Joan WELDON (1933- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9657

Joan WELDON (1933- )

Messagepar DEMERVAL » 14 juil. 2016 21:20

Joan Weldon est née Joan Louise Welton le 5 août 1933 à San Francisco, Californie. Son père était un avocat au Jeweler’s Board of Trade alors que sa mère décéda quand Joan eut cinq ans en 1938, ce qui fit qu’elle fut ensuite élevée par sa grand-mère.
Enfant, elle prend des leçons de piano tout en suivant les cours de la Galileo High School. A 16 ans, elle commence à prendre des cours de chant et rejoint le chœur de la San Francisco Grand Opera Company (elle fut la plus jeune chanteuse à y être jamais prise sous contrat). Ce fut alors qu’elle se produisait sur scène qu’elle fut remarquée par le producteur Stanley Rubin de la 20th Century Fox qui lui fit passer un bout d’essai. Alors qu’elle participait avec Peter Lawford et son ami, l’agent littéraire Alain Bernheim à une soirée de bienfaisance, elle y rencontra le beau-fils de Jack Warner, le producteur Bill Orr et comme la 20th Century Fox avait décidé de ne plus prendre sous contrat des chanteuses, elle obtient un contrat chez Warner Brothers. Bill Orr changea alors son nom en Joan Weldon. Elle restera sous contrat avec la Warner jusqu’en 1954.
En 1953, elle est approchée ainsi que Vera Miles pour le rôle de Sue Allen dans L’homme au masque de cire avec Vincent Price, mais c’est finalement Phyllis Kirk qui décrocha ledit rôle. La même année elle fit néanmoins ses débuts en vedette féminine dans The System de Lewis Seiler, dans lequel elle était Felice Stuart, la fille d’un éditeur de journaux. 1953 la verra encore dans des premiers rôles féminins dans So This Is Love et au côté de Randolph Scott pour son tout premier western, à savoir Les Massacreurs du Kansas.
L’année suivante, en 1954, elle décrocha le rôle pour lequel elle reste encore aujourd’hui dans la mémoire de ses admirateurs, à savoir celui du Dr Patricia Medford dans Des Monstres attaquent la ville, film qui depuis lors est devenu cultissime. A son sujet, Joan Weldon dira : “ Je n’ai pas pensé grand-chose du film, Des monstres attaquent la ville (1954) quand j’ai lu le scénario. Je savais juste que mon personnage était un docteur, et j’espérais que, quelque part au fil du scénario, il y aurait quelques moments romantiques. Mais le réalisateur Gordon Douglas ne voulait absolument se référer à quelconque romance.C’était complétement dépourvu d’interaction avec qui que ce soit. Les fourmis étaient supposées être la star. » Au sujet d’Edmund Gwen, son partenaire, elle dit, » . . . il souffrait énormément. Il était perclus d’arthrite. Mais quand ils dirent, "Camera! Moteur!", vous ne pouviez jamais voir qu’il y avait quelque chose qui clochait chez lui. Il était tout à fait dans le rôle et il bougeait et au moment où ils disaient"Coupez!", il s’effondrait.
Joan Weldon eut une brève carrière télévisuelle durant les années 1950. Sa première apparition dans le média eut lieu dans un épisode de The Millionaire, avec Marvin Miller. Elle fit trois apparitions dans Lux Video Theater avce des rôles variés. Elle incarna aussi Marian Keats dans le rôle-titre d’un épisode de Perry Mason, "The Case of the Angry Mourner" en 1957. Sa dernière apparition sur un petit écran date de 1958 pour un épisode de Shirley Temple Theater.
Suite à sa carrière cinématographique qui déclina avec la fin du studio system, elle retourna avec succès à ses premières amours, à savoir le chant. Elle fut alors Marian the Librarian dans le cadre d’une tournée nationale de "The Music Man" face à Forrest Tucker et interpréta le rôle principal dans la reprise au Lincoln Center de "La veuve joyeuse." Sur Broadway, elle fut la co-star avec Alfred Drake de "Kean" (1961).
En 1966, elle épousa le chirurgien des yeux le Dr David Podell et s’établit avec son mari à New York City. En 1968, sa fille Melissa qui deviendra une créatrice de mode, voit le jour.
Sa contribution au western est la suivante :
Les massacreurs du Kansas de André de Toth (1953), Shelby Conroy
La poursuite dura sept jours de David Butler (1954), Martha Cutting
L’homme des plaines de Michael Curtiz (1954), Maybelle
Le cavalier traqué de André de Toth (1954), Orissa Flynn
Gunsight Ridge de Francis D. Lyon (1957), Molly Jones
Cheyenne, un épisode, Nellie Merritt dans « The Conspirators » (1957)
La journée des violents de Harry Keller (1958), Myra Owens
Have Gun-Will Travel, un épisode, Faye Hollister dans « The Singer » (1958)
Colt.45, un épisode, Edith Murrow dans « Circle of Fear » (1958)
Maverick, un épisode, Grace Wheeler dans « Plunder of Paradise » (1958)
Modifié en dernier par DEMERVAL le 15 juil. 2016 8:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 7136
Localisation : Albuquerque
Contact :

Re: Joan WELDON (1933- )

Messagepar Cole Armin » 14 juil. 2016 22:19

Image


Image
Image
Image
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9657

Re: Joan WELDON (1933- )

Messagepar DEMERVAL » 15 juil. 2016 11:19

ImageImageImageImageImageImage


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité