Pat CROWLEY (1933- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11676

Pat CROWLEY (1933- )

Messagepar DEMERVAL » 25 mai 2013 18:28

Une très plaisante et vraiment agréable vision des films de cinéma des années 1950 et de télévision des années 1960, Patricia CROWLEY illuminait sans effort son entourage avec une chaude et engageante personnalité et une fraîcheur qu’elle porte encore aujourd’hui. A son apogée, elle fit la cour aux plus grandes stars de la télévision des années 1960 dans le rôle de la femme et mère assiégée de toutes parts de la série, "Ne mangez pas les marguerites" (1965) et s’appropria facilement le rôle joué par Doris Day dans la version filmée. Elle et son mari de la série, Mark Miller, faisaient un charmant couple et la série ne méritait surement pas de ne durer que deux saisons. Peut-être que le goût des téléspectateurs, qui changeait rapidement à cette époque de la contre-culture, précipita quelque part cette suppression.
Née le 17 septembre 1933 (certaines sources avancent de manière erronée la date de 1929), à Olyphant, Pennsylvanie, de Vincent, un contremaître d’une mine de charbon et d’Helen Swartz, ce fut sa soeur aînée, Ann Crowley (née le 17 octobre 1929) qui déclencha l’intérêt de Pat pour le métier d’actrice quand, pendant l’apparition d’Ann dans une comédie musicale, Pat se vit confier alors qu’elle avait 10 ans, un rôle de figurante. Ann Crowley allait continuer à avoir une prometteuse carrière musicale à New York apparaissant à la fin des années 1940 et au début des années 1950 dans des shows comme "Carousel", "Oklahoma!" et "Paint Your Wagon". A l’âge de 11 ans, Patricia était devenue un modèle pour les photographes et ultérieurement intégra la New York's High School of Performing Arts. Elle décrocha son premier rôle important à la télévision juste après avoir quitté l’école et semblait destinée à devenir une importante star-enfant, ce que son rôle dans la série TV du samedi matin, "A Date with Judy" (1952), laissait présager. Quand la série changea de case horaire, passant du matin au prime time, une autre actrice la remplaça.
Comme sa soeur, Patricia était aussi intéressée par la musique et elle apparut dans quelques shows musicaux comme "Tovarich" et "Kiss Me Kate" (dans le rôle de Bianca). Créditée sous le nom de "Pat Crowley", elle fit des débuts de bon augure à Broadway avec une comédie "Southern Exposure" en 1950, remportant en 1951 le Theatre World Award pour « l’actrice la plus prometteuse », bien que la pièce n’eut qu’une courte durée de vie. Elle continua avec une autre pièce éphémère, "Four Twelves Are 48".
Après un certain nombre d’apparitions sur le petit écran au début des années 1950, Pat fut amenée à Hollywood pour être la costar de Dean Martin et Jerry Lewis dans un de leurs films comiques, Un galop du diable (1953). Dans ce film, elle incarnait une vétérinaire au coup de poing facile. Elle s’investit ensuite à fond dans la comédie avec L'éternel féminin (1953), aux côtés de William Holden et Ginger Rogers. Comme la jeune aspirante qui concurrence l’établie Ginger Rogers pour le rôle principal de l’ingénue, Pat fit du mieux qu’elle put et reçut le Golden Globe de "la jeune actrice la plus prometteuse". De là, elle joua le second rôle féminin du film musical Les jarretières rouges (1954) mais les têtes de file du crooning, Rosemary Clooney et Guy Mitchell dégottèrent la plupart des chansons. Pat eut cependant un morceau de danse, face à Guy Mitchell avec l’air "Meet a Happy Guy".
Alors que la majorité de son travail consistait plutôt en des dramatiques, Pat continua à enchaîner les rôles au cinéma comme celui de la petite amie de Tony Curtis dans le film sur la boxe, The Square Jungle (1955), de l’ingénue dans le drame Demain est un autre jour (1956) face aux vétérans Barbara Stanwyck, Fred MacMurray et Joan Bennett, et fut réunie avec le duo Dean Martin & Jerry Lewis dans leur dernier film ensemble, Un vrai cinglé de cinéma (1956) avant que la paire ne se sépare.
Quand sa carrière cinématographique commença à décliner à la fin des années 1950 (elle apparaîtra encore à son avantage, cependant, avec Jeffrey Hunter dans le drame policier Key Witness (1960) dans le rôle d’un couple terrorisé par un leader de gang, Dennis Hopper), Pat trouva du travail plus régulier à la télévision et fut la guest star dans de nombreuses séries qu’elles soient dramatiques ou comiques, telles : "Bonanza" (1959), "Cheyenne" (1955), "La quatrième dimension" (1959), "Des agents très spéciaux" (1964)) et "The Tab Hunter Show" (1960)). Ce fut dans la veine du sitcom que Pat Crowley allait achever son plus grand succès quand elle décrocha le rôle de "Joan Nash", la non-conventionnelle et harcelée femme journaliste d’un professeur anglais dont les 4 enfants précoces et le grand chien de berger ajoutaient à la pagaille ambiante dans "Ne mangez pas les marguerites" (1965). Basée sur le best-seller de Jean Kerr, ce fut le rôle qui se prêta le plus à Pat (maintenant créditée Patricia) et en fit une célébrité parmi les ménagères.
A compter de ce moment, Patricia continua à être très présente sur le petit écran, bien qu’elle n’eut plus l’occasion de décrocher un rôle aussi important. Pat Crowley est mieux connue de la dernière generation de téléspectateurs pour ses rôles réguliers dans "Generations" (1989), "Port Charles" (1997) et "Amour, gloire et beauté" (2005). Elle tira aussi le meilleur parti d’apparitions en guest star dans "Frasier" (1993), "Roseanne" (1988) et "Friends" (1994), et de rôles récurrents dans "Joe Forrester" (1975) (où elle était parfaitement associée à Lloyd Bridges), "Dynastie" (1981) et "Beverly Hills" (1990). Plus récemment, elle apparut à bon escient dans "The Closer" (2005) et "Cold case - affaires classées" (2003).
Le 2 février 1957, Patricia maria Ed Hookstratten, un avocat à succès pour les icones du sport et les personnalités du show business. Ils eurent un fils, Jon et une fille, Ann. Après que leur mariage de deux décennies eut pris fin, elle se maria avec le producteur Andy Friendly le 5 avril 1986. Pendant que beaucoup de professionnels de l’industrie du cinéma furent d’accord pour estimer que Pat Crowley aurait mérité une meilleure carrière, notamment au cinéma, elle a néanmoins affirmé une charmante, vivace et doucereuse présence.

Sa contribution au western est la suivante :

Les Jarretières Rouges de George Marshall (1954), Susan Martinez de la Cruz
L’Homme de San Carlos de Jesse Hibbs (1956), Mary Dennison
Au nom de la loi, un épisode, Helen Martin dans « Competition » (1959)
Bronco, un épisode, Amanda Stover dans « Game at the Beacon Club » (1959)
Maverick, trois épisodes, Lydia Lynley dans “The Rivals” (1959), Anne Saunders dans “Betrayal” (1959) et Stephanie Malone dans “A Tale of Three Cities” (1959)
Cheyenne, un épisode, Jenny Girard dans “Trial by Conscience » (1959)
Riverboat, un épisode, Joan Marchand dans « Tampico Raid » (1960)
Tales of Wells Fargo, un épisode, Lydia dans “Treasure Coach” (1961)
Rawhide, un épisode, Sara May Green dans “Incident of the Mountain Man” (1963)
Bonanza, Julia Grant dans “The Actress” (1963)
Le Virginien, un épisode, Pearl « Angela » Van Owen dans « The Hell Wind » (1968)
Modifié en dernier par DEMERVAL le 09 août 2021 20:08, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8685
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Pat Crowley (1933- )

Messagepar Sitting Bull » 25 mai 2013 18:56

Image

Image

Image


Image
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7527

Re: Pat Crowley (1933- )

Messagepar chip » 26 mai 2013 9:07

Très sous-estimée par Bertrand Tavernier, dans le bonus de " l'homme de San Carlos" (Sidonis).

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5177
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pat Crowley (1933- )

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 16 mars 2015 18:55

Je suis bien d'accord Chip mais je ne suis pas toujours du même avis que lui (en fait je regarde surtout les critiques de Patrick BRION)...
Image

Avatar du membre
LordDécadent
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4321
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Pat Crowley (1933- )

Messagepar LordDécadent » 06 août 2021 16:33

Image
"Maverick: The Rivals" en 1958.

Image
"Wanted Dead or Alive: Competition" en 1958.

Image
"Cheyenne: Trial by Conscience" en 1959.

Image
"Rawhide: Incident of the Mountain Man" en 1962.

Image
"The Virginian: The Hell Wind" en 1967.


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité