Frank ELLIS (1897-1969)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7705

Frank ELLIS (1897-1969)

Messagepar DEMERVAL » 14 déc. 2015 19:29

Comme tant de « méchants » de Gower Gulch qui travaillèrent dans des centaines de westerns de série B, il n’ y a curieusement pas beaucoup d’informations personnelles connues sur Frank Ellis. La chose principale est que, parmi ses pairs, il fut reconnu qu’en dehors des écrans, il était un gars sympa. Ce trait de caractère fut d’ailleurs typique des acteurs qui incarnèrent ce genre de rôles. “Un grand méchant déchaîné,” comme l’appelait Pierce Lyden.
A l’instar de douzaines d’autres acteurs qui travaillèrent régulièrement dans le western et la production de serials, le minois sévére, l’air revêche et la moustache tombante de Frank Ellis devinrent une présence familière des spectateurs de westerns de série B pendant les 34 ans que dura sa carrière. Il obtint apparemment son premier rôle dans une serial de Universal, “Elmo the Fearless” en 1920 face à Elmo Lincoln et poursuivit sa carrière jusque “Quatre étranges cavaliers” (1954) avec John Payne. Après ce dernier film, Frank Ellis trouva régulièrement du travail comme figurant dans des douzaines de séries westerns et ce, jusque 1962. Frank Ellis travailla dans plus de 450 films, dont 40 serials. Il fut presque toujours un homme de main mais parvint à être le chef des hors-la-loi dans “Covered Wagon Trails” (1940) avec Jack Randall.
Frank Birney Ellis naquit le 29 février 1897 dans le territoire de l’Oklahoma (qui devint un état en 1907), près de ce qui est aujourd’hui la ville de Newkirk, pas très loin du célèbre Miller Brothers 101 Ranch qui était alors en pleine gloire. Il passa la plupart de sa jeunesse à déambuler autour de l’équipement, faisant connaissance avec le monde du spectacle.
Son premier western crédité fut “King’s Creek Law” (1923) avec Leo Maloney. Pendant les 30 années qui suivirent, le prolifique Frank Ellis ne s’éloigna que rarement des rôles de méchants du western (à l’exception des serials de Sam Katzman). Frank et d’autres cowboys de l’époque, pouvaient travailler dans plusieurs productions en même temps ou rapidement évoluer d’une production vers une autre dans l’intervalle d’une semaine, parce que leurs prestations ne les retenaient pas très longtemps au contraire des acteurs principaux.
A l’époque du muet, Frank Ellis mit en péril Buffalo Bill Jr., Ken Maynard, Al Hoxie, Bob Custer, Wally Wales, Buddy Roosevelt et Bill Cody. Avec l’avénement du parlant, les premiers rôles d’Ellis eurent lieu dans “Trails of Peril” avec Wally Wales, “Cheyenne Kid” avec Buffalo Bill Jr. et “Shadow Ranch” avec Buck Jones…tous de 1930. De là, dans plus de 300 westerns (et plus de 30 serials), la grande carcasse, le proéminent nez romain et la grosse bedaine de Frank Ellis furent familiers des westerns de série B de presque tous les cowboys qui furent les vedettes des studios…bien qu’il sembla qu’Ellis élut domicile chez PRC et Monogram au milieu des années 1940. L’une de ses scènes les plus mémorables intervint dans “Texas Troubleshooters” où le ranger Buster “Crash” Corrigan forçait Frank Ellis à boire…du lait!
Frank Ellis était veuf au moment de sa mort, survenue suite à des problèmes respiratoires, le 23 février 1969, dans l’hôpital Santa Clarita à Saugus, Californie, où il avait été un patient pendant plus de deux semaines. Il allait avoir 72 ans six jours plus tard. Son épouse était décédée le 11 février 1964.
Le cascadeur Whitey Hughes affirma que Frank Ellis fut l’un des premiers “méchants “ qu’il rencontra quand il entra dans le métier, “Un vrai brave gars. J’ai bien connu son fils. J’ai plus tard utilisé le fils de Frank, Frank Jr., dans ‘Les mystères de l’ouest’ quand j’étais le coordinateur des cascades sur cette série. Frank était un gentil garcon et son fils réussit dans le métier. Je me rappelais de Frank comme de quelqu’un que je haïssais quand, jeune, j’allais au cinéma, et puis quand je l’ai rencontré, il était tellement gentil, un vrai copain.”
Pierce Lyden se rappela que Frank Ellis “aimait parler des premiers westerns et de la ‘poverty row’. Ellis dit que les Frères King pouvaient faire un film moins cher que n’importe qui dans le business.”
A ses moments perdus, Frank Ellis s’amusa à entraîner une équipe de baseball qui remporta le championnat de la vallée de San Fernando Valley en 1944.

DEMERVAL
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7705

Re: Frank ELLIS (1897-1969)

Messagepar DEMERVAL » 15 déc. 2015 9:32

ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : LordDécadent et 1 invité