Jack Holt (1888-1951)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10240

Jack Holt (1888-1951)

Messagepar DEMERVAL » 22 juil. 2015 8:44

Jack Holt naquit Charles John Holt à New York City, le 31 mai 1888. Il grandit à Winchester, Virginie et affirma souvent qu’il y était né. De retour à Manhattan, Jack Holt fréquenta la Trinity School. Il s’enrôla ensuite dans l’Institut Militaire de Virginie mais son mauvais comportement l’en fit expulser. Il arrêta ses études de droit et s’en alla le long des chemins, occupant divers petits boulots. Il monta triomphalement un cheval sur une berge escarpée de la rivière Russian pour une scène de Salomy Jane, scène incluse dans le DVD sorti en 2011, Treasures 5 The West 1898—1938 par la fondation Nationale pour la Préservation des films. Il ne semble pas avoir été mobilisé pour La Première Guerre Mondiale. Au début de la seconde guerre mondiale, Jack Holt s’enrôla dans l’United States Army à 54 ans, à la demande du Général George C. Marshall pour acheter des chevaux pour la Cavalerie Américaine.
Il semble avoir débuté à Hollywood en faisant de la figuration et des petits rôles dans des serials et travailla pour Universal Pictures comme faire-valoir de Francis Ford et son frère John Ford et pour Grace Cunard.
L’élégante moustache de Jack Holt, sa mâchoire proéminente et son aptitude à vite faire le coup de poing personnifièrent la rude masculinité. Jack Holt devint l’acteur de premier plan le plus fiable de Columbia Pictures et enregistra trois succès personnels dans trois mélodrames de Frank Capra: Submarine (1928), Les mousquetaires de l’air (1929) et Le dirigeable (1931). L’attitude pragmatique de Jack Holt fut eclipsée par des acteurs plus jeunes au language rude comme James Cagney et Chester Morris, bien qu’il continua de travailler dans des films à petits budgets, la plupart du temps pour Columbia tout au long des années 1940. Cela prit fin quand il eut une altercation avec le chef du studio, Harry Cohn qui estimait que l’acteur était si arrogant qu’il l’engagea pour un rôle secondaire dans une serial en 15 chapitres, Holt of the Secret Service (1941). Un spot publicitaire du studio annonçait également son arrivée dans ce nouveau genre de film mais il quitta la Columbia pour d’autres studios.
Il devait devenir un membre durable de la fraternité des cowboys à travers Trail of Robin Hood (1950) y rejoignant: Roy Rogers, Allan Lane, Tom Keene, Tom Tyler, Kermit Maynard et Rex Allen. Ses enfants qu’il eut avec Margaret Woods, firent également carrière dans l’industrie du film: Tim Holt dans Le Trésor de la Sierra Madre (1948), film dans lequel Jack Holt incarnait un vagabond crasseux et Jennifer Holt, la plupart du temps dans des westerns d’ Universal Pictures. Ils se produisirent ensemble dans l’épisode intitulé "Drifty" de "All Star Western Theater" (KNX-CBS Pacific Network, 1946/47) y incarnant, dans un sketch dramatique, un trio père-fils-fille.
Jack Holt décéda le 18 janvier 1951 des suites d’une crise cardiaque à Los Angeles, Californie et y est enterré au Los Angeles National Cemetery. Il avait 62 ans.
Jack Holt a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6313-½ Hollywood Blvd pour sa contributionà l’industrie du film. Jack Holt servit de modèle pour le Dick Tracy de Chester Gould et pour le téméraire Fosdick de Al Capp.
Margaret Mitchell, bien que n’ayant pas d’avis à donner pour le casting d’Autant en emporte le vent (1939), exprima sa préference pour Jack Holt pour interpréter Rhett Butler, parce que son favori, Charles Boyer, avait un accent français.
Sa contribution au western fut la suivante :
Salomy Jane de Lucius Henderson (1914), un cowboy dans le saloon
His Majesty Dick Turpin de Francis Ford (1916), le comte Charles
The Desperado de Rupert Julian (1916), le shérif
Liberty de Jacques Jaccard (1916), le capitaine Bob Rutledge
The Princely Bandit de Francis Ford (1916), le comte Michael
The Better Man de Jay Hunt (1916), ????
Un coeur en exil de Cecil B. de Mille (1918), Cash Hawkins
North of the Rio Grande de Rollin S. Sturgeon (1922), Bob Haddington
While Satan Sleeps de Joseph Henabery (1922), Phil
Le vagabond du désert d’Irvin Willat (1924), Adam Larey
Le taciturne d’Irvin Willat (1924), Don McMasters
La ruée sauvage de William K. Howard (1925), Tom Doan
The Light of Western Stars de William K. Howard (1925), Gene Stewart
Blanco, cheval indompté de George B. Seitz (1925), Chane Weymer
The Enchanted Hill d’Irvin Willat (1926), Lee Purdy
Born to the West de John Waters (1926), ‘Colorado’ Dare Rudd
Forlorn River de John Waters (1926), Nevada
Man of the Forest de John Waters (1926), Milt Dale
The Mysterious Rider de John Waters (1927), Bent Wade
The Vanishing Pioneer de John Waters (1928), Anthony Ballard
La belle insurgée de George B. Seitz (1928), James Camden
Comment on les mate! De F. Richard Jones (1928), Philip Randolph
Sunset Pass d’Otto Brower (1929), Jack Rock
The Border Legion d’Otto Brower (1930), Jack Kells
La fille du rebelle de David Butler (1935), le colonel Morrison
End of the Trail d’Erle C. Kenton (1936), Dale Brittenham
Northwest Rangers de Joseph M. Newman (1942), Duncan Frazier
My Pal Trigger de Frank McDonald (1946), Brett Scoville
Renegade Girl de William Berke (1946), le major Barker
The Wild Frontier de Philip Ford (1947), Saddles Barton
Le trésor de la Sierra Madre de John Huston (1948), Flophouse Bum
The Arizona Ranger de John Rawlins (1948), Rawhide Morgan
The Gallant Legion de Joseph Kane (1948), le capitaine Banner
The Strawberry Roan de John English (1948), Walt Bailey
Loaded Pistols de John English (1948), Dave Randall
The Last Bandit de Joseph Kane (1949), Mort Pemberton
Le cavalier fantôme de Joseph Kane (1949), le marshall Walter Greenslide
Red Desert de Ford Beebe (1949), Deacon Smith
The Dalton’s Women de Thomas Carr (1950), Clint Dalton
Return of the Frontiersman de Richard L. Bare (1950), le shérif Sam Barrett
Trail of Robin Hood de William Witney (1950), Jack Holt
King of the Bullwhip de Ron Ormond (1950), James Kerrigan
Au-delà du Missouri de William A. Wellman (1951), Bear Ghost

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23993
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Jack Holt (1888-1951)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 22 juil. 2015 18:17

metek a écrit :Jack Holt
ImageImage
ImageImage

Image

avec Tim Holt :
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité