Richard Jordan (1938-1993)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9386

Richard Jordan (1938-1993)

Messagepar DEMERVAL » 21 déc. 2014 15:49

Robert Anson Jordan, Jr. naquit à New York City, le 19 juillet 1938, de Robert Anson Senior, un Bostonnien et Constance Hand-Jordan, une New Yorkaise. Son grand-père maternel était Learned Hand, juge suprême de la cour d’appel des USA et l’un des juristes les plus respectés du pays. En 1942, alors que Robert Jordan avait 4 ans, ses parents divorcèrent. Sa mère se remaria avec Newbold Morris, président du conseil municipal de New York City. Le mariage fut prononcé par le maire de la ville, Fiorello LaGuardia à Gracie Mansion, le premier mariage à y être célébré.
Après avoir, en 1958, terminé ses études à l’université de Harvard, Richard Jordan se lança pour de bon dans la carrière d’acteur. En 1961, il apparut à Broadway avec Art Carney et Elizabeth Ashley dans Take Her, She's Mine. Il commença aussi à travailler pour la télévision, apparaissant notamment dans des séries comme Les accusés, Naked City, Empire et La route des rodéos. Il se produisit avec la troupe de Joseph Papp dans des pièces de Shakespeare comme La tempête, Le marchand de Venise et As You Like It. En 1966, Richard Jordan retourna à Broadway pour y apparaîre dans Generation avec Henry Fonda.
A partir de 1970, Richard Jordan évolua du petit vers le grand écran. Il fut la co-star de L’Homme de la loi (1971) et de Valdez (1971), tous deux aux côtés de Burt Lancaster et apparut à deux reprises avec Robert Mitchum, dans Les copains d’Eddie Coyle (1973), dans le rôle de l’informateur d’un pragmatique agent du trésor américain et Yakuza (1975) dans le rôle du garde du corps de George Tanner, l’ami de Robert Mitchum. Il interpréta une foule de rôles de vilains et de gens mi-méchants, mi-sympathiques comme le personnage de Hawk dans Une bible et un fusil (1975), Francis dans L’âge de cristal (1976) et Frederick dans Intérieurs (1978). Il fut aussi occasionnellement un bon gars comme dans Old Boyfriends (1979), film dans lequel il interprétait le père de sa propre fille, Nina.
Richard Jordan continua aussi le théâtre, rejoignant notamment Ralph Waite au sein du L.A. Actor's Theatre. Il se mit aussi à l’écriture, à la réalisation et se produisit dans des pièces comme Venus of Menschen Falls (1978). En 1976 il incarna en vedette le personnage de Joseph Armagh, un immigrant irlandais qui traçait son chemin vers le pouvoir et la richesse mais y perdait son âme, dans la mini-série télévisée Captains and the Kings. Pour ce rôle, Richard Jordan remporta un Golden Globe et fut nominé pour un Emmy. Dans les années 1980, Richard Jordan se produisit dans des films comme La guerre des abîmes (1980), Dune (1984), Un été pourri (1985) et Le secret de mon succés (1987). Il fut aussi la co-vedette d’un téléfilm hautement estimé, à savoir The Bunker (1981), dans lequel il incarnait Albert Speer aux côtés d’Anthony Hopkins en Hitler. Pendant 10 épisodes de la populaire série TV, The Equalizer (1987–1988), il parvint à maintenir la série à flots pendant que la star, Edward Woodward, récupérait d’une crise cardiaque. Entre-temps, Richard Jordan continua à se produire sur les planches, remportant un Obie pour son apparition à New York dans la pièce écrite par l’auteur tchéque Václav Havel, A Private View (1983) et un L.A. Drama Critic's Award pour avoir dirigé une autre pièce de Vaclav Havel, Largo Desolato (1987). Dans Romero (1989), Richard Jordan incarna l’ami de Romero, le Père Rutilio Grande.
En 1990, Richard Jordan dirigea une production de Macbeth à New York. Il incarna aussi le personnage de Jeffrey Pelt, conseiller à la sécurité nationale, dans A la recherche d’Octobre Rouge. Il apparut encore dans un épisode de la série TV Three Hotels (1991) et dans le dernier épisode des Contes de la crypte” (1991). Dans La revanche de Jesse Lee (1993), Richard Jordan interprétait Bates, un shérif raciste qui avait des vues sur les terres que possédaient les noirs de Freemanville.
Le dernier film de Richard Jordan fut Gettysburg (1993), film qui fut tourné à l’été 1992. Il y incarnait le général de brigade Lewis "Lo" Armistead, qui fut un des officiers confédérés impliqué dans la charge désespérée de Pickett lors de la bataille de Gettysburg. Le réalisateur et producteur Ronald F. Maxwell dédia le film à Richard Jordan et à l’auteur Michael Shaara, dont le roman The Killer Angels avait servi de base à l’adaptation du film.
A partir de 1993, sa santé commença à se dégrader et on lui diagnostiqua une tumeur au cerveau. Il tournait Le Fugitif en avril 1993 quand sa maladie l’obligea à se retirer. Il décéda le 30 août 1993, sa fille Nina et sa compagne, Marcia Cross, étant à son chevet.
La fille de Richard Jordan, Nina Jordan, est née en 1964, à l’occasion du mariage qui l’unit à l’actrice Kathleen Widdoes de 1964 à 1972. Son fils, Robert Christian Anson Jordan III,est né en 1982, durant sa relation de 9 ans avec l’actrice Blair Brown. Au moment de sa mort, Richard Jordan avait une relation avec l’actrice Marcia Cross.
Une cérémonie d’hommage à Richard Jordan eut lieu au Mark Taper Forum de Los Angeles le 8 octobre 1993, le jour de la sortie de Gettysburg sur les écrans.
Sa contribution au western est la suivante :
- La route des rodéos, un épisode, Ernie Stannard d ans “Our Ernie Kills People” (1962)
- Empire, Jay Bee Fowler dans deux épisodes, “End of an Image” (1963) et “Long Past, Long Remembered” (1962)
- L’homme de la loi de Michael Winner (1971), Crowe Wheelwright
- Valdez d’Edwin Sherin (1971), R.L. Davis
- Les collines de la terreur de Michael Winner (1972), Earl Hooker
- Hec Ramsey, un épisode, Charles Clavell dans “The Detroit Connection” (1973)
- Une bible et un fusil de Stuart Millar (1975), Hawk
- La revanche de Jesse Lee de Mario van Peebles (1993), le shérif Bates
- Gettysburg de Ronald F. Maxwell (1993), le général Lewis A. Armistead.

ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24065
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Richard JORDAN (1938-1993)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 21 déc. 2014 18:06

merci Demerval :applaudis_6:
metek a écrit :Richard Jordan - Lawman (1971)

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité