Brandon De Wilde (1942-1972)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6316

Brandon De Wilde (1942-1972)

Messagepar DEMERVAL » 11 mai 2015 20:23

Andre Brandon deWilde, né le 6 avril 1942 à Brooklyn, New York, était le fils de Frederic A. "Fritz" deWilde et Eugenia Wilson. Fritz deWilde était le fils unique d’immigrants néerlandais qui changèrent leur patronyme de Neitzel-deWilde en "deWilde" quand ils émigrèrent aux Etats-Unis. Il devint un acteur et un producteur de théâtre à Broadway. Eugenia était une actrice de théâtre à mi-temps.
Après la naissance de Brandon, la famille déménagea de Brooklyn à Baldwin, Long Island.
Brandon DeWilde fit ses premiers débuts unanimement acclamés à l’âge de 7 ans dans la pièce The Member of the Wedding et fut le premier enfant-star à remporter le Donaldson Award et son talent fut vanté par John Gielgud, l’année suivante. Il fut aussi la vedette de la version cinématographique de la pièce réalisée par Fred Zinnemann en 1952.
En 1952 Brandon deWilde interpréta dans le film, L’homme des vallées perdues, le personnage de Joey Starrett et fut nominé pour l’Oscar du meilleur second rôle pour sa performance, devenant à l’occasion le plus jeune nominé de l’histoire de la catégorie. Il décrocha le rôle principal de sa propre série télévisée, Jamie qui fut diffusée en 1953 et 1954. Bien que la série fut populaire, elle fut supprimée à cause d’un différend contractuel. En 1956, il fut casté avec Walter Brennan, Phil Harris et Sidney Poitier dans le film de la société Batjac, Good-bye, My Lady, adapté d’un livre de James Street. Ce film présenta au public américain la race de chiens alors rarement élevé dénommée Basenji, le chien africain qui n’aboie pas.
Originaire de Brooklyn, sa manière de parler avec une voix calme et posée était à ses débuts plutôt apparentée à une voix traînante du Sud. En 1956 (à 14 ans) Brandon deWilde narra les oeuvres classiques Peter et le loup de Serguei Prokofiev et The Young Person's Guide to the Orchestra de Benjamin Britten. Il fit aussi la lecture d’un album d’Huckleberry Finn avec sa co-star de Good-bye, My Lady, Walter Brennan, album tiré des Stories of Mark Twain.
Brandon DeWilde partagea à l’écran une amitié avec James Stewart et Audie Murphy en 1957 dans Le survivant des monts lointains. En 1958 il continua sa carrière avec The Missouri Traveler, partageant la vedette avec Lee Marvin dans un film dont l’action se situait à la fin d’une époque, au début des années 1900. Il fit sensation, à 17 ans, en père adolescent dans le drame de 1959, Blue-Jeans, avec Carol Lynley, se retrouvant confronté à la question de l’avortement, même si le mot n’est jamais utilisé dans le film.
En 1961 Brandon deWilde apparut dans un épisode d’Alfred Hitchcock Présente intitulé "The Sorcerer's Apprentice". Il y incarnait Hugo, un jeune mentalement immature qui ne pouvait pas séparer la réalité du rêve. Après avoir vu un magicien couper une femme en deux tronçons lors d’un carnaval, Hugo s’empare du concept et tue une fille en la sciant en deux. L’épisode ne fut jamais projeté sur NBC car sa conclusion fut jugée trop horrible pour les standards de la télévision des années 1960. On peut aujourd’hui se procurer l’épisode en VHS, DVD ou sur les chaînes de vidéos à la demande.
L’année suivante, Brandon deWilde apparut dans L’ange de la violence, face à Warren Beatty et Eva Marie Saint et dans le film de Martin Ritt, Le plus suvage d’entre tous (1963) avec Paul Newman, Patricia Neal et Melvyn Douglas. Bien qu’étant le seul acteur principal du film à n’être pas nominé pour un Oscar, Brandon deWilde accepta l’Oscar du meilleru acteur dans un second rôle à la place de Melvyn Douglas (qui était alors en Espagne). La même année, il apparut aux côtés de Jack Palance dans la série dramatique sur le cirque, Le plus grand chapiteau du monde.
Brandon DeWilde signa un contrat avec Disney pour le tournage de deux films en 1964. Il fut d’abord la vedette d’un TV western parodique en 3 parties, The Tenderfoot pour l’émission, Le merveilleux monde en couleurs de Walt Disney avec Brian Keith. L’année suivante Brandon et Brian Keith tournèrent Calloway le trappeur, avec également sa co-star de Good-bye, My Lady, Walter Brennan. Egalement en 1965, Brandon deWilde fit une performance dans le rôle de Jere Torry, le fils de John Wayne dans Première victoire (1965).
Après 1965, nombre de ses rôles se limitèrent à des apparitions en guest star sur le petit écran. "Etant petit pour son âge et un peu trop charmant... notamment comme enfant ... se retourna contre lui, une fois adulte ", écrivit l’auteur Linda Ashcroft après avoir discuté avec lui lors d’une soirée. "Il parla de laisser tomber le cinéma jusq’au moment où il aurait pu faire son retour à l’aube de la quarantaine comme acteur de composition". Le dernier rôle de Brandon DeWilde dans un western fut dans le western spaghetti de Dino de Laurentiis de 1971, Les dynamiteros, tourné un an avant sa mort. Il y incarnait le lieutenant Ferguson qui rencontrait une fin prématurée. Il fit sa dernière apparition sur un écran dans Wild In The Sky (1972).
Brandon DeWilde avait espéré s’embarquer dans une carrière musicale. Il demanda à son ami, Gram Parsons (des Byrds) et à son groupe de l’époque, International Submarine Band, de l’aider à faire un enregistrement. Le guitariste d’ISB, John Nuese clama que Brandon deWilde chantait en harmonie avec Gram Parsons mieux que personne à l’exception d’Emmylou Harris et du bassiste Ian Dunlop.
Gram Parsons et Emmylou Harris écrivirent plus tard une chanson intitulée "In My Hour of Darkness", don’t la première phrase se référait à l’accident de voiture qui tua Brandon deWilde.
Brandon DeWilde se maria à deux reprises et eut un fils. Sa première union eut lieu avec l’écrivain Susan M. Maw, qu’il avait épousée en 1963. Le couple eut un fils, Jesse, avant de divorcer en 1969. Il épousa sa seconde épouse, Janice Gero, en avril 1972.
Brandon DeWilde décéda le 6 juin 1972, des suites de blessures reçues lors d’un accident de voiture à Lakewood, un faubourg de Denver. L’accident était survenu aux environs de 15h25. Brandon DeWilde conduisait un camping car sur la 6ème avenue, près de Kipling St. quand il quitta la route, percuta un rail de sécurité puis un camion à plateau utilisé pour installer des rails de sécurité. Il pleuvinait au moment de l’accident. Il était seul dans son véhicule et ne portait pas sa ceinture de sécurité. Le camping car se coucha sur son côté, l’encastrant dans les décombres. Brandon DeWilde fut emmené à l’hôpital St. Anthony où il décéda à 19h20 en ayant le dos, le cou et une jambe cassés.
Brandon DeWilde était à Denver pour la production au théâtre de Butterflies Are Free, avec Maureen O'Sullivan et Karen Grassle à l’Elitch Theatre, dont les représentations devaient prendre fin le 1er juillet. Au moment de l’accident, Brandon deWilde était en route pour rendre visite à sa seconde épouse, Janice, qui était alors une patiente du Colorado General Hospital.
Il fut d’abord enterré à Hollywood, Los Angeles, mais ses parents déménagèrent plus tard ses restes au Pinelawn Memorial Park à Farmingdale, New York, afin qu’il soit plus près de leur domicile de Long Island. Frederic deWilde décéda en 1980 et Eugenia deWilde en 1987.
Sa contribution au western fut la suivante :
L’homme des vallées perdues de George Stevens (1953), Joey Starrett
Le survivant des monts lointains de James Neilson (1957), Joey Adams
The Missouri Traveler de Jerry Hopper (1958), Biarn Turner
La grande caravane, deux épisodes :
- Daniel Morgan Benedict III dans “The Danny Benedict Story” (1959)
- Mark Miner dans “The Mark Miner Story” (1961)
Le virginien, trois épisodes :
- James “Mike Flynn” Cafferty dans “50 Days to Moose Jaw” (1962)
- Walt Bradbury dans “The Orchard” (1968)
- Rem Garvey dans “Gun Quest” (1970)
Les dynamiteros de Burt Kennedy (1971), Ferguson

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5227
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Brandon DeWilde (1942-1972)

Messagepar yves 120 » 11 mai 2015 20:57

ImageImage
ImageImage
ImageImageImage

Brandon de Wilde
Image

SHANE , COME BACK
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22930
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Brandon De Wilde (1942-1972)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 26 sept. 2015 16:58

ImageImageImage

Décédé à l'âge de 30 ans ! dans un accident de la route :sad:
ImageImage
ImageImage
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités