Monica Lewis (1922-2015)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10609

Monica Lewis (1922-2015)

Messagepar DEMERVAL » 18 juin 2015 16:49

Monica Lewis naquit May Lewis à Chicago le 22 mai 1922. Son père, Leon, était un pianiste, compositeur et chef d’orchestre symphonique. Sa mère, Jessie, était une chanteuse d’opéra. Monica étudia le chant avec sa mère. Ruiné par la Grande Dépression, la famille déménagea à New-York, quand elle eut 11 ans.
Monica Lewis faisait ses études au Hunter College quand elle fut embauchée pour 25 dollars la semaine comme vocaliste dans une émission matinale de radio intitulée “Gloom Dodgers”, ce qui lui permit de faire vivre sa famille. Elle eut rapidement sa propre émission de radio, “Monica Makes Music,” et décrocha le rôle d’une cigarette girl chantant dans l’éphémère show, “Johnny 2x4.” (Parmi les autres membres du casting figurait la jeune Lauren Bacall.)
Cela l’amena à un engagement au Stork Club, où elle put se produire mais était trop jeune pour pouvoir acheter une boisson. Elle quitta l’école et changea son prénom en Monica, qu’elle estimait plus sexy. (“ Je me sentais mieux dans la peau d’une Monica et ressemblais plus à une Monica,” dit-elle à un journaliste en 1946).
Dans son autobiographie, “Hollywood Through My Eyes: The Lives & Loves of a Golden Age Siren,” écrit avec l’aide de Dean Lamanna et publiée en 2011, elle se rappela, qu’en 1943, Leonard Feather, le pianiste de jazz et critique, lui glissa dans le creux de l’oreille que Benny Goodman avait un besoin urgent d’une chanteuse parce que Peggy Lee s’était envolée avec le guitariste du band, Dave Barbour. Elle prit le métro pour se faire auditionner sur Times Square. “Là il y avait 300 filles,” dit-elle au Los Angeles Times en 2011. “Mes genoux avaient la tremblotte. Il arrêta la plupart d’entre elles après 4 mesures. Il me laissa chanter ma chanson entièrement? Il dit, ‘O.K., jeune fille, reviens à 7h30 ce soir.’ Vous ne pouviez espérer un meilleur départ.”
Elle chanta avec l’orchestre de Benny Goodman sur le toit de l’hôtel Astor, mais ses parents refusèrent qu’elle parte en tournée parce qu’elle était trop jeune.
Monica Lewis mit impatiemment son talent au service de l’effort de guerre, devenant la chérie des troupes américaines combattant sur tous les fronts à travers son action pour récupérer des bons de souscription et ses interventions sur les ondes des radios militaires. En 1951, elle fit une tournée avec USO en Corée du Sud avec le célèbre artiste Danny Kaye.
Elle fit des spots publicitaires pour les collants Burlington Mills (comme Miss Leg-O-Genic), pour les cigarettes Camel et en 1947 devint la voix principale de la marque Chiquita, pour des spots animés visant à vendre des bananes (succédant ainsi à Patty Clayton et Elsa Miranda).
Les spots publicitaires étaient censés éduquer les consommateurs sur comment peler et servir ce qui était alors un fruit exotique tropical: “Les bananes sont comme le climat du très, très tropical Equateur- on ne met jamais de bananes dans le réfrigérateur.”
Son spot commercial anthropomorphique sur les bananes, réalisé sur un rythme latin, était, comme son site internet le disait, “oh-so-a-peelin’ ” qu’il fut diffusé pendant 14 ans. “Cela paya mon loyer pendant une longue période,” dit-elle au Washington Post en 2013.
Egalement en 1947, elle introduisit Ed Sullivan, un chroniqueur du Daily News, auprès de son frère, Marlo Lewis et leur suggéra de produire une émission de variétés sur CBS afin de concurrencer celle du rival Milton Berle sur NBC. Quand ladite émission, plus tard connue sous le nom de “The Ed Sullivan Show” mais originellement dénommée “Toast of the Town,” fut diffusée pour la première fois le 20 juin 1948, Monica Lewis fit partie des invités avec Dean Martin et Jerry Lewis.
Elle signa plus tard un contrat avec la MGM (elle dansa avec Gower Champion dans le film “Mon amour t’appelle”), mais la stratégie du studio visant à la positionner comme une éventuelle solution de rechange à Lana Turner ne mena nulle part. Parmi ses films figurent The Strip, Mon amour t’appelle et Commérages.
“Ils voulaient une bombe,” se rappela Monica Lewis. “Une bombe comme Lana Turner! C’était comme d’avoir été à la bonne place au mauvais moment.”
Monica Lewis fut brièvement mariée au producteur de disques Bob Thiele. En 1956 elle épousa Jennings Lang, un agent d’acteur et producteur célèbre pour ses films catastrophes. Monica elle-même apparut dans plusieurs films produits par son mari comme Tuez Charley Varrick! (1973), Le toboggan de la mort (1977), Les naufragés du 747 (1977), Airport 80 Concorde (1979) et le grand succès du box-office, Tremblement de terre (1974). Dans les années 1980 et 1990, Monica fit quelques prestations choisies dans des cabarets et enregistra plusieurs albums dont "My Favorite Things", "Monica Lewis Swings Jule Styne" et "Why Did I Choose You?", un hommage à ses 40 ans de mariage avec Jennings Lang.Son mari décéda en 1996.
D’une enfant peu sure d’elle qui pouvait chanter à tue-tête, Monica se transforma en femme du monde. Quand elle épousa Jennings Lang, elle devint non seulement sa partenaire mais aussi la mère de ses jeunes enfants : Michael Lang, maintenant un pianiste de jazz et Robert, un avocat. Monica et Jennings eurent un enfant ensemble, Rocky, qui est maintenant un scénariste, producteur et réalisateur reconnu à Hollywood.
En 2014, Monica Lewis apparut dans un court documentaire réalisé par Ned McNeilage. Il fut diffusé en avant-première au Tribeca Film Festival de New York, à l’occasion de ses 92 ans.
Monica Lewis est décédée de causes naturelles, à 93 ans, à Woodland Hills, Californie, le 12 juin 2015.
Sa contribution au western fut la suivante :
Tales of Wells Fargo, un épisode, Moll dans “Wild Cargo” (1959)
Riverboat, un épisode, M’Liss McCabe dans “Race to Cincinnati” (1959)
The Deputy, un épisode, Helen Ivers dans “Last Gunfight” (1960)
Overland Trail, un épisode, Anne Michaels dans “The Reckoning” (1960)
Shotgun Slade, trois épisodes :
- Monica Bristol dans “Major Trouble” (1960)
- Monica Bristol dans “A Flower for Jenny” (1960)
- Norma Packer dans “The Payrollers” (1961)
Laramie, un épisode, Clovis dans “The Debt” (1961)
The Tall Man, deux épisodes :
- Sal dans “Ladies of the Town” (1961)
- Babette Antoine dans “The Four Queens” (1962)
La grande caravane, un épisode, Kate dans “The Silver Lady” (1965)
Laredo, un épisode, Belle Bronson dans “Split the Difference” (1967)
Le Virginien, trois épisodes :
- Martha Winslow dans “Lost Yesterday” (1965)
- Connie Wells dans “Trail to Ashley Mountain” (1966)
- Emily “Em” Porter dans “The Decision” (1968)

ImageImageImage

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8074
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Monica Lewis (1922-2015)

Messagepar lerebelle » 18 juin 2015 16:53

Je l 'ai vu née le 5 mai 1922 sur IMDB, puis le 22 mai sur un autre site !!!!!!!. R :wink:

Avatar du membre
Winchester73
Trappeur
Trappeur
Messages : 3500
Localisation : OK Corral

Re: Monica Lewis (1922-2015)

Messagepar Winchester73 » 20 juin 2015 20:24



Image

thyrex
Cowboy
Messages : 299

Re: Monica Lewis (1922-2015)

Messagepar thyrex » 24 juin 2015 21:45

Pour info, elle était très active sur facebook et twitter. Je m’étais rapproché d'elle afin de savoir si c’était bien elle qui figurait en couverture de 2 revues des années 40.
Elle ne connaissant pas l’existence de ces 2 revues et elle était ravie de les découvrir. Elle a gentiment partagé ces couvertures sur ces pages facebook et twitter.

thyrex
Cowboy
Messages : 299

Re: Monica Lewis (1922-2015)

Messagepar thyrex » 06 juil. 2015 22:30

Une revue de 1947 avec Monica Lewis en couverture. Crédit photo André de dienes, c'est la seule information figurant dans ce magazine.

Image


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité