Jim BROWN (1936 - )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9386

Jim BROWN (1936 - )

Messagepar DEMERVAL » 17 févr. 2015 13:48

James Nathaniel BROWN est né le 17 février 1936 à St. Simons, Géorgie, de Swinton Brown, un boxeur professionnel et Theresa, une domestique.
Au Collège d’enseignement général de Manhasset, Jim Brown remporta 13 trophées sportifs en pratiquant le football, le baseball, le basketball, l’athlétisme et la crosse.
Jim Brown explique son autonomie par le fait qu’il a grandi sur l’île de Saint Simons, une communauté au large des côtes de Géorgie où il fut élevé par sa grand-mère et où le racisme ne l’affectait pas directement. A 8 ans, il déménagea à Manhasset, New York, où sa mère travaillait comme domestique. C’est au lycée de Manhasset qu’il devint une star du football américain.
Il y atteignit la moyenne, alors synonyme de record de Long Island de 38 points par match de basketball. Ce record fut plus tard battu par la future star des Boston Red Sox, Carl Yastrzemski de Bridgehampton.
Etudiant en deuxième année de l’université de Syracuse, Jim Brown fut le deuxième rusher de l’équipe. Dans la catégorie junior, il rusha 666 yards (5.2 yards par rush). Durant ses années de senior, Jim Brown fut un des membres titulaires de l’ All-American. Il termina à la cinquième place de l’Heisman Trophy et établit des records universitaires, notamment de la plus haute moyenne de rushes sur une saison (6.2 yards) et du plus grand nombre de touchdowns en rush sur un seul match (6). Il rusha 986 yards—troisième plus gros score des Etats-Unis, bien que l’équipe de Syracuse ne joua que 8 matches—et scora 14 touchdowns. Durant la finale de la saison régulière qui se termina, pour l’adversaire, à savoir l’équipe de Colgate, par une déroute 61 à 7, il rusha 197 yards, scora six touchdowns et botta 7 extra points pour totaliser finalement 43 points à lui seul (ce qui constitue un autre record universitaire). Lors du Cotton Bowl, il rusha 132 yards, scora trois touchdowns et botta trois extra points. Mais un extra point raté après le troisième touchdown de l’équipe de Syracuse engendra une défaite de son équipe contre l’équipe de la Texas Christian University, 28 à 27.
Jim Brown est un membre d’honneur du Pigskin Club of Washington, D.C. National Intercollegiate All-American Football Players.
Encore plus impressionnants furent ses succès en tant qu’athlète multisport. En plus de ses succès au football américain, il excella au basketball, à la course à pied, et tout particulièrement à la crosse. Etudiant en deuxième année d’université, il fut le deuxième meilleur scorer de l’équipe de basketball (15 points par match) et remporta un trophée sportif sur la piste d’athlétisme. Durant son année de junior, il scora en moyenne 11,3 points par match de basketball et fut élu comme membre titulaire de la deuxième meilleure équipe de l’ All-American à la crosse. Durant son année de senior, il fut élu dans l’équipe première de l’All-American à la crosse (marquant 43 buts en dix rencontres pour atteindre la seconde place au bilan national).
Jim Brown fut engagé au premier tour du championnat de NFL de 1957 au sein des Cleveland Browns. Il se retira avec le record de rushes effectuées sur une seule saison (1 863 yards en 1963), portant ainsi son record sur l’ensemble de sa carrière à 12 312 yards. Il scora également les records nationaux du nombre de touchdowns en course (106), du nombre total de touchdowns (126) et du nombre total de courses avec ballon ou sans ballon de 15 549 yards. Il fut le premier joueur de l’histoire à dépasser les 100 touchdowns en rush, barrière que peu de joueurs ont franchi depuis, malgré l’expansion du nombre de matches joués dans une saison (16 depuis 1978). Les 4 premières saisons de Jim Brown comptaient 12 matches, puis le nombre grimpa à 14 pour ses 5 dernières saisons. Le record établi par Jim Brown de 100 touchdowns en seulement 93 matches, tînt jusqu’ aux 89 touchdowns marqués par LaDainian Tomlinson durant la saison 2006. Jim Brown détient le record du nombre de saisons au cours desquelles il figura en tête du palmarès du plus grand nombre de rushes de tous genres (5 saisons: de 1958 à 1961, et en 1964) et fut le seul rusher de l’histoire de la NFL à avoir toujours dépassé les 100 yards de rush par saison. En plus de ses talents de rusher, Jim Brown était aussi un extraordinaire receveur, réceptionnant ainsi 262 passes de l’arrière pour 2499 yards de rushes et 20 touchdowns. Chaque saison qu’il disputa, Jim Brown participa au Pro Bowl et il quitta la ligue avec style en scorant 3 touchdowns lors de sa dernière participation. Le plus remarquable dans cette carrière exceptionnelle est que Jim Brown établit tous ces records en ne dépassant pas les 29 ans. Les 6 matches au cours desquels Jim Brown scora au moins 4 touchdowns restent un record pour la NFL. LaDainian Tomlinson et Marshall Faulk ont tous deux réalisés 4 touchdowns à 5 occasions.
Le record de 1 863 yards de rushes établi par Jim Brown lors de la saison de 1963 au titre de l’équipe des Cleveland Browns, est toujours d’actualité. C’est, aujourd’hui encore, le plus vieux record en vigueur au sein des 32 équipes de la NFL. Sa moyenne de 133 yards par match établi lors de cette saison a été dépassée par O.J. Simpson en 1973. Alors que d’autres joueurs ont établi des palmarés plus élogieux que celui de Jim Brown, sa manière de rusher doit être rapportée à ses caractéristiques physiques. Il était très difficile à tacler (ce qui explique ses 5.2 yards par rush avec ballon porté), ce qui obligeait souvent les adversaires à s’y mettre à plusieurs pour l’arrêter.
Jim Brown se retira après seulement 9 saisons passées dans la NFL. Il détint le record de 12 312 yards jusqu’au 7 octobre 1984, date à laquelle Walter Payton le surpassa dans le courant de sa 10ème saison de NFL. Jim Brown est toujours actuellement le meilleur rusher des Cleveland Browns et figure à la 9ème place des meilleurs rushers de l’histoire. [11]
Jim Brown commença une carrière d’acteur avant le début de la saison 1964, interprétant un Buffalo Soldier dans un western intitulé Rio Conchos. Le film fut diffusé pour la première fois au Cleveland's Hippodrome theater, le 23 octobre, Jim Brown et nombre de ses partenaires dans le film, figurant dans la salle. L’accueil fut réservé. Jim Brown, raconta un critique, fut un acteur correct, mais l’intrigue mille fois usitées et non crédibles, résuma le film à "un mélodrame vigoureux pour les désintéressés."
Début 1966, Jim Brown entama son deuxième film, à Londres. Dans Les Douze Salopards, il interprétait le rôle de Robert Jefferson, un des 12 condamnés envoyés en France durant la seconde guerre mondiale pour y assassiner des officiers allemands réunis pour une soirée dans un château près de Rennes en Bretagne, à l’aube du débarquement. La production prit du retard à cause du mauvais temps, ce qui mit en danger sa participation à un stage d’entraînement des Cleveland Browns, prévu sur le campus de Hiram College. Le propriétaire de l’équipe, Art Modell, menaça alors Jim Brown de poursuites financières à hauteur de 1500 dollars par semaine d’absence. Jim Brown, qui avait préalablement annoncé que 1966 serait sa dernière saison, annonça alors sa retraite immédiate.
Jim Brown incarna ensuite un vilain en 1967 dans un épisode de la série “Les espions” intitulé "Cops and Robbers" et apparut en 1970 dans “ ...tick...tick...tick.. et la violence explosa, ainsi que nombre d’autres rôles. Le biographe Mike Freeman assura que Jim Brown était devenu “la première star black du film d’action”, grâce particulièrement à des rôles comme celui du capitaine Leslie Anders qu’il interpréta en 1968 dans le film à succès “ Zebra, Station Polaire”.
En 1969, Jim Brown fut la vedette des “Cents Fusils” avec Burt Reynolds et Raquel Welch. Le film fut l’un des l’un premiers à montrer une scène de sexe interraciale. Raquel Welch revint sur cette scène dans le documentaire de Spike Lee, Jim Brown: All-American. Jim Brown joua avec Fred Williamson dans des films tels que Three the Hard Way (1974), La chevauchée terrible (1976), Les 4 justiciers (1976), Original Gangstas (1996) et On the Edge (2002). Il fut aussi l’invité-vedette avec Fred Williamson, dans nombre de séries télévisées de programmes divers. En 1998, il fit la voix de Butch Meathook dans le film Small Soldiers. Mais ses rôles les plus mémorables furent probablement ceux de Robert Jefferson dans Les douze salopards et de Keenen Ivory Wayans en 1988 dans la comédie I'm Gonna Git You Sucka. Jim Brown joua aussi en 1987 dans Running Man, une adaptation d’une histoire de Stephen King, dans le rôle de Fireball. Il interpréta un coach défensif, Montezuma Monroe dans Any Given Sunday et apparut aussi dans Sucker Free City et Mars Attacks!. Il fut aussi au générique de quelques émissions télévisées dont le premier épisode de la 3ème saison de K 2000 intitulé "Knight of the Drones". Jim Brown apparut aux côtés de la star du football américain Joe Namath dans l’épisode intitulé "Quarterback Sneak" de la série Agences Tous Risques.
Selon des analyses génétiques, Jim Brown descendrait d’ancêtres qui vécurent au Nigéria. Il a été marié à deux reprises, de 1959 à 1972 avec Sue Brown, avec laquelle il eut 3 enfants et est depuis 1997 l’époux de Monique Brown avec qui il a deux autres enfants.

Sa contribution au western est la suivante :

Rio Conchos de Gordon Douglas (1964), le sergent Ben Franklyn.
Les 100 fusils de Tom Gries (1969), Lyedecker
El Condor de John Guillermin (1970), Luke
La chevauchée terrible d’Antonio Margheriti (1975), Pike
Kid Vengeance de Joseph Manduke (1977), Isaac
Modifié en dernier par DEMERVAL le 14 déc. 2020 12:21, modifié 1 fois.

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8090
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Jim BROWN (17 février 1936- )

Messagepar lerebelle » 17 févr. 2015 14:11

Toujours une tres belle bio de notre ami Demerval et en plus le jour anniversaire de Jim Brown, que voulez vous de mieux. R :wink:

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5163
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Jim BROWN (17 février 1936- )

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 17 févr. 2015 15:19

:applaudis_6: DEMERVAL pour cette grande ponctualité !
Mes westerns préférés avec Jim sont RIO CONCHOS et LA CHEVAUCHEE TERRIBLE...
J'ai aussi eu l'occasion il y a plusieurs années de le revoir en méchant mafieux dans HOOKER avec William SHATNER sur France 3 où il est un trafiquant associé à un ponte de la drogue d'Amérique du sud joué par Carlos ROMERO méchant de divers westerns télé et ciné...
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24065
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Jim BROWN (17 février 1936- )

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 17 févr. 2015 20:53

ImageImage
Image
Image
Image
metek a écrit :Jim Brown - El Condor 1970
Image



Image
"James Nathaniel “Jim” Brown (February 17, 1936-) (FB) was considered the best lacrosse player in the nation when he starred at Syracuse in the 1950s, where he also lettered in three other sports including football. Brown earned All-American honors in both football and lacrosse for the Orangemen and demolished the Syracuse record books on the gridiron. The Cleveland Browns took Brown with the sixth overall pick of the 1957 NFL Draft. Jim Brown continued his assault on the record books when he joined Cleveland as a rookie starter at fullback. In his first season, he led the league rushing touchdowns (9), rushing yards (942), average yards per game (78.5) and offensive touchdowns (10). He was a unanimous choice for the NFL Rookie of the Year Award and the league’s unquestionable Most Valuable Player in 1957. Jim won three more NFL MVP Awards (1958, 1963, 1965), was an eight-time NFL All-Pro First Team selections and was named to nine NFL Pro Bowl appearances winning the Pro Bowl MVP Award three times.

Though Jim Brown played in the NFL, he was in a league of his own, running through, around and over opposing tacklers as he led in numerous categories in each of his nine seasons with Cleveland (1957-1965). In his 9-year career, he led the NFL in rushing attempts and yards from scrimmage six times, five times in rushing and offensive touchdowns and eight times in rushing yards and average yards per game. Usually considered strictly an offensive threat, Brown also amassed 648 kick return yards and recovered eight fumbles. In a shocking move in 1966, Jim Brown retired from the NFL at the top of his game with 12,312 rushing yards in 2,359 attempts and 106 touchdowns. In all, Brown scored 756 points on 126 all-purpose touchdowns. Brown still holds the record for most seasons leading the league in all-purpose yards and he is the first player in NFL history to eclipse the 100-touchdown mark. Jim Brown is widely considered among the greatest players to ever play in the NFL. Following his playing career, Jim enjoyed a Hollywood career, appearing in numerous movies and television series from 1964 to present. Jim Brown was inducted into the Pro Football Hall of Fame in 1971 and the College Football Hall of Fame in 1995."

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
LordDécadent
Marshall
Marshall
Messages : 2066
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Jim Brown (1936 - )

Messagepar LordDécadent » 14 déc. 2020 11:49

Image
"Rio Conchos" en 1964.

Image
"Ice Station Zebra/Destination: Zebra, Station Polaire" en 1967.

Image
"100 Rifles/Les 100 Fusils" en 1968.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités