Joanne WOODWARD (1930- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8177

Joanne WOODWARD (1930- )

Messagepar DEMERVAL » 08 nov. 2016 16:54

Joanne Woodward est née à Thomasville, Géorgie, fille d’Elinor Trimmier et Wade Woodward, Jr., qui, à un moment, fut le vice président de la maison d’édition Charles Scribner's Sons. Ses autres noms, "Gignilliat Trimmier", étaient d’origine huguenotes. Elle fut incitée à devenir actrice à cause de l’amour de sa mère pour le cinéma. Sa mère la prénomma Joanne en hommage à Joan Crawford, en utilisant la prononciation du sud du nom - "Joanne". Assistant à la première d’Autant en emporte le vent à Atlanta, la jeune Joanne, âgée de 9 ans, se rua sur la parade des stars et s’assit sur les genoux de Laurence Olivier, le partenaire et futur mari de la star Vivien Leigh. Elle devait finalement travailler avec Laurence Olivier en 1977, dans la version télévisuelle de Come Back, Little Sheba. Durant les répétitions, elle lui mentionna cette anecdote et il lui dit qu’il s’en rappelait.
Joanne Woodward vécut à Thomasville jusqu’à ce qu’elle entra en cinquième, date à laquelle la famille se relocalisa à Marietta, Géorgie, où elle intégra le lycée de Marietta. Elle demeure une référence du lycée de Marietta et du Strand Theater de la ville. Ils déménagèrent de nouveau quand elle entra en première, ses parents ayant divorcé. Elle obtint son baccalauréat au lycée de Greenville, Caroline du Sud en 1947. Joanne Woodward, adolescente, remporta de nombreux concours de beauté. Elle apparut dans des productions théâtrales à Greenville High et à Greenville's Little Theatre, y incarnant Laura Wingfield dans La Ménagerie de verre dirigé par Robert Hemphill McLane. Elle revint à Greenville en 1976 pour y interpréter Amanda Wingfield dans une autre production au Little Theatre de La ménagerie de verre. Elle y était aussi revenue en 1955 pour la premiére de ses débuts sur le grand écran dans Count Three And Pray au Paris Theatre situé sur la North Main Street. Woodward fut diplômée en art dramatique de l’Université de l’Etat de Louisiane, où elle appartenait à la sororité Chi Omega, puis prit la route pour New York City pour s’y produire sur les planches.
Le premier film de Joanne Woodward fut un western post-guerre civile, Count Three and Pray en 1955. Elle continua de partager son temps entre Hollywood et Broadway, pour finalement être une remplaçante dans la production new-yorkaise de Picnic, dont la vedette était Paul Newman. Les deux protagonistes se marièrent en 1958 après leur travail commun dans le film, Les feux de l’été. A cette époque, Woodward avait été la vedette de Les trois visages d’Eve (1957), pour lequel elle remporta l’Oscar de la Meilleure Actrice en 1957.
Elle apparut avec son mari, Paul Newman, dans 10 longs métrages :
• Les feux de l’été (1958
• La brune brulante (1958)
• Du haut de la terrasse (1960)
• Paris Blues (1961)
• La fille à la casquette (1963)
• Virages (1969)
• WUSA (1970)
• La toile d’araignée (1975)
• L’affrontement (1984)—(réalisé par Newman)
• Mr. et Mrs. Bridge (1990)
Tous les deux apparurent dans la minisérie de la HBO, Empire Falls mais n’eurent pas de scènes en commun.
Elle fut la vedette de cinq films que Paul Newman réalisa ou produisit et dans lesquels il ne jouait pas:
• Rachel, Rachel (1968)
• Le rivage oublié (1971)
• De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites—dans lequel jouait leur fille, Nell Potts (1972)
• The Shadow Box (1980)—(un téléfilm)
• La ménagerie de verre (1987)
Joanne Woodward continua de joeur dans des films comme Summer Wishes, Winter Dreams (1973) face à Martin Balsam et Philadelphia (1993) dans lequel elle interprétait la mère du personnage incarné par Tom Hanks et à la télévision. Elle apparut dans les téléfilms Sybil (1976), face à Sally Field et Crisis at Central High (1981). Elle fut la narratrice de la version cinématographique de Martin Scorsese de Le temps de l’ Innocence (1993).
Joanne Woodward fut la coproductrice et la vedette en 1993 de la pièce Blind Spot, pour laquelle elle fut nominée pour l’Emmy Award de la Meilleure Actrice dans une Minisérie ou un Téléfilm. Elle fut le producteur exécutif de la production télévisuelle en 2003 d’Our Town, avec Paul Newman comme manager (pour lequel il fut nominé pour un Emmy Award.) Elle écrivit le scénario et réalisa en 1982 la production de l’histoire de Shirley Jackson, Come Along with Me, pour laquelle son mari produisit la voix du personnage de Hughie sous le nom de scène de P. L. Neuman. En 1995, Woodward réalisa hors-Broadway les reprises des pièces de Clifford Odets, Golden Boy et Waiting for Lefty au Blue Light Theater Company de New York.
Joanne Woodward est la directrice artistique du Westport Country Playhouse.
Elle enregistra une lecture de la chanson de John Mellencamp, "The Real Life" pour son coffret On the Rural Route 7609. En 2011 elle narra le film de la Scholastic/Weston Woods, All the World.
Il fut rapporté que Joanne Woodward avait été engagée avec l’auteur Gore Vidal avant son mariage avec Paul Newman. Cependant, il n’y eut pas de fiançailles officielles: Vidal affirma plus tard que c’était un coup de pub pour attirer l’attention de Paul Newman. Joanne Woodward partagea une maison avec Vidal à Los Angeles pendant un petit moment et ils restèrent amis.
Joanne Woodward rencontra Paul Newman en 1953. Ils reprirent contact sur le tournage de Les feux de lété en 1957. Woodward et Newman se marièrent le 2 février 1958 à Las Vegas. Le 28 mars de la même année, Joanne Woodward remporta l’Oscar de la Meilleure Actrice. Le couple resta marié pendant 50 ans jusqu’à la mort de Paul Newman d’un cancer des poumons le 26 septembre 2008.
Woodward et Newman eurent trois filles: Elinor Teresa (1959), connue sur l’écran comme Nell Potts et généralement comme Nell Newman, Melissa "Lissy" Stewart (1961) et Claire "Clea" Olivia Newman (1965).
En 1990, Woodward sortit diplômée du Sarah Lawrence College avec sa fille Clea. Newman commença le début de la cérémonie de remise des diplômes en disant qu’il avait rêvé qu’une femme lui demande un jour, "Comment osez-vous accepter l’invitation de faire le discours de remise des diplômes quand vous vous suspendez aux basques de la réussite de votre épouse?"
En 1988, Newman et Woodward établirent le Hole in the Wall Gang Camp, nommé ainsi en hommage aux hors-la-loi dans Butch Cassidy and the Sundance Kid. Situé à Ashford, Connecticut, le camp dispense gratuitement des services à 20,000 enfants sérieusement malades et à leurs familles.
Joanne Woodward continue de vivre à Westport, Connecticut.
Sa contribution au western comporte deux longs métrages, Count Three and Pray de George Sherman (1955) dans lequel elle était Lissy et Gros coup à Dodge City de Fielder Cook (1966) dans lequel elle était Mary.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7864
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Joanne WOODWARD (1930- )

Messagepar Sitting Bull » 10 nov. 2016 0:33

Image Image

Image

Image

Image

Image

Image
(Avec son mari Paul Newman)

Image[/url]
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7375

Re: Joanne WOODWARD (1930- )

Messagepar chip » 11 mars 2018 16:21

" Les loups et l'agneau " (the stripper)(1963) de Franklin Schaffner
Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités