persecuted » (1961)
Stagecoach West, un épisode, Hilda Loring dans « The Swindler » (1961)
Gun Street de Edward L. Cahn (1961), Joan Brady
Bronco, deux épisodes :
- Une fille de saloon dans « The Belles of Silver Flat » (1959)
- Dolly Lewis dans « Beginner’s Luck » (1962)
Cheyenne, un épisode, Meg Stevens dans « Vengeance Is Mine » (1962)
Empire, un épisode, Claire Hagen dans « The Convention » (1963)
Temple Houston, un épisode, Doll Lucas dans « Fracas at Kiowa Flats » (1963)
Le virginien, un épisode, Lily Duval dans « The Mark of a Man » (1966)
Les aventuriers du Far West, deux épisodes :
- Maggy dans « A Bell for Volcano » (1965)
- Amelia Monk dans « Siege at Amelia’s Kitchen » (1967)
The Guns of Will Sonnett, un épisode, Ellie Mitchell dans « The Secret of Hangtown Mine » (1967)
Bonanza, quatre épisodes :
- Amelia Terry dans « The Sisters » (1959)
- Molly Travers dans « The Gentleman from New Orleans » (1964)
- Jenny Jenkins dans « A Good Night’s Rest » (1965)
- Mme O’Brien dans « Star Crossed » (1968)
Attaque au Cheyenne Club de Gene Kelly (1970), Alice
La chevauchée sauvage de Richard Brooks (1975), Rosie
Modifié en dernier par DEMERVAL le 23 nov. 2020 9:48, modifié 1 fois.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7506

Re: Jean WILLES (1923-1989)

Messagepar chip » 13 nov. 2016 9:24

Image
Jean Willes dans GUN STREET (1961) d' Edward L.Cahn


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités