Slim Andrews (1906-1992)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9386

Slim Andrews (1906-1992)

Messagepar DEMERVAL » 30 mai 2015 11:35

Lloyd Andrews, aussi connu sous le pseudonyme d’ "Arkansas Slim" naquit le 8 décembre 1906 à Gravette, Arkansas. Il était le 7ème enfant de Norma Blaus et George Willis Andrews, qui possédait une ferme à Spavinaw Creek dans le comté rural de Benton, à 7 miles de la ville de Gravette. La passion du fils aîné des Andrews pour la musique fut transmise à ses enfants et le plus jeune fils apprit à jouer du violon avec son père et les rudiments de la guitare avec sa mère. Il prit quelques leçons sur un orgue d’église mais n’apprit jamais le solfège. Il apprit tout seul à jouer du piano. Le père et ses fils se produisirent en family band pour des événements locaux comme des ventes de gâteaux, des salons littéraires ou des occasions similaires. Slim Andrews reçut son éducation primaire à l’école de Meadow Brook, une école de village près de Gravette, où il fut scolarisé jusqu’en quatrième. Il épousa Lucille Kinsey de Pineville, Izard Co., en 1929. Le couple eut un fils, John, qui fut aussi un acteur. Lucille fut la principale partenaire de son mari quand ils furent en tournée sous chapiteau.
En 1924, à 17 ans, Slim Andrews, qui mesurait 2m03, se faisait maintenant appeler Slim et il attira l’attention de Watso the Musical Wizard, un artiste itinérant. Avec l’argent qu’il avait gagné en vendant des fraises, Slim Andrews avait acheté un modèle T Ford de 1923 et avait personnalisé la voiture en lui allongeant la carrosserie et en lui adjoignant 10 klaxons et 11 feux. Les klaxons étaient réglés pour interpréter "Pretty Little Blue-Eyed Sally", une chanson populaire de l’époque. Watso avait besoin d’un moyen de transport et d’un assistant et envisagea la possibilité d’utiliser la voiture de Slim Andrews pour promouvoir ses spectacles. Watso développa les talents comiques de Slim Andrews et lui enseigna également à jouer de la scie égoine, du banjo et comment être un artiste solo. Après avoir quitté Watso suite à deux ans de collaboration, Slim Andrews fit une tournée en solo fructueuse qu’il arrêta pour accepter une offre en tant que comédien dans un spectacle itinérant plus important. Ces shows étaient une forme de vaudeville rural du début du 20ème siècle centré autour du personnage de Toby, un comédien farceur grimé avec une perruque rouge, des taches de rousseur, des dents noircies, des pieds nus et des vêtements amples.
Slim était éminemment compétent à jouer nombre d’instruments conventionnels mais ce qui le distinguait des autres musiciens, est qu’il savait faire de la musique avec toutes sortes de matériels comme des entonnoirs, des pompes à air, des gants en caoutchouc, des cannes à pêche et autres objets originaux. Dans son premier film hollywoodien, Rhythm of The Rio Grande, dont la vedette était Tex Ritter, Slim joua de 4 instruments en même temps. Tex Ritteravait découvert Slim Andrews en 1939 lors d’une tournée au cours de laquelle les deux protagonistes se confrontaient à Monticello, Arkansas. Tex n’ayant pas de spectateurs, il demanda où tout le monde se trouvait et on lui répondit qu’il était tous sous le chapiteau où se produisait « Toby ». Aussi, tout naturellement, Tex alla voir le show de « Toby ». Cette rencontre déboucha sur une invitation à Hollywood.
Slim apparut ensuite dans 10 westerns de Tex Ritter entre 1940 et 1941, y jouant son faire-valoir dans 8 films. Il incarna essentiellement son personnage de Toby dans des habits de cowboy, montant Joséphine, une mule, improvisant ses textes et répétant sans cesse ses répliques-phares, comme “Hi Ho Josephine” et “Great gobs of goose grease.” Quand Tex Ritter quitta la Monogram, son partenariat avec Slim Andrews prit fin, mais ils restèrent de bons amis et continuèrent de faire des tournées ensemble pendant presque 10 ans. Slim Andrews fut le faire-valoir de Tom Keene dans ses 4 films suivants avant de passer à la Republic Pictures, où, en 1942, il apparut dans deux films avec Don “Red” Barry et dans Cowboy Serenade avec Gene Autry. Pendant une période de 15 ans, il eut des seconds rôles dans à peu prés 34 films, dont des courts métrages musicaux et décrocha un rôle plus étoffé en 1952 dans le western avec Clayton Moore, à savoir Buffalo Bill in Tomahawk Territory, dans lequel il était le second héros dans le rôle de Cactus.
En 1950, alors que l’engouement pour les westerns de série B déclinait, Slim Andrews trouva une niche dans la télévision pour enfants, travaillant pendant 3 ans à Los Angeles avant de rejoindre la KMJ-TV à Fresno, Californie, où en tant que le “Forty Niner”, il fut l’hôte permanent d’émissions journalières diffusées en soirée. Après 10 ans à Fresno, Slim Andrews atterrit à la KOAM à Pittsburg, Kansas et fut l’invité permanent de The Fun Club, émission qui fut diffusée le samedi matin de 1963 à 1984.
Parmi les autres points d’orgue de la carrière de Slim Andrews figuraient, une tournée de 10 mois en tant que musicien et comédien avec Bob Wills en 1947; le fait de jouer de l’harmonica, de l’accordéon et d’autres instruments avec un band dirigé par Harley Huggins en 1948; presque 10 000 apparitions à la télévision; et un rôle parlant en tant que le passeur d’un ferry dans la minisérie télévisée The Blue and the Gray (1982). Il fut crédité comme compositeur en 1940 pour le film de Tex Ritter, Arizona Frontier pour la chanson “Wastin’ Time.”
Slim Andrews et son épouse retournèrent à Gravette en 1970 alors qu’il travaillait encore pour la KOAM à Pittsburg. Il décéda le 3 avril 1992 à Gravette et est enterré au Bethel Cemetery dans le comté de Benton.
Sa contribution au western fut la suivante, mais elle n’est pas exhaustive, sa filmographie sur IMDB ne comprenant que 24 films :
Rhythm of the Rio Grande d’Albert Herman (1940), le chef du groupe musical
Pals of the Silver Sage d’Albert Herman (1940), Slim Hunkafeller
The Cowboy from Sundown de Spencer Gordon Bennet (1940), le Juge Hank Pritchard
The Golden Trail d’Albert Herman (1940), Slim Hunkafeller
Rainbow Over the Range d’Albert Herman (1940), Slim Chance
Arizona Frontier d’Albert Herman (1940), Slim
Take Me Back to Oklahoma d’Albert Herman (1940), Slim Hunkapillar
Rollin' Home to Texas d’Albert Herman (1940), Slim Hunkapillar
Ridin' the Cherokee Trail de Spencer Gordon Bennet (1941), TexasRanger Slim
The Pioneers d’Albert Herman (1941), Slim Hunkafeller
Wanderers of the West de Robert F. Hill (1941), Slim
Dynamite Canyon de Robert Emmett Tansey (1941), Slim
The Driftin' Kid de Robert Emmett Tansey (1941), Salesman Slim
Spooks Run Wild de Phil Rosen (1941), Hank
Riding the Sunset Trail de Robert Emmett Tansey (1941), l’avocat Jasper Raines
The Lone Rider and the Bandit de Sam Newfield (1942), le joueur de piano
Cowboy Serenade de William Morgan (1942), Pappy Vanderpyle
The Cyclone Kid de George Sherman (1942), Arkansas Slim
The Sombrero Kid de George Sherman (1942), Panamint
I Wanna Go Back to West Virginia de Josef Berne (1942),
Lucky Cowboy de Josef Berne (1944), celui qui lance la danse
Kentucky Jubilee de Ron Ormond (1951), Slim Andrews
Buffalo Bill in Tomahawk Territory de Bernard B. Ray (1952), Cactus

Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité