Gig YOUNG (1913-1978)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7033

Gig YOUNG (1913-1978)

Messagepar DEMERVAL » 09 oct. 2016 14:33

Né Byron Elsworth Barr, le 4 novembre 1913 à St. Cloud, Minnesota, ses parents John et Emma Barr l’élevèrent avec ses frères et soeurs à Washington D.C.. Il développa une passion pour le théâtre après être apparu dans des pièces au lycée, et après quelques expériences amateures il demanda et reçut une bourse d’études pour la célèbre Pasadena Community Playhouse. Alors qu’il se produisait dans Pancho, une pièce de Lowell Barrington dont l’action se situe à la frontière mexicaine, lui et l’acteur principal, George Reeves, furent remarqués par un chercheur de talents de la Warner Brothers. Les deux acteurs signèrent des contrats d’acteurs secondaires avec le studio. Son premier rôle sous le nom de Byron Barr (à ne pas confondre avec un autre acteur portant le même nom) ne fut pas crédité mais après son apparition en 1942 dans le film Les folles héritières dans la peau d’un personnage appelé "Gig Young", le studio décida de lui donner professionnellement ce nom de scène.
Gig Young apparut dans des rôles secondaires dans de nombreux films durant les années 1940 et commença à être condidéré comme un second rôle populaire et sympathique, interprétant les frères ou les amis du personnage principal. Gig Young fit une halte dans sa carrière pour rejoindre l’United States Coast Guard en 1941 où il servit comme infirmier jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Après son retour de la guerre, Warner Bros. abaissa son statut. Il commença alors à se produire en indépendant pour divers studios et finit par signer un contrat avec Columbia Pictures avant de redevenir indépendant. Durant ces années, Young commença à incarner le genre de rôles pour lequel il sera reconnu, à savoir celui de l’alcoolique sardonique mais engageant et affable. Son rôle dramatique d’un alcoolique en 1951 dans Feu sur le gang et son rôle comique de l’intellectuel ivre mais finalement charmant dans Le ‘chouchou’ du professeur lui amenèrent deux nominations pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle.
En 1955, Gig Young devint l’animateur de Warner Bros. Presents, un titre générique qui couvrait la diffusion de trois séries télévisées (Casablanca, King's Row et Cheyenne) et qui fut télévisée durant la saison 1955-1956 d’ABC Television. Plus tard, il fut la vedette en 1964-1965 sur NBC de The Rogues, y partageant les apparitions à tour de rôle avec David Niven et Charles Boyer dans une production de Four Star Television.
Gig Young remporta l’Oscar pour son rôle de Rocky, le présentateur et promoteur d’un marathon de danse dans le film de 1969, On achève bien les chevaux. Selon sa quatrième épouse, Elaine Williams, "Ce qu’il désirait le plus au monde, alors qu’il allait chercher son Oscar, était de jouer dans son propre film-un film qu’il pourrait appelé “Un film de Gig Young”. Pour Young, l’Oscar signifiait littéralement le baiser de la mort, la fin de l’aventure". Gig Young lui-même avait dit à Louella Parsons, après avoir raté l’Oscar en 1951, "tant de gens qui ont été nominés pour un Oscar, ont, après, joué de malchance."
Gig Young est aussi connu des fans de James Dean pour l’interview “appelant à conduire prudemment” faite peu de temps après la mort de Dean en septembre 1955.
L’alcoolisme plomba ses dernières années, lui occasionnant la perte de nombreux rôles. Il fut renvoyé dès le premier jour du tournage de la comédie Le shérif est en prison après s’être effondré sur la scène à cause de son manque d’alcool. Son dernier rôle fut en 1978 celui de Jim Marshall dans Le jeu de la mort (1979), un film qui sortit presque six ans après la mort de sa star, Bruce Lee, décédé en 1973.
Gig Young se maria à cinq reprises ; son premier mariage avec Sheila Stapler dura sept ans et prit fin en 1947. En 1950, il épousa Sophie Rosenstein, la coach d’art dramatique de Paramount, qui était plus âgée que Young de plusieurs années. On lui diagnostiqua rapidement un cancer et elle décéda peu de temps avant leur deuxième anniversaire de mariage. Après sa mort, Young fut fiancé à l’actrice Elaine Stritch.
Il rencontra l’actrice Elizabeth Montgomery après qu’elle soit apparue dans un épisode de Warner Bros. Presents en 1956 et ils se marièrent plus tard la même année. En 1963, Montgomery divorça de Young à cause de son alcoolisme.
Gig Young épousa sa quatrième épouse, l’agent immobilier Elaine Williams, neuf mois après que le divorce d’avec Montgomery soit définitivement prononcé. Elaine Williams était alors enceinte de l’enfant de Gig Young et donna naissance à Jennifer en avril 1964. Après trois ans de mariage, le couple divorça. Au cours d’une bataille judiciaire au sujet de la garde de l’enfant, Gig Young dénia qu’il en était le père 1951), biologique. Après cinq ans de bataille judiciaire, Gig Young perdit son procès.
Le 27 septembre 1978, à 64 ans, Gig Young épousa sa 5ème femme, une allemande de 31 ans appelée Kim Schmidt. Il avait rencontré Kim Schmidt en 1977 sur le set du téléfilm de Clive Donner, Spectre, dans lequel elle incarnait un officier de police.
Le 19 octobre 1978, trois semaines après son mariage avec Kim Schmidt, le couple fut retrouvé mort dans leur appartement de Manhattan. La police avança que Gig Young avait abattu sa femme puis avait retourné son arme contre lui. On ne connut jamais le motif du meurtre-suicide.
Il fut enterré au Green Hill Cemetery de Waynesville, Caroline du Nord. Le testament de Gig Young, qui comprenait une propriété de 200,000 dollars, légua son Oscar à son agent, Martin Baum et son épouse, Bernice.
Pour sa contribution à l’industrie télévisuelle, Gig Young a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6821 Hollywood Boulevard.
Sa contribution au western fut la suivante :
Here Comes the Cavalry de D. Ross Lederman (1941), le soldat Rollins
La charge fantastique de Raoul Walsh (1941), le lieutenant Roberts
Le démon de l’or de S. Sylvan Simon (1949), Pete Thomas
Fort Invincible de Gordon Douglas (1951), le lieutenant William Holloway
Slaughter Trail de Irving Allen (1951), Ike Vaughn
Un shérif à New York, un épisode, Jack Hefferman dans “ The Day New York Turned Blue” (1976)

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7181
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Gig YOUNG (1913-1978)

Messagepar Sitting Bull » 09 oct. 2016 16:12

Image Image

Image
(Le démon de l'or)

Image
(Fort invincible avec G.Peck, B.Peyton)

Image
(Air Force)

Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23335
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Gig YOUNG (1913-1978)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 09 oct. 2016 18:29

metek a écrit :John Wayne - Gig Young - Wake of the Red Witch 1948

Image
U.S. Marshal Cahill a écrit :Gig Young, Barbara Lawrence dans L'arène - Arena - 1953 - Richard Fleischer
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités