Irene DUNNE (1898-1990)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9688

Irene DUNNE (1898-1990)

Messagepar DEMERVAL » 05 avr. 2016 18:56

Irene Dunne naquit Irene Marie Dunn à Louisville, Kentucky, le 20 décembre 1898. Elle était la fille de Joseph, un inspecteur des bâteaux à vapeur travaillant pour le gouvernement des Etats-Unis et Adelaide Henry, une pianiste concertiste par ailleurs professeur de musique de Newport, Kentucky. Irene Dunne écrira plus tard, "Aucun de mes triomphes sur les planches ou sur le grand écran ne vaudra jamais l’excitation des voyages sur les bâteaux du Mississipi avec mon père." Elle avait 11 ans quand son père décéda en 1909. Elle sauvegarda toutes ses lettres et se souvint souvent des dernières paroles qu’il prononça avant qu’il ne meurre: "Le bonheur n’est jamais un accident. C’est le prix que tu reçois quand tu choisis sagement les tenants et aboutissants de ta vie." Elle tentera toute sa vie de les mettre en application.
Après la mort de son père, Irene, sa mère et son jeune frère Charles déménagèrent dans la vie natale d’Adélaïde, à savoir Madison dans l’Indiana. La mère d’Irene lui apprit, dès sa prime enfance, à jouer du piano. Selon Irene, "La musique était aussi naturelle que de respirer dans notre maison." Irene Dunne fut élevée en catholique fervente. Surnommée "Dunnie," elle prit des leçons de piano et de chant, chanta dans des églises locales et se produisit dans des pièces au lycée avant de décrocher son baccalauréat en 1916.
Elle décrocha un diplôme pour enseigner l’art mais saisit sa chance dans un concours de chant et remporta une bourse d’études pour le prestigieux Chicago Musical College, d’où elle sortit diplômée en 1926. Avec sa voix de soprano, elle espérait devenir chanteuse d’opéra mais ne réussit par l’audition pour la Metropolitan Opera Company.
Irene, après avoir ajouté un "e" à son nom de famille, se tourna vers le théâtre musical, faisant ses débuts à Broadway en 1922 dans The Clinging Vine de Zelda Sears. L’année suivante, Irene Dunne fit une saison entière d’opérette à Atlanta, Géorgie. Bien que, selon ses propres dires, elle ne créa pas "une onde de choc", par 1929 elle avait connu une carrière fructueuse à Broadway en incarnant des premiers rôles, tout en étant reconnaissante d’être au centre de la scène plutôt que dans le chœur. En juillet 1928, Irene Dunne épousa Francis Griffin, un dentiste de New York, qu’elle avait rencontré en 1924 lors d’une soirée dansante à New York. Malgré les opinions divergentes, Irene Dunne décida de l’épouser et de quitter le théâtre.
Le rôle de Magnolia Hawks qu’Irene Dunne endossa dans la comédie musicale de Jerome Kern et Oscar Hammerstein II, Show Boat fut le résultat d’une rencontre fortuite dans un ascenseur avec le comédien Florenz Ziegfeld et ce, le jour où elle rentrait de sa lune de miel. Irene Dunne fut découverte par Hollywood alors qu’elle se produisait sur les routes avec la compagnie de Show Boat en 1929. Dunne signa un contrat avec RKO et apparut dans son premier film en 1930, Présentez Armes, une version cinématographique de la comédie musicale Present Arms. Elle déménagea alors à Hollywood avec sa mère et son frère et resta loin de son mari, résidant à New York, avant que ce dernier ne la rejoigne en 1936. Cette année-là, elle reprit son rôle de Magnolia dans ce qui est considéré comme la classique version cinématographique de la célèbre pièce, film réalisé par James Whale. (Le roman d’Edna Ferber, sur lequel est basé la comédie musicale, avait déjà été adaptée à l’écran dans un film partiellement parlant en 1929 et la comédie musicale devait être reprise en 1951 dans une version en technicolor, mais le film de 1936 est considéré par nombre de critiques comme étant la version de référence).
Durant les années 1930 et 1940, Irene Dunne s’épanouit comme vedette populaire dans des films comme l’original Histoire d’un amour (1932) et le non moins original Le secret magnifique (1935). Le premier de trois films qu’elle fit avec Charles Boyer, Elle et lui (1939) est peut-être l’un de ses films les plus connus. Elle fut la vedette et chanta "Smoke Gets in Your Eyes", dans la version cinématographique de 1935 de la comédie musicale Roberta avec le couple Fred Astaire-Ginger Rogers.
Elle avait beaucoup d’appréhension à l’idée de jouer dans sa première comédie dans le rôle-titre de Theodora devient folle (1936), mais elle découvrit qu’elle aimait le genre. Elle se rendit compte qu’elle possédait naturellement une aptitude pour la comédie, avec un flair pour combiner l’élégance et la folie, une qualité dont elle usa dans des films comme Cette sacrée vérité (1937) et Mon épouse favorite (1940), tous deux avec Cary Grant. Parmi ses autres rôles notables, citons celui de Julie Gardiner Adams dans La chanson du passé (1941) (une nouvelle fois face à Grant), celui d’Anna Leonowens dans Anna et le roi de Siam (1946), celui de Lavinia Day dans Mon père et nous (1947) et celui de Martha Hanson dans Tendresse (1948). Dans Le moineau de la Tamise (1950), Irene Dunne était presque méconnaissable, lourdement maquillée en Reine Victoria.
Elle se retira des écrans en 1952, après la comédie Ca pousse sur les arbres. L’année suivante, elle fit la première partie du spectacle de l’association caritative March of Dimes à New York City. Etant en ville, elle fit une apparition en invité mystérieux dans le jeu What's My Line? Elle apaprut aussi à la télévision dans Ford Theatre, General Electric Theater et le Schlitz Playhouse of Stars, continuant de jouer jusqu’en 1962.
Irene Dunne commenta dans une interview qu’elle manqua quelque peu de la "terrifiante ambition" qui animait certaines actrices et dit, "Je me suis plongée dans le cinéma et en suis sortie. Jouer n’est pas tout dans la vie. Vivre est plus imorptant."
Irene Dunne était présente à Disneyland lors du "Dedication Day" en 1955 et Walt Disney lui demanda de bien vouloir baptiser le Mark Twain River Boat, avec une bouteille remplie d’eau provanant de diverses rivières des Etats-Unis.
En 1957, le Président Dwight Eisenhower la nomma déléguée des Etats-Unis aux Nations-Unies en reconnaissance de son intérêt pour les affaires internationales et les causes catholiques et républicaines. Lors de sa retraite, Irene Dunne se dévoua principalement aux causes civiques, philanthropiques et républicaines. En 1965, elle devint membre du conseil d’administration de Technicolor, la première femme à être élue à ce poste.
Irene Dunne resta unie au Dr. Francis Griffin jusqu’à sa mort le 15 octobre 1965. Ils vécurent à his death Holmby Hills, Californie dans un manoir de style plantation du sud dont ils dessinèrent les plans. Ils eurent une fille, Mary Frances (née Anna Mary Bush), qui fut adoptée en 1938 dans le New York Foundling Hospital, dirigée par les Sœurs de la Charité de New York. Irene Dunne et son mari étaient membres de l’Ordre des Chevaliers de Malte.
Elle était une fervente catholique qui devint une communiante journalière. Elle était membre de la Good Shepherd Parish et de la Catholic Motion Picture Guild de Beverley Hills, Californie. Elle était une bonne amie de Loretta Young et resta très proche de Jimmy Stewart.
Une de ses dernières apparitions publiques eut lieu en avril 1985 quand elle participa à l’inauguration d’un buste en l’honneur de St. Jean L’hospitalier à Santa Monica, Californie, pour lequel sa fondation, l’ Irene Dunne Guild, avait levé plus de 20 millions de dollars. L’Irene Dunne Guild reste le principal fournisseur de fonds du St. John's" hospital de Santa Monica.
Irene Dunne décéda en son domicile d’Holmby Hills à Los Angeles le 4 septembre 1990 et est enterrée au Calvary Cemetery, à l’est de Los Angeles. Elle avait 91 ans.
Irene Dunne a été décrite comme étant la meilleure actrice à n’avoir jamais remporté un Oscar. Elle fut nominée à 5 reprises pour celui de la meillleure actrice pour La ruée vers l’ouest (1931), Theodora devient folle (1936), Cette sacrée vérité (1937), Elle et lui (1939) et Tendresse (1948).
Elle fut élue à l’International Best Dressed List Hall of Fame en 1958. Parmi ses autres récompenses figurent la Laetare Medal de la Notre Dame University en 1949, la Bellarmine Medal du Bellarmine College en 1965 et le Colorado's Women of Achievement en 1968. Elle a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6440 Hollywood Blvd. et des expositions au Warner Bros. Museum et au Center for Motion Picture Study.
Sa contribution au western fut la suivante :
La ruée vers l’ouest de Wesley Ruggles (1931), Sabra Cravat
La furie de l’or noir de Rouben Mamoulian (1937), Sally Watterson
Mon Cowboy adoré de George Marshall (1950), Kay
Frontier Circus, un épisode, Dr Sam Applewhite dans “Dr. Sam” (1961)
ImageImage[url=http://www.westernmovies.fr/image/2016/1936/annex2020dunne20iren_1461059802.jpgImage[/url]ImageImage

Avatar du membre
LordDécadent
Marshall
Marshall
Messages : 2319
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Irene DUNNE (1898-1990)

Messagepar LordDécadent » 26 mars 2020 17:31

Image
http://www.carnet-noir-des-acteurs.com/1990

Image
"Anna et le roi du Siam" en 1945.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités