Carl STOCKDALE (1874-1953)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8364

Carl STOCKDALE (1874-1953)

Messagepar DEMERVAL » 07 déc. 2015 19:42

Carl Stockdale offrit un visage familier dans des douzaines de westerns, y incarnant souvent la loi ou des ranchers sympathiques. La filmographie totale de Carl Stockdale dépasse les 300 films, en comptant notamment ses nombreuses apparitions dans les premiers Broncho Billy en deux bobines.
Né William Carlton Stockdale, le 19 février 1874 à Worthington, Minnesota, de William S. Stockdale, natif de Pennsylvanie (un “représentant de commerce” spécialisé dans l’épisserie) et Melissa Shremaker, native de l’Ohio, le jeune Carl reçut une éducation primaire au Minnesota, puis fréquenta l’Université du Dakota du Nord. Il passa quelques 15 années à voyager au sein de troupes itinérantes dans l’Est des Etats-Unis.
Marié en 1908 à une dame prénommée Clara, une actrice de théâtre de l’Illinois, le couple vivait et travaillait à Spokane, Washington et plus tard à l’Alcazar Theatre de San Francisco. En 1913 il rejoignit G. M. Anderson et apparut finalement dans 55 films en une bobine de Broncho Billy produits par Essanay jusqu’en 1915.
Le grand (1m82) et svelte (69 kgs) jeune acteur s’orienta ensuite dans des films de taille normale dont certains avec Douglas Fairbanks’ “The Americano” (1916), “Intolerance” (1916) et “Oliver Twist” (1916).
En 1918-1919 il fut le partenaire du cowboy star William Russell dans plusieurs productions d’ American Film Co. comme “When a Man Rides Alone”. Il passa aussi du temps auprès des westerns muets de Franklyn Farnum, William Duncan, Jack Gardner, Ken Maynard et Buck Jones.
Sa voix l’aida à faire facilement la transition vers le parlant et après des petits rôles dans “Billy the Kid” (1930) et “Cimarron” (1931), il rejoignit de nouveau Buck Jones pour tourner ses premiers westerns de série B sonorisés (“Thrill Hunter” [1933], “Rocky Rhodes” [1934], “Ivory Handled Gun” [1935], “Crimson Trail” [1935]). Ses autres westerns parlants des années 1930 et 1940 eurent pour vedettes George O’Brien, Tim McCoy, Gene Autry, Tom Keene, Smith Ballew, Ken Maynard, Bob Baker, Charles Starrett, Bill Elliott et Tim Holt.
Le plus jeune frère de Carl (de 3 ans son cadet), Frank, fut aussi un acteur. Son seul rôle crédité semble avoir été dans “Gold Rush” (1925).
Accidentellement, Carl Stockdale était un très proche ami de la mère de l’actrice Mary Miles Minter, Charlotte Shelby, et il témoigna sur le banc des témoins qu’il était avec Mrs. Shelby quand le réalisateur William Desmond Taylor fut assassiné en 1922. Charlotte ne pouvait donc pas avoir commis le crime pour lequel elle était incriminée. Carl Stockdale conclut sa déposition en annonçant qu’il suspectait du meurtre le chauffeur de William Desmond Taylor. Minter et Taylor avaient une aventure et l’on suspecta que la mère possessive de Minter, Shelby, aurait pu avoir assassiné Taylor. Le cas ne fut jamais résolu.
Selon les recherches de Mark Alfieri, le livre CAST OF KILLERS écrit par Sidney D. Kirkpatrick (Dutton, 1986) sortit au milieu des années 1980. L’auteur finalisa et publia certaines recherches effectuées auparavant (dans les années 1970) par le réalisateur King Vidor sur le cas du meurtre de William Desmond Taylor. En faisant des recherches sur le meurtre, Kirkpatrick et Vidor examinèrent toute une série de plaintes déposées par Charlotte Shelby contre son ex employeur. Charlotte affirma que des fonds avaient été détournés. L’employeur affirma que les fonds en question étaient en fait des pots de vin versés à plusieurs avocats du district de Los Angeles (durant les années 1920 et 1930) et à Carl Stockdale pour cacher la culpabilité de Charlotte dans le meurtre de Taylor. Stockdale reçut 200 dollars par mois en échange de cet alibi qu’il produisit pour la nuit du meurtre. Stockdale vécut aussi effectivement pendant une longue période au domicile de Charlotte, avant sa vente à la fin des années 1920.
En 1942, à 68 ans, Carl Stockdale quitta effectivement l’industrie du film, ne se produisant plus que dans deux très petits rôles en 1947 et 1952. Carl Stockdale décéda d’une crise cardiaque le 15 mars 1953 à Woodland Hills, Californie.

DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8364

Re: Carl STOCKDALE (1874-1953)

Messagepar DEMERVAL » 08 déc. 2015 13:35

ImageImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités