Odette Myrtil (1898-1978)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Répondre
DEMERVAL
Major
Messages : 13720
Enregistré le : 01 août 2012 16:50

Odette Myrtil (1898-1978)

Message par DEMERVAL »

Née Odette Belza à Paris, le 28 juin 1898, elle était la fille de deux comédiens de théâtre. Elle étudia le violon dans un pensionnat à Bruxelles et commença à se produire de manière professionnelle dès l’âge de 13 ans. En 1915, à 16 ans, elle se rendit aux Etats-Unis pour rejoindre les Ziegfeld Follies à Broadway en tant que l’une des Ziegfeld Girls. L’année suivante elle partit pour Londres où elle rencontra un succès majeur avec le show, The Bing Boys are Here, présenté dans le West End. Elle passa les quelques années suivantes en apparaissant avec bonheur sur les planches londoniennes et dans des productions vaudevillesques dans la majeure partie des grandes villes européennes.
En 1923 Odette Myrtil retourna à New York City en tant qu’artiste de vaudeville au Palace Theatre où elle rencontra son premier succès majeur en Amérique. Elle devint une habituée des scènes de théâtre new-yorkaises tout au long des années 1930, apparaissant souvent dans des comédies musicales à Broadway qui mettait en scène ses capacités de chanteuse et de violoniste.Elle eut un succès particulier avec le rôle d’Odette dans la comédie musicale de Jerome Kern en 1931, The Cat and the Fiddle qui fut écrite spécialement pour la mettre en valeur. Par la suite elle ne fit plus qu’une poignée d’apparitions à Broadway, sa dernière production étant la version originale de Saratoga de Harold Arlen et Johnny Mercer en 1960. Elle passa une paire d’années au début des années 1950 à incarner Bloody Mary dans la tournée originale de South Pacific de Rodgers et Hammerstein, ayant succédé à Juanita Hall dans ce rôle.
Après 1935, la carrière d’Odette Myrtil s’orienta volontairement vers le cinéma, bien qu’elle n’abandonna jamais ses racines théâtrales. Elle eut une carrière réellement prolifique d’actrice de cinéma, apparaissant généralement avec des rôles moyens dans 25 films de 1936 à 1952. Elle n’était auparavant apparue que dans le rôle d’une danseuse en 1923 dans le film, Squibs Membre du Parlement. Parmi ses rôles parlants, il faut principalement retenir celui de Renée De Penable dans Dodsworth (1936).
Elle tourna aussi dans Kitty Foyle (1940), Out of the Fog (1941), I Married an Angel (1942), La Glorieuse Parade (1942), Saboteur sans Gloire (1944), La Vie Passionnée des Soeurs Brontë (1946), Le Bagarreur du Kentucky (1949) et le rôle de "Madame Darville" dans le film d’Alfred Hitchcock, L’Inconnu du Nord-Express (1951). Elle interpréta le générique du film de 1954, La Dernière Fois que j’ai vu Paris (1954) et incarna de nouveau son propre personnage dans sa dernière apparition à l’écran en 1972 dans Hot Pants Holiday (1972).
Odette Myrtil résida à New Hope, Pennsylvania durant la majeure partie de sa vie. De 1955 à 1958 elle dirigea le Playhouse Inn, situé la porte à côté de la Bucks County Playhouse. De 1961 à 1976 elle exploita le restaurant de New Hope à l’enseigne Chez Odette qui est maintenant un restaurant différent portant toujours son nom, le Odette's Restaurant.
Durant sa vie, Odette Myrtil fut mariée à deux reprises: pendant 8 ans à l’acteur de vaudeville Robert Adams et plus tard au réalisateur et producteur Stanley Logan. Elle décéda aux alentours de Doylestown, Pennsylvanie le 18 novembre 1978, à 80 ans.
Sa contribution au western se résume à un film, Le Bagarreur du Kentucky de George Waggner (1949), dans lequel elle interprétait Madame de Marchand.

ImageImage
Image Image
Répondre

Retourner vers « Biographies »