Henry Hull (1890-1977)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9378

Henry Hull (1890-1977)

Messagepar DEMERVAL » 27 mai 2014 16:27

Henry Watterson Hull fut un extraordinaire acteur de second plan américain qui possédait une voix unique, surtout célèbre pour son interprétation dans le film d’Universal Pictures, Le Monstre de Londres (1935).
Henry Hull naquit à Louisville, Kentucky, le 3 octobre 1890. Il était le fils de William Madison Hull et d’ Elinor Bond Vaughn. Il déménagea à New York City avec sa famille en 1902 où son père, un éditeur de journal, avait trouvé du travail au bureau de réservations du théâtre Klaw and Erlanger.
Après des études à la Cooper Union and Columbia University pour y devenir ingénieur, il travailla brièvement comme essayeur et minéralogiste. Ayant finalement renoncé à exercer le métier d’ ingénieur, Henry Hull devint un acteur et fit ses débuts à Broadway dans "Green Stockings" moins de deux semaines avant son 21ème anniversaire, le 2 octobre 1911. Deux ans plus tard, il apparaissait de nouveau sur Broadway aux côtés de John Barrymore dans "Believe Me Xantippe." Il quitta alors les planches pour devenir chercheur d’or, utilisant de ce fait ses prédispositions d’ingénieur des mines. Quand il échoua dans la quête de son El Dorado, Henry Hull revint au métier d’acteur, apparaissant dans "The Man Who Came Back" en 1916. Il fit ses premiers films pour la World Pictures en 1917, son rôle le plus célèbre étant celui de l’infortuné Aleksandr Kerensky dans Rasputin, the Black Monk (1917). L’année suivante, il apparut dans la seconde adaptation cinématographique du fameux roman de Louisa May Alcott, L'accalmie (1918).
Alors qu’Henry Hull apparut dans une douzaine de films durant la période allant de la fin de la première guerre mondiale au milieu des années 1930, il préféra ses concentrer sur le théâtre avant de se rendre à Hollywood pour y interpréter le rôle d’Abel Magwitch dans Great Expectations (1934). Il vit même une pièce qu’il avait écrite, à savoir Manhattan, produite à Broadway et dont la première aura lieu le 15 août 1922 au Playhouse Theatre et sera jouée un nombre respectable de fois pour l’époque, à savoir à 86 reprises.
En 1933, toujours à Broadway, il créa le personnage de Jeeter Lester dans la pièce La Route du Tabac (1933), basée sur le roman d’Erskine Caldwell.
Henry Hull apparut dans 74 films entre 1917 et 1966, y jouant souvent des seconds rôles comme l’oncle de la petite amie de Tyrone Power interprétée par Nancy Kelly dans Le brigand bien-aimé (1939). Il fut Charles Rittenhouse, un riche industriel dans Lifeboat d’Alfred Hitchcock (1944). Un de ses autres rôles notables fut celui du dernier film du réalisateur vétéran Tod Browning, dans Miracles à vendre (1939). Il apparut aussi dans Le monstre de Londres en 1935.
En 1955, Henry Hull apparut en professeur d’université obligé de prendre sa retraite à 65 ans dans un épisode de la sitcom, Meet Mr. McNutley, plus rebaptisée sous le nom de The Ray Milland Show. Il fut une guest star dans Appointment with Adventure et dans la série ayant John Payne comme vedette, The Restless Gun.
En 1960, Henry Hull apparut dans Bonanza, y interprétant un éclaireur du Général John Charles Fremont (qui dans la réalité avait été le grand-père de son épouse). En 1961, Henry Hull incarna un vieil homme pris en amitié par un jeune hors-la-loi, interprété par James Coburn, dans Outlaws.
Le 13 décembre 1960, Henry Hull fut la guest star d’un épisode de Laramie dans le rôle d’un rancher aigri, Ben Parkison, qui cherchait querelle à Slim Sherman, le héros de la série interprété par John Smith, après que le plus jeune fils de Ben Parkison se soit tué accidentellement dans le ranch de Slim Sherman. Ron Harper interprétait l’autre fils de Ben Parkison, Tom.
Henry Hull fut aussi l’invité-vedette du dernier épisode de la série Laramie, intitulé "The Road to Helena" (diffusé le 21 mai 1963). Le héros de la série, Slim Sherman, pendant qu’il se trouve à Cody, Wyoming, est embauché par David Franklin, interprété par Henry Hull et sa barmaid de fille, Ruth, interprétée par Maggie Pierce, pour les conduire à Helena, Montana, pour que David Franklin puisse y rendre l’argent qu’il avait précédemment volé. John M. Pickard apparaissait aussi dans l’épisode.
Le dernier film d’Henry Hull fut La poursuite impitoyable (1966) avec Marlon Brando et Robert Redford.
Henry Hull fut marié à Juliet Van Wyck Fremont (1886–1971) de 1913 à sa mort en 1971. Elle était une petite-fille du général et explorateur de la guerre civile américaine, John C. Frémont et de Jessie Ann Benton, la fille du sénateur du Missouri, Thomas Hart Benton. Le couple eut trois enfants, Henry Jr., Shelley (1919–2005) et Joan. Quand son épouse décéda en 1971, Henry Hull, après une crise cardiaque, se rendit en Angleterre pour y passer ses dernières années auprès de sa fille. Il décéda à Cornwall au domicile de sa fille, le 8 mars 1977.
Henry Hull avait au moins deux frères qui furent impliqués dans le théâtre. Shelley Hull était un populaire premier rôle qui, en fait, était plus populaire qu’Henry et qui serait probablement devenu un acteur de renom s’il n’était décédé en 1919 durant l’épidémie de grippe espagnole. Shelley était marié à Josephine Sherwood, qui devait plus tard devenir une célèbre actrice de cinéma sous le nom de scène de son mari, Joséphine Hull. L’autre frère d’Henry Hull, Howard Hull, était aussi un acteur mais était le moins connu des 3 frères bien que le plus âgé. Il fut marié jusqu’à sa mort en 1937 à la comédienne Margaret Anglin. Henry Hull dit qu’il avait reçu des cours d’art dramatique de Margaret Anglin, avec qui il travailla sur les planches pendant 3 ans.
Sa fimographie westernienne comprend :
Le brigand bien-aimé d’Henry King (1939), le major Rufus Cobb
Return of the Cisco Kid de Herbert I. Leeds (1939), colonel Joshua Bixby
Le retour de Frank James de Fritz Lang (1940), le major Rufus Cobb
La loi du Far West de George Archainbaud (1943), Inky Wilkinson
Belle Starr’s Daughter de Lesley Selander (1948), le vieux marshal
El Paso, ville sans loi de Lewis R. Foster (1949), le juge Henry Jeffers
Rimfire de B. Reeves Eason (1949), l’éditeur Nathaniel Greeley
La fille du désert de Raoul Walsh (1949), Fred Winslow
The Return of Jesse James d’Arthur Hilton (1950), Hank Younger
The Treasure of Lost Canyon de Ted Tetzlaff (1952), Lucius Cooke
The Last Posse d’Alfred L. Werker (1953), Ollie Stokely
La trahison du capitaine Porter d’André de Toth (1953), le lieutenant colonel Chandler
Kentucky Rifle de Carl K. Hittleman (1955), le prêtre Bently
L’homme au fusil de Richard Wilson (1955), le marshal Lee Sims
The Buckskin Lady de Carl K. Littleman (1957), docteur James Goldsboro
Le fier rebelle de Michael Curtiz (1958), le juge Morley
Bitter Heritage, Tv film de Paul Wendkos (1958), le vieux Henry
La blonde et le shérif de Raoul Walsh (1958), le maire Masters
Trackdown, un épisode, Moss dans “Three-Legged Fox” (1958)
The Restless Gun, trois épisodes :
- Jesse McKee dans “The Last Grey Man” (1959)
- Doc Kemmer dans “Dead Man’s Hand” (1959)
- Matt Harper dans “One on the House” (1959)
Les comanches passent à l’attaque de Gene Fowler Jr (1959), George Seton
U.S. Marshal, un épisode, le shérif Pat Patterson dans “The Tarnished Star” (1959)
Zane Grey Theater, un épisode, Hutch Wallace dans “A Small Town that Died” (1960)
Bonanza, deux épisodes :
- Le shérif B. Banneman Brown dans “The Gunmen” (1960)
- Charlie Trent dans “The Mission” (1960)
La grande caravane, quatre épisodes :
- Obediah Finch dans “The Kitty Angel Story” (1959)
- Mark Applewhite dans “Trial for Murder” part 1 (1960)
- Mark Applewhite dans “Trial for Murder” part 2 (1960)
- Gideon Banning dans” The Odyssey of the Flint McCullough” (1961)
Outlaws, un épisode, Jeb Woods dans “Culley” (1961)
Laramie, deux épisodes :
- Ben Parkison dans “Duel at Parkison Town” (1960)
- David Franklin dans “The Road to Helena” (1963)
Les voyages de Jaimie McPheeters, un épisode, Abel Menifee dans The Day of the Misfits” (1963)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24065
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Henry Hull (1890-1977)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 27 mai 2014 19:41

Image
http://www.imdb.com/name/nm0401434/
Image

Kentucky Rifle 1956
Image


Man with a Gun 1955
Image


La Loi du Far West 1943
Image


El Paso 1949
Image

Colorado Territory 1949
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

DEMERVAL
Capitaine
Capitaine
Messages : 9378

Re: Henry Hull (1890-1977)

Messagepar DEMERVAL » 27 mai 2014 21:47

ImageImage

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7453

Re: Henry Hull (1890-1977)

Messagepar chip » 28 mai 2014 7:21

Son jeu appuyé, semble aujourd'hui très daté.

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8090
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Henry Hull (1890-1977)

Messagepar lerebelle » 28 mai 2014 9:56

C' est exactement ce que j 'avais penser.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité